background preloader

SOCIOLOGIE

Facebook Twitter

Sports à risques, pratiques extrêmes et construction de soi. 386 - Prévenir les consommations à risque chez les jeunes - Conduites à risque ou... passion du risque ? Les psychotropes (hypnotiques, tranquillisants, barbituriques, antidépresseurs ou stimulants) sont devenus des techniques banales de modélisation du comportement et de l'humeur, des produits de consommation courante, bien souvent hors de tout contexte pathologique (1).

386 - Prévenir les consommations à risque chez les jeunes - Conduites à risque ou... passion du risque ?

Ils visent à une transformation délibérée du for intérieur, en vue d'une finalité précise : rompre ses inhibitions pour se rendre sensible à une ambiance festive, expérimenter des états de conscience modifiée, aiguiser ses capacités de perception, surmonter sa fatigue, mettre sa souffrance entre parenthèses chimiques, se donner les moyens d'un effort prolongé, échapper au sommeil ou, à l'inverse, réussir enfin à s'endormir, etc. Conduite magique qui assure au moins une prise sur soi là où l'environnement social se fait problématique. La gestion de soi Les jeunes générations sont friandes de ces substances qui élargissent les possibilités d'action sur le monde et libèrent en partie des contraintes d'identité. Étude du sens des conduites à risque actuelles.

Notes.

Étude du sens des conduites à risque actuelles

Jeu pathologique et conduites ordaliques. Officiellement introduit dans les classifications de maladies depuis plus de vingt ans, à l’origine de dépressions, de surendettement, de tentatives de suicide, de divorces, le jeu pathologique devrait être considéré comme une véritable question de santé publique et rangé parmi les addictions aux côtés de la toxicomanie, de l’alcoolisme, du tabagisme.

Jeu pathologique et conduites ordaliques

Cela permettrait aux nombreuses études sur la psychologie du jeu – y compris du jeu non pathologique – de démontrer leur intérêt majeur au niveau de la clinique des dépendances et des addictions, notamment parce qu’elles s’inscrivent dans une réflexion sur les rapports complexes du psychisme à la notion de risque. Nous pourrions ainsi parvenir à un modèle de compréhension des addictions qui intègre des dimensions trop souvent considérées comme antinomiques, simplement parce qu'elles relèvent de pratiques et de champs disciplinaires différents. Figure 1 - Dépendances et ordalie Figure 2 a) Le schéma trivarié b) Le produit dans le jeu. L'arrêt de carrière sportive de haut niveau : un phénomène dynamique et multidimensionnel.

Les raisons du retrait peuvent être soit de nature volontaire soit de nature involontaire.

L'arrêt de carrière sportive de haut niveau : un phénomène dynamique et multidimensionnel

Taylor et Ogilvie (1994) et d’autres auteurs (Lavallee et al., 1997 ; Webb, Nasco, Riley, & Headrick, 1998) citent l’âge, une non sélection, les blessures en tant que causes majeures de retrait involontaire. Ce type de causes a été lié d’une manière générale à des répercussions psychologiques négatives, telles qu’un sentiment d’incompétence dans les activités non-sportives, une perte d’estime de soi, et des difficultés d’adaptation à un nouveau style de vie (Cecic Erpic, Wylleman, & Zupancic, in press ; Swain, 1991 ; Webb et al., 1998). Blinde et Stratta (1992) ont démontré rétrospectivement que 80 % des athlètes de leur étude ayant mis un terme à leur carrière à la suite d’une non-sélection subissaient un traumatisme et une grande perturbation de leur vie. Inversement, la littérature a mis en évidence le lien existant entre un retrait volontaire et une adaptation positive à la vie postsportive.

Les chemins de l'ordalie. Présenter un article centré sur la notion de conduites ordaliques n’est pas, encore aujourd’hui, une entreprise sans risque.

Les chemins de l'ordalie

Pourquoi ? Le risque comme adjuvant, l'exemple des raves parties. Notes CANETTI E., Masse et puissance, Gallimard, 1995.

Le risque comme adjuvant, l'exemple des raves parties

Dépositaire en 04/2002 d’un amendement réglementant les free parties d’une fa- çon telle qu’il devait entraîner l’interdiction légale de fait de tous ces rassemblements. Entretien avec l’auteur. PERETTI-WATEL P., Sociologie du risque, Armand Colin, 2000, p. 8. O.F.D.T., Drogues et dépendances, OFDT 2002. Difficiles à obtenir puisque le ministère de l’Intérieur ne les différencie pas des autres délits du même type qui n’ont eux aucun lien avec les raves. Vers le rapport au corps dans les publicités : analyse quantitative (1985-2003) Ouvrages signalés. Derrière l’exploit et l’image publique du champion que les médias mettent en scène se cache un véritable parcours du combattant.

Ouvrages signalés

L'attitude gagnante : ses caractéristiques et son développement selon les témoignages des élèves-athlètes, de leurs parents et de leur entraîneur. La fabrique des risques. Notes Je remercie vivement Yannick Barthe et Isabelle Bourdeaux dont les critiques et suggestions m’ont été particulièrement utiles.

La fabrique des risques

Le recours à la notion de fabrication ne vise ici qu’à souligner le caractère construit et non donné des risques. Interprétation et quantification des prises de risque délibérées. La catégorie la plus nombreuse (n = 272, 29 % des enquêtés ayant déclaré une prise de risque, 2 % du total de l’échantillon) correspond à des prises de risque lors de la pratique d’un sport extrême.

Interprétation et quantification des prises de risque délibérées

Les principaux items regroupés ici sont l’escalade (n = 68 : escalade, alpinisme, canyoning...), le vélo tout terrain (n = 61 : passages difficiles, descentes très raides...), les sports mécaniques (n = 39 : karting, rallye automobile, motocross...), les sauts (n = 29 : saut à l’élastique, plongeon du haut d’une falaise...) et le parachutisme (n = 20 : parachutisme, parapente, chute libre...). La seconde catégorie réunit des enquêtés qui ont pris un risque sur la route (n = 240, 26 % des prises de risque, 2 % de l’échantillon), au volant d’une voiture (n = 119), ou en deux-roues à moteur (n = 121 : moto, mobylette, scooter). Les sports et le processus d'autonomisation des adolescents. Revue Le sociographe 2014/1.

Interprétation et quantification des prises de risque délibérées. Comment rester « alternatif » ? Sociologie des pratiquants sportifs en quête d'authenticité subculturelle. Les « sports extrêmes » : analyse terminologique d'une caractérisation sportive à succès. L’énumération d’activités constitue l’exercice définitionnel le plus communément rencontré.

Les « sports extrêmes » : analyse terminologique d'une caractérisation sportive à succès

Prise de risque et recherche des limites : exemple de la conduite sportive à moto. Jouer avec la gravité : approche sociologique plurielle de l’engagement dans des sports dangereux. 1 Le sport est ici défini de manière non restrictive, en tant qu’activité culturelle variable et rév (...) Des aires de jeux permissives pour des enfants plus libres. Courir, grimper, se confronter au risque, le maîtriser... Autant d'activités indispensables au développement des enfants. Des terrains d'aventure voient le jour, qui font la part belle à l'imagination et au sens du défi. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Julie Pêcheur.