background preloader

Émilie du Châtelet - Copie

Facebook Twitter

<em>Actualité d’Émilie du Châtelet</em> : Alain Sager. Articles « Nous sommes des hérétiques en philosophie.

<em>Actualité d’Émilie du Châtelet</em> : Alain Sager

J’admire la témérité avec laquelle je dis nous, mais les marmitons de l’armée disent bien, nous avons battu les ennemis. » (Lettre de Mme du Châtelet à Maupertuis, 10 janvier 1738). En juillet 1791, une « lady » anonyme prend la plume dans un magazine de Philadelphie pour traiter de « la supériorité supposée de l’entendement masculin ».

Edc couverture. Élisabeth BADINTER, Mme du Châtelet, Mme d’Épinay ou l’ambition féminine au XVIIIe siècle. 1Cet ouvrage est la réédition, un peu transformée et augmentée, d’un livre qu’Élisabeth Badinter avait consacré en 1983 à ces deux femmes savantes du siècle des Lumières, Emilie du Châtelet et Louise d’Épinay, sous le titre Émilie, Emilie, l’ambition féminine au XVIIIe siècle.

Élisabeth BADINTER, Mme du Châtelet, Mme d’Épinay ou l’ambition féminine au XVIIIe siècle

Ce titre un peu obscur devait attirer l’attention sur les similitudes (de destin, de vie, de comportement et d’intérêts scientifiques entre les deux femmes, Louise d’Épinay se faisant appeler Émilie pour plaire à son amant, Claude Dupin de Francueil dont la belle-mère avait été une des premières protectrices de Rousseau à son arrivée à Paris). Les deux femmes ont en commun le fait d’avoir été assez peu heureuses dans leur vie matrimoniale, Émilie du Châtelet se séparant de fait assez rapidement de son mari après avoir (lui semblait-il) rempli son devoir en mettant au monde deux enfants tout comme Louise d’Épinay qui a souffert des infidélités notoires et de la vie dissolue du sien.

D'Alembert, Mathématicien des Lumières - À Lire. Publié le 02 juin 2009 par Bruno K.

D'Alembert, Mathématicien des Lumières - À Lire

Le numéro 39 (Mai-Juillet 2009) de la revue "Les génies de la science" est consacré à D'Alembert.- Pour vous, qui est D'Alembert ? - C'est l'Encyclopédie, mais moins que Diderot. C'est aussi un grand mathématicien du XVIIIe siècle, mais moins qu'Euler.Voilà, en ramassé, la réponse nue qui ressort d'un petit sondage auprès d'étudiants et d'un public divers cultivé, mais non spécialisé....Alors, qui est D'Alembert ? Grand géomètre aux dires des littérateurs et bon littérateur aux dires des géomètres? Madame de chatelet. Une femme de sciences à l’époque des Lumières » Biblio B.U.S. Emilie du Châtelet, par Maurice Quentin de la Tour Le 29 octobre prochain, les manuscrits d’Émilie du Châtelet seront mis en vente chez Christie’s à Paris.

Une femme de sciences à l’époque des Lumières » Biblio B.U.S.

Le magazine Sciences et Avenir se fait l’écho, dans sa version web, d’une souscription ouverte par le Fonds Voltaire pour que ces documents demeurent dans le domaine public et ne soient pas dispersés aux quatre vents. A cette occasion, l’historien des sciences Michel Blay explique pourquoi il est important que ces œuvres restent accessibles aux chercheurs français. Catalogue expo Du Chatelet Paris 12.

Émilie Du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe siècle. 1À l’issue des travaux, colloques, expositions qui ont accompagné le tricentenaire de sa naissance, Émilie Du Châtelet est désormais regardée comme la première grande intellectuelle française, et cette conviction a débordé des travaux des féministes qui ont porté sa mémoire au XXe siècle, jusqu’à la reconnaissance récente de son apport original à l’histoire des sciences.

Émilie Du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe siècle

En effet, si Émilie Du Châtelet eut une grande réputation en son temps, tout à la fois admirée et détestée, c’est en tant que compagne de Voltaire – il l’appelle « ma femme » – pendant seize ans. C’est à ce motif que, pendant tout le XIXe siècle, les voltairiens sauvent son nom de l’oubli. Cette association d’amour, de travail et de complicité a fait des deux intéressés un des couples mythiques de l’histoire. 2Par delà cette situation, Mme Du Châtelet présente un cas passionnant pour les historiens.

Le siècle des Lumières : un héritage pour demain. Née en 1706, Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise Du Châtelet, est longtemps restée plus connue comme la compagne de Voltaire, la "divine Émilie", que comme la vraie femme de science qu'elle fut.

Le siècle des Lumières : un héritage pour demain

Très jeune, elle s'adonne au goût de l'étude, en se consacrant surtout aux mathématiques et à la physique. Sa rencontre avec Voltaire en 1733 va être décisive. Avec Maupertuis, ils se font les propagateurs des théories de Newton contre les cartésiens. Le château de Cirey où elle se retire avec Voltaire pendant de longues périodes devient le lieu de rencontre des partisans de Newton. Elisabeth Badinter parle d'Émilie Du Châtelet. Émilie Du Châtelet, la femme des Lumières. L'un des traits essentiels de l'esprit de cette époque consiste en un rejet de l'irrationnel, du dogmatisme et de l'intolérance.

