background preloader

Solitude

Facebook Twitter

Entre solitude et solidarité...

Bien-être: quel degré d’oursitude nord? L’oursitude est, dans mon vocabulaire non accrédité par l’Académie française, la tendance plus ou moins marquée à rechercher des instants ou des moments de solitude.

Bien-être: quel degré d’oursitude nord?

Le parallèle étant facile, utilisons l’analogie plantigrade pour explorer le degré d’oursitude dont nous avons besoin et la latitude que nous nous donnons en termes de micro-hibernations. La comparaison avec le plantigrade par nature plutôt solitaire et enclin à l’hibernation est malheureusement devenue synonyme de peu de sociabilité et du désir de solitude. Par degré d’oursitude, j’entends donc l’ampleur du besoin de chacun de se retrouver seul avec lui-même et surtout pas un éventuel manque de sociabilité. J’ai découvert la solitude heureuse de l’oursitude au hasard des aléas de la vie, suite à un accident qui m’a laissée presque deux ans sans travailler et très peu mobile. Une fois mon carnet d’adresses épuré de tous ceux qui n’ont pas trouvé ça fun, j’ai eu beaucoup de temps à moi. . – Retrouver le contact avec soi-même. « Attention aux solitudes interactives »

Et si les nouvelles technologies, au lieu de nous rapprocher, nous éloignaient les uns des autres ?

« Attention aux solitudes interactives »

C’est la mise en garde de Dominique Wolton, spécialiste de la communication politique. Vous venez de publier un livre, La Communication, les Hommes et la Politique, qui retrace votre carrière de chercheur en communication… Dominique Wolton1 : C’est un livre-manifeste qui couvre 40 années de recherche. J’y ai réuni une soixantaine d’articles publiés sur dix thématiques différentes : la famille et le couple, les syndicats et l’organisation du travail, les médias, l’Europe, la mondialisation… Et, bien sûr, la communication, qui est le fil rouge de toutes mes recherches, et le véritable enjeu de chacun de ces domaines. La peur de la solitude en amour les effets souffrants de la dépendance affective.

Depuis 21 ans à présent que j’exerce ma carrière, notamment en tant que formatrice en santé, mieux-être, joie de vivre et libération émotionnelle, j’ai pu observer toutes sortes de personnalités et analyser leurs réactions, leurs besoins, leurs souffrances.

La peur de la solitude en amour les effets souffrants de la dépendance affective

J’ai toujours apprécié me former pour mieux aider et mieux comprendre la nature humaine. C’est en ce sens qu’aujourd’hui je partage avec vous cette réflexion sur la solitude. Comment vivez-vous la solitude ? Les gens intelligents mettent plus de temps à trouver l'amour. Elles ont tendance à être un peu trop analytiques.

Les gens intelligents mettent plus de temps à trouver l'amour

Il y a plus de couples qui ressemblent à des partenaires sexuels que de personnes heureuses ensemble. Evidemment, les personnes intelligentes en sont pleinement conscientes. Elles passent du temps à analyser ce qui ne va pas dans la relation, sur ce que cela peut produire dans l’avenir, sur ce qui devrait être changé et comment. Elles s’interrogent aussi sur la meilleure façon de cultiver la romance. Surtout, elles se demandent si elles sont avec la bonne personne. Elles savent qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné Il n’y a rien de honteux dans la solitude. Les personnes intelligentes peuvent avoir tendance à être intimidants Une personne qui excelle dans son domaine peut paraitre intimidante. Solitude. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Solitude

La solitude (du latin solus signifiant « seul ») est l'état, ponctuel ou durable, d'un individu seul qui n’est engagé dans aucun rapport avec autrui. La solitude n'a pas le même sens selon qu'elle est choisie ou subie. Ainsi, l'état d'isolement ou d'éloignement vis-à-vis d'autrui peut avoir des effets bénéfiques sur l'individu, mais aussi néfastes. La solitude a également été décrite comme une souffrance sociale — un mécanisme psychologique alertant un individu d'un isolement non désiré et le motivant à chercher une connexion sociale[1]. Cependant, un individu peut choisir intentionnellement la solitude dans le but de s'isoler de son entourage, notamment.

Aspect psycho-médical[modifier | modifier le code] Causes[modifier | modifier le code] Un individu peut être ni donné, ni reçu. Effets[modifier | modifier le code] La solitude augmente modestement le risque de mortalité à cause du stress et de l'inflammation[5]. Solitude de l'entrepreneur. Ambiversion. Loneliness.

Livres

Podcasts.