background preloader

Info - Doc - Com

Facebook Twitter

Faut-il reconsidérer la médiation documentaire ? 1. La médiation documentaire: éléments de définition | Master Lettres-Doc' Qu’entend-on par « médiation documentaire » ? Cette notion assez jeune aux contours parfois flous se définit selon plusieurs acceptions. Cependant, a définition de cette notion est encore en construction, c’est pourquoi les objectifs de la médiation varient beaucoup selon les auteurs. De nombreux domaines se sont emparés de la notion, au point que depuis une dizaine d’années, la médiation devient tour à tour culturelle, documentaire, sociale, pédagogique.

Etymologiquement, le terme de médiation renvoi aux termes de « milieu, intermédiaire, moyen » tandis qu’au 19ème siècle, Emile Durkheim utilise la notion de médiation en tant « qu’ensemble de rites, de croyances, de sacrements pour la religion ». – En Sociologie, la médiation documentaire se définit comme un « écran entre le sujet et l’objet, et comme lien dans les rapports médias-communicationnels (études des réceptions, des publics) » – En Sémiologie, la médiation signifie « une zone intermédiaire entre les signes et les choses » 2.

Définition et enjeux de la médiation numérique documentaire. Le concept de médiation documentaire au sein des sciences de l’information et de la communication (SIC), renvoie à la notion d'intermédiaire, de lien entre le singulier et le collectif. La médiation documentaire concerne une médiation des savoirs mettant en place, grâce à un tiers, des interfaces qui accompagnent l’usager et facilitent les usages. Elle permet de concilier deux choses jusque-là non rassemblées pour établir une communication et un accès à l’information. C’est par sa capacité à lier information et communication qu’elle peut être qualifiée de médiation documentaire. Elle s’appuie sur des composants humains ou matériels qu’on peut distinguer en « médiateurs sociaux « naturels » (normes, valeurs…), médiateurs humains (négociateurs, chefs…), dispositifs complexes (agencements matériels et géographiques, organisationnels et techniques…) »1.

Une première partie de notre article permettra de mettre en perspective le concept de médiation documentaire. Médiations culturelles et médiations textuelles. Introduction Pour réfléchir aux pratiques de lecture des adolescents, je propose d'ouvrir le dossier à double fond des médiations culturelles et des médiations textuelles. Je centre bien sûr ma réflexion autour du CDI et du métier de documentaliste. Quelques observations d’ordre général, notamment pour la partie consacrée aux médiations culturelles, seront suivies de propositions d’activités du côté des médiations textuelles Les pratiques culturelles, les médiations culturelles. Je pose trois principes pour cadrer mon propos, si vous le voulez bien. 1- Les pratiques de lecture ont une histoire. 2- Les pratiques de lecteurs sont en lien avec les usages sociaux des écrits. 3- Les pratiques du livre sont inscrites dans des systèmes de valeurs idéologiques.

Je commencerai donc par quelques remarques autour de ces concepts. Lecteur extensif, lecteur intensif Le problème est alors, pour nous, le suivant. Lecteur singulier, lecteur pluriel Lecteur doxal, lecteur paradoxal Les médiations textuelles. Science de l'information. La science de l'information (ou les sciences de l'information) est un champ disciplinaire ayant pour objet scientifique l'information ; lequel est principalement concerné par l'analyse, la collecte, la classification, la manipulation, le stockage, la récupération, la circulation, la diffusion et la protection de l'information [1].

Les praticiens, qu'ils travaillent ou non sur le terrain, étudient l'application et l'utilisation des connaissances dans les organisations, ainsi que l'interaction entre les personnes, les organisations et tout système d'information existant, dans le but de créer, remplacer, améliorer ou comprendre les systèmes d'information. Historiquement, les sciences de l'information sont associées à l'informatique, à la psychologie et à la technologie[2]. Une science aux contours imprécis[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Fondements théoriques[modifier | modifier le code] Domaines de recherche[modifier | modifier le code] ↑ (en) Wolfgang G.

La science de l'information ou le poids de l'histoire. Sociologie de la jeunesse. «La jeunesse est une catégorie aux contours incertains. À quel âge débute-t-elle, à quel âge finit-elle ? La sociologie montre que la jeunesse est avant tout un passage dont les frontières et la définition ont évolué au cours de l'histoire et se modulent selon les situations sociales. L'affaiblissement des rites de passage, l'allongement des transitions professionnelles et la prolongation du temps des expériences qui tendent à repousser toujours plus tard l'accès à un plein statut adulte font que la jeunesse se décompose désormais en plusieurs phases – de l'adolescence au statut de jeune adulte – que ce livre tente de décrire.

Devenu un « classique» du sujet depuis sa parution initiale en 1991, l'ouvrage repère et explique les évolutions significatives entraînées par ce mouvement général de recomposition sociale que la jeunesse subit parfois douloureusement. Cette 5e édition prolonge et approfondit la présentation des résultats européens portant sur les jeunes.

