background preloader

Lectures

Facebook Twitter

La voiture électrique : le succès annoncé ou la catastrophe évidente. Une bataille à coups de milliards ! Depuis deux ans, le sujet principal est de savoir qui sera le cerveau de la voiture. En mai 2017, Samsung a acheté 8 milliards de dollars, l’américain Harman, spécialisé dans les systèmes audio embarqués et les services connectés. Au même moment, Renault achète la R&D Intel France. Et PSA s’associe avec Huawei en novembre. En septembre 2018, c’est Google qui s’associe avec l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. « La contradiction entre capitalisme et démocratie atteint un point de non-retour » Tribune. Si le capitalisme a un avenir, la démocratie risque de ne plus en avoir. Les populistes identitaires attisent la légitime colère des citoyens, relayée par des firmes transnationales qui placent l’expression des peurs et des antagonismes en haut de leurs algorithmes.

Les leaders politiques tentent, face à la surpuissance des entités privées qu’ils courtisent, d’occulter leur impuissance à réduire les inégalités et sauver la planète. Les peuples ne sont pas dupes, et la contradiction entre capitalisme et démocratie atteint un point de non-retour. Le capitalisme est un régime de gouvernement qui alloue les droits politiques en fonction de la possession du capital. La démocratie est un régime de gouvernement qui est fondé sur la reconnaissance de l’égalité de chacun et chacune « en dignité et en droits ». Despotisme du capital La logique extractive de ce mode de gouvernement domine les investisseurs en travail et épuise la planète. Invité à parler #podcast avec @jjdeleeuw, en radio, sur BX1+ (@ BX1 in Sint-Jans-Molenbeek, Brussel Hoofdstedeli)

Naomi Klein : « Nous entrons dans l’ère de la barbarie climatique » Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle « Huit jours pour le climat ». Cet entretien est paru à l’origine dans The Guardian. Il est republié ici dans le cadre du partenariat de The Nation avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de plus de 250 médias pour renforcer la couverture du changement climatique.

Naomi Klein est une journaliste canadienne et militante altermondialiste, connue pour ses livres No Logo (2001) et La Stratégie du choc (2008), aux éditions Actes Sud. The Guardian — Pourquoi publiez-vous ce livre maintenant ? Le livre rassemble des essais écrits lors de la dernière décennie. Qu’est-ce qui empêche la gauche d’en tenir compte ? Sommes-nous à la veille d’un nouveau paradigme numérique ? Je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire qu’il y a eu un avant et un après iPhone. Dans la continuité de mon précédent article sur le smartphone en tant qu’icône du 21e siècle, je souhaite pousser la réflexion plus loin en prenant de la hauteur pour analyser l’impact de l’outil informatique et son évolution, surtout à la veille d’une probable annonce majeure pour Apple, certainement des lunettes de réalité augmentée. Selon sa définition, un paradigme désigne une représentation du monde, c’est une manière de voir les choses.

Effectivement, notre rapport au monde et à la société, ainsi que notre mode vie ont été profondément bouleversés par les smartphones. Seuls les plus anciens d’entre vous l’ont connu, mais avant cela, c’est la généralisation des ordinateurs qui a réellement transformé notre quotidien, mais sur une période plus longue, donc moins visible. Déjà la 6ème génération d’outils informatiques ? Il y a aujourd’hui près de 4 MM de smartphones en circulation. Sensemaking in a networked world. It’s a networked world As we become more connected we should not be cutting out social media, instead we should be using them in smarter ways so that we are sensemaking beyond the outrage.

Don’t teach people how to fish. Teach people to learn for themselves how to fish and then they can learn anything else for a lifetime — citizen sensemaking. Filter failure is a human failure. It means we are not connected to trusted communities that have the cognitive diversity we need to make important decisions. We need to organize our workplaces better Organizations need to make time and space available for conversations inside teams, across teams, and outside the organization — it’s about finding community.

A combination of curiosity and resolve enables continuous learning while still getting things done. We need sensemaking skills Personal Knowledge Mastery is staying afloat in a sea of information buoyed by knowledge networks and guided by communities of practice. Personal Knowledge Mastery. Le jour de l’anthropocène. Verhofstadt écrit à von der Leyen: comme John Kennedy, l’Europe doit viser les étoiles. L’Europe est à la croisée des chemins dans un ordre mondial en mutation. Alors que les États-Unis ont réagi à leur propre déclin en élisant un populiste, un soi-disant homme fort qui fantasme le grand retour de l’hégémonie américaine, le dragon chinois déploie son modèle alternatif basé sur l’autoritarisme politique, avec comme prix au développement économique des restrictions drastiques aux libertés individuelles.

