background preloader

ViolencessexistesetsexuellesESR

Facebook Twitter

Violences sexuelles : l’enseignement supérieur essaie de s’adapter à la libération de la parole – Libération. Communiqué de presse du 3 octobre 2019 – Procédures disciplinaires dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche : le Conseil d’Etat donne raison au Clasches, le gouvernement improvise ! – CLASCHES. Le 21 juin 2019, le Conseil d’État a reconnu « une erreur de droit » dans la décision du CNESER disciplinaire relaxant un professeur d’université.

Communiqué de presse du 3 octobre 2019 – Procédures disciplinaires dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche : le Conseil d’Etat donne raison au Clasches, le gouvernement improvise ! – CLASCHES

Ce dernier avait été sanctionné, en janvier 2017, par la section disciplinaire de l’université de Grenoble Alpes (UGA) pour « des comportements et propos (…) incompatibles avec les fonctions d’enseignement » et s’apparentant à du harcèlement sexuel. » Or l’instance d’appel (le CNESER disciplinaire) saisie par l’enseignant avait conclu, en juillet 2018, que les comportements reprochés ne justifiaient pas de sanctions, étant protégés par la « liberté académique ». Le CLASCHES et des organisations professionnelles (AFS, ASES) avaient interpellé (voir ici) le président de l’UGA et la ministre de l’Enseignement supérieur pour contester cette instrumentalisation de la liberté académique.

Cet appel a été entendu et a permis que la décision du CNESER disciplinaire soit cassée car, selon le Conseil d’État : « M. Clasches.fr //clasches@gmail.com. Violences sexuelles à l’université: le gouvernement améliore (un peu) la loi. Violences sexuelles et sexistes : des outils à disposition des établissements. Campagne contre les violences sexistes dans l’enseignement supérieur. Le ministère a lancé une campagne de sensibilisation avec quatre affiches, et a rappelé son objectif d’ouvrir une cellule d’écoute « sur chaque campus » d’ici à septembre.

Campagne contre les violences sexistes dans l’enseignement supérieur

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Soazig Le Nevé « L’environnement social de l’enseignement supérieur et de la recherche n’est malheureusement pas épargné par les phénomènes de violences sexistes et sexuelles. » Prononcée le 19 mars, la phrase de la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, résonne d’autant plus fort une semaine plus tard, après la révélation de deux nouveaux scandales, dans une prépa du lycée militaire de Saint-Cyr, ainsi qu’à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts, à Paris. « Craindre que l’institution ne réagisse pas » Pour Frédérique Vidal, ces cellules d’accueil et d’écoute sont indispensables, « car la réalité, c’est qu’il reste encore difficile d’oser parler de cela dans un cadre institutionnel.

Universités: une cellule de veille pour lutter contre les violences sexistes. Universités : lancement d'une campagne contre les violences sexistes. Une campagne d'affichage contre les violences sexistes et sexuelles, dévoilée lundi, va être lancée dans les universités françaises dans les prochains jours, conformément à ce qu'avait annoncé début décembre la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

Universités : lancement d'une campagne contre les violences sexistes

Cette campagne, présentée à l'université Paris-Dauphine, montre des scènes d'amphi ou de la vie étudiante. "Une soirée d'intégration, c'est fait pour faire connaissance avec sa promotion, pas avec les violences sexistes et sexuelles", peut-on lire par exemple sur les affiches. Ou encore, "À l'université, les violences sexuelles ne sont pas au programme".

Ces affiches seront placardées d'ici quelques jours ou semaines dans les universités et dans les Crous. Une cellule de vieille dans les universités. "On ne peut pas apprendre sereinement si on est victime". Stop aux violences sexistes et sexuelles dans l'enseignement supérieur. "L’environnement social de l’enseignement supérieur et de la recherche n’est malheureusement pas épargné par les phénomènes de violences sexistes et sexuelles.

Stop aux violences sexistes et sexuelles dans l'enseignement supérieur

Ces dernières contreviennent à la dignité et au respect de chacune et chacun, usagers comme personnels, au sein de nos établissements. Elles constituent une entrave au développement des compétences et des talents qui sont la mission même du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche. " Harcèlement sexuel : des mesures pour l’université. Une campagne de prévention et de sensibilisation va être lancée sur les campus en mars 2018.

