background preloader

Esthétique

Facebook Twitter

Théories et concepts esthétiques

L'art nous rend-il plus intelligent ? Ouvrir le cinéma. Partager : des prises de notes, des sites… Des prises de notes Des prises de notes des séminaires : Jean Oury [Ouvrir !]

Ouvrir le cinéma

Fin de séance, 21 mai 2008 La Borde, la nuit : [Écoutez !] [56'12] Le site de la clinique de La Borde : [Ouvrez !] [retour] Georges Didi-Huberman séance du 21 janvier 2008 2005-2006 : Ninfa dolorosa , ou les figures de la lamentation. 2009-2010 : Atlas. une archéologie du savoir visuel [Atlas_Farocki] octobre_avril : horaires et calendrier [Atlas_Atlas] à partir du 3 mai [A voir !] 2010-2011 : La bibliographie en ligne pour ce séminaire est suspendue.

Présentation du séminaire (2009-2010) : Nous poserons cette année, à partir du Bilderatlas Mnemosyne d'Aby Warburg, la question : qu'est-ce qu'un atlas d'images ? Extrait de l'ouvrage de Georges Didi-Huberman, paru en 20002, chez Minuit, L'image survivante. Des sites Des sites pour travailler, pour le plaisir de découvrir, de cheminer… Giambattista Vico. "Radicant. Pour une esthétique de la globalisation", de Nicolas Bourriaud. LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par David Zerbib Critique d'art, commissaire d'exposition et ancien codirecteur du Palais de Tokyo à Paris, Nicolas Bourriaud a acquis une notoriété internationale, à la fin des années 1990, avec sa théorie de l'"esthétique relationnelle".

"Radicant. Pour une esthétique de la globalisation", de Nicolas Bourriaud

Cette formule désignait la capacité de l'art contemporain à recréer du lien entre les individus. A l'époque, elle avait pu agacer plus d'un philosophe, curieux de savoir quelle esthétique ne serait pas fondamentalement "relationnelle"... Son nouveau livre se présente comme un manuel de navigation. Il affirme que l'art, dont les formes visibles dans les musées et les galeries proviennent de plus en plus des quatre coins du globe, peut nous apprendre à circuler dans un monde où marchandises, capitaux et informations connaissent un mouvement planétaire continu. La perte de l’aura de l’œuvre d’art à l’ère du numérique.

Mélanie Rioux En 1939, Walter Benjamin a mis en évidence le phénomène de la perte de l’aura de l’œuvre d’art.

La perte de l’aura de l’œuvre d’art à l’ère du numérique

Aujourd’hui, l’art technologique mène cette idée à son apogée vu l’impossible unicité de l’œuvre et le déclin de la valeur cultuelle. Selon Anne Cauquelin, une des sources de la doxa anti-art technologique viendrait du fait que les « technimages » ne peuvent plus émouvoir, puisqu’elles mettent en place des univers qui ne prennent plus pour référence le monde réeli. On pourrait objecter que la charge émotionnelle traditionnellement suscitée chez le spectateur par le référent de l’image contemplée se transmue dans l’art numérique par la sollicitation de l’ensemble des sens du récepteur. Tristantremeau: Le tournant pastoral de l'art contemporain (archive, 2002) Topoietique. Note de lecture sur Radicant de Nicolas Bourriaud. Couverture Nicolas Bourriaud, Radicant.

Note de lecture sur Radicant de Nicolas Bourriaud

Pour une esthétique de la globalisation, Paris, Denoel, 2009, 218p. Dans le cadre de notre recherche sur les écritures hybrides contemporaines, il est intéressant de prendre en compte le livre Radicant de Nicolas Bourriaud. Cet essai qui se concentre sur le champ de l’art contemporain et sur ses développements s’avère être utile lorsqu’on envisage les dynamiques de création artistiques en général, puisqu’il donne des repères tout en esquissant une élaboration de catégories où insérer les différentes formes. Je propose ci-dessous une série de citations extraites du livre pouvant accompagner une présentation de celui-ci (fautive et incomplète) dans la perspective de la transposition dans le domaine de l’écriture littéraire en tant qu’outil à réflexion. A la fin est présente une série de liens à des ressources en ligne. Introduction Déf. P.16 p.19. 21. 23. Entretien avec Nicolas Bourriaud. Il a synthétisé l’artiste en écosophe (Esthétique relationnelle, p. 105 et sq.), en postproducteur (Postproduction), en programmateur (Formes de vie, p. 167), en sémionaute (Playlist), en vecteur temporel (Expérience de la durée).

Entretien avec Nicolas Bourriaud

On le retrouve aujourd’hui s’intéressant à des artistes qui fouillent notre présent comme les vestiges d’une civilisation perdue, des artistes dont les œuvres « peuvent constituer un commencement d’évocation de la condition de l’après », comme le dirait Hal Foster. On a donc interrogé Nicolas Bourriaud au sujet de l’importance des stratégies asynchrones des artistes d’aujourd’hui.Vous avez réuni, pour vos expositions récentes, notamment Strates à Murcia et très bientôt La consistance du visible à la Fondation Ricard, de jeunes artistes dont la particularité est un certain regard vers le passé, une importation dans notre présent de techniques, d’éléments plus anciens et historiquement marqués. Nicolas Bourriaud Interview by Aude Launay.

Chapitre 15 phugues. Chapitre 14 phugues. Chapitre 13 phugues. Chapitre 12 phugues. Chapitre 11 phugues. Chapitre 09 phugues. Chapitre 10 phugues. Chapitre 08 phugues. Chapitre 07 phugues. Chapitre 06 phugues. Chapitre 05 phugues. Chapitre 04 phugues. Chapitre 03 phugues. Chapitre 02 phugues. Chapitre 01 phugues. Chapitre 00 phugues.