Tiraillée entre son insécurité stratégique et ses querelles de famille, l’Europe fait du sur-place. Bien que ses citoyens réclament des réformes, les chefs d’Etat et de gouvernement perdent leur énergie dans un mercato sur les hautes fonctions institutionnelles de l’UE alors que cette dernière souffre avant tout d’un manque de vision claire sur son avenir. C’est pourtant la dernière chance pour l’Europe, aujourd’hui aussi incapable d’influencer le cours du monde que de défendre ses intérêts. Un retard qui s’accentue Il y a cinquante ans, l’homme est allé sur la lune. Comment aider les migrants en Belgique? Voici 31 idées concrètes - CIRÉ asbl. #OnNEnfermePasUnEnfant #Point Exhortez le gouvernement à mettre fin à la détention d’enfants migrants et à l’interdire dans la loi une bonne fois pour toutes ! ✏ Signez la pétition « On n’enferme pas un enfant » ❗ Affichez la campagne en commandant les affiches ici En Belgique, entre août 2018 et avril 2019, des enfants sont mis derrière les barreaux dans le centre fermé 127bis, près de l’aéroport de Zaventem.

Leur crime ? Être nés de parents migrants. Non seulement une telle pratique viole les droits des enfants, mais aussi elle nuit à leur bien-être, à leur développement et à leur santé. Plus d’infos dans cette brochure. Gilles Deleuze et le désir – Politique. La philosophie de Gilles Deleuze, disparu le 4 novembre 1995 il y a juste vingt ans, est structurée par quelques concepts-clés. Sous la plume de Pierre Ansay, Politique les passera en revue tout au long de la saison 2015-2016. Après l’aïon, on passe au désir. Notre désir, pour Deleuze, est agencement, instaurateur, fabricateur de connexions, libérateur de devenirs. Le désir est effort de persistance, appétit, inventeur de son style.

Profs stars dans les business schools, quelles stratégies ? – Cracking the management code. Un sujet « interpellant » Il y a quelques mois, j’ai eu l’opportunité de participer à un débat organisé par Newstank Higher Ed and Research dans le cadre de leurs journées de rencontre Think 2019 sur le thème : « Rémunération des chercheurs « stars » ou des « talents » : La fin d’un tabou » (Think 2019) ». Un compte rendu a été fait de cette « table ronde » de ces échanges. Il est en ligne au lien suivant : Des convergences rendant peu compte du cas des business schools Je souhaite revenir sur ce qui a été dit, non pas dans l’esprit d’une mise en cause mais avec l’idée de mettre un focus sur la question des business schools, car à vouloir poser la question de façon trop large, le risque a été pris de désarticuler le sujet.

Le dénominateur commun est, dans ces conditions, difficiles à identifier. Une vision universitaire avec ses présupposés Qu’est-ce qu’un professeur star ? Envoûtements médiatiques. Notre existence baigne dans le medium des médias. Paroles qui volent, écritures qui restent, lettres qui traversent l’Europe depuis des siècles, journaux quotidiens qui s’y diffusent depuis deux cents ans, télégraphe, téléphone, cinéma, radio, télévision, Internet, smartphone, Facebook : ça circule de plus en plus, toujours plus vite, toujours plus largement, toujours plus intimement. Tout cela ne circule toutefois plus ni entre des individus ni entre des machines : cela se diffuse à travers et en nous. À l’âge des profils numériques destinés à saisir nos singularisations, on ne peut ni penser nos sociétés comme composées d’« individus » communiquant des « informations » à travers des « médias », ni se contenter de raisonner en termes de « masses » indistinctes ballottées par de grands manipulateurs.

Des médias aux médiums Cette majeure de Multitudes rassemble des contributions étudiant la puissance médiumnique des médias à l’ère de la biopolitique étendue. Vers une écologie médiatique. Quoi de neuf ? La recherche-intervention ! – Cracking the management code. Pourquoi faire de la recherche-intervention ? J’ai eu l’occasion à plusieurs reprises ces derniers temps de témoigner de ma pratique de la recherche-intervention, et je constate qu’il y a une demande forte de la part de nombreux collègues de cette façon de mener des recherches (1). Pourquoi cela ? Mon hypothèse est que la recherche-intervention (RI) converge depuis quelques années avec les évolutions de la société, des chercheurs, du management et des business models des organisations scientifiques. Tout cela à la fois ? Un peu d’histoire pour comprendre le désamour de la RI La recherche-intervention existe depuis fort longtemps et même avant d’avoir été nommé ainsi. Seulement, comme discipline (encore) jeune (le premier concours d’agrégation la portant sur les fonds baptismaux universitaires date de 1976), comme discipline creuset, elle a longtemps été source d’introspection et de controverses quant à sa scientificité, d’un point de vue épistémologique.