Harcèlement sexuel : des mesures pour l’université

Tous les établissements d’enseignement supérieur devront, dès la rentrée 2018, se doter d’un dispositif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, avec une cellule d’écoute et d’accueil ouverte à l’ensemble de la communauté universitaire. C’est l’une des mesures pour lutter contre le harcèlement sexuel que la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, doit annoncer, lundi 4 décembre, à l’occasion du colloque international « Violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur et la recherche : de la prise de conscience à la prise en charge » à l’université Paris-Diderot, organisé notamment par l’Association nationale des études féministes (ANEF) et la Conférence permanente des chargé.e.s de mission égalité diversité (CPED).

Violences sexuelles : comment vivent les étudiantes victimes après leurs révélations. Publié le 26 févr. 2021 à 7:02Mis à jour le 26 févr. 2021 à 8:03 « J'ai été violée et je n'en ai pas honte. » Sur un groupe privé Facebook de 5.000 personnes estampillé Sciences po Bordeaux, Alma, étudiante en troisième année a raconté un viol conjugal « violent » et « banal » qui « a détruit sa vie ».

Violences sexuelles : comment vivent les étudiantes victimes après leurs révélations

Il y a un peu plus d'un mois, son témoignage aussi intime que puissant a déclenché une vague inédite de témoignages d'agressions sexistes et sexuelles partout en France. En préambule de son texte, qui fait irruption dans un fil d'actualités partagé entre petites annonces de logements et de stages étudiants, elle prévient : « Beaucoup d'entre vous penseront que ce message n'a pas lieu d'être sur cette conversation.

Ils auront tort. » En quelques jours, les récits s'accumulent. L’IÉSEG lance un cours en ligne (SPOC) pour aider les étudiants à comprendre et prévenir les violences sexistes et sexuelles - IÉSEG. A partir de mi-septembre, l’ensemble des étudiants IÉSEG en première année du Programme Grande Ecole, Bachelor in International Business, et du double diplôme ‘International Business & Law’, suivront un nouveau cours en ligne spécialement conçu par l’Ecole pour les aider à comprendre et à prévenir les violences sexistes et sexuelles.

L’IÉSEG lance un cours en ligne (SPOC) pour aider les étudiants à comprendre et prévenir les violences sexistes et sexuelles - IÉSEG

Ce SPOC (acronyme de ‘Small Private Online Course’), intitulé « Violences sexistes et sexuelles : comprendre pour prévenir », s’inscrit dans l’engagement de l’Ecole depuis plusieurs années de soutenir et mener des actions de sensibilisation et de prévention auprès de ses étudiants liées à différents types de discriminations et de violence*. « Nous estimons, à l’IÉSEG, qu’il est de notre devoir d’informer et de sensibiliser les étudiants à ces questions. . « Nous espérons que ce module, spécifiquement conçu pour nos étudiants, leur permettra de mieux comprendre ce que sont ces violences, et que faire si ils/elles sont témoins ou victimes.

Sur Facebook, des étudiants de Sciences Po Paris racontent leurs agressions sexuelles. Sur leurs groupes de promotion, des étudiants partagent de longs témoignages sur des agressions sexuelles subies avant et pendant leurs études dans le prestigieux établissement parisien.

Sur Facebook, des étudiants de Sciences Po Paris racontent leurs agressions sexuelles

«En première année, j’ai été violé. Je n’ai réussi à mettre ce mot là-dessus que très récemment. L’Ecole de management de Lyon silencieuse après les révélations estivales sur un fichier sexiste. Devant les portes de l’Ecole de management de Lyon (EM Lyon), les visages se ferment dès qu’on évoque « l’affaire du fichier ». « Vous allez encore faire un article à charge, c’est ça ?

L’Ecole de management de Lyon silencieuse après les révélations estivales sur un fichier sexiste

», grince un étudiant, en tournant les talons. « Je ne sais pas si on a le droit de vous donner des informations », s’inquiète sa voisine, sans s’attarder. Au bureau des étudiants (BDE), fin de non-recevoir : pas question de discuter librement du fichier d’étudiantes partagé sur un groupe Facebook de trois cents membres, révélé cet été par Lyon Capitale et Le Progrès. Selon eux, le document Excel, créé un an auparavant, comportait des données personnelles de plus deux cent cinquante étudiantes de l’EM Lyon, dont cent vingt se voyaient attribuer une note sur vingt pour leur physique ou « des commentaires sexistes, voire violents », tels que « cavalière cherchant sa monture », « créature de Frankenstein », ou encore « à pervertir ».

