background preloader

Climat, alerte!

Facebook Twitter

Compte-rendu de la 44e session du (GIEC) Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. La 44e session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC 44) s’est tenue du 17 au 21 octobre 2016 à Bangkok, en Thaïlande, et a réuni plus de 300 participants de 109 pays. Le GIEC a notamment examiné les points suivants: le plan du Rapport spécial sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels et les profils connexes d’évolution des émissions mondiales de gaz à effet de serre, dans le contexte du renforcement de la riposte mondiale au changement climatique, du développement durable et de la lutte contre la pauvreté, et le plan du Rapport méthodologique destiné à affiner les Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre (GES).

Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre Communiqué du GIEC Documents du GIEC (an) Suivez la Cdp22 avec Mediaterre [CdP22-climat] Source : Bulletin des Négociations de la Terre. Hervé Le Treut : "L'accord de Paris correspond à une véritable révolution" Sciences et Avenir : Votre réaction à l’accord de Paris après la COP21 ? Hervé Le Treut : Je suis très satisfait et même agréablement surpris par cet accord de Paris qui exprime des ambitions fortes, et dit clairement ce qui est indispensable pour limiter le réchauffement climatique au cours de ce siècle… même si bien sûr cela reste à faire. Il décrit sans complaisance la situation dans laquelle nous sommes. J’y retrouve le diagnostic porté par le cinquième rapport du Giec remis l’an dernier. On peut vraiment affirmer que les travaux scientifiques forment la base du texte adopté samedi. Que faut-il faire maintenant ?

Qu’il s’agisse de stabiliser le réchauffement sous la barre des 2 °C d’ici à la fin du siècle, où d’en faire plus et de rester sous les 1,5 °C, cela réclame dans tous les cas – et l’accord le dit clairement avec des mots très précis, même si certains les ont jugés un peu complexes – d’atteindre ce que l’on appelle souvent « l’équilibre carbone » avant la fin du 21e siècle. Valérie Masson-Delmotte : "l'accord de Paris est empreint d'un grand paradoxe"

Sciences et Avenir : Que retirez-vous de l’accord de Paris ? Valérie Masson-Delmotte : C’est un texte ambitieux adopté par une assemblée dont les intérêts individuels sont contradictoires. Sur la forme, je suis fascinée par l’attention portée aux mots et à leur sens plein et entier, sans ambiguïtés. J’avais déjà été confrontée à ce point lors de la rédaction par les scientifiques du GIEC du «résumé pour les décideurs » : chaque mot est approuvé par les représentants des différents pays. L’accord de Paris se place sous l’égide de la Convention sur le climat adoptée en 1992, il a une valeur juridique en matière de droit international. Ce traité n'entrera en vigueur que lorsque 55 pays - représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre - l’auront approuvé selon les modalités propres à chacun (décision du gouvernement, vote de l’assemblée nationale…). Sur le fond, l’accord est empreint d’un grand paradoxe. Quelle différence y-a-t-il entre 1,5°C et 2°C ? Le 25 décembre 2015 a été le deuxième Noël le plus chaud de l’histoire en France.

La température moyenne en France en ce 25 décembre 2015 a été… 10,93 °C. Selon Météo France, il s’agit du « deuxième Noël le plus chaud depuis que les relevés existent (…) juste en dessous de celui de 1997 », qui avait enregistré une température moyenne record de 11,7 °C. Dès le début du mois de décembre, des températures hautes avaient été recensées, culminant en ce jour de Noël particulièrement chaud. Anne Pineaud, climatologue à Météo France, a expliqué au Monde.fr : « 2015, avec une anomalie de chaleur de + 0,8 °C, se classe pour l’instant au quatrième rang des années les plus chaudes en France depuis le début des relevés, en 1900, derrière 2014, 2011 et 2003. Mais, si la douceur persiste, 2015 pourrait passer au troisième rang, devant 2003.

Lire le décryptage : Pourquoi fait-il si doux pour un mois de décembre ? Les services de Météo France ont calculé cet indice de température moyenne en s’appuyant sur les relevés de trente stations météo situées essentiellement en plaine. COP21 : les 7 acquis de l'accord de Paris qui devraient faire date. Politique Elections régionales : combien touche un élu ? Les indemnités reçues par les élus régionaux sont encadrées par la loi et font l’objet d’un plafonnement. Elles varient en fonction du nombre...

