background preloader

Migrants

Facebook Twitter

UNHCR. Episode 1 : « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde » À chaque repas de famille, la tante Francette veut discuter de « la France d’aujourd’hui », en comparaison avec « le bon vieux temps » d’une France révolue. Son sujet de conversation préféré ? L’immigration… « C’est bien triste de voir certains voisins renvoyés au pays mais quand même, la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Laisser venir tous ces Syriens, ces pauvres Africains, ces gens de l’Est misérables alors que le pays est en crise, c’est irresponsable !

» Combien de fois avons-nous entendu ce genre de propos ? Pourtant, ils sont bien loin d’être fidèles à la réalité des migrations. Rester chez soi ou migrer chez son voisin ! Seulement 3 % de la population mondiale vit en dehors de son pays d’origine. Notre planète est peuplée de sédentaires : seulement 3,2 % de la population mondiale est considérée comme migrante (Les migrations internationales en chiffres, rapport OCDE, octobre 2013.). Pourquoi émigrer ? Les migrations ont toujours existé. L’héritage colonial. Episode 4 : « Ils profitent des aides ! » « Entre les migrants qui viennent en France pour profiter de notre système de santé, les immigrés qui “pondent” des enfants chaque année pour vivre des allocations et ceux qui bénéficient de toutes les aides sociales sans jamais payer un seul impôt, ces gens-là ont vraiment tous les droits en France !

Bien plus de droits que les “Français de souche”, qui, eux, travaillent dur, se lèvent tôt et peinent pourtant à joindre les deux bouts. D’ailleurs, les étrangers sont les grands favoris de nos politiques : il n’y a qu’à voir qui est prioritaire dans l’attribution des logements sociaux chez nous ? Toujours les mêmes… » Difficile d’arrêter tante Francette quand elle se lance dans un discours aussi venimeux à l’encontre des migrants. Pourtant, ses certitudes sont fausses : les chiffres disent le contraire.

Plus de devoirs que de droits ? Pour que les étrangers « fraudent » et « profitent » du système social français, il faudrait déjà qu’ils puissent y accéder. Dans nos HLM. La distinction entre réfugiés et migrants économiques ne va pas de soi. Sur le web, images manipulées et rumeurs pour casser l’élan de solidarité envers les réfugiés. La « réacosphère » multiplie les angles d’attaque pour contrecarrer le mouvement de solidarité naissant envers les réfugiés et migrants, en faisant circuler fausses informations et images manipulées. Le Monde | 04.09.2015 à 16h13 • Mis à jour le 04.09.2015 à 19h39 | Par Samuel Laurent Ils se disent « français de souche », invoquent la « résistance au Grand Remplacement » ou plus généralement à l’islam et à l’immigration.

Sans être forcément encartés ou militants d’un parti, ils sont actifs sur Internet pour exprimer leurs idées, que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur des sites « d’information alternative », qui forment ce qu’ils appellent la « réinfosphère ». De fdesouche à Dreuz en passant par Riposte laïque, cette « réacosphère », comme on la nomme parfois, se mobilise fortement depuis jeudi 3 septembre. 1.

Dès l’apparition de la photo, de très nombreux comptes et sites ont agité le spectre de la « propagande ». Même la position de l’enfant dans la mort semble suspecte à certains. La Semaine de la solidarité internationale. Comprendre la crise des migrants en Europe en cartes, graphiques et vidéos. En cette journée internationale des migrants, sélection des éléments graphiques réalisés par « Le Monde » pour comprendre la crise des migrants en Europe.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano et Les Décodeurs 18 décembre, journée internationale des migrants. Un drame quotidien qui se joue simultanément à toutes les frontières et sur toutes les routes d’Europe, un défi d’accueil inédit pour l’Union européenne, une source intarissable d’indignations, de polémiques et de propositions pour la classe politique et les commentateurs : comment rendre compte de la crise des migrants qui secoue notre continent depuis 2014 ? Des pays d’origine des migrants jusqu’à l’accueil final des réfugiés, en passant par les périlleuses routes de la migration, voici vingt cartes, graphiques et vidéos produites par Le Monde pour comprendre la situation. 1. L’origine D’où viennent les migrants ? 2 Les routes Par où passent les migrants ? Lire Migrants : quand l’Europe s’emmure 3. 4. Le nombre de migrants et de réfugiés a explosé au XXIe siècle dans le monde.