La messe était dite ! La langue des économistes. Le mois d’octobre 2018 a vu la parution de deux ouvrages consacrés à l’économie comportementale contemporaine et disponibles en français. Un signe de plus que ce courant gagne en importance dans différentes sphères (éditoriale [1], académique, dans les politiques publiques…). Un succès amplement mérité ou une victoire avant tout marketing comme l’avancent certains ? Revue des troupes Les deux ouvrages recensés dans les lignes qui suivent apportent des réponses sensiblement différentes à cette question. La divergence ne s’arrête pas là : d’un côté la traduction (par Christophe Jaquet) d’une autobiographie intellectuelle de plus de 500 pages d’un auteur états-unien de premier plan de l’économie comportementale – honoré du prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel en 2017.

Par-delà ces aspects, une véritable complémentarité s’impose, qui justifie de traiter des deux ouvrages de manière simultanée. De quoi parle-t-on ? R. L’approche de R. H. "le choix du vivant, 9 principes pour manager et vivre en harmonie" (Editions les Liens qui Libèrent) - Fiche de lecture - ADT Inet - Association des Dirigeants Territoriaux. Les livres sur le management des équipes et des organisations sont déjà très nombreux.

Qu’est-ce qui pourrait donner envie de se plonger dans cet ouvrage co-écrit par Marie-Hélène STRAUS (manager depuis 25 ans) et Eric JULIEN (Consultant en entreprise), publié en février 2018 aux Editions « Les Liens qui Libèrent »? Cet ouvrage, plutôt que de présenter le management à travers les théories des sciences de gestion et des sciences humaines, même s’il y fait référence très souvent, fait le choix d’observer le vivant à travers le vécu d’une communauté, un peuple racine, les indiens Kagabas (KOGIS), pour guider l’action du manager, ce « funambule éclairé », au quotidien, au service d’équipes et d’organisations, tout en garantissant leur pérennité. Les indiens Kagabas n’ont pas de nom pour décrire le management, mais celui qui se rapproche le plus du métier de manager, ce serait celui de guérisseur.

Troisième principe, le SENS, le pourquoi, mais aussi la direction et la cohérence. Alternativ - Comment la biophilie influence-t-elle le travail au bureau ? … ou l’évoquer ! On peut faire rentrer la nature dans l’espace ou… l’évoquer ! Les chercheurs Steelcase* ont donc intégré des matériaux et des éléments de la nature aux espaces de bureaux, mais ils ont également travaillé sur les couleurs, textures et motifs biomorphiques qui font référence à la nature, c’est ce qu’on appelle le design biophilique. On peut en effet « tromper notre cerveau, en lui faisant croire qu’il est dans un environnement naturel », précise Beatriz Arantes, chercheuse chez Steelcase. Les marques Steelcase (Coalesse et Designtex) ont ainsi créé un tissu dont le motif évoque l’ondulation de l’eau, du sable, de la terre, pour un effet apaisant garanti ! Couleurs et matières naturelles, formes organiques comme les spirales, les dômes (les angles droits n’existent pas dans la nature !) Et tous les motifs qui font écho à une forme naturelle, intègrent dorénavant vos différents espaces de bureaux, pour assurer le bien-être des collaborateurs sur le lieu de travail.

Crainte et vanité ? La soumission des universitaires à la gestion néolibérale. CC Pixabay Bykst En 2014, Yves Dupont, socioanthropologue spécialiste du monde rural, a publié un essai qui mérite à nos yeux d’être présenté sous forme de tribune. Son questionnement essentiel est le suivant : comment se fait-il que les universitaires, disposant pourtant des outils intellectuels et de la protection statutaire pour résister aux sirènes néolibérales, acceptent presque silencieusement de se soumettre au processus de gestionnarisation de l’Université française, c’est-à-dire à une logique basée sur la productivité et la rentabilité contrôlées par des procédures normées et des indicateurs chiffrés de performance.

Autrement dit, comment se fait-il que les chercheurs consacrent de moins en moins de temps à des questions proprement scientifiques et de plus en plus à la rédaction de « projets » dont beaucoup n’aboutissent jamais ? CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Dupont Y., 2014, L’Université en miettes. CC Pixabay OpenClipart-Vectors CC Wikimedia Commons Wightmeth. How The Climate Community Breeds Its Own Inaction – Dominic Hofstetter. Les enjeux de l’après-transformation digitale pour les entreprises - Management & Data Science. Comprendre et agir sur le changement social : l’héritage de Jean-Daniel Reynaud. Les plantes écoutent ce qu’il se passe : leurs pétales leur servent d’oreilles. Les origines chrétiennes de l’Anthropocène. Lecteurs, écrivez dans Mondes Sociaux ! / Readers, write in Social Worlds! La fin de l’État-nation ? Partie 4, quel monde post-Westphalien à l’ère des plateformes ?