Régionales 2015 Régionales : Hidalgo défend ses prérogatives face à la droite Nathalie Kosciusko-Morizet et la droite parisienne compte jouer sur les cofinancements régionaux pour peser face à Anne Hidalgo. Régionales : les sept enseignements du scrutin Le FN grimpe, la gauche résiste, le Front de gauche dans l’échec, Sarkozy en difficulté... les élections régionales ont bousculé les rapports de force. Agriculture et climat : sortir du cercle vicieux. La COP21 et le greenwashing, c’est une grande histoire d’amour. Interbev, L’interprofession bétail et viandes arriverait presque à nous faire croire que manger beaucoup de viande, c’est bon pour le climat.

Trêve de bobards, voilà quelques éléments pour mieux comprendre le débat. L’agriculture, avec la forêt, contribue à un quart des émissions de GES d’après le GIEC Les émissions agricoles sont principalement liées à l’élevage et à la gestion des sols et des nutriments (c’est-à-dire à l’apport d’engrais de synthèse pour nourrir les sols). Avec au moins 14% des émissions globales de GES d’après la FAO, l’élevage est particulièrement incriminé.

Au niveau français, l’agriculture représente environ 21% des émissions françaises de GES avec la fertilisation des sols (notamment les engrais de synthèse), la fermentation entérique (qui correspondent en fait aux rots et flatulences des vaches), les déjections animales et la consommation d’énergie. Coup de soleil Place de l’Etoile. Trêve de palabres, place à l’action ! Malgré l’état d’urgence et les tentatives pour museler la vigueur du mouvement climatique, nous avons décidé hier de transformer la place de l’Étoile à Paris en immense soleil aux couleurs de la transition énergétique que nous portons dans nos campagnes. Car au Bourget, quelque soit l’ultime mouture du texte, nous savons d’ores et déjà que les négociateurs, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’ont pas vraiment abordé la question des énergies renouvelables, condition sine qua non du combat contre le réchauffement climatique.

Le soleil se lève encore Au petit matin, alors qu’un ciel gris attristait les rues parisiennes, nos activistes rejoignaient la place de l’Étoile à Paris, celle où trône l’Arc de Triomphe, au bout de la célèbre avenue des Champs-Elysées. Vers 11h, l’Arc de Triomphe ouvrait enfin ses portes et nos grimpeurs s’engouffraient dans le bâtimennt avec leurs bannières jaunes. Police chaffouine Une demande à l’Élysée. Village mondial des alternatives, ce week-end, un rayon de soleil face à l’orage. Montreuil (Seine-Saint-Denis), reportage En sortant de la bouche de métro, entre la mairie de Montreuil et les tours de verre qui surplombent le centre commercial, on a l’impression d’un village gaulois : petites tentes blanches à toits pointus, gens devisant ici, gens déguisés là, mais le village encercle le centre commercial, son Mac Do et ses enseignes à marques, avant de se ramifier dans les petites rues adjacentes rendues piétonnes.

L’événement, qui se prépare depuis des mois - animations de rue festives, marché, buvettes, très nombreux débats… -, regroupe au cœur de la ville onze quartiers thématiques de l’alimentation et l’agriculture à l’énergie en passant par la solidarité et les migrations ou l’habitat. Et un quartier Médias et Culture, où Reporterre tenait un stand. . « Que ne voulez-vous pas perdre ? » Devant l’entrée du centre commercial, un drôle d’arbre composé de panneaux mobiles de bois, a poussé : The Climate Ribbon, ou arbre du climat. L’Arbre à rubans. Patrick Viveret.

La police violente de nouveau des manifestants pour le climat. Paris, reportage Le rendez-vous était donné à midi à l’intérieur du Grand Palais, près des Champs-Élysées, par des associations (Attac, Amis de la terre, Peuples Solidaires,...). Enjeu : dénoncer ce qui, selon nombre d’associations écologistes, sont des "fausses solutions" au changement climatique.

