background preloader

2013

Facebook Twitter

Greenpeace réclame l'interdiction de 7 pesticides pour protéger les abeilles. Les abeilles sacrifiées sur l'autel de l'agriculture intensive. Les colonies d'abeilles connaissent une surmortalité depuis 20 ans.

Les abeilles sacrifiées sur l'autel de l'agriculture intensive

Les causes en seraient multifactorielles. Mais celles-ci ne ramènent-elles pas toutes à un mode de production agricole ? La question de la santé des abeilles interpelle les professionnels mais aussi la société civile, comme l'a montré le succès des rencontres scientifiques organisées par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) le 21 novembre 2013 à Maisons-Alfort. Des enjeux colossaux de fourniture alimentaire Il faut dire que les enjeux sont colossaux. François Gerster, inspecteur général de la santé publique vétérinaire, revient sur le plan développement durable du gouvernement pour l'apicultureMarie Jo Sader De plus, l'abeille joue un rôle de sentinelle, donnant l'alerte en cas d'atteintes à l'environnement et à la biodiversité.

Démêler l'écheveau des causes multifactorielles Comment expliquer un tel désastre ? Des profils de toxicité inattendus. Scientists discover another cause of bee deaths, and it's really bad news. So what is with all the dying bees?

Scientists discover another cause of bee deaths, and it's really bad news

Pesticides : pitié pour les abeilles ! LE MONDE | • Mis à jour le | Par Éditorial du "Monde" En déplacement dans la Sarthe, le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé, vendredi 8 février, un plan de soutien triennal à la filière apicole.

Pesticides : pitié pour les abeilles !

Celle-ci en a bien besoin. Le nombre d'apiculteurs français a chuté de près de 40 % au cours de la dernière décennie. Mais M. Le Foll aurait pu se soucier aussi des abeilles. Retirer à l'ensemble des néonicotinoïdes leurs autorisations de mise sur le marché ne relèverait ni d'une application maximaliste du principe de précaution ni d'une lubie écologiste.

Le déploiement de cette technologie de protection des plantes s'est accompagné d'une forte accélération du déclin des insectes pollinisateurs. Le phénomène est mondial et massif, comme l'utilisation de ces produits phytosanitaires, qui s'est répandue dans plus d'une centaine de pays. Neonicotinoid pesticides 'damage brains of bees' Interdiction de pesticides tueurs d'abeilles : les questions en suspens. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric C'était une première mondiale.

Interdiction de pesticides tueurs d'abeilles : les questions en suspens

La Commission européenne a annoncé, lundi 29 avril, qu'elle allait suspendre pour deux ans, à compter du 1er décembre, l'utilisation de trois insecticides impliqués dans le déclin accéléré des abeilles domestiques et des insectes pollinisateurs (bourdons, papillons, abeilles sauvages, etc.). La décision, toutefois, n'implique pas une disparition totale de ces substances dans l'environnement. Lire : Abeilles : trois pesticides interdits dans l'Union européenne Trois insecticides interdits pour certains usages Les trois molécules interdites, l'imidaclopride, le thiaméthoxame et la clothianidine appartiennent à la famille des néonicotinoïdes, insecticides parmi les plus utilisés au monde en agriculture et que l'on retrouve dans des dizaines de produits tels le Cruiser, le Gaucho, le Poncho ou le Cheyenne. Lire : Pesticides : un risque enfin admis pour les abeilles.

Trois pesticides tueurs d'abeilles interdits dans l'Union européenne - Environnement. Comment Bruxelles veut protéger les abeilles sans bannir les pesticides. L’UE remet à plus tard l’interdiction de 3 pesticides tueurs d’abeilles. Les Etats membres de l’Union ont échoué à s’accorder sur l’interdiction de trois insecticides utilisés en enrobage des semences.

L’UE remet à plus tard l’interdiction de 3 pesticides tueurs d’abeilles

Or, ces pesticides ont des impacts négatifs sur la survie des colonies d’abeilles. La semaine pour les alternatives aux pesticides a commencé le 20 mars. L’Europe lance un plan d’inaction pour les abeilles pour l'occasion, semble-t-il. Le 15 mars, les 27 Etats ont échoué à s’accorder sur l’interdiction de trois insecticides néonicotinoïdes. Un moratoire de deux ans sur les cultures de colza, tournesol, maïs et coton avait été proposé par la Commission européenne le 31 janvier dernier, suite à un avis de l’agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) publié le 16 janvier.

Inacceptables : c’est ainsi que l’Efsa avait jugé les risques que ces pesticides, tels qu’utilisés actuellement et depuis les années 1990, font peser sur les abeilles.