background preloader

Assoapres

Facebook Twitter

Développement social et culturel territorial.

Lexique réseaux sociaux : 300 mots et expressions en français (et équivalents en anglais) Apprendre à mesurer la température avec un thermomètre interactif. Dans la même veine que l’horloge interactive, je vous propose cette fois une application pour apprendre à mesurer la température, il s’agit du thermomètre interactif. A ma connaissance, il n’existe pas énormément de matériel didactique qui permette de réaliser des manipulations avec cet instrument de mesure et on est vite amené à travailler avec des activités « papier/crayon ».

Quand bien même les ordinateurs grand public ne sont pas encore équipés par défaut d’un capteur de température ambiante, cette application conçue en Flash vous permettra de réaliser des manipulations avec les enfants en indiquant les températures de votre choix. Pour l’enseignant, ce programme est avant tout destiné à réaliser des activités de manipulations avec ses élèves. Accompagné d’un TBI ou d’un vidéoprojecteur, ou encore par petit groupe devant l’écran, votre ordinateur prendra le rôle de matériel didactique.

. – Premier cas de figure: Lire la température indiquée sur le thermomètre. Caractéristiques. Minecraft comme outil pédagogique et didactique. Loin des clichés habituels sur le jeu vidéo, des éducateurs venus du monde entier se sont réunis samedi 26 Novembre lors de la Minecon 2012 à Paris pour partager leur expérience sur l’utilisation du jeu Minecraft en salle de classe. A les entendre les résultats ne se sont pas fait attendre : plus grande concentration, meilleur investissement dans les apprentissages et une ambiance générale plus agréable grâce à une meilleure collaboration entre les élèves. Minecraft comme outil de création Pour l’ensemble des intervenants, Minecraft n’est pas seulement un jeu mais un outil de création.

Pour vous en convaincre il vous suffit de taper Minecraft dans YouTube pour voir les réalisations de cette communauté de joueurs. Si des joueurs à travers le monde entier arrivent à faire ce qu’ils veulent de ce jeu, il doit être possible de le transformer en outil d’apprentissage. Cette réflexion a conduit plusieurs professeurs à expérimenter des ateliers Minecraft dans leurs classes. Minecraft à l’école. Apprendre à apprendre. «Apprendre à apprendre» L'expression «apprendre à apprendre» remonte loin dans le temps, beaucoup plus loin qu'on ne le croit. C'est une bonne nouvelle, mais aussi une mauvaise.

Cette expression est en effet de l’ordre de l’évidence pour les cadres de l’Ecole républicaine dès la fin du XIX° siècle. On peut en prendre pour exemple (parmi bien d’autres possibles) cet extrait banal d’un rapport annuel de l’inspecteur d’académie de la Somme adressé au Conseil général et au préfet, il y a 120 ans. : « Aucun de nos maîtres n’ignore que le but de l’enseignement primaire est double. On veut d’abord, dans nos écoles, donner aux enfants les connaissances nécessaires à la vie moderne ; on veut ensuite cultiver l’intelligence de l’enfant de façon à la rendre forte, souple, capable de réflexions et d’efforts, apte à se gouverner, à travailler, à produire d’elle-même. En deux mot : on veut apprendre, et apprendre à apprendre.

Etre élève à l'ère du numérique. Si l'on n'oublie pas que l'enfant est finalement celui pour lequel ont été créés l'école et le métier d'élève, alors il faut se demander si le métier d'élève a changé avec le numérique. Cette question se pose avec d'autant plus d'acuité que l'on continue de voir que le système scolaire est encore loin de généraliser les usages des machines numériques, alors que la plupart d'entre nous avons adopté au quotidien ces technologies et que les usages quotidiens par les jeunes sont aujourd'hui généralisés.

On observe cependant que l'institution scolaire, malgré de nombreux discours, n'a pas été capable, à ce jour, de définir une réelle vision de la place du numérique comme constitutif de l'éducation. Du coup qu'attend aujourd'hui l'école d'un élève à l'ère du numérique. Si l'on y regarde de près, pas vraiment grand chose... hormis dans certaines circonstances bien précises.

L'intrusion du personnel dans le scolaire, et inversement, est un fait nouveau dans l'histoire de la scolarisation. Le e-learning peut-il réduire l’échec scolaire ? C’est en tous cas la conviction derrière la volonté du Ministère de créer un service public de l’enseignement numérique[1]. Pourquoi cette conviction ? Et comment est-ce possible ? Je vais tenter d’apporter une réponse à ces questions en m’appuyant sur la compréhension du milieu scolaire développée au cours de différentes rencontres et recherches et sur les motivations à l’origine du projet social d’e-learning que je porte.

La réussite scolaire, fortement corrélée à l’origine sociale C’est un constat qu’on n’a que trop entendu. Noyés dans le magma du e-learning La généralisation de l’Internet Haut-débit chez les élèves permet l’accès à quantité de ressources pédagogiques gratuites ou à moindre coût. Comment se fait-il qu’on ne voit pas les effets de cette révolution ? C’est en se posant ces questions qu’on peut faire un constat simple : l’offre pédagogique sur le Web est encore trop confuse, trop diverse, trop peu organisée pour avoir un quelconque impact positif.