Pour mettre en avant leurs projets auprès du grand public, de nombreuses entreprises y ont organisé « Solutions COP21 ». Avec des associations et des collectivités territoriales, elles y présentent leurs innovations en matière de lutte contre le changement climatique lors d’une immense exposition gratuite organisée au Grand Palais, à Paris, du 4 au 10 décembre. Cette initiative a coûté 4 millions d’euros. Le stand de Veolia. En attendant le début de l’action, on fait le tour des stands. Le stand d’Avril. Un brouhaha de fond donne une ambiance calme, agrémentée d’un bruit de grenouilles fait par de petits véhicules verts à pédales. Sylvain Angerand. Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture. Le prix du climat. Un nouveau texte aujourd’hui au Bourget, et des négociations qui s’enferrent un peu. Des annonces de Google et des actions pour sortir les pollueurs de la COP. Après l’impulsion plutôt positive des chefs d’Etat en début de semaine, les contradictions commencent à se voir.

Texto De 54 pages, on est donc passé à… 50. Soit 4 pages de retranchées en trois jours. Pour des millions de textos échangés. Si les options sur la table se clarifient nettement concernant l’objectif de long terme qui devrait permettre aux acteurs économiques et politiques d’anticiper l’avenir et de mettre en œuvre une transition dans leurs pratiques et leurs législations, le texte ne contient toujours aucun appel à développer 100% d’énergies renouvelables pour tous d’ici à 2050. Climat, trop cher Beaucoup de points de crispation, notamment sur la question des financements et de la « différenciation ». Les pays pétroliers bloquent les débats sur la question de « décarbonisation » de l’économie. Divestment Kick out ! COP21 : la diminution des émissions de co2 ne passera pas par le (...) - Observatoire du Nucléaire. De fausses publicités dénoncent « les mensonges » des sponsors de la COP21. Des publicités détournées par le mouvement britannique Brandalism dans les rues de Paris.

(CREDIT : Brandalism) "Roulez plus propre. Du moins en apparence", "S'attaquer au problème du changement climatique ? Bien sûr que non. Nous sommes une compagnie aérienne", "Notre philosophie : vous n'avez pas besoin de savoir". Quelque 600 affichages du groupe JCDecaux ont été enlevés et remplacés par des messages dénonçant "les mensonges" des grandes entreprises sponsors de la COP21, a fait savoir, dimanche 29 novembre, le mouvement Brandalism, à l’origine de cette opération. "En sponsorisant les négociations climatiques, des pollueurs importants tels qu’Air France et Engie peuvent faire leur promotion comme s’ils faisaient partie de la solution, alors qu’ils font en fait partie du problème", explique le mouvement britannique sur son site. Brandalism a déjà organisé deux campagnes de "publicité subversive" dans plusieurs villes britanniques en 2012 et 2014. (CREDIT : Brandalism) Valérie Masson-Delmotte : "Le Giec doit communiquer de manière plus efficace"

Sciences et Avenir : Quel sera votre rôle de co-présidente du Groupe 1 au Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)? Valérie Masson-Delmotte : Je suis prête à coordonner le travail de centaines d’auteurs et je l’espère de milliers de relecteurs en respectant la rigueur, la transparence et l’exhaustivité qui sont les mandats de cet exercice d’évaluation critique. Mon rôle avec mon homologue chinois sera de gérer le choix des thématiques pour le prochain rapport de synthèse sur le Changement Climatique, qui sera rendu en 2021 ou 2022. Nous lancerons des appels à auteurs, notamment auprès de femmes scientifiques, de chercheurs et de chercheuses de pays en développement pour que bénévolement, en plus de leur temps de travail, ils fassent une analyse critique de l’état des connaissances et les distillent ensuite via un résumé d'une centaine de pages, puis d'un second résumé d'une vingtaine de pages à destination des décideurs.