En cette journée internationale des migrants, retour sur plusieurs décennies de migrations forcées par des conflits et la misère. 18 décembre, journée internationale des migrants. Il y a eu les images des « assauts » coordonnés de centaines de personnes s’écharpant sur des grillages barbelés dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, au Maroc. Puis les décomptes macabres des dizaines, centaines, milliers de personnes mortes noyées dans la Méditerranée, les images des survivants hagards après avoir réussi à traverser la mer sur une embarcation de fortune. Si leur nombre a diminué ces dernières semaines, notamment en raison de conditions météorologiques plus difficile et d’une température de l’eau plus basse, ils sont encore nombreux à tenter de rejoindre l’Europe, certains fuyant la guerre dans leur pays, d’autres la misère. 52,9 millions L’augmentation, progressive, a connu une accélération fulgurante depuis 2005.

Les Syriens, première nationalité représentée. Migrants, réfugiés, demandeurs d'asile en Europe 3/3 : un afflux exceptionnel. "Le mot "migration" n'a pas bonne presse ces temps-ci en Europe. (...) L'actualité et l'intérêt qu'on lui porte incitent à s'interroger sur l'histoire des migrations à l'intérieur de l'Europe, depuis l'Europe et hors de l'Europe ; car on est mieux à même de porter un jugement sur les processus de migrations actuels lorsque l'on peut appréhender les processus achevés - et donc historiques - et lorsque l'on connaît les lignes d'évolution au terme desquelles se posent les problèmes actuels.

" Klaus Bade, introduction à l'"Europe en mouvement" (Le Seuil, 2002) Alors que l'Europe fait face à un afflux de migrants et de réfugiés exceptionnel, nous avons extrait des 600 pages de l'ouvrage de l'historien allemand Klaus Bade, "L'Europe en mouvement", quelques uns des principaux mouvements de population du XXe siècle. via GIPHY NB : Les pays sont représentés dans leur forme géographique actuelle (Russie, Allemagne...)

«Misère du monde», ce qu'a vraiment dit Michel Rocard. «Souvenez-vous de ce que disait Michel Rocard, l’Europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle peut prendre sa part de cette misère.» Michel Sapin, ministre des Finances, lundi 20 avril sur France Info (à partir de 1'12'') «Complétons la formule de Michel Rocard, il a dit "on ne va pas prendre toute la misère du monde, encore faut-il s’y efforcer".» Bernard Kouchner, ex-ministre des Affaires étrangères, mardi 21 avril sur LCI - Radio Classique (à partir d’1'11'') INTOX. «La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde» : on a l’habitude d’entendre cette phrase attribuée à Michel Rocard dans la bouche des responsables politiques de droite, ravis de s’appuyer sur une parole de gauche pour légitimer le renforcement des contrôles aux frontières de l’Europe. DÉSINTOX.

A l’époque, le climat est tendu sur la question de l’immigration. C’est dans ce contexte, le 3 décembre 1989, que Michel Rocard prononce la formule qui restera dans les mémoires. A ceux qui me répètent qu’on ne peut pas accueillir “toute la misère du monde”. Parce que je n'en peux plus d'entendre, à chaque fois que je dis que je travaille dans l’accompagnement des demandeurs d’asile “Mais il sont vraiment trop nombreux, non ?” “Déjà que la France est un des pays les plus généreux en Europe ...” et autres “La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde"... j'ai décidé d’écrire ce texte, pour contenir ma frustration, mon indignation qui croît chaque jour en entendant les politiques nous abreuver de chiffres hors contexte censés nous démontrer que nous sommes une forteresse assiégée, et contenir ma tristesse de voir notre gouvernement de “gauche” si tétanisé par l’influence de l’extrême droite dans le champ politique qu'il finit par rentrer dans son jeu ...Je comprends que les gens finissent par s'y perdre et par se demander si, vraiment, on accueille trop de demandeurs d’asile en France.