Émilie Du Châtelet, la femme des Lumières

Les hérauts de cette époque affirmaient qu'aucune autre autorité que la Raison et, au premier chef, les pressions religieuses et idéologiques, ne devait régir la pensée. Les Lumières ont écarté la bien-pensance des siècles précédents. Madame du Châtelet : la femme des Lumières. Sous la direction d’Elisabeth Badinter, écrivain et philosophe, et de Danielle Muzerelle, archiviste-paléographe, conservateur en chef chargée des manuscrits à la bibliothèque de l’Arsenal : Henri-François de Breteuil, dixième marquis de Breteuil, descendant de Mme Du Châtelet ; Gérard G.

Madame du Châtelet : la femme des Lumières

Femmes et Sciences - Regard sur les femmes scientifiques, d'hier et d'aujourd'hui par TV5MONDE. Rosalind Elsie Franklin (1920-1958) Son père aurait aimé que Rosalind Elsie Franklin s’investisse dans des œuvres de bienfaisance… Mademoiselle Noether est la plus grande mathématicienne qui a jamais vécu… Amalie Emmy Noether (1882-1935) Lise Meitner (1878-1968) Images des mathématiques. Gabrielle Émilie du Châtelet connut une enfance heureuse et bénéficia de tous les privilèges d’une famille unie, riche et noble.

Images des mathématiques

Née en 1706 dans une des plus grandes familles de la noblesse de robe [1], rien ne la prédestinait à devenir la première femme de sciences que la France ait connue. Comme toutes les jeunes filles de son milieu, elle était destinée à entrer au couvent pour y apprendre les bonnes manières, en attendant d’être mariée, plutôt que d’étudier la philosophie, les mathématiques ou la physique de Newton. Les Breteuil habitent un hôtel donnant sur les Tuileries, tiennent salon, reçoivent le poète Jean-Baptiste Rousseau, le jeune Voltaire ou encore Bernard Le Bouyer de Fontenelle avec qui, dès 12 ans, Émilie discute de science.

Son père, le baron Louis Nicolas Le Tonnelier de Breteuil, adhère aux idées de Voltaire ; il ouvre sa bibliothèque à sa fille, lui donne à domicile une éducation à base de latin, de mathématiques et de langues vivantes. Post-scriptum : Site de l'exposition Emilie du Chatelet, universite Paris 12. "Représentez-vous une femme grande et sèche, le teint échauffé, le visage aigu, le nez pointu, voilà la figure de la belle Emilie, figure dont elle est si contente qu’elle n’épargne rien pour la faire valoir, frisure, pompons, pierreries, verreries, tout est à profusion ; mais comme elle veut être belle en dépit de la nature, et qu’elle veut être magnifique en dépit de la fortune, elle est obligée pour se donner le superflu de se passer du nécessaire, comme chemises et autres bagatelles.

site de l'exposition Emilie du Chatelet, universite Paris 12

Elle est née avec assez d’esprit ; le désir d’en paraître davantage lui a fait préférer l’étude des sciences les plus abstraites aux connaissances agréables : elle croit par cette singularité à une plus grande réputation et à une supériorité décidée sur toutes les femmes. Elle ne s’est pas bornée à cette ambition, elle a voulu être princesse, elle l’est devenue, non par la grâce de Dieu, ni par celle du roi, mais par la sienne. Madame Du Châtelet, la femme des ... - La Cliothèque. L’ouvrage se présente sous la forme d’un catalogue d’exposition. L’année 2006 marque le tricentenaire de la naissance de Gabrielle Emilie de Breteuil, marquise Du Châtelet (1706).

A cette occasion, une exposition à la Bibliothèque Nationale de France avait pour but de rendre hommage à cette femme exceptionnelle et surtout de rendre sa place à la femme des Lumières. L’ouvrage évoque notamment l’évolution historiographique concernant Madame Du Châtelet. Elle a été « Célébrée par l’élite masculine de ses contemporains », Voltaire a un profond respect pour son œuvre scientifique et le proclame.

Emilie Du Châtelet ne fut pas une muse pour lui mais une collaboratrice et une inspiratrice de son œuvre. Emilie du Châtelet, femme de Lumières, ce soir sur France 3. Émilie du Châtelet : une femme des Lumières. Le Musée d’Art et d’Histoire accueille Émilie du Châtelet : une femme des lumières, exposition réalisée par les Archives départementales, service du Conseil départemental de la Haute-Marne. Conçue à partir d’un fonds d’archives inédites récemment acquises par le Département et complétée à Langres par plusieurs portraits originaux de la Marquise du Châtelet et des membres de sa famille, l’exposition à Langres est plus particulièrement consacrée à la célèbre femme de science du siècle des Lumières, à l’histoire de son château de Cirey-sur-Blaise et à ses relations avec Voltaire.

Plusieurs œuvres majeures prêtées par des collectionneurs et des musées permettent de renouveler l’attrait de l’exposition. Une vue inédite du château de Cirey, restaurée spécialement, est montrée pour la première fois. Amazon.fr - Madame Du Châtelet : La femme des Lumières - Danielle Muzerelle, Elisabeth Badinter, Collectif, Jean-Noël Jeanneney - Livres. Émilie du Châtelet, Minerve des Lumières. Donner une traduction française de « Morceaux choisis » de l'œuvre monumentale de Newton aurait déjà été une entreprise louable. Produire une intégrale de ses Principia est une proposition d'une tout autre envergure, sans compter deux copieux fascicules de Commentaires.

C'est pourtant ce que Madame du Châtelet sut accomplir si magistralement.