background preloader

Le cerveau

Facebook Twitter

RTS.ch - Emissions - Le neuro-feedback ou comment faire mieux fonctionner son cerveau. Emotions : le cerveau est immature jusqu'à 25 ans - Cultivons l'optimisme. Près de 15% de la population admet rencontrer des difficultés à verbaliser et comprendre ses émotions. Les technologies d’imageries permettent aujourd’hui d’observer comment notre cerveau s’active pour ressentir. L’affectif découle d’un dialogue entre les parties profondes et corticales. Or chez les enfants, la partie corticale associée à la raison et la prise de recul n’est pas encore mature. Ils n’ont donc pas atteint leur maturité émotionnelle. Ce qui explique entre autre leur comportement très émotif mais aussi la fragilité des adolescents face aux drogues. Est-il possible d’accélérer la maturation des structures corticales ? Dès l’enfance, la bienveillance éducative et l’empathie favorisent la maturation du cortex préfrontal. La verbalisation est en effet un processus issu du cortex préfrontal. Catherine Gueguen l’explique brillamment dans cette vidéo : Enfants : Adolescents : Pour les adultes : Articles similaires Le cerveau des enfants est immature.

Décembre 12, 2015 Dans "Education" Facebook. Film d'animation : le cerveau expliqué aux enfants. Ton fantastique cerveau élastique. Savais-tu que tu pouvais entraîner ton cerveau ? Que de faire des erreurs est l’une des meilleures manières pour ton cerveau d’apprendre et de se développer ? Tout comme le fait de soulever des poids permet de renforcer les muscles, le fait d’essayer de nouvelles choses (sans abandonner à la première difficulté!) Et de tenter de nouvelles expériences permet de renforcer ton cerveau. Te souviens-tu de la première fois que tu as eu le courage de mettre ton visage dans l’eau à la piscine ? La fois suivante, ton cerveau s’est rappelé que tu avais surmonté ta peur… et ce n’était plus un problème pour toi!

Ton cerveau avait intégré ce nouvel apprentissage. Ouvre rapidement ce livre : tu y découvriras comment fonctionne cette machine extraordinaire qu’est… ton fantastique cerveau élastique ! Forme du cerveau et apprentissage. L’anatomie du cerveau influe sur le contrôle cognitif, compétence essentielle pour l’apprentissage et la réussite scolaire. C’est le résultat de travaux menés par le Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant (CNRS/Université Paris Descartes/Université de Caen Basse-Normandie), en collaboration avec le centre NeuroSpin (CEA).

Les chercheurs ont montré que l’asymétrie entre les deux hémisphères cérébraux pour un motif particulier d’une région du cortex expliquait une partie des performances d’enfants de 5 ans sur une tâche qui permet de mesurer le contrôle cognitif. D’après les chercheurs, selon les caractéristiques de leur cerveau, les enfants pourraient avoir des besoins pédagogiques différents en matière d’apprentissage du contrôle cognitif.

Le contrôle cognitif : un élément fondamental de l’intelligence et de la capacité d’apprentissage Ensuite, en salle de classe, les chercheurs ont montré aux enfants des images d’animaux. Texte et dossier: CNRS 2014. L’influence du jeu sur le cerveau – Blog Toolearn. Un allié Loin l’intention de faire ici un exposé en psychologie ou en médecine neurologique, toujours est-il que certains aspects s’avèrent très intéressants pour mieux comprendre ce en quoi le jeu vidéo, ou plus particulièrement, la gamification en général, s’avère être un véritable allié au développement de notre éducation.

Selon Johan Huizinga(1), l’Homme est défini par trois caractéristiques principales : l’Homo Sapiens, l’Homo Faber et l’Homo Ludens, respectivement, le savoir, la fabrication et le ludique, le dernier étant un élément important au développement culturel de l’être humain. Stuart Brown(2), quant à lui, nous dit que jouer est vital au même titre que chez certaines espèces animales, comme le rat, pour qui le jeu lui permet de développer son cerveau, le chat, pour qui le jeu le relie socialement ou encore chez le dauphin, l’espèce la plus intelligente qui soit. Pour se développer sans risque Des patrons enrichis et progressifs Attention et concentration.

