background preloader

Travail

Facebook Twitter

Le Medef mobilise ses troupes pour ne pas se faire « ubériser » Vous pensiez le patronat effrayé par la lutte des classes ou pire, par les-taxes-qui-accablent-l’entrepreneur ? Non, la grande peur du patronat français, c’est de se faire « ubériser », selon le mot de Maurice Lévy, le PDG du groupe Publicis, inspiré par la « disruption » dans le secteur des taxis. Pour faire face à la menace, le Medef organise ce mercredi son « université du numérique ».

De manière significative, le quotidien économique Les Echos titre son dossier consacré à ces assises patronales : « La “vieille économie” confrontée au raz-de-marée du numérique. » Et donne l’exemple de trois piliers de l’industrie française menacés d’être « court-circuités par les géants du Net » : la SNCF, qui « veut jouer les intégrateurs à la place de Google ». Les entreprises françaises ont peur de se faire ubériser par les géants dNet (GIUSEPPE CACACE/AFP) Une grande entreprise de moins de 30 ans « Ne convient pas au numérique » Le Bonheur au Travail - Laurence Vanhée du 27 janvier 2015, Le Bonheur au travail : RTBF Vidéo. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus J’accepte et continue. Travailler en mode projet : réactivité et autonomie.

Travailler en mode projet pour augmenter la réactivité de nos entreprises et l’autonomie de ses acteurs. L’entreprise aujourd’hui vit sur des marchés en constante évolution dans des environnements mouvants et complexes. La rapidité de ces évolutions demande à nos entreprises de construire ses organisations en y intégrant ce critère “d’adaptation permanente”, sans pour autant “rogner” sur la qualité de vie au travail! Nos sociétés, cultures évoluent. Les consciences s’ouvrent peu à peu à de nouvelles façons de travailler, place et temps accordés à ce champ se modifient tout en désirant y trouver reconnaissance et une forme de bien être.

La démarche de gestion de projet permet de combiner ces objectifs tout en préservant la compétitivité de nos entreprises! Qu’est-ce que le mode projet en entreprise ? C’est travailler de façon transversale, l’organisation hiérarchique passe donc en second plan. Cette notion de construction future provoque projection et dynamysme. Sur le même thème 21 mai 2015. Éthique et conseil : le sujet qui fait peur. E-mail Détails Actualité du conseil en stratégie 29 mai 2015 Lu : 645 fois Affaires et morale ne font pas toujours bon ménage. Les redresseurs de torts guettent, prêts à crucifier le premier manquement à l'éthique, concept flou et fourre-tout par excellence. Chacun voit l'éthique à sa porte Arthur D. André*, vieux baroudeur du conseil, s'emporte quand on évoque ce reportage : « C'est totalement hypocrite. Même conclusion pour Bertrand, managing director d'un cabinet français : « Il y a une certaine idéologie dans le Landerneau journalistique », précise-t-il.

Y a pas d'éthique hélas, c'est là qu'est le hic ? Le même témoin précise que « l'éthique apparaît au moment de la mise en œuvre des recommandations ». Quoi qu'il en soit, elles sont toutes validées par le CoDir, il y aura au préalable une discussion entre nous ». Business is business... ou presque Rares sont les cabinets qui ont formalisé une politique en matière d'éthique. Gillian Gobé pour Consultor.fr. Laurence Vanhee, ancienne directrice des ressources humaines de la Sécurité sociale belge: « Les salariés heureux sont plus productifs » En 2009, le ministère de la Sécurité sociale belge est en pleine déliquescence lorsque Laurence Vanhee débarque aux manettes du service des ressources humaines. Cette administration pâtissant d’une mauvaise image, les candidatures s’y font de plus en plus rares, tandis que le rythme des départs en retraite s’accélère. Résultat : 40 % des effectifs risquent de disparaître dans les six ans.