Deux mois après les faits, la direction module son propos. Des actions contre les violences faites aux femmes s'organiseront à l'université d'Orléans à partir de lundi. À l’heure où nous écrivons ces lignes, 115 cas de féminicides ont été recensés en 2019, d’après un décompte de l’Agence France Presse.

Des actions contre les violences faites aux femmes s'organiseront à l'université d'Orléans à partir de lundi

Elles étaient 121 pour toute l’année 2018. Constat macabre. C’est bien sûr sans compter les nombreux actes de violence laissant une marque indélébile dans les esprits, et parfois dans les corps. Une jeune mère assassinée à Pannes : ce que l'on sait de l'enquête Encouragée par le mouvement #MeToo, la parole des femmes victimes de tous types de violences sexuelles (physiques, verbales…) se libère progressivement.

Le Havre. Lutte contre le harcèlement sexuel. "Je te souris, je ne te dis pas oui" ou encore "Si j'ai besoin d'un avis, c'est sur ma copie", voici les messages affichés sur des cartes postales distribuées sur le campus du Havre Normandie, entre le lundi 25 novembre (journée de l'élimination des violences faites aux femmes) et le mardi 10 décembre (journée des droits de l'Homme), dans le cadre d'une campagne d'information et de sensibilisation contre le harcèlement sexuel et la discrimination, menée par l'université havraise et relayée par cinq étudiants.

Quatre filles et un garçon sont rémunérés - manière de reconnaître leur engagement - pour aller à la rencontre de leurs camarades. Ils leur distribuent des badges, qui disent "Non au harcèlement" et des cartes postales, qui donnent des précisions sur la définition du harcèlement sexuel et sur la différence entre drague, harcèlement sexuel et agression. Des messages en français, mais aussi en anglais, car il y a 19 % d'élèves internationaux sur le campus de la cité océane. YESSS #17 – Warriors en grandes écoles, en live à Sciences Po Aix – YESSS. Sciences po : Des étudiants et des profs dénoncent des cas de harcèlements et d’agressions sexuelles à Aix-en-Provence. L’enregistrement du podcast Yesss, un podcast sur le sexisme, au sein de Science po à Aix-en-Provence, a libéré la parole.

Des étudiantes et des professeures dénoncent, depuis, des cas de harcèlement et d’agressions sexuelles. Une mission sur l’égalité a été mise en place mais il y a un cruel manque de moyens. Ce n’était pas prévu, mais un problème technique a eu le mérite de libérer la parole. Lucie Luthéreau, professeur au sein de Science po à Aix-en-Provence a raconté devant toute l’assemblée le comportement sexiste qu’elle a dû subir au sein même de l’établissement. « Un autre professeur me disait qu’il avait besoin d’une femme dans le jury pour la parité, mais en réalité c’était pour m’avoir près de lui. Yvelines : deux viols et une agression sexuelle en marge d’une soirée étudiante. Le groupe de copains de la fac de médecine profitait d'une des dernières soirées d'été en plein air avant la reprise. Les vacances s'achèvent sur un choc : dans la nuit de lundi à mardi, entre une et deux heures du matin, deux jeunes femmes ont été violées et une troisième agressée sexuellement, en marge de la fête, dans le parc de la cité universitaire de Guyancourt.

L'immense espace vert, au pied de la résidence du Crous et de la maison de l'Etudiant est l'endroit idéal pour se retrouver sans nuire à la tranquillité des riverains. Près de 150 y passaient la soirée, lundi, quand une jeune femme s'est éloignée un peu vers 1h30 du matin, pour uriner à l'abri des regards. Yvelines : sansctionné par l’université pour des soupçons d’agression sexuelle, il est relaxé par la justice. La direction de l'université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ) et la vindicte populaire des réseaux sociaux l'avaient condamné : un étudiant en anglais de 19 ans, jugé jeudi pour une agression sexuelle commise en mai dernier à Guyancourt, a été relaxé par le tribunal correctionnel de Versailles.