«Cerveau en tête»: Ce que le cerveau regarde… | Zone Campus. Du 13 au 16 mars derniers, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) était l’hôte de quatre conférences présentées dans le cadre de la semaine Cerveau en tête. Celle du lundi était offerte par Sébastien Hétu, chargé de cours au département de psychologie. «Le regard social de notre cerveau et pourquoi il a parfois besoin de lunettes», titre de la conférence de monsieur Hétu, met de l’avant la notion de cerveau social.

Pour mieux expliquer son sujet, celui qui est aussi chercheur postdoctoral à la Virginia Polytechnic Institute and State University a divisé sa communication en cinq parties: brève présentation de la neuroimagerie ou l’étude du cerveau par imagerie; l’humain et son cerveau social; les émotions et l’empathie; le conformisme social; l’isolement, le rejet et l’exclusion.

Tout au long de sa présentation, le chercheur en psychologie a donné des exemples de liens entre réaction cognitive, situation sociale et imagerie du cerveau. Drogue et cerveau | Libertox. Le fait de mieux se connaître soi-même est déjà une raison suffisante pour s’intéresser à l’action des drogues dans le cerveau. Après tout, c’est notre cerveau qui fait de nous des humains. Mais il y a aussi une raison pratique. On dit beaucoup de choses sur les drogues. La science peut nous aider à y voir plus clair et à mieux comprendre ce qui est bon ou nocif● pour nous. Cela peut avoir des conséquences sur le genre de vie qu'on décide de mener. Le fonctionnement normal du cerveau Notre cerveau contrôle l’ensemble des réactions et des comportements nécessaires à notre survie et à notre bien-être. L’activité humaine est composée d’une foule de comportements qui se combinent de différentes manières.

Parmi ces grandes fonctions, on retrouve la cognition●, les capacités mentales liées à laconnaissance des choses, aux idées, au jugement et à la prise de décision. la mémoire les émotions l’apprentissage. Les structures cérébrales La cognition : La mémoire : Les émotions : L’apprentissage : La santé du cerveau menacée par les écrans | Patricia Cloutier. Joël Monzée, docteur en neurosciences et psychothérapeute, croit que le Québec est mûr pour une grande campagne de sensibilisation sur les dangers des écrans en bas âge. Parce que ceux-ci finissent par nuire au développement global et au comportement des jeunes. «Tout au long de la vie, le cerveau va se construire et changer en fonction de ce avec quoi on le nourrit», explique M. Monzée. Le cerveau d'un enfant trop exposé à des émissions à la télévision, à des jeux sur la tablette, l'ordinateur ou le cellulaire comprend le monde qui l'entoure à partir de ces images.

«Ce dont on se rend compte, c'est que les enfants qui passent trop de temps sur les tablettes ont de la difficulté à se dessiner, même à l'âge de 7 ou 8 ans. «L'objectif, c'est pas de mettre les écrans à la poubelle. Mais il sait que ce n'est pas facile d'enlever un écran des mains d'un enfant, car ce dernier développe rapidement une dépendance à celui-là. De pair avec la coach familiale Nancy Doyon, M. Risque d'intimidation. Le cerveau expliqué aux enfants - Papa positive ! L'écolier à la découverte de son esprit. À la différence de l’enfant dont le cerveau du bas est enclin à se déréguler, l’adulte moyen sait faire appel à ses ressources corticales du haut pour intégrer ses débordements émotifs à la logique des choses. Mardi dernier, à la cafétéria du CHU Sainte-Justine : « Lasagne ou macaroni ? — Hier, on a eu droit à de la lasagne, me semble ? — De la végétarienne, docteur. Aujourd’hui, elle est… à la viande ! Dévasté par la prévisibilité intolérable des menus hospitaliers quand on la contextualise à notre trop court passage sur terre, au lieu de piquer une crise, je me connecte à la partie de moi qui n’est pas contrariée.