Marion Vergnet. Forum : Les Tice pour la réussite de tous, oui mais à quelles conditions ? Rechercher des ressources pédagogiques. Cartographier les sources d’information. Présentation en 1 minute : Cartographier les sources d’information, c’est demander aux élèves de présenter les sites trouvés lors d’une recherche d’information sous la forme d’une carte présentant une typologie des sites. Il s’agit d’utiliser la méthode de la carte mentale pour amener les élèves à se poser cette question, après la collecte d’information : « Qui parle sur ce sujet ? ». Explication en 8 minutes : Objectif d’apprentissage : Construire la notion de source : « La source est constituée des acteurs (personnes ou organisme) qui sont à l’origine de l’information considérée. Elle permet d’identifier le type d’information (journalistique, scientifique, promotionnelle, etc.) produit et d’estimer sa validité. » Wikinfodoc FADBEN Au collège : L’enseignement peut se planifier ainsi (méthode d’André Tricot) : dès la 6ème, les élèves peuvent utiliser et mémoriser une typologie donnée (sites institutionnels, collaboratifs, personnels, associatifs, commerciaux, de presse…).

Enseigner avec Evernote : Christophe Gremion, professeur HEP, nous raconte. Quand les élèves se font éditeurs. Et si les éditions critiques étaient réalisées par les élèves eux-mêmes ? C’est le pari paradoxal tenu par Françoise Cahen et ses élèves de seconde du lycée Maximilien Perret d’Alfortville : une édition en format Didapages d’une pièce de Marivaux, « Le préjugé vaincu ».

Ce « petit classique » de l’ère numérique est un ouvrage collaboratif (le travail a été pris en charge par différents groupes d’élèves) et interactif (çà et là le lecteur est invité à cliquer, à promener sa souris pour faire apparaître un métatexte, parfois même à rédiger…). En parcourant cet ouvrage, on se rappelle à quel point les œuvres littéraires ont souvent été saccagées par les éditions scolaires. Etouffées par des notes de bas de page, des définitions, des explications, qui donnent immédiatement aux élèves l’impression que le texte lui-même sera incompréhensible, qui réfrènent le désir de la lecture. Pourquoi le choix de cette pièce de Marivaux : « Le préjugé vaincu » ? Quels étaient les objectifs de ce travail ?

L'actualité des outils TICE pour la classe et l'enseignement. Un ENT, pour quoi faire ? Qu’est-ce qu’un espace numérique de travail (ENT) ? Le déploiement des ENT dans l’enseignement secondaire : entre acteurs multiples, dénis et illusions. « Je voudrais seulement porter témoignage de la difficulté d’être qu’éprouve le décideur, le chercheur, ou l’utilisateur de la technologie éducative, laminé qu’il est entre les marchands et les prophètes dans un domaine où l’innovateur industriel vient proposer des solutions dont il reste encore à inventer le problème. » (Dieuzeide, 1982, p. 1) 1Les recherches consacrées aux technologies en éducation – concernant l’enseignement programmé, l’audiovisuel éducatif, l’enseignement assisté par ordinateur, Internet pour l’éducation, etc., pour citer quelques exemples de vagues d’innovations – se sont succédé depuis plus d’un demi-siècle.

Si elles ont produit des résultats, on peut déplorer l’amnésie récurrente qui frappe la plupart des acteurs et des institutions s’agissant de l’« intégration » des toujours « nouvelles » technologies dans les systèmes éducatifs. 1 Séminaire à l’ENS Cachan, en ligne : 14 Schéma directeur des ENT. Présentation par Stephen Downes. Différents types de MOOCs. Le terme MOOC : Massive Online Open Course, ou cours ouvert massivement multi-apprenants, a été proposé en 2008 et popularisé par quelques universités américaines l’année dernière. La première caractéristique de ces cours est qu’ils sont ouverts à tous, chacun pouvant s’inscrire à son gré.

La deuxième dimension est que le nombre d’inscrits fait que les échanges entre participants (on parle aussi de pairs) sont encouragés, voire deviennent la forme primaire de l’apprentissage, ou de l’accompagnement. On assiste donc bien à un phénomène nouveau coté cours en ligne : des cours ouverts, non limités en nombre de participants (et c’est sans doute la caractéristique la plus innovante), et dont certains regroupent effectivement un grand nombre de participants. Par contre, entre le premier MOOC de 2008 (CCK08) et le premier cours proposé par le MIT dans le cadre de son initiative commune avec Harvard, l’approche est visiblement différente.

Il y a la question de la certification. J'aime : Tips for new MOOCers (retours expé pour débutant) Back in April, I attended my first ever MOOC. What is a MOOC you ask? A Massively Open Online Course, for a great introduction check out this video. I found the course to be useful, but also frustrating. It lacked a little in design – or at least that was my thought at the time, now that I know a little more about MOOCs, I'm starting to "get it".