Sa victime, une jeune fille blonde de 19 ans, a dénoncé les faits à la police le 7 mai. Elle a raconté que ce camarade d'études avait abusé d'elle lors d'une soirée organisée quelques jours plus tôt dans un appartement de Guyancourt. Elle avait bu des bières et quatre ou cinq whisky-coca, confie-t-elle, avant d'aller se coucher dans une chambre, dans un état de semi-inconscience, en compagnie d'une copine. Son agresseur en aurait profité, dit-elle, pour s'introduire dans le lit et lui toucher les seins. Un peu plus tôt, le garçon lui avait confié qu'il avait envie d'elle. Toulouse : deux universitaires exclus de l’enseignement supérieur pour harcèlement sexuel et moral. Université de Toulouse: un bibliothécaire condamné à 18 mois de prison pour agressions sexuelles. Coline Briquet – Auteure d’une étude sur les violences de genre en école d’ingénieurs. Coline Briquet est Adjointe à la Dean Académique de l’IÉSEG School of Management.

Six étudiantes en médecine sur dix ont subi des violences sexuelles. Enquête sur les violences sexuelles et sexistes dans le supérieur. Deux professeurs de l'Université Toulouse Jean-Jaurès suspendus pour "harcèlement sexuel et moral" Deux professeurs de l'Université Toulouse Jean-Jaurès suspendus pour harcèlement sexuel envers leurs étudiant(e)s. Université de Toulouse: deux professeurs suspendus pour «harcèlement sexuel et moral» Sexisme et harcèlement : les écoles de journalisme font leur introspection. Jeudi 4 avril, de nouvelles affaires de harcèlement sexuel ont secoué le milieu de journalisme : deux enquêtes de "Libération" et de "l’Express" ont révélé les agissements de plusieurs journalistes de France Info, accusés de comportements sexistes, voire, pour l’un d’entre eux, de tentative d’agression sexuelle.

Et seulement quelques heures plus tard, les instituts de formation étaient pointés du doigt : les rédacteurs mis en cause intervenaient au sein des écoles censées former les journalistes de demain. Juste après les révélations, Sciences po réagissait en publiant un message sur la page Facebook de l’école : "Les comportements décrits [dans les articles], tels que le harcèlement, commentaires graveleux et autres, sont évidemment absolument incompatibles avec toute présence au sein du corps enseignant de l’école de journalisme de Sciences po. Communiqué de presse du 8 mars 2019 – Lutte contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur et la recherche : tout (ou presque) reste à faire ! – CLASCHES.

L’Université rechigne à lutter contre les violences sexistes. CP UET Harcèlement sexuel Toulouse 2 (26 mars 2019) Des étudiantes filmées à leur insu dans les douches des résidences universitaires. Un responsable étudiant dénonce en vidéo du harcèlement sexuel à l'université - 15/02/2019. La vidéo circule sur Facebook depuis jeudi soir. 1 minute 48 secondes d'enregistrement. A Toulouse, les étudiantes en médecine veulent en finir avec le harcèlement sexuel. L’affaire emlyon pousse les écoles de commerce à agir face au sexisme. Franceinfo vidéo - Des étudiantes de Bordeaux mobilisées contre les agressions. Harcèlement sexiste au lycée Louis-Le-Grand : des ateliers réservés aux filles font polémique. Bordeaux: Les «chiffres terrifiants» d'une étude sur le harcèlement sur le campus. "On nous prévient des lieux à éviter" : à Bordeaux, le ras-le-bol des étudiantes harcelées, agressées et violées sur le campus.

Université d’Orléans: dix agressions sexuelles sur des étudiantes en une semaine. Solidaires étudiant·e·s – Pas d’agresseur dans nos lieux d’études : Controns le tour des IEPs de Jean Lassalle. Jean Lassalle persona non grata à Sciences Po Rennes et Bordeaux. Prévention des violences sexistes et sexuelles à l'université : les associations étudiantes obligées de se former. Racisme, harcèlement sexuel : les rumeurs qui entachent l’image des Beaux-Arts. « Bois l’alcool pendant que je te viole » : en école d’ingénieurs, une « chanson » qui fait froid dans le dos.

