Art

Facebook Twitter

Rendez-vous avec X. CAMEMBERT – De l’art de l’infographie vide de sens. Peut-on dessiner un diagramme, un graphique, un tableau qui expliquent quel sens a la vie, ou autres "questions [parmi] les plus importantes de l'univers" ?

CAMEMBERT – De l’art de l’infographie vide de sens

Sous le titre "Regardez-vous trop d'infographies ? ", le site du magazine Fast Company jette la lumière sur le travail du designer berlinois Marco Bagni, créateur d'une trilogie d'animations baptisée "Getting lost", "qui explore des concepts grisants, existentiels" comme le temps, l'espace ou la vie. Ses clips mettent en mouvement des infographies qui, derrière leurs formes dansantes, ne renvoient à aucun contenu ni information. Explications de l'artiste à Fast Company : "Que comprend-on à la vie ? Est-ce qu'on en sait plus sur la vie parce qu'on vit dans un monde très informé ? Time Illusion from Marco Bagni - LostConversation on Vimeo. Chasing Space from Marco Bagni - LostConversation on Vimeo. Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Actualité. Le blog de Laurent Delmas. MoRUS: A Museum for Urban Space (NY)

A city plagued by bankruptcy and violence, between 1970 and 1980 New York lost one million people—10% of its population.

MoRUS: A Museum for Urban Space (NY)

The result was an abundance of empty space. Along with decreased police resources, squatters were able to make a foothold in the city’s most blighted neighborhoods, opening up abandoned buildings and converting them into collective houses and community spaces and turning abandoned lots into gardens. At the time, the Lower East Side (LES) of Manhattan was considered the center of the movement, but if you ask an average seasoned New Yorker about squatting on the Lower East Side, they would likely tell you that those days are history—the stuff of museums.

And they would be partially right. In the next thirty years a million people moved back, plus about another three hundred thousand. The remaining squatters don’t really see it that way. If you’re imaging a display case of grungy mannequins huddled around a wood-burning stove, think again. MoRUS Slideshow. Du graffiti de lumière avec de l’eau.

Du voyeurisme à travers les fenêtres de New York. The Angel Orensanz Foundation NYC. "XXI, c'est la revue dont on rêvait tous" Deux ou trois choses que je sais d'elle. Quand on soulève les jupes de la ville, on en voit le sexe.

Deux ou trois choses que je sais d'elle

Jean-Luc Godard 2 ou 3 choses que je sais d'elle Le film 2 ou 3 choses que je sais d’elle, est un ambitieux plan documentaire, car Elle, n'est autre que la région parisienne, qui en 1966 faisait l'objet de grands travaux (cités d'habitat, autoroutes, périphérique, etc.), dans le cadre de son aménagement. L’objectif réel, pour Jean-Luc Godard, est d’observer et de critiquer cette grande mutation, entre fiction et documentaire, nous rappelant au passage les atrocités de la guerre du Vietnam. Un Jean Luc Godard alors engagé dans la voie maoïste, et filmant pour la première fois, quelques scènes dans la cité des 4000 à La Courneuve, là où vit l'héroïne ; une des opérations emblématiques puis symboliques de la politique de l'Etat, en matière d'aménagement de territoire.

Aurélie Cardin La représentation des « 4000 » à travers Deux ou trois choses que je sais d’elle (1967) de Jean-Luc Godard Cahiers d'histoire. Subway Parasite: Stealth Projector Lights Up Train Tunnels. Subway Parasite: Stealth Projector Lights Up Train Tunnels Article by Urbanist, filed under Installation & Sound in the Art category.

Subway Parasite: Stealth Projector Lights Up Train Tunnels

Watching the city go by from an elevated or even ground-level rail system can be relaxing, but the transition to an underground section is at best boring, at worst jarring. Here to lighten the mood a bit during the duller parts of your nighttime or subterranean transit is a quirky little device designed to attach to the outer shell of a passenger train. Cités du monde. ZINC @Belle de Mai (Marseille)

Connecting art and activism. Mathieu Kassovitz making of Apocalypse - TV5MONDE. Himalayas Dream." by Cheah Nz.

Blogs illustrations

Information Is Beautiful. Le Tournedisque. Comment les robots voient le monde. Galerie Marseille. Des événements tout au long de la semaine. © Karine Maussiére, 2014, Dans le cadre de LOOP IN THE CITY, résidence croisée entre Marseille et Sarajevo, un projet produit par art-cade Art Cade travaille depuis plusieurs années en étroite relation avec des artistes, des architectes et des paysagistes en s’appuyant sur les œuvres et la ville comme matériaux de réflexion.

Galerie Marseille

Nous considérons la ville comme une œuvre d’art commune. La ville comme une œuvre jamais aboutie et continuellement à la recherche de son propre équilibre au sein de laquelle, chacun, artiste, architecte, paysagiste, acteurs sociaux, habitants, a une responsabilité. ArtCade avec son projet Archist se place du côté de l’observateur. Comment observe-t-on la ville aujourd’hui ? Comment la manière d’observer propre à une discipline ou à un individu peut ouvrir de nouvelle manière de considérer notre propre manière de voir ? Un temps d’exposition Une résidence d’artiste comme préambule Avec la participation de: perpétuel.

StreetArt

BD. Sifteo - Intelligent Play. Remake / Submissions. I will be updating this post with all the submissions to our “Remake” project.

Remake / Submissions

Check back here to see work as it comes in and make sure yours is added! Full details about this project are here. Creative Process for Art and Illustration. Webdoc Vaudou. BAROQUE.ME.