background preloader

Bb_lu56

Facebook Twitter

Johanna

Métisse amazigh NA feministe intersectionnel ,je suis fan de catch aussi

Discrimination

Gynécologie. Anti-specisme. Polyamour. Racisme. Afrofeminisme. Nodapl. Colonisation. Whitepassing. Culture du viol. # BlackLivesMatter. Pédagogie pour les blanc-hes. Enfance. Grossophobie. Appropriation culturelle. Pop culture. Communautarisme. Anti-sexisme. Privilège blanc.

Exotisation

Politique de respectabilité. LGBTQIA+ Colorblindness. Idéologie anti-oppression, une impasse? Je peux m’apercevoir au gré des discussions dans les médias et réseaux sociaux comment les conversations sur la justice sociale sont tendues.

Idéologie anti-oppression, une impasse?

Quand il ne s’agit pas une nième fois de mettre en avant le besoin d’une nouvelle efficacité de Gauche – qui ne peut se faire que sur le dos d’autres minorités, il s’agit d’interroger nos outils mêmes qui nous permettent de lire la réalité sociologique. Si je ne suis pas réfractaire à la remise en question, je suis plus que circonspecte quand celle-ci est proposée par des dominant-e-s, des plus-priviligié-e-s, qui ont échoué à plusieurs reprises à réaliser qu’ils sont aussi une partie du problème (ne leur en déplaise). Mais soit. Si nos outils nous amenaient à des impasses dans la discussion? S’ils n’entraînaient que la violence? Impasse mais causée par qui? Colère des marginalisées Privilisme, ou l’exemple effarant de cette remise en question Il semble oublier (ou choisir partiellement) les enseignements des luttes sociales.

Radicalité ou rien. Détourner La Conversation Pour Les Nuls : Représailles. Pour aujourd’hui, j’ai des envies de traduction et je vous traduis ici le détail des arguments de Détournement De Conversations qui font appel à faire des représailles.

Détourner La Conversation Pour Les Nuls : Représailles

Vous pouvez voir la version originale, et vous retrouverez donc ici les arguments suivants : N’as Tu Pas Des Choses Plus Importantes Auxquelles Penser? (VO: Don’t You Have More Important Issues To Think About)Quand tu commences à te sentir coincé, tu pourrais faire pire que sortir cet argument là. Comme les meilleures de toutes ces techniques, celui-ci est efficace à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, cela transmet à la personne marginalisée le sentiment que tu penses que le débat dans son entièreté est trivial et mérite peu de considération, ce qui indique que tu ignores entièrement ses sentiments et émotions. Le Whitesplainning, cette condescendance particulière… On m’avait demandé il y a maintenant un temps un article sur le whitesplainning.

Le Whitesplainning, cette condescendance particulière…

J’avais déjà abordé furtivement le concept de splaining dans cet article (Oui, suivez le lien car ça donne une bonne intro). Il est difficile de traduire ce terme anglais, dont on peut interpréter le sens comme « explication condescendante sur une oppression par un dominant de celle-ci à un dominé ». Va traduire ça en français…Ainsi, lorsqu’un homme essaye d’expliquer le sexisme vécue par une femme à celle-ci, on appelle cela du mansplaining (ou encore parfois, mecsplication en français).

Le whitesplaining est l’équivalent du mansplaining pour le racisme. S’il y a plusieurs ressources pour expliquer ce qu’est la mecsplication, et pourquoi cela perpétue le sexisme, elles sont plus rares avec le whitesplaining. Qu’est-ce-que le whitesplaining? Que ça soit dans ma vie physique, ou sur la toile depuis que j’ai ouvert ce blog, je fais toujours face à du whitesplaining à un moment donné : Bonus. Le Whitesplainning, cette condescendance particulière… Introduction au questionnement personnel sur l’identité.

En ce début d’année, j’ai décidé de réaliser une série d’articles sur l’identité, et plus précisément comment j’envisage mon identité personnelle, au vu de mon vécu.

Introduction au questionnement personnel sur l’identité

La question de l’identité pour une femme noire en France ne me semble pas anodine. Loin de là. Fille de parents immigrés, originaires du Cameroun, j’ai toujours navigué entre l’influence de mon environnement français, et les références culturelles camerounaises de mes parents. Le cul entre deux chaises, pourtant bien la peau marron foncé, les affres du métissage culturel m’ont tourmenté plus jeune. Dans ma tête de petite fille, il était évident d’abord que je n’étais pas une française comme les autres: mes parents ont toujours pris soin de m’en avertir, mes camarades de classe ont bien su me le montrer, ainsi que l’administration française. Car, en effet, « Où est ma place? Mais trêve de bavardages.