background preloader

Numérique

Facebook Twitter

Fragments du Blog de t@d - vol. 4. Annexe CP Transformation digitale. Aquitaine-cap-metiers. Niveau 1, réf v2 - Vos traces sur le web. 9782100525805. Comment vérifier l’info en ligne : Guide pratique et méthodologique. En 2013, des journalistes, experts des réseaux sociaux numériques et spécialistes des médias ont élaboré en commun et en anglais, un ouvrage très utile : Verification Handbook (A definitive guide to verifying digital content for emergency coverage) en téléchargement gratuit. Aujourd’hui traduit en français : Guide de vérification : la référence de la vérification du contenu numérique pour couverture d’événements dans l’urgence permet de saisir et d’apprendre des règles de vérification de l’information diffusées sur les réseaux sociaux et en ligne afin de détecter le vrai scoop du faux, apprendre à trier l’information… Un guide utile pour tous Ce livre librement consultable sur Internet (et diffusé sous licence Creative Commons) est destiné bien évidemment aux journalistes mais également aux élèves et aux enseignants, aux animateurs multimédia ainsi qu’à tous les citoyens.

Contenu du livre Préface 1. Licence : Contrat spécifique : merci de prendre contactGéographie : France. Info ou intox : Comment déjouer les pièges sur Internet ? 2 vidéos explicatives. La chaîne France 24 a mis en ligne au Printemps 2016 deux programmes courts pour sensibiliser les citoyens à reconnaître une fausse information et à déceler une manipulation (voir les 2 vidéos dans cet article). Mener sa propre enquête! Voilà la méthode proposée par France 24 qui, à travers ces deux programmes courts en vidéo baptisés Info-intox, fait une distinction claire entre information et propagande à travers des exemples très précis et des conseils pour apprendre à qualifier, à vérifier et à valider une info sur Internet.

Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? (7 mn 09 s) Facebook, Twitter, YouTube… Vous connaissez ces réseaux et vous savez que c’est aussi là aujourd’hui que circule l’information. Elle circule même très vite. Mais quand vous relayez des informations, des tweets, comment être certain de ce que vous diffusez ; que ce n’est pas une intox ou que vous n’êtes tout simplement pas manipulés. Quand Internet vous tend des pièges (5 mn 46 s) Débusquer les photos mensongères et les fausses infos sur internet : Conseils pratiques et méthodologiques.

Le quotidien Suisse Le Temps a lancé en décembre 2016 une série de vidéos thématiques gratuites consultables en ligne sur la vérification des sources et les photos mensongères sur le Web. 2 vidéos sont déjà disponibles avec analyse, conseils et outils par Catherine Frammery, journaliste qui expose clairement une méthodologie pour exercer son esprit critique sur Internet et dans les productions médiatiques (photos, vidéos, textes…). Des vidéos pour comprendre, apprendre et agir! 3 conseils pour débusquer les photos mensongères sur Internet Vidéo de 3 mn 40 s. Les messages avec des photos sont 2 fois plus partagés que les autres sur les réseaux sociaux. C’est donc là que se niche une grande partie de la désinformation. 1. 10 conseils pour débusquer les fausses informations sur internet Vidéo de 5 mn 07 s. 1.

Licence : Contrat spécifique : merci de prendre contactGéographie : International Tags: actualite, education au numerique, information, pédagogie, Suisse, video. COMPETICE. La recommandation sociale, a-t-elle un sens en formation ? Par Stéphane Diebold - Formaguide.com. La recommandation sociale est au cœur du 2.0… les membres d’une communauté sont influencés par le jugement de leur pairs. 55 % des utilisateurs de Facebook reconnaissent se laisser influencer par leurs « amis ». Et même le 1.0 a utilisé la recommandation sociale pour s’imposer. Amazon en a fait une marque de fabrique, en proposant des livres que d’autres ont aussi achetés, aimés ou regardés… En formation, la recommandation sociale n’a pas encore fait son entrée dans les entreprises… et, pourtant, l’apprendre ensemble a un sens. S’agit-il d’une fausse bonne idée ou d’une vraie bonne question ?

Qu’est-ce que la recommandation sociale peut amener à la formation ? La recommandation sociale s’inscrit particulièrement bien dans les différentes politiques d’individualisation de la formation. Les apprenants parlent aux apprenants. L’individualisation sans un environnement décisionnel, c’est la liberté sans la capacité de l’exercer. La socialisation de l’outil. Que rajouter d’autre ? Pour l’année 2013 la DARES[1] a comptabilisé 66 400 opérateurs de formation continue dont 21 000 exerçant une activité de formation à titre principal et 45 400 entreprises ayant développé des prestations de formation en tant qu’activités secondaires. En six ans le nombre de ces organismes a augmenté de 18 200, soit une progression de 43 % dans un marché de la formation quasiment stable en euros constants (la suppression de l’obligation légale du financement du plan de formation laisse supposer une réduction de ce marché). Cette évolution se traduit donc par une diminution moyenne du chiffre d’affaires de la très grande majorité des organismes existants et par une accentuation de leur fragilité.

Une fragilisation qui devrait s’accentuer par le développement du numérique et des nouvelles formes de formation à distance qui permettent de combiner massification, rationalisation et baisse des coûts de la formation. Paul Santelmann, Directeur de la Veille « emploi & qualifications » à l’AFPA. Le brouillard numérique

La diffusion du numérique dans l’économie interroge la façon dont les questions d’emploi, de compétences ou de métiers tendent à être abordées de façon simplificatrice par nombre d’économistes et de statisticiens. Les TIC qui concernent la quasi-totalité des activités professionnelles possèdent une transversalité indéniable qui nécessite d’être abordée de façon macro-économique. Mais sans éclairages de ce qui se passe réellement dans le travail une telle approche peut être porteuse de plusieurs travers (le déterminisme technologique que nous avons déjà évoqué) et de préconisations douteuses.

Ainsi le poids grandissant des techniques numériques peut conduire à une sous-estimation de l’importance des autres compétences qui sous-tendent et garantissent le professionnalisme des différents métiers et, de fait, l’usage du numérique lui-même. Les potentialités du numérique ne prennent sens qu’encastrées dans des savoirs professionnels plus larges. Recommandez cet article. Étude Médiamétrie : l'usage d'Internet et du mobile en France en 2015.

L’internet de plus en plus prisé, l’internaute de plus en plus mobile | Insee. Quatre personnes sur cinq ont accès à Internet à leur domicile En 2012, 78 % des personnes âgées de 15 ans ou plus et résidant en France métropolitaine déclarent avoir un accès à Internet à leur domicile, contre 54 % en 2007 et seulement 12 % en 2000. Dans 97 % des cas, il s’agit d’une connexion haut débit. Les plus jeunes sont les plus équipés (tableau 1) : le taux d’équipement culmine à 96 % pour les moins de trente ans, reste supérieur à 85 % avant 60 ans, puis diminue à 62 % entre 60 et 74 ans et chute à 23 % à partir de 75 ans. Les personnes ne disposant pas d’internet à domicile évoquent en premier lieu comme raison leur manque de compétences.

Tableau Tableau 1 – Accès et usage d’Internet en 2012 en % En cinq ans la fracture numérique s’est réduite Entre 2007 et 2012, la proportion de personnes ayant utilisé I’internet au cours des trois derniers mois est passée de 56 % à 75 %. Graphique Graphique 1 – Utilisation d’Internet selon la catégorie socioprofessionnelle. CREDOC Rapport enquete diffusion TIC France CGE ARCEP nov2015.