Pour conjurer ce funeste destin, la nouvelle recrue, âgée de 42 ans, ne voit qu’une seule issue : remettre l’homme au cœur de la politique managériale. « Quelques mois plus tôt, alors que j’officiais depuis quatre ans dans une multinationale investie dans la haute technologie médicale, j’ai été victime d’épuisement professionnel, raconte-t-elle. Au point de ne plus arriver à mettre un pied par terre. » " Je me suis toujours refusée à considérer les employés comme de simples fractions de “capital” à rentabiliser le plus possible " Simple artifice ? Pas de performance sans salariés heureux. Publié le 02/12/2013 Attention, cet article a été publié le 02/12/2013. Ce dispositif d'archives vous donne accès à l'ensemble des publications du site FocusRH.

Assurez-vous de lire les dernières dépèches et dossiers publiés en utilisant notre moteur de recherche Le bonheur de vos collaborateurs pourrait bien être la condition sine qua non de la performance de votre entreprise. . « La crise est là, personne ne peut le nier, commence Bernard Lemaire, président de l’institut Mieux vivre en entreprise et DRH de Chronopost. Identifier l’ADN du groupe Et le DRH sait de quoi il parle. « Le dernier baromètre interne Yves Rocher France a battu tous les records, avec 80 % de salariés qui affichent un sentiment de fierté d’appartenance à l’enseigne », rappelle-t-il. « Est-ce notre secteur d’activité ?

Abandonner ses vieux réflexes Ne pas multiplier les services Le DRH Europe ajoute : « Améliorer la QVT, ce n’est pas multiplier les services. Brice Ancelin. LE PLAISIR AU TRAVAIL : de la gestion du savoir-faire au management de l’aimer-faire. Après l’amélioration des conditions de travail, la prévention des risques psychosociaux et le développement du bonheur au travail, voici venu le temps du plaisir au travail.

Mais peut-on manager le plaisir ? Qui est responsable et comment s’y prend-on ? Si je vous dis plaisir, à quoi pensez-vous ? Dans notre pays, la plupart des personnes associent le mot plaisir à une bonne bouffe, aux rapports charnels, aux loisirs mais très rarement au travail. Plutôt dommage quand on sait qu’on y consacre environ 66.000 heures de sa viei, ne pensez-vous pas ? Tout le monde s’accorde à dire qu’un salarié qui éprouve du plaisir dans son travail, sera non seulement plus épanoui mais aussi plus performant.

Entreprises, organisations syndicales et salariés ont par conséquent tout à gagner à définir une stratégie en ce sens. En quoi bonheur et plaisir au travail sont-ils différents ? Bonheur et plaisir n’ont (vraiment) rien à voir Quel intérêt a-t-on à développer le plaisir au travail ? A. B. C. Francis Boyer. Coach, formateur et consultant en innovation sociale Francis Boyer, spécialiste en psycho-sociodynamique, accompagne les entreprises qui investissent sur leur potentiel humain pour réussir leurs transformations. Ses 20 années d’expérience en stratégie et management des ressources humaines au sein d’entreprises de différents secteurs (banque-finance, art & culture, économique & social) lui ont permis de vivre et de piloter de nombreux changements humains dans des environnements complexes.

Titulaire d’un master en management des ressources humaines, certifié en coaching, PNL, ennéagramme et Analyse transactionnelle, il fonde Dynesens, cabinet spécialisé en dynamisation sociale, et conçoit des modèles pragmatiques pour assister les entreprises à relever les nouveaux défis : développer la responsabilisation, l’individualisation, la synergie et la flexibilité. Le plaisir/bonheur au travail, c’est bien autre chose que multiplier les récrés! Maintenant que le burnout menace une quantité non négligeable de travailleurs, être heureux au travail est au centre des préoccupations et la réflexion sur le sujet donne lieu à tout un tas de tentatives et expérimentations pas toujours très efficaces. Le “fun” au travail, sous la forme d’activités ludiques, est potentiellement l’une de ces fausses bonnes idées. L’occasion de proposer à défaut d’une définition complète, quelques éléments réellement constitutifs du plaisir au travail.

Des tombereaux d’études ont montrés trois points qu’il est grand temps de ranger dans le tiroirs à “acquis”: Dont acte. Passons à une question plus intéressante: être heureux au travail, c’est quoi? La gestion du stress, puis la prévention des risques psychosociaux sont devenus “bonheur au travail”. Malheureusement, tout le monde n’est pas Laurence Vanhée. Car être heureux au travail signifie-t-il avoir l’opportunité merveilleuse d’aller faire un un babyfoot avec le département R&D? Ressources complémentaires. Le rugby comme modèle... de management innovant.

