background preloader

Biologie moléculaire

Facebook Twitter

L’épigénétique mène le génome à la baguette. Identifiées chez la mouche drosophile il y a plus de 70 ans, les protéines Polycomb et Trithorax apparaissent depuis peu comme des régulateurs essentiels de l’expression de nos gènes. Retour sur les travaux récents mettant en lumière le rôle de ces complexes protéiques et les perspectives médicales que soulèvent ces découvertes. Depuis une petite dizaine d’années, l’épigénétique a le vent en poupe. Cette branche de la biologie s’intéresse aux mécanismes moléculaires capables de réguler l’expression des gènes sans pour autant modifier la séquence nucléotidique dont ils découlent. Parce qu’elle ne modifie pas la partition du code génétique mais la manière dont celle-ci sera lue, l’épigénétique tient en quelque sorte le rôle de chef d’orchestre du génome. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’identification des tout premiers facteurs de régulation épigénétique, les protéines appartenant au groupe Polycomb, a précédé celle de la structure en double hélice de l’ADN.

Protein Synthesis (Updated) Pourquoi Crispr révolutionne la manipulation génétique. Synthego | Full Stack Genome Engineering. Edith Heard ou la révolution épigénétique. Chacune de nos cellules contient l’intégralité de notre code génétique. Pourtant, certaines deviennent des cellules de peau, de muscle ou des neurones ! C’est le tour de force de l’épigénétique. Rencontre avec Edith Heard, spécialiste mondiale de la discipline, qui a pris en janvier la direction du prestigieux European Molecular Biology Laboratory, à Heidelberg.

C’est une discipline en plein boom depuis le début des années 2000 et qui fait couler beaucoup d’encre de par les espoirs, mais aussi les fantasmes, qu’elle suscite. L’épigénétique participe à la régulation de l’expression de nos gènes, via les marques épigénétiques. L’épigénétique désigne tout changement d’expression des gènes qui n’implique pas de changement dans la séquence ADN, qui est stable mais demeure réversible. Et quelle est cette définition ? Un chercheur nommé Peter Jones en a fait par hasard l’expérience au début des ­années 1980. Cellules de cerveau de souris femelle. D. Cela a des conséquences bien concrètes. Intron RNA sequences help yeast cells to survive starvation. RNA molecules that are newly transcribed from DNA contain intron and exon sequences. Introns are excised through a process called RNA splicing, during which the remaining exon sequences are joined together (ligated) to form mature messenger RNA, which is then translated into proteins.

RNA splicing releases a lariat-shaped intron that is rapidly converted (debranched) to a linear form and degraded. Much of what we know about the molecular machinery — the spliceosome and its associated factors — and the mechanisms of splicing has come from genetic and biochemical experiments using baker’s yeast (Saccharomyces cerevisiae). Laboratory studies have suggested that most yeast introns can be removed with little consequence for the cell1. Although the splicing machinery has been highly conserved during evolution, gene architecture is complex and varies across organisms. Parenteau et al. and Morgan et al. shine new light on the role of introns. Genetix Ep15-1 L'Histoire du Crispr Cas 9. CRISPR, la mutagenèse qui croustille.

(Ecrit par Vran et Taupo et co-publié sur Podcast Science (notes de l'émission) CRISPR, c’est pas un paquet de chips Depuis 2012 dans les laboratoires de biologie on entend beaucoup parler de CRISPR. CRISPR, C.R.I.S.P.R, c’est un nouvel outil de biologie moléculaire qui ouvre la voie à la modification du patrimoine génétique in vivo. C’est-à-dire qu’en utilisant cette technique, on peut choisir une séquence d’ADN précise, un gène qui nous intéresse, et y introduire des modifications, des mutations. Et on peut faire ça pas seulement dans un tube, mais directement dans les cellules vivantes.

Alors des cellules… Quels types de cellules ? Une petite pause dans la narration est nécessaire pour sentir le poids de ce qui va arriver, parce que les applications potentielles sont nombreuses : pour la recherche fondamentale d’abord, mais aussi pour la médecine et pour l’industrie agroalimentaire qui a d’ailleurs pris une longueur d’avance. La découverte Immunité adaptative Couper l’ADN… et après. Musée virtuel de l'Inserm | Inserm - La science pour la santé. Le séquençage du génome.