Et pour ce qui est de prendre sa part, on va le voir, malgré son image de pays des Droits de l’Homme, la France est loin d´être exemplaire. L’immigration au cinéma : 5 films pour l’Histoire. L’héroïne est belle et pâle, dans le New York des années 20. James Gray aborde, avec son dernier film, The Immigrant, sorti mercredi sur les écrans français, un thème cher au septième art, celui de l’immigration. >>> L’historien du cinéma Daniel Chocron commente pour Europe1.fr, cinq films sur le même thème, de Gray donc à Chaplin. L'ACTU - The Immigrant, de James Gray (2013) Le pitch - Ewa et Magda quittent leur Pologne natale pour New York. L’œil de l’historien - "James Gray s’est beaucoup documenté sur le thème de l’immigration dans les années 20 aux Etats-Unis pour réaliser son dernier film. Regardez la bande annonce du film : Pelle le conquérant, de Bille August (1988) Le pitch - Réalisé par Bille August, un cinéaste danois, Pelle le conquérant, Palme d’Or à Cannes l’année de sa sortie, raconte l’histoire d’une famille qui quitte la Suède pour le Danemark, dans l’espoir d’y trouver un emploi et une vie plus douce, à la fin du 19e siècle.

La Noire de..., d'Ousmane Sembène (1966) Migrants : quand l’Europe s’emmure. De la Bulgarie à la Manche, les Etats européens érigent des murailles pour tenter d’endiguer l’afflux de migrants et de réfugiés Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Madjid Zerrouky Un peu plus de vingt-cinq ans après la chute de celui de Berlin, l’Europe redécouvre les murs et érige des murailles de la Bulgarie à la Manche pour bloquer réfugiés et migrants. Dernier exemple : la Hongrie, qui construit une clôture de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie. Au début des années 1990, déjà, l’Espagne a édifié des barbelés autour de ses enclaves nord-africaines ; la Grèce face à la Turquie en 2012 ; la Bulgarie en 2014… Pourtant, loin d’être hermétiques, ces barrières ne cessent d’être contournées quand elles ne cèdent pas, comme en cet été 2015, face à un afflux sans précédent de migrants. 1.

Ceuta et Melilla (1993) Depuis le début de l’année, à peine une centaine de migrants sur les 3 700 qui ont essayé sont parvenus à entrer dans l’enclave en escaladant le mur. Bulgarie (2014) Calais. Comprendre la crise des migrants en Europe en cartes, graphiques et vidéos. TEMOIGNAGE. «Quand j'étais migrante...» «Aurais-je été cette même Française si on m'avait parquée dans une boîte à réfugiés ?» C'est la question que pose Andrada, 29 ans, dans un témoignage mis en ligne dimanche soir sur Facebook. Journaliste au Parisien, la jeune femme a longuement hésité avant de poster son texte, écrit sous le coup de l'émotion. A l'origine, les premières images de migrants syriens accueillis par des applaudissements lors de leur arrivée en train ce week-end en Allemagne.

Elle est la première surprise par les messages de remerciement laissés par les internautes qui partagent son récit sur la toile. Ce récit, que nous avons choisi de publier, c'est celui de la petite fille dont les parents ont fui la Roumanie pour la France en 1990. «Pas de Méditerranée à traverser, seulement l'Europe et sa succession de frontières.» J'ai dit ça à 5 ans, quand j'étais migrante par Andrada Noa Au ventre, la même peur de mourir En 1990, mes parents ont quitté la Roumanie, mon frère et moi les avons retrouvés un an plus tard. Crise migratoire : quelles divisions au sein de l’Union européenne.