Qu’espérez vous de la COP 21 à Paris ? Climat : «La croissance verte, un nouveau mythe» Economiste en chef de l’Agence française de développement et auteur, entre autres, de Vingt Propositions pour réformer le capitalisme (Éd. Garnier-Flammarion, 2009), Gaël Giraud était lundi l’un des intervenants du Forum Convergences, qui se tient jusqu’à mercredi à Paris sur le thème «zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté». Participant une conférence intitulée «Au-delà du PIB : vers une définition plus intégrée de la croissance», il a souligné combien il est «fondamental» de se rendre compte que notre modèle économique actuel, basé sur la croissance du PIB, «dépend essentiellement de l’augmentation de la consommation d’énergies fossiles».

Pour Gaël Giraud, mettre en évidence ce lien, «minoré par nombre d’économistes», permet de réaliser qu'«on ne peut pas continuer sur ce chemin-là et qu’il faut donc inventer un autre type de prospérité». Oui. Et arrêter d’utiliser la croissance du PIB comme condition sine qua non à tout projet économique et politique.

Coralie Schaub. Tafta ou climat : sept questions à François Hollande et au gouvernement. Interrogé à plusieurs reprises, le gouvernement nie les implications climatiques du Tafta. A l'occasion de l'audition de Matthias Fekl, ce mardi 5 mai, à l'Assemblée nationale, voilà sept questions documentées, comme autant d'arguments, à ce sujet : Tafta ou climat, il faut choisir ! Dans une même phrase, un même discours, une même journée, François Hollande n'hésite pas à dire qu'il souhaite obtenir un accord historique entre les Etats-Unis et l'Union européenne (Tafta), et ensuite qu'il veut laisser « sa trace dans l'histoire » avec un « accord historique » lors de la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique à Paris à la fin de cette année.

De notre point de vue1, il y a clairement un « historique de trop ». Ce mardi 5 mai, les commissions des affaires économiques et des affaires européennes de l'Assemblée nationale auditionnent Matthias Fekl, secrétaire d’État au commerce extérieur, en amont du Conseil Affaires étrangères (commerce) de l’Union européenne du 7 mai. 1. La COP21 financée par BMW et Vatenfall, champions des énergies sales ? Le gouvernement français souhaite que 20% de la facture totale de l'organisation de la Conférence internationale de l'ONU sur le réchauffement climatique qui se tiendra à la fin de l'année à Paris soit financée par des entreprises privées.

BMW et Vatenfall, champions des énergies sales et du lobby contre la transition énergétique, seraient sur les rangs, ainsi que d'autres multinationales apôtres du greenwashing. Le gouvernement a évalué le budget total de l'organisation de la COP21 (location et aménagement du lieu, sécurité, communication etc) à 187 millions d'euros. Depuis le début, il est prévu de faire appel à des financements privés.

Rapidement le gouvernement et l'équipe en charge de préparer la conférence ont fixé un objectif de 20% de financements privés, venant des entreprises, françaises et étrangères. Depuis quelques semaines, les choix du gouvernement seraient arrêtées et les entreprises choisies. Vatenfall Maxime Combes, Economiste, membre d'Attac France et de l'Aitec, Alternatiba-Rouen : une mobilisation citoyenne pour sauver le climat. ActuDoc Changement climatique - COP21 #1. La COP21 en Haute-Normandie | Arehn infos. La Californie prend des mesures d'urgence pour faire face à une sécheresse historique.

7 questions sur le réchauffement climatique - Sciencesetavenir.fr. Climat : Davos fait partie du problème pas de la solution. Je suis écolo et je vote contre le nucléaire. Réduction des émissions de GES: la France poursuit ses efforts. Accord Chine-Etats-Unis sur le climat : quels engagements réels derrière cette annonce ? Paquet Energie climat 2030 : sur qui va-t-on compter pour la COP21 ? L'accord USA-Chine sur le climat, signal encourageant. Paris, 12 nov 2014 : Climat: le réchauffement toujours hors des clous, besoin d'une action urgente (AIE) Au Canada, François Hollande foule aux pieds le travail du GIEC. Le résumé pour décideurs du Giec. Changement climatique : le rapport final du GIEC lance un nouveau cri d'alarme.

« Changeons le système, pas le climat », les propositions de la société civile. Nous disposons d'un certain nombre de possibilités pour faire face au défi du changement climatique, mais plus nous attendons, plus il deviendra difficile de faire face. Fabius: «le climato-fatalisme est dangereux, le climato-volontarisme nécessaire» Le GIEC recommande de réduire la consommation de viande.