. « Il y a de petits brocolis dans le macaroni, Dr Chicoine, c’est nouveau, ça va vous faire du bien. » Pour que le cerveau du bas donne intégralement le relais au cerveau du haut, il faut compter 25 ans de développement cérébral tributaire de l’expérience parentale et de tout un écosystème sensible, disponible et profondément entraînant. Étapismes Frais alternatifs La solution ? Le fonctionnement du cerveau peut-il éclairer nos interventions pédagogiques en lecture? | Parlons apprentissage. Apprendre est un processus qui se déroule en premier lieu dans le cerveau. Lorsqu’un élève réalise un nouvel apprentissage, son cerveau s’en trouve changé. En salle de classe, l’enseignant perçoit ce changement en étant témoin des progrès de l’élève sur les plans scolaire et comportemental : celui-ci apprend par exemple à lire de nouveaux mots, à faire des calculs plus complexes, à affiner certains gestes moteurs, etc. Aujourd’hui, grâce au développement des techniques d’imagerie cérébrale et à une meilleure connaissance du fonctionnement du cerveau, il est possible de mieux comprendre les processus cérébraux qui sous-tendent les apprentissages des élèves.

Un cerveau qui se transforme pour apprendre Les nouveaux apprentissages sont possibles en raison de la remarquable flexibilité de notre cerveau, que l’on appelle la plasticité cérébrale. L’architecture préalable du cerveau : point de départ de l’apprentissage Un cerveau qui se recycle pour apprendre à lire Références Dehaene, S. (2007). Comment le cerveau apprend ? S'inscrire à la Newsletter (Cliquez ici) Une étude de l’OCDE sur le cerveau laisse entrevoir de nouvelles pistes pour l’enseignement. Le cerveau ne perd jamais sa capacité d’apprendre. Allant à l’encontre du mythe selon lequel “pour le cerveau tout se joue avant l’âge de trois ans”, cette étude porte à croire que non seulement le processus d’apprentissage ne cesse jamais – surtout s’il est actif – mais en outre qu’il opère des modifications physiques dans le cerveau.

Cet ouvrage s’inscrit dans un projet que le Centre de l’OCDE pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI) a lancé en 1999 sur le thème “Sciences de l’apprentissage et recherche sur le cerveau”. Les chercheurs en neurosciences mettent aussi actuellement en évidence des aspects de l’apprentissage qui peuvent aider à résoudre des problèmes liés aux maladies neuro-dégénératives. Texte et origine : OCDE.

Démystifier la voix intérieure. Un texte d'André Bernard de l’émission Découverte Pendant que vous lisez ces lignes, vous l’entendez sans doute dans votre tête. Votre petite voix est au travail. Elle répète les mots que vos yeux et votre cerveau viennent de capter. Même chose si vous calculez dans votre tête ou si vous répétez un numéro de téléphone pour tenter de vous en souvenir. La petite voix joue un rôle fondamental sur le plan de la cognition : elle nous aide à apprendre, à mémoriser, mais aussi à réfléchir, à s’autoréguler et à se motiver. Notre petite voix nous aide à nous construire comme personne, à organiser notre pensée, à devenir plus structuré et à mieux planifier des choses.

Elle est très utile tout au long de notre vie. Cette petite voix intérieure se construirait lentement dès la jeune enfance. C’est plus tard dans l’enfance que le discours s’internalise et que se développe un véritable dialogue entre nous et notre petite voix. Le quart de notre vie Ces mesures peuvent cependant être imparfaites. MEMOACTION: Des outils pour développer la mémoire de travail | CERVEAU_LOUPE. 86 septembre 2013. Le fonctionnement du cerveau peut-il éclairer nos interventions pédagogiques en lecture? | Parlons apprentissage. Mon cerveau | Outil en intervention jeunesse. Document visuel qui permet d’expliquer certaines fonctions du cerveau aux enfants et à leurs parents.

On y montre des vues où les zones pertinentes sont mises en évidence. Dans la version de base, pour les parents, les fonctions sont nommées. Pour les enfants, on retrouve des petits personnages dans chaque zone, identifiant sa fonction de façon imagée. Ainsi, on présente l’information abstraite vulgarisée pour l’enfant. Le contenu est ciblé selon les sujets fréquemment abordés par les neuropsychologues. Fonctions abordées : SensationsMouvementContrôle de soiÉquilibreTraitement visuo-spatialAuditionLangageLecture et écritureÉmotions Inclut : Mon cerveau: document pdf pour les parents, 5 pagesMon cerveau, le pilote de mon corps: document pdf pour les enfants, 6 pages En collaboration avec: Audrey-Anne Dubé, Neuropsychologue.

