background preloader

GEOPOLITIQUE

Facebook Twitter

Hezbollah. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hezbollah

Le Hezbollah (arabe : ‮حزب الله‬ ḥizbu-llāh, « Parti de Dieu »), fondé en juin 1982, mais révélé publiquement en février 1985, est un mouvement politique chiite libanais, parfois qualifié de « djihadiste chiite »[2], possédant une branche armée (Al-Muqawama al-Islamiyya, Résistance islamique) qui est à son origine. Il fut créé en réaction à l'invasion israélienne du Liban en 1982, en s'appuyant sur un financement iranien. Parti politique officiel au Liban, le Hezbollah est diversement perçu par la communauté internationale, les États-Unis, le Canada, l'Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et Bahreïn, l'ayant placé sur leur liste des organisations terroristes. Le 22 juillet 2013, l'Union européenne a aussi classé la branche militaire du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. Description[modifier | modifier le code] Emblème[modifier | modifier le code]

Sans titre. Le pire ministre des affaires étrangères jamais offert à la France a déguerpi.

sans titre

Il laisse derrière lui une diplomatie ruinée, décrédibilisée et démoralisée : seraient-ils les meilleurs de la planète, nos diplomates ne peuvent faire de miracles lorsqu’ils sont amenés à ne défendre que des dossiers indéfendables, qui les placent systématiquement du mauvais côté de l’Histoire. C’est là que le bât blesse. Le départ d’un ministre aussi étranger aux affaires étrangères, qui ne se réveillait qu’au nom de Bachar al Assad, ne fera guère pleurer que lui-même et ses complices. Mais les optimistes inoxydables, inondés d’espoir l’espace d’un adieu, devraient se méfier : si le pire n’est jamais sûr, le meilleur l’est encore moins. Le partant était un pilier du « groupe des Amis de la Syrie », dont la liste des Etats membres illustrait alors parfaitement la sentence bien connue : avec de tels amis, plus besoin de se chercher des ennemis. Il faut rendre justice à ce peuple martyrisé et humilié. Mondialisation. « ATTENTION, désaméricanisation en cours !…

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

« ATTENTION, désaméricanisation en cours !…

Nous vivons actuellement, je le pense, un point d’inflexion majeur dans la crise qui a débuté en 2007. Si rien de tout cela n’est encore très perceptible par Monsieur et Madame Toulemonde, les choses s’accélèrent dramatiquement. Nous vivons dans un système économique hérité de la fin de la Seconde Guerre mondiale et des accords de Bretton Woods. Nous vivons dans un monde dominé par le grand vainqueur de la guerre froide, les États-Unis. Nous vivons sous la domination d’une monnaie… le dollar, d’une armée… l’armée américaine. Ce monde, ce système est à bout de souffle. Depuis, et contrairement à nos multiples effets d’annonces d’occidentaux où l’on parle beaucoup pour agir très peu (et encore lorsque l’on agit), les autorités chinoises s’appliquent à traduire en actes concrets, pesés et efficaces ce plan de désaméricanisation annoncée.

Devises : le yuan dépasse l’euro dans les financements commerciaux ! La Chine et un nouveau Baby Boom! L'Algérie prochaine cible des Etats-Unis? Le miracle argentin était en trompe-l'oeil. Planerait-il sur l'Argentine un parfum de "déjà-vu" ?

Le miracle argentin était en trompe-l'oeil

Voilà que les cacerolazos, les tapeurs de casseroles, ont refait leur apparition. Fin 2001, c'est ainsi que l'on avait surnommé ces manifestants qui tapaient nuit et jour sur leur batterie de cuisine pour protester contre le gouvernement - accusé d'avoir saccagé le pays - et le Fonds monétaire international (FMI), leur bailleur de fonds rebaptisé alors l'"International Misery Fund" ("Fonds de la misère internationale"). Aujourd'hui, les Argentins sont de nouveau en colère. Pour la première fois depuis neuf ans, la puissante centrale syndicale, la CGT, principale alliée du gouvernement par le passé, a appelé à une grève nationale des camionneurs mercredi 27 juin.

En cause : une inflation à deux chiffres, une croissance qui ralentit et un chômage qui progresse. De quoi démythifier le "miracle argentin", que certains économistes ont vanté au point d'en faire un exemple à suivre pour la Grèce. Grèce : une crise sanitaire sans précédent. Mali 2013. Entretien avec André Bourgeot sur le Mali.