Deux pages importantes ont été enlevées du dernier rapport du Giec. Le GIEC pollue lui aussi ! Rapport du Giec : la réduction des gaz à effet de serre est possible. Voici comment. Climat : le Giec redoute des « dommages irréversibles » - Les Echos. Rapports climat de la France au XXIe siècle, sortie du 4e volume. Pourquoi les scientifiques croient - enfin - détenir la preuve des effets de l’activité humaine sur le dérèglement climatique | Atlantico.fr.

Sale nuit pour le climat: l'UE tourne le dos aux recommandations du GIEC. Le rapport final du GIEC sur le climat adopté. Climat : l'Europe décide la réduction de 40% de ses gaz à effet de serre - 25/10/2014. Le Giec, antichambre des négociations climatiques. Réchauffement : les dix points marquants du rapport du GIEC. Rapport du Giec : tenir le cap des 2°C reste possible mais sera extrêmement difficile. Pierre Gattaz veut que la conférence Paris Climat 2015 soit une vitrine de l'industrie française - L'Usine de l'Energie. 5ème rapport du Giec : Sortir des énergies fossiles est indispensable. Voyez comment la planète s'est détraquée depuis votre naissance. Le troisième volet du rapport du GIEC prône une révolution économique.

Climat : où en est la révolution énergétique prônée par le GIEC ? Climat : le cri d'alerte de Claude Lorius face au rapport du GIEC. Rapport du Giec: agir vite pour ralentir le réchauffement du climat - France. IPCC WGIII Fifth Assessment Report - Mitigation of Climate Change 2014. Rapport du GIEC : le changement climatique, c'est maintenant. Réchauffement : les 10 points marquants du rapport du GIEC. Climat: le rapport du groupe-2 du Giec. Second volet du 5ème rapport du Giec : impacts des changements climatiques. RAC_giec2_debutAvril14. GIEC3_berlin_avril14_1. GIEC_g2_Communique31mars14_fr. IPCC_Food_and_Climate_Change. Ce sont les faibles qui vont en souffrir! Le Giec explore les pistes pour limiter le réchauffement climatique. Données scientifiques - Les changements climatiques. IPCC Working Group II. « Dans certaines régions d'Europe, la production de blé pourrait baisser de 20 % d'ici à 2030 »

La carte des impacts du réchauffement climatique. Climat: les impacts du réchauffement au crible des experts mondiaux. Changement climatique : premier facteur de migration forcée - Institut Amadeus. Les migrations climatiques - Ma planète bleue. Enjeu climat. Paris 2015. Climat : des perspectives affolantes pour la fin du siècle. Forêts et réchauffement climatique. Finds 2013 Sustained Long-Term Climate Warming Trend. Variations de la température moyenne de la Terre au cours des millénaires - Variation climatique - Climate change.

Quel sera l'effet du changement climatique sur la production agricole ? Impact Des Changements Climatiques | Centre sur les changements climatiques du Nunavut. Emissions | Global Carbon Atlas. Fr-infographic-climate-II-895x5401.jpg (Image JPEG, 895 × 5401 pixels) Voici le CO2... comme vous ne l'avez jamais vu. AR5, le 5ème rapport du GIEC | Les changements climatiques et leurs évolutions futures.

Dossier Le climat change ! Bilan climatique de l'hiver 2013-2014. EOEdu - 10 Years of Imaging Asia - Fonte du permafrost. La fonte des glaces et l'élévation du niveau marin. World of Change: Arctic Sea Ice : Feature Articles. Les glaces polaires et les glaciers. Fonte de glace au Groenland. Réchauffement: La dernière calotte du Groenland est en train de fondre - News Savoirs: Environnement. Le réchauffement climatique bouleverse le quotidien des Inuits. Polémique sur la fonte de la banquise arctique en 2013. Fonte de glace au Groenland. Plusieurs villes du nord-est américain battent des records de chaleur. Et quand nous serons 11 milliards sur Terre en 2100 ? Partie 2 : le climat. L'écologie d'abord et l'économie suivra. Le charbon reste la principale source d'électricité en Allemagne.