Chez Public-Idées, à Bordeaux, c'est désormais une ruche. Les questions fusent devant des tableaux tapissés de Post it, les débats sont vifs dans les stand-up meetings, les discussions fleurissent entre développeurs dans l'open space. Le pôle technique (16 salariés), du spécialiste du marketing à la performance qui conçoit et fournit des logiciels maison au siège de Levallois (56 salariés), se heurtait depuis des années à des bogues à répétition, à des retards incontrôlés et à une sévère chute de motivation dans les rangs.

Mais en 2011, cette unité a su redresser la barre grâce à Scrum. Une méthode agile de gestion de projets qui a le vent en poupe en France depuis huit ans, en particulier dans les start-up, mais aussi à présent de plus en plus dans les bureaux d'études et de R&D des entreprises. Son atout principal : être plus axé sur les interactions des personnes entre elles que sur les processus, pour gagner en vélocité et en qualité. Un travail par cycles itératifs orientés client. BYODrisksrewardswpna.pdf. SOL : un management fondé sur la confiance - Elephant Store. Au début des années 90, l'entreprise de services finlandaise SOL, spécialisée dans le nettoyage industriel, est à la dérive. Moins d'une centaine de salariés, et une liquidation qui se profile à l'horizon.

Mais Liisa Joronen, une femme de caractère, croit pouvoir la relancer. Et pour cela, elle veut miser sur un management révolutionnaire et redonner de la fierté à ses salariés. Son père, habitué quant à lui à un contrôle minutieux du moindre travail effectué par les employés, n'y croit pas. Mais il la laisse faire. Conséquence, aujourd'hui, SOL rassemble près de 10000 salariés, dans cinq pays différents. Mieux encore, la société réalise plus de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires. ELEPHANT STORE vous propose d’accéder à la première bibliothèque business de France, le plus grand catalogue de contenus audiovisuels mis à votre disposition pour partager avec vos équipes les enjeux du 21ème siècle.

Tous nos documents audiovisuels sont disponibles en version française et anglaise. Comment gérer une équipe multigénérationnelle | NSI Solution inc. Stéphane Simard est blogueur invité sur le blogue de NSI Solution. Visitez le www.conneXionY.com pour découvrir comment il supporte les entreprises dans la mise en place de stratégies d’attraction, de motivation et de rétention pour réduire leur taux de roulement. On me demande souvent des conseils sur comment gérer des équipes multigénérationnelles. En effet, les médias ont tellement fait ressortir les différences entre les générations que nous sommes portés à croire qu’il faut des programmes distincts adaptés à chaque génération. Selon l’enquête WorkCanada 2006-2007 publiée par Watson Wyatt, les divers groupes d’âge ont davantage de points communs que de différences. D’après l’étude, les trois premiers facteurs de l’engagement sont les mêmes pour tous : la rétribution, l’orientation stratégique et la communication.

Je pense que, bien au-delà des différences générationnelles, il y a des différences individuelles. D’un point de vue personnel, l’employé cherche son bien-être. Ce que la génération Y attend de son travail dans le monde. Ce que la génération Y attend de son travail dans le monde. Alors que la génération Y – ou Millennial pour la dénomination américaine – est en train de prendre des rôles de managers et dirigeants, les entreprises se demandent comment les aider à réussir dans leur rôle avec des règles d’engagement qui changent. Alors qu’il semble que Fondapol a lâché l’affaire (leur dernière enquête sur les jeunes dans le monde date de 2011) , l’institut des marchés émergents de l’INSEAD, Universum et la fondation HEAD ont mené ce qui devrait devenir la première enquête annuel sur la Génération Y et Generation Z.

Ils ont interrogé en Aout 2014, 16,637 personnes âgées de 18 à 30 dans 43 pays et leur résultat sont présentés en anglais dans la synthèse “Millennials: Understanding a Misunderstood Generation.” Qu’attendent-ils de leur manager ? La Génération Y peut être intéressée de devenir manager pour différentes raisons. Ce que la Génération Y souhaite voir chez leur manager varie énormément.