Le rôle des humanités numériques dans le nouvel espace politique. Quand Baudrillard nous aide à penser le monde contemporain. La visibilité, stade suprême de la modernité ? François Jullien au risque de l'autre | Le randonneur. Paroles d'auteurs Antonio Casilli. Quel lien social dans un monde inégal ? How Machine Learning can improve emailing marketing? 2019 : vers une consommation « éthiqu-ocologique » Stratégie Digitale #2 - Qu’est-ce que la stratégie digitale ? kKgflhiWkB. Didier Ongena (Microsoft): "L'intelligence artificielle est accessible aux PME aussi" Éloge de la gratuité, par Paul Ariès (Le Monde diplomatique, novembre 2018) Merci Marcel Lebrun ! Un héritage en 5 mots-clés – Louvain Learning Lab. Identité numérique : comment sommes-nous devenus les vaches à lait de Facebook et Google ? L'art et le temps chez Bergson. Un problème philosophique au cœur d'un moment historique.

La méthode face à l'incertitude. La communication numérique n’existe pas ! "Il faut laisser à la société civile plus de droit à l'initiative et à l'expérimentation" (Cynthia Fleury) La théorie du document de Robert Escarpit ou Des héritages en Information-Documentation : | Cultures de l'Information. Edgar Morin ou l’éloge de la pensée complexe. Micro-contenus et snacking content : explications et bonnes pratiques. Gamers, artists, and citizens. Smartflats, le luxe d’un hôtel allié au confort d’être chez soi - Adresses Incontournables. 5 ways chatbots are revolutionizing knowledge management. L’accès aux choses. Pour une téléologie du numérique. Peter Sloterdijk und die Künstliche Intelligenz, oder: Götterdämmerung und antimoderne Hysterie « Nick Haflingers Blog. Classement des business schools, effet Matthieu et big data  | Cracking the management code. Noesia 2017 001. How Google Maps and Waze May Be Making Traffic Worse.

Appel collectif de soutien aux conclusions du Rapport Notat Senard sur l’entreprise et l’intérêt général. (20+) Le scandale Facebook pose avant tout une question politique. Les objets connectés font maintenant partie de notre quotidien. 5G, futur des usages mobiles : voici tout ce qui va changer. Une future loi pour lutter contre les fake news - La rem. Thierry Libaert, Le plan de communication – 5e édition. Définir et organiser votre stratégie de communication. Le dirigeant et l’information: changement d’époque? Quel modèle pédagogique pour l'apprentissage avec un mobile ? | Thot Cursus. Cette start-up veut télécharger votre cerveau (mais doit vous tuer auparavant) Blogue de Caroline Perron – La passion de la communication, one word at a time.

Tous les numéros. L'enfer pendant deux ans chez Facebook: 51 cadres ou ex-employés balancent ! Les notifications des smartphones en questions. Conversations on Buddhism and Neuroscience With Matthieu Ricard and Wolf Singer - Awake Academy. Co-construction du savoir : une nouvelle façon d’apprendre et d’enseigner | Co-construire l'Avenir. De Mandelbrot aux cygnes noirs. Les Cahiers européens de l'imaginaire — Le baroque.

Et si les futurs « influenceurs » n’étaient pas humains ? 20180308 touscollectionneurs. Noesia 2018 02 cartographie des connaissances. Considering Community: Communities of practice as vital tools for knowledge management – Social in silico. Les arbres et les signes. Comment j’utilise les médias sociaux dans mes cours à l’université | RED. Dominique Cardon : "Le web est plus riche que les seules plateformes de réseau social".

Éclairer le futur avec les théories du chaos. Pourquoi les banques vont disparaître. Lire les forces telluriques avec les Aborigènes d’Australie - exposition Martumili — Art Aborigène d'Australie - Aboriginal Signature Estrangin gallery. Instagram : Business model d’une plateforme de partage de photo | Digital Innovation and Change. Relation client : quand le numérique fait violence... et l’engendre. Présentation des Intelligences Multiples. Société | Dominique Wolton : « Internet renforce la segmentation et le communautarisme »

Enseigner n’est pas une science, c’est une culture d’action éducative. Le changement perpétuel au cœur des rapports de domination. Ils ont marché sur mes rêves. Les contrats à impact social : une menace pour la solidarité. La connexion chinoise. CORDIER DesignH2PTM. Crise culture 6.2. LE gros chantier de 2018 : réduire la dette numérique. L'intelligence artificielle est un outil. Internet est mort, vive le Trinet ?

Comprendre, en Intelligence Artificielle et Intelligence Humaine. Le Libellio d volume 13 numéro 4 Hiver 2017.