background preloader

Réforme du droit du travail

Facebook Twitter

Loi El Khomri (loi travail) - Ce qui va changer. Expliquez-nous... la semaine de contestation. L'épreuve de force autour de la loi El Khomri entre cette semaine dans une phase décisive.

Expliquez-nous... la semaine de contestation

Manuel Valls a répété week-end qu il irait jusqu'au bout. Il faut donc s'attendre a de nouvelles perturbations cette semaine alors que s'approche l'Euro de football. Le secteur des transports s'apprête à vivre une semaine agitée avec des appels à la grève pour protester contre la loi travail, mais pas seulement. Pour les syndicats l’approche de l’Euro de football et la menace qu’ils peuvent faire peser sur l'évènement est une opportunité qu'ils entendent apparemment saisir. A la SNCF par exemple quatre syndicats, la CGT, L’Unsa, Sud et la CFDT appellent à une grève illimitée à partir de mardi soir.

La CGT a déposé un préavis de grève pour du 3 au 5 juin dans l'aviation civile à partir de vendredi Les réductions d'effectif, le salaire, mobilisent les salariés. Compte personnel d'activité (CPA) c'est quoi ? Le Compte personnel d’activité (CPA) est le dispositif phare de la réforme sociale.

Compte personnel d'activité (CPA) c'est quoi ?

Ce nouveau compte CPA a pour ambition de rassembler l’ensemble des droits des actifs afin de sécuriser leur parcours professionnel. Loi travail : quelle est cette « inversion de la hiérarchie des normes » qui fait débat ? Loi Travail: les sept concessions de Manuel Valls pour faire passer la pilule. Il était attendu au tournant.

Loi Travail: les sept concessions de Manuel Valls pour faire passer la pilule

Le gouvernement a livré sa nouvelle version de son projet de réforme du travail, ce 14 mars 2016. C'est un Premier ministre désireux de prendre "un nouveau départ", qui s'est présenté devant les partenaires sociaux ce lundi 14 mars. Un Premier ministre obligé de déminer et de trouver un compromis pour calmer la grogne montée depuis plusieurs semaines dans le pays.

LIRE AUSSI >>"Plus beau mon code du travail", le feuilleton d'une réforme compliquée "Dialoguer ce n'est ni reculer ni s'arc-bouter", a-t-il pointé, insistant sur la nécessité de trouver des "compromis efficaces" pour le pays. Loi El Khomri : que propose précisément le projet de loi ?

Depuis quinze jours, on a lu et entendu beaucoup d'informations contradictoires sur ce que va changer le projet de loi Travail pour les entreprises et les salariés.

Loi El Khomri : que propose précisément le projet de loi ?

Pour vous, France Info démêle le vrai du faux. · Les entreprises pourront elles licencier plus facilement ? Oui pour certaines. Mais on ne parle ici que des licenciements économiques. Aujourd’hui, le juge a une certaine liberté d’appréciation des difficultés économiques qui peuvent justifier une restructuration au sein d’une entreprise. . · Une fois licenciés, aux prud'hommes les salariés seront moins bien indemnisés qu’aujourd’hui? Oui, dans certains cas, c'est vrai car le texte crée un barème. Loi El Khomri : les économistes divisés. La loi Travail de Myriam El Khomri divise les économistes en deux camps irréductibles, les uns sont "pour" , les autres sont "archi contre"...

Loi El Khomri : les économistes divisés

Devant la loi El Khomri, les économistes sont divisés. Il y a deux camps. Les "contre" et ... les "archi contre". Et c’est, en un sens, assez réjouissant. Cela montre qu’il n’y a pas de discours d’évidence, et qu’il y a bien sûr une place pour des raisonnements spécifiques et pour de belles batailles d’idées. Sur le fond, qu’est-ce qui opposent ces économistes prestigieux ? Du côté des "contre", les économistes anti-loi travail s’intéressent eux, essentiellement aux conditions de la croissance, c’est la croissance qui fait l’emploi, plus que n’importe quel réglage des règles du marché du travail.

Ces deux visions sont totalement irréconciliables ? Les entreprises dérogent déjà aux 35 heures. VIDÉOS - François Hollande a promis que les entreprises pourront «davantage» négocier le temps de travail.

Les entreprises dérogent déjà aux 35 heures

Mais travailler plus de 35 heures sans trop faire exploser le coût des heures supplémentaires est déjà possible. Avec la réforme annoncée du droit du travail, «la durée légale de travail ne changera pas» mais les entreprises «pourront davantage» négocier pour aménager la durée du travail, a assuré lundi le président de la République François Hollande, lors de sa conférence de presse. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions :

La pétition contre le projet de loi El Khomri atteint un million de signatures. Une première en France.

La pétition contre le projet de loi El Khomri atteint un million de signatures

Manuel Valls annonce un nouveau code du travail pour 2018. Manuel Valls a annoncé, mercredi 4 novembre, la refonte du code du travail, qui se terminera en 2018.

Manuel Valls annonce un nouveau code du travail pour 2018

Cette réforme commencera, « dès l’année prochaine » par le temps de travail, a indiqué le premier ministre. La loi « continuera à garantir des principes », en particulier « la durée légale des trente-cinq heures et le paiement en heures supplémentaires au-delà », a déclaré M. Valls, lors d’une conférence de presse à Matignon. La réforme, destinée à rendre le code plus lisible et à donner plus de place à la négociation collective, fera l’objet d’un projet de loi dès le début de 2016 pour une adoption « avant l’été », a confirmé Manuel Valls. Le rapport qui veut révolutionner le droit du travail.

Que contient la loi Rebsamen sur le dialogue social adoptée par les députés ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Les députés ont adopté, mardi 2 juin en première lecture, le projet de loi sur le dialogue social.

Que contient la loi Rebsamen sur le dialogue social adoptée par les députés ?

Cette « loi Rebsamen » aux aspects multiples modifie la vie interne des entreprises et plusieurs dispositifs adressés aux travailleurs, comme la prime d’activité ou le compte pénibilité. 1. Les seuils sociaux ne bougent (presque) pas C'était l'une des pistes avancées par le ministre du travail, François Rebsamen, en 2014 : suspendre ou « lisser » les seuils sociaux, ces obligations qui s'appliquent aux entreprises quand elles dépassent un certain nombre de salariés (10, 20, 50 ou 250, par exemple). Lire aussi Rebsamen : « Je ne suis pas opposé au recours au 49-3 » Prud'hommes: la procédure (depuis la loi Macron)