I'm planning to take another MOOC – eduMOOC. This one is on the topic of "Online Learning Today…and Tomorrow". At seeing the introductory page, my immediate impression is that a lot more thought has gone into the design of this one. That being said, one thing I'm finding lacking in these MOOCs is advice for those that are new to MOOC and those that are new to learning online. So as an experienced online learner and not so experienced MOOCer, I figured I'd offer a few tips for getting the most out of a MOOC: You don't have to read everything. If you are an experience MOOCer reading this and you have some tips to share, please leave a comment. MOOC ReSOP. Resop. Success in a MOOC. Réseaux sociaux : Définition, caractéristiques, enjeux et typologie (dossier) Qu’est-ce qu’un réseau social ? Comment définir ce type de plate-forme qui marque les pratiques contemporaines en ligne du grand public et de l’univers professionnel ?

Comment catégoriser les différents services par objectifs, caractéristiques et enjeux d’usages. Le site Savoirs CDI offre une typologie des réseaux sociaux avec des éléments de synthèse, des infographies, une définition formelle précise et plurielle ainsi que des ressources en ligne. Dossier réseaux sociaux Le dossier Typologie des réseaux sociaux fournit des clés de compréhension et d’action sur ces plates-formes majoritairement commerciales illustrées avec des exemples : Éléments descriptifs communs Caractéristiques communes Exemples d’usages / objectifs Exemples d’enjeux et atouts Typologie des réseaux sociaux 4 types de réseaux sociaux en ligne Social News : Sites de contenus dont la une et les contenus importants sont choisis par la communauté.

Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : France. Pinterest : Quelles utilisations dans les CDI et l’enseignement ? Quelles utilisations de Pinterest par les enseignants et les professeur(e)s documentalistes La présence numérique des CDI et des professeurs documentalistes évoluent depuis des années : blogs sur le serveur de l’académie ou sur toute autre plateforme, Netvibes pour la veille informationnelle, Twitter pour le signalement d’informations et les échanges, Scoop.it pour la curation et l’éditorialisation de sa veille, marque-pages sociaux tels Delicious, Diigo, Pearltrees, ou Symbaloo, page Facebook parfois. L’expérimentation de Pinterest intervient dans la continuité des apprentissages et des usages. Son utilisation principale reste la présentation attractive des livres et des activités autour du livre, elle découle naturellement de l’importance donnée à l’image dans Pinterest.

D’autres utilisations se fondent sur le détournement des premières fonctions de Pinterest. Voici des exemples d’utilisation de Pinterest par les enseignants et les professeurs documentalistes. Rayonnages virtuels : Les musées s'emparent des réseaux sociaux - Arts et scènes. Twitter, Facebook et les autres réseaux sociaux sont devenus des outils habituels de communication pour nombre d'institutions culturelles. Facebook n'entend rien à l'art. Début mars, le musée du Jeu de Paume s'est attiré les foudres du réseau social pour avoir publié sur son « mur » une photographie de Laure Albin Guillot.

L'objet du délit ? Le cliché d'une femme allongée, le bas ventre voilé d'un drap blanc, la poitrine découverte. Une étude de nu en somme très classique, mais avec un bout de sein. Scandale ! Si le monde numérique semble à mille lieues de l'art, les institutions culturelles s'y intéressent néanmoins. « Les réseaux sociaux font partie de la vie quotidienne de nos publics, explique Roei Amit, directeur du numérique à la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. « Pour pouvoir dialoguer avec eux, nous devons être là où ils se trouvent. » Au Louvre, le community manager Niko Melissano adopte une communication décalée et organise des concours de beauté ! Comprendre les réseaux sociaux : Twitter, c’est pour moi ? Comprendre les réseaux sociaux numériques - Prestations DSI-SEM.

Facebook et l’école peuvent-ils faire bon ménage ? De plus en plus de jeunes utilisent les réseaux sociaux numériques tels que Facebook ou Twitter. Face à cette nouvelle manière de communiquer et de tisser des liens, les adultes – parents et enseignants – sont parfois dépourvus. Pour contribuer à la réflexion, la DSI-SEM propose Un enjeu pour l’enseignement. Comprendre les réseaux sociaux numériques. Destiné en priorité au corps enseignant, ce document aborde le phénomène sous différents angles.

Conseils pratiques, explications contextuelles, exemples divers : s’il n’a pas pour ambition de tout dire sur les réseaux sociaux, le document proposé par la DSI-SEM souhaite favoriser une réflexion sur un phénomène qui n’a pas fini de faire parler de lui. Au même titre que son précédent guide Comprendre l’identité numérique, ce nouvelle publication s’insère dans une volonté de la DSI-SEM d’apporter des éclairages sur les enjeux du numérique dans l’enseignement. En savoir plus : A lire également : Guide d'utilisation pédagogique des médias sociaux.

IFop Observatoire RéSeaux Sociaux Janvier 2010.