background preloader

Environnement

Facebook Twitter

Qui est Naomi Seibt, la nouvelle figure des climatosceptiques ? Les climatosceptiques ont aussi leur championne.

Qui est Naomi Seibt, la nouvelle figure des climatosceptiques ?

Elle a 19 ans et s’appelle Naomi Seibt. Elles sont jeunes, elles sont blondes, elles parlent du climat, mais la comparaison entre Greta Thunberg et Naomi Seibt s’arrête là. La première est suédoise, a été nommée Person of the Year par Time Magazine, et milite pour sauver la planète. La seconde est allemande, roule pour le think tank américain Heartland Institute, et fait campagne contre « l’alarmisme climatique. » Tout le monde connaît Greta Thunberg et son combat. . « Je ne veux pas que vous paniquiez, je veux que vous pensiez » En bonne libertarienne, Naomi Seibt se place en fervente défenseuse de la liberté d’expression. La tactique est simple. Ado contre ado, on rééquilibre le match Une autre ado passionnée par le climat, il fallait au moins ça pour faire face à Greta Thunberg.

D’autant qu’en matière d'activisme, les enfants ont la cote. Alice Huot - Le 27 févr. 2020. Mobilité responsable : quel futur pour les transports ? La voiture en ville ?

Mobilité responsable : quel futur pour les transports ?

C’est un mythe qui décline ! La sociologue de la mobilité Nathalie Ortar nous en explique les raisons et analyse l’évolution des transports en ville. Moins de voiture individuelle, essor du covoiturage et des mobilités douces… Comment analyser la montée de la mobilité responsable ? Nathalie Ortar : Il y a bien sûr la peur du réchauffement climatique, mais ce n'est pas la seule raison. En ville, la facilité d’usage des transports en commun séduit face à la saturation toujours plus importante du trafic automobile. Il y a aussi la question de l’encombrement des grandes villes… N. La voiture est donc chassée de la ville ? N. Quelles évolutions se profilent à l'horizon ? N. Et concernant les autres mobilités ? N. Docteur en anthropologie, sociologue et directrice de recherche au LAET (Laboratoire aménagement économie transport), Nathalie Ortar étudie principalement les liens entre habitat et mobilité.

Nathalie Ortar, Migrations, circulations, mobilités, Éditions PUF, 2018. Définition des entreprises contributives - Mort du marketing et contributing. La raison d’être, tout le monde en parle.

Définition des entreprises contributives - Mort du marketing et contributing

Des marques les plus éthiques aux plus discutables. Mais derrière les mots doit venir l’engagement. Denis Gancel, fondateur de l’agence W et enseignant à Sciences Po, nous en dit plus. Avant, une entreprise, c’était simple, c’était clair. Avec l’objectif unique de rémunérer ses actionnaires grâce à son profit, une société se définissait surtout par son activité et ses performances financières. Sortir de la croissance. Faut-il en finir avec l’obsession de la croissance ?

Sortir de la croissance

L’objectif de l’ouvrage d'Eloi Laurent est de montrer que nous gouvernons aujourd’hui nos économies avec de mauvais indicateurs - la croissance et le PIB – qui détournent notre attention des véritables défis. Invité du jour Eloi Laurent est économiste à l’OFCE et professeur à Sciences-Po et à Stanford. Il est auteur de Sortir de la croissance, (éditions LLL) et a réalisé la préface et la traduction du Petit manuel de justice climatique à l’usage des citoyens de James Boyce (éditions LLL). D'après Eloi Laurent, l’économie actuelle impose une vision biaisée du monde social et déterminent des choix collectifs cruciaux qui sont à peine débattus dans l’espace public. Les politiques publiques sont-elles orientées vers le #bienêtre ? Invitée découverte Cléo Bertelsmeier est biologiste et professeure au département d’écologie et d'évolution à l’Université de Lausanne, auteure de Les guerres secrètes des fourmis (editions Favre). 6 min.

La fiction peut-elle nous aider à faire face à l'urgence climatique ? Quel est le point commun entre les abeilles-robots tueuses de Black Mirror, le roman dystopique MaddAddam de Margaret Atwood et le film Le Jour d’après ?

La fiction peut-elle nous aider à faire face à l'urgence climatique ?

Leur prophétie écologique. Mais si la fiction nous alerte de plus en plus quant à l’avenir de la planète, nous aide-t-elle réellement à modifier nos comportements ? Et si le « grand collapse » dont tous les scientifiques parlent avait lieu demain, en France ?