L’Ecole de management de Lyon silencieuse après les révélations estivales sur un fichier sexiste. Une «ode au viol» écrite par des étudiants suscite la polémique à Caen. Universités : 65 cellules s’activent contre le harcèlement sexuel. Nice: Après une plainte pour agression sexuelle, le Crous suspend les massages gratuits.

Lettre ouverte du 28 août 2018 – Université Grenoble Alpes – CLASCHES. Des étudiants enfarinent le directeur des Beaux-Arts de Paris. Comment l'annulation d'un débat à Sciences Po a été utilisée pour dénigrer des militantes féministes. Harcèlement dans les laboratoires de recherche : le CNRS veut des mesures. Enquête sur un système de violences sexistes au sein du syndicat étudiant UNEF. Harcèlement sexuel : la parole se libère à l’UNEF. Harcèlement sexuel à l’université : « Il s’est servi de mes failles » Polytechnique face au tabou des violences sexuelles.

Harcèlement sexuel : la difficile libération de la parole dans l’enseignement supérieur. Harcèlement sexuel à l’université : une difficile levée de l’impunité. A l’école 42, des filles victimes de sexisme et de harcèlement. Formations tech : 70% des étudiantes affirment avoir subi des actes sexistes. Les medias parlent du colloque « Violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur et la recherhce: de la prise de conscience à la prise en charge », décembre 2017.

Guerre des sexes sur les campus. La difficile prise en charge des violences sexuelles à l’université (11déc2017) Violences sexistes et sexuelles : sur les campus aussi, "non, c'est non". Porno, blagues et dragues lourdes... pas facile d'être une femme à l'école 42 - Informatique. À l’université de Poitiers, un clitoris géant pour revendiquer «l’égalité femmes hommes»

Poitiers : un clitoris géant va être installé sur le campus de l'université pour "revendiquer l'égalité femmes-hommes" Harcèlement sexuel : Jean Lassalle indésirable à Sciences Po Lille. La venue de Jean Lassalle à Sciences Po Lille annulée. Violences sexistes et sexuelles : les universités bretonnes s'engagent - France 3 Bretagne.

Violences sexistes. Une première pour les facs et grandes écoles de Bretagne - Bretagne. Un syndicat d’internes en médecine brise le « tabou » du sexisme à l’hôpital. Études de santé : sexisme, la plaie des étudiants en médecine. CPU - Conférence des présidents d'université. Bretagne. Les universités s’engagent contre le harcèlement sexuel. La direction d’ESCP Europe interdit les week-ends d’intégration. Page Q - Le POV d'Ovidie : « Sugar daddy » ou le bal des hypocrites. Communiqué UNEF Lille oct17. «L’université n’échappe pas aux violences sexistes et sexuelles» Rachida Lemmaghti : «L’université n’échappe pas aux violences sexistes et sexuelles» Un site de "sugar daddy" racole devant les facs parisiennes. Ma lumière rouge - Ces « sugar babies » qui excitent et émeuvent - Libération.fr.

Caen. Le directeur de l’Espé exclu de l’université. Campagne publicitaire RichMeetBeautiful. Le week-end d’intégration à la fac de médecine de Caen annulé en raison d’une enquête pour bizutage. Election de Miss Chaudasse, réalisation d'un film porno... Un syndicat dénonce le bizutage à la fac de médecine de Caen. Bizutage à Caen : les ignobles "commandements" de la corpo de médecine. NewsTank Harcèlement sexuel au CNRS. «T’aimes ça quand je te bloque dans un coin» : Une étudiante raconte son calvaire en stage - Le Figaro Etudiant. #balancetonporc : les étudiantes témoignent - Le Figaro Etudiant. Rouen : la soirée "DSK" des étudiants kiné fait polémique. Rouen: polémique autour d'une soirée "DSK" organisée par des étudiants. «Team beurettes», la polémique qui secoue l’université de Clermont-Ferrand - Le Figaro Etudiant. Le Québec veut en finir avec les violences sexuelles sur les campus. Harcèlement Sexuel : L’Université impose le silence.

À Tours, l'université se mobilise pour ses étudiants transgenres. À Toulouse, une mobilisation contre un universitaire accusé de harcèlement sexuel par Vincent Richard. Une université belge a demandé à ses étudiantes de porter "un joli décolleté" à leur remise de diplômes. Université de Rennes. Une deuxième étudiante porte plainte pour viol.