Blog Hop'Toys | Solutions pour enfants exceptionnels. Le professeur Philippe Fait montera sur la scène de TEDxQuébec | En Tête UQTR. Philippe Fait, professeur au Département des sciences de l’activité physique de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), spécialisé en neuropsychologie, figure parmi les conférenciers de renom qui prendront part à l’événement TEDxQuébec, intitulé Vers l’humanité?! , le 26 novembre au Palais Montcalm de Québec. TEDxQuébec est une communauté de gens dynamiques et passionnés échangeant des idées qui méritent d’être partagées et croyant passionnément que celles-ci peuvent changer les attitudes, les vies et ultimement la planète. Les courtes conférences (18 minutes au plus) réunissent des penseurs et des acteurs de différents horizons. Ces personnes partagent leurs idées dans une formule de présentations dynamisantes et électrisantes. Il s’agit du volet québécois de l’organisation sans but lucratif mondiale TED, lancée en 1984.

Le professeur Fait se joindra à une quinzaine de personnalités qui monteront sur scène dans l’après-midi du samedi 26 novembre. Retour sur les conférences de la semaine Cerveau en tête UQTR | En Tête UQTR. Pour marquer la semaine Cerveau en tête, qui a eu lieu du 14 au 17 mars 2016, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) propose au grand public de revoir les conférences portant sur le thème du cerveau, présentées par différents professeurs-chercheurs de l’Université. Toutes les conférences ont une durée approximative de 60 minutes. Ces contenus sont rediffusés et archivés ci-dessous. Retenez notre adresse www.uqtr.ca/cerveau Lundi 14 mars: Sur les traces du cerveau de Homo Dans cette conférence, Maria-Grazia Martinoli, professeure au Département de biologie médicale, s’applique notamment à défaire des mythes sur l’histoire et l’évolution du cerveau humain.

Mardi 15 mars: Pauvre bébé? Au cours de sa conférence, Sylvain Sirois, professeur au Département de psychologie, explore ce sujet en illustrant que le bébé humain, avec ses quelque 100 milliards de neurones, a une capacité d’apprentissage et d’adaptation qui redonne au bagage génétique une place plus humble. Apprentissage : le cerveau est comme une forêt! Que se passe-t-il dans la tête d’une personne qui apprend? Comment une meilleure connaissance du fonctionnement du cerveau peut-elle aider un enseignant à améliorer sa pratique? Cet article rédigé par Steve Masson, professeur à l’UQAM, porte sur les récentes avancées de la science quant à la façon dont l’apprentissage modifie la structure du cerveau d’une personne.

Le spécialiste de la neuroéducation explique en quoi ces découvertes sont pertinentes pour les pédagogues. Sur le plan cérébral, qu’est-ce qu’apprendre? Apprendre, c’est établir de nouvelles connexions entre les neurones du cerveau. Une fois créées, ces connexions peuvent se renforcer ou s’estomper, voire même disparaitre. Pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau lors de l’apprentissage, les scientifiques utilisent l’image d’un apprenant qui marche dans une forêt vierge bondée de végétation. Au départ, il est difficile pour l’apprenant de se déplacer d’un point à un autre dans la forêt. L’apprentissage actif E. Un site sur le cerveau dédié aux enseignants. Le cerveau de Léo | Coeur d'enfant.

Ce que les enfants devraient savoir sur leur cerveau à l'école. Accueil - Mon Cerveau à l'école. Le cerveau à tous les niveaux. Using Your Brain. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Le cerveau comme vous ne l'avez jamais vu ! Le cerveau à tous les niveaux. Cerveau et Apprentissage. Plasticité, comment le cerveau se transforme. Accueil | Mon Cerveau à l'école. Allaire2016. Le%20cerveau%20est%20une%20machine%20e trange. Cerveau et Apprentissage. Le cerveau: le faire connaître aux enfants (Activités pour le cycle 3) Le temps des neurones - Science en cours.