background preloader

Société

Facebook Twitter

Le monde va mieux. Management de notre société : quelle vision pour le XXIème ? Que l’on manage une entreprise ou une société, un management performant est un management congruent avec l’air du temps et cette congruence se décline toujours au travers des 3C du management : C comme Consistance d’abord : La Consistance est le fondement ultime du management.

Management de notre société : quelle vision pour le XXIème ?

Elle est sa source et son moteurC comme Cohérence ensuite : La Cohérence est le mouvement ultime du management. Elle est sa logique et son processus d’accomplissement.C comme Constance enfin : La Constance est la valeur ultime du #management. Elle incarne sa profondeur et ses fondements.Ceci étant posé, donnons un bref coup d’œil dans le rétro, pour mieux comprendre ce que pourrait être le management de notre société du XXIème siècle. Management du XXème siècle : Un management cohérent, consistant et constant ? Management du XXIème siècle : Un renouveau du projet Humain ? Le management du XXIème siècle : La Liberté, l’Egalité et la Fraternité revisitées ? Management du XXIème siècle : le retour du sacré ? « J’aime l’entreprise » ou l'erreur de calcul, par Régis Debray (Le Monde diplomatique, octobre 2014) Les déclarations d’amour marquent rarement un tournant historique, mais nos annales retiendront le « j’aime l’entreprise » lancé par notre premier ministre au Mouvement des entreprises de France (Medef) un jour d’août 2014.

« J’aime l’entreprise » ou l'erreur de calcul, par Régis Debray (Le Monde diplomatique, octobre 2014)

Les cris du cœur ont leur ambiguïté. Comment interpréter celui-ci ? Des villes toujours plus grosses. Les mégacités, ces villes de plus de dix millions d’habitants, sont aujourd’hui plus de trente dans le monde.

Des villes toujours plus grosses

Elles devraient être cinquante en 2050. Retour sur une tendance lourde et ses conséquences sur nos modes de vie. L’idéologie post-raciale. John Gartner, professeur à l’université Johns Hopkins, psychiatre, a appelé ses confrères à signer une pétition diagnostiquant Donald Trump comme un « narcisse malfaisant », atteint d’un trouble de la personnalité antisociale et paranoïaque, agressif et sadique.

L’idéologie post-raciale

L'animal asocial. N'est faible que celui qui se croit faible.

L'animal asocial

N'est faible que celui qui s'accepte comme faible. Les "faibles" sont grégaires afin de tenter de pallier leurs faiblesses par le nombre. Ils cultivent à cet effet la bonté et la moralité sans lesquelles la vie en troupeau se désagrègerait bien vite. Les faibles, par nécessité, sont solidaires : ils deviennent, contre nature, des animaux sociaux. Les Idéologies et les "Lumières" Ce que l'on appelle la "philosophie des Lumières" porte un nom technique : le "criticisme" dont le penseur-clé, sur le continent européen, fut Immanuel Kant.

Les Idéologies et les "Lumières"

Les 5 ruptures du monde contemporain - Marc Halévy. Qu'est ce qui se prépare pour 2017 ? 1.

Qu'est ce qui se prépare pour 2017 ?

Les vieux gros dinosaures financiaro-industriels profitent d'une immense manne de monnaie sans valeur, émise par les banques centrales, pour consolider leur propre acharnement thérapeutique en se greffant les cellules souches de milliers de petites start-up inventives, qu'ils phagocytent avec de l'argent qu'ils ne paient pas. Pour sauver l'économie en émergence contre les dinosaures, il faudrait donc dynamiter le système boursier et toute la finance spéculative qui sont le cancer de l'économie réelle. 2.

Les PME qui sont l'avenir économique de nos pays (c'est là que se créent les idées, les produits, les savoir-faire, les talents et les métiers de demain) étouffent sous le poids exorbitant de technologies inutiles, de normes et réglementations absurdes, de financements confidentiels, d'un droit du travail obsolète, de fiscalités paralysantes, de syndicats obsolètes et parasitaires qu'il faut dynamiter au plus vite. Identité culturelle.

Société technico technicienne

L'argent. Inégalités. Laïcité. Le Choc des civilisations. Society. Sociologie. Justice. Revenu universel de base. Achetons responsable, by Biocoop. Ce printemps, Pierre Rabhi publiait avec Jean-Marie Pelt Le monde a-t-il un sens ?

Achetons responsable, by Biocoop

Chez Fayard. Un succès. Où l’on découvre que la vie sur terre doit davantage à l’alliance qu’à la rivalité. Et qu’il n’appartient qu’à l’humanité de poursuivre ce processus en privilégiant la coopération, « l’associativité », toujours porteuses de renouveau et justement de sens. Échange avec cet agrobiologiste qui appelle à une société respectueuse des hommes et de la terre depuis plus de 35 ans. Comment l’idée de ce livre est-elle née ? Pierre Rabhi : Bien que complices de longue date, Jean-Marie Pelt et moi n’avions jamais collaboré aussi étroitement. Pour vous, avant l’arrivée de l’être humain, tout coopérait ?

Pierre Rabhi : Si pour imager l’histoire de la planète, on la place sur une échelle temporaire de 24 h, l’homme ne représente que quelques minutes. Cette vision ne semble pas compatible avec la loi de la jungle et le darwinisme ? Aéroport de Notre Dame des Landes, un enjeu de société. Ce lundi 25 janvier, c’était la douche froide pour les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Aéroport de Notre Dame des Landes, un enjeu de société

Le tribunal de grande instance de Nantes a décidé d’autoriser l’expulsion des onze familles et quatre agriculteurs « historiques » du site du futur aéroport. Une situation qui entraîne bien plus qu’un changement de paysage dans la région du Pays de la Loire Cet arrêté du tribunal sur les expulsions des derniers résidents de la ZAD (zone d’aménagement différé ou zone à défendre c’est selon) relance le débat faisant rage depuis cinquante-trois ans autour du « projet d’aéroport du Grand Ouest » destiné à s’implanter dans un petit village du bocage nantais, Notre Dame des Landes.

Voilà un bien beau nom, Notre Dame des Landes, pour la réalité que ce projet cache.

Livres

Philosophes contemporains. Ined - Institut national d’études démographiques.