Résultats Google Recherche d'images correspondant à http://4.bp.blogspot.com/_CXHi3L60cy8/SvVP8_iJ3EI/AAAAAAAACog/vlux54jU878/s400/ignace+wouters3.jpg
Résultats Google Recherche d'images correspondant à http://farm3.static.flickr.com/2547/3883536845_ed01fdcd7e.jpg
Part 2
MOON RIVER
timeout

Le Beau Vice

100 North Nevill Street, à plusieurs heures du jour, avec Dean le matin du 1er janvier 2014 Vous aurez beau dire, on n’a pas trouvé plus belle façon de commencer l’année, qu’en se rendant, peu avant que le soleil se lève, au sein de 100, North Nevill Street, la Camera Obscura que Zoe Leonard a installée à Marfa. Ce n’était pas de froid qu’on frissonnait seulement dans cet after improvisé, mais d’excitation à voir le jour s’inviter, peu à peu imprimer son image et, bouleversant toute prévision, accueillir un disque blanc, bientôt rejoint par un halo tout aussi circulaire, incitant à suivre le cinéma abstrait que le Clair Flambeau du Monde* s'est fait, là-dedans, quelques heures durant. Le but principal de notre visite à Marfa, Texas était d’aller voir, et revoir, re-revoir et re-re-revoir encore à toute heure du jour, du lever au coucher du soleil (abondant), la Camera Obscura sise dans une ancienne usine à glace. Le Beau Vice
Artist: Anthony Pearson Venue: David Kordansky, Los Angeles Date: March 1 – April 12, 2014 Click here to view slideshow

Contemporary Art Daily

Contemporary Art Daily

Amateur d’art - Blog LeMonde.fr

Meret Oppenheim, Le Couple, 1956, bottines en cuir, 20x40x15cm, C.P. Vous croyiez sans doute, comme moi, que Meret Oppenheim était une artiste surréaliste, eh bien détrompez-vous, c'est un malentendu, vous dit l'exposition de ses œuvres au LaM à Villeneuve d'Ascq (jusqu'au 1er juin), c'est une artiste plurielle, féministe, conceptuelle et bien d'autre choses encore. Meret Oppenheim, La condition humaine, 1973, huile sur toile, 90x100cm, coll. Amateur d’art - Blog LeMonde.fr
KLIK - critique éclectique - Blog LeMonde.fr KLIK - critique éclectique - Blog LeMonde.fr Orozco au Centre Pompidou L’idée de Christine Macel, commissaire de l’exposition, est d’exposer l’atelier de l’artiste, en l’occurrence, chez Gabriel Orozco, l’atelier est itinérant. Une idée alléchante qui convoque chez le spectateur son côté voyeur. Que va-t-on apprendre du quotidien de l’artiste, qui d’un certain sens ouvre ses portes ? On s’attend à entrer sans médiation dans le processus, à découvrir les petits secrets techniques et explorer les pistes de travail d’habitude cachées au public. Continuer la lecture
Catalogue Contemporary Art Magazine / Revue d'art contemporain -- Home