Lagrandeinvazionbnpptbp.pdf. Génération Y : des corps étrangers pour les entreprises. Entreprise libérée : l’avenir de l’entreprise est l’entreprise Y ! « Libérez l’entreprise » ! Isaac Getz démontre qu’un salarié heureux, c’est un salarié : deux fois moins malade, six fois moins absent, 55% plus innovant.

L’entreprise Y, le futur de l’entreprise libérée Dans le groupe américain Gore, créateur du textile Gore Tex, la stratégie de l’entreprise tient en quatre mots : « Have fun ! Make Money ! » (Amuses-toi ! Fais de l’argent !). Selon Isaac Getz, « Personne ne se lève le matin en se disant ‘‘super je vais faire grimper l’EBITDA de ma boîte ! « Quand on parle de bonheur au travail on touche forcément à des sujets divers et variés : engagement, motivation, management, entreprise 2.0, bonheur, rétribution, générations, intelligence collective et bien d’autres encore. » Nathalie Taburel, RH chez Orange Chez Michel & Augustin, qui nous ont accueillis en janvier dernier pour un débat sur la Génération Y et l’Entreprise Y, les trublions sont des collaborateurs (et consommateurs) enchantés, qui le disent et le font savoir.

Performance collective: pourquoi les femmes font-elles la différence? L'accroissement du travail en groupe invite à se pencher sur les critères de performance des collectifs de travail. De récents travaux de recherche ont identifié 3 facteurs de performance des groupes de travail. L’un des facteurs de performance : le pourcentage de femmes ; les groupes qui comprennent plus de femmes que d’hommes ont généralement obtenu des performances plus élevées. Pourquoi s’intéresser à la performance des groupes? De plus en plus d’activités et de tâches de travail sont réalisées par des groupes. En effet, les collectifs de travail – groupes de travail, équipes projet, équipes fonctionnelles, etc - sont omniprésents dans notre quotidien professionnel, notamment pour répondre à la complexité et à la transversalité croissantes des problématiques et projets auxquels nos organisations doivent faire face.

En conséquence, il est important de développer une démarche volontariste pour accroître la performance des collectifs de travail. Références : Le manager français vu par ses collègues étrangers. Non, le management à la française est loin d’être déplorable ! | Forthomme Partners. E. Friedberg | Sciences Po executive education. Carewan - La fin de la hiérarchie est-elle un mythe ? L’Art de l’enchantement, comment influencer les cœurs, les esprits et les actes. Ricardo Semler instaure la démocratie en entreprise. - Souriez Vous Managez. L’entreprise libérée ? Radiographie d’une notion en vogue | Co-construire l'Avenir.

AISECO, ENTREPRISE AUTO-MANAGEE PAR SES SALARIES | Le Chemin de la Confiance. Michel Hervé : « Manager, c'est aider les salariés à être entrepreneurs, et non pas décider de tout » 02_Pre_usentation_P_Chiambaretto.pdf. ONE - Le magazine des stratégies collaboratives. Les espaces de coworking en France par BAP et La Fonderie. Bernard Stiegler : Travailler demain | La crise du travail. La montée en puissance des consultants indépendants... et l'hyperspécialisation nécessaire - Les Echos. Cadre de proximité, une mission impossible ? Comment faire réussir les “équipes virtuelles” Des métriques d’affaires… aux métriques “humaines”

Stefan Sagmeister - SoonSoonSoon. Les vrais chiffres du télétravail en France. Pourquoi les Français aiment le télétravail ? Vive le télétravail ! Pourquoi travaille-t-on ? Dossier : Changer le travail. La génération Z, une génération de futurs entrepreneurs. Travailler chez soi, une révolution tranquille. Vineet Nayar: Quand l'Inde renverse les règles du management traditionnel. 2013_US_Workplace_Survey_07_15_2013. Gensler's US Workplace Survey on workplace design. Les mutations du métier de consultant d’ici 2020.

Droit à l'erreur

Daniel, le boulanger qui réinventa son métier pour se libérer ! Le numérique révolutionne le travail (et voilà pourquoi vous devez vous en soucier)