Quel est le concept principal des sciences de l'information : l'information, la documentation ou la communication ? Information documentation communication, a qui la priorité entre ces trois concepts des sciences de l'information? Merci Réponse: Vous voulez savoir quel est le concept principal des sciences de l'information : l'information, la documentation ou la communication. Votre question est très large et ressemble à un sujet de devoir. Nous vous rappelons que notre service ne répond pas aux sujets de travaux universitaires livrés tels quels. Nous pouvons en effet répondre à des questions précises, mais l'analyse d'un sujet et la construction d'une problématique relèvent de votre exercice scolaire.

En conséquence, nous nous contenterons de vous signaler quelques documents qui peuvent vous aider à répondre à votre question, en vous laissant le soin de les analyser. Les théories et paradigmes des sciences de l'information sont décrits de manière très fine dans le livre suivant : - La science de l'information origines, théories et paradigmes.

Sur le sujet, vous pouvez également consulter : Cordialement, Recapitulatif auteurs SIC et SE.dot. Les 30 dates clés de l'information et de la communication en une timeline interactive. - Les RSE : besoins collectifs pour usages (très) personnels - Sharepoint et ses applications métier - Le B.A. -BA du HTML - Des logiciels de veille à tous les prix​​​ DOSSIER Big data : j'y vais ? Si, dans les entreprises, les données s'accumulent, des stratégies big data ne s'y sont pas pour autant généralisées. Les interrogations que le big data suscite sont nouvelles, comme les modèles de développement économiques, les outils ou les compétences. Et aussi : - Des logiciels de veille à tous les prix - Sourcer les images d’enregistrement - Invalidation du Safe Harbor : et après ?

- Favoris : les réseaux sociaux de lecture​ - Camille Causse : freelance et blogueuse au pays des archives​ - Catherine Thomas-Anterion : « Nous perdons notre mémoire depuis l’invention de l’écriture et des bibliothèques ! Sociologues à connaître. Translittératie. Translittératie. Translittératie La translittératie désigne la littératie qui s’exerce sur une multitude de supports et de médias. C’est en quelque sorte une métalittératie qui peut être mobilisée dans différentes circonstances.

Il faut cependant rappeler en quoi consiste la littératie elle-même. En effet, trois sens principaux sont à retenir : la littératie désigne en général les capacités de base comme l’écriture et la lecture.La littératie désigne une compétence, si bien qu’il existe une multitude de littératies. La translittératie est généralement définie comme « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux" (traduction proposée sur Guitef). Ressources DELAMOTTE, Éric, LIQUÈTE, Vincent, FRAU-MEIGS, Divina. LE DEUFF, Olivier. LE DEUFF, Olivier. LIU, Alan. SERRES, Alexandre. Voir aussi.

Comprendre la notion de translittératie - Doc pour docs. A la convergence des cultures de l’information : information-documentation, médias et informatique, la translittératie est une notion récemment interrogée par les professionnels et les chercheurs en science de l’information, sans pour autant que l’intérêt de ces analyses ne se limite aux seuls experts. La définition communément acceptée est celle traduite de la définition initiale de Sue Thomas « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux » Définition qui donne son poids à l’éventail de formations qu’elle implique à l’ère du papier, de l’audio-visuel et du numérique.

Quelles origines, quelle définition, quel rapport avec les autres littératies, quels enjeux ? Pour mieux comprendre la notion, voici quelques textes récents : Translittératie et compétences médiatiques (1) Dossier Translittératie(s) L’histoire, les enjeux et l’épistémologie de la documentation | Capes documentation. Cahier N 9 la Documentation. De l'EMI à la translittératie : sortir de notre littératie ? La translittératie est une notion, un concept, une démarche d’apprentissage non encore stabilisée, sur laquelle la recherche française réfléchit et publie depuis plus de cinq ans.

D’un point de vue étymologique, la translittératie est le « passage d’un système d’écriture à un autre » (Delamotte, Liquète, Frau-Meigs, 2014) mais est traversée par plusieurs courants. Nouvelle approche de l’information intégrable aux projets d’Education aux Médias et à l’Information, la translittératie serait-elle à l’origine d’une mutation future de notre métier de professeur documentaliste ? Approche et contexte de la translittératie Qu’est-ce que la translittératie ? Le concept est né aux États-Unis en 2005 suite à l’intégration du numérique dans la vie courante et notamment la lecture en ligne, puis est arrivé en Europe par l’Angleterre et Sue Thomas. En France, une définition de Divina Frau-Meigs permet de cibler les contours de la translittératie (2012) : En résumé : Translittératie et contexte d’usage. Éducation aux médias et à l'information - L'EMI dans la loi de refondation de l'École.

La place de l'EMI dans la loi de refondation « Il est impératif de former les élèves à la maîtrise, avec un esprit critique, de ces outils qu'ils utilisent chaque jour dans leurs études et leurs loisirs et de permettre aux futurs citoyens de trouver leur place dans une société dont l'environnement technologique est amené à évoluer de plus en plus rapidement. Les professeurs-documentalistes doivent être particulièrement concernés et impliqués dans les apprentissages liés au numérique. Cela passe notamment par l'inscription dans la loi du principe d'une éducation numérique pour tous les élèves, qui doit permettre aux enfants d'être bien formés et pleinement citoyens à l'ère de la société du numérique. La formation scolaire comprend un enseignement progressif et une pratique raisonnée des outils d'information et de communication et de l'usage des ressources numériques qui permettront aux élèves tout au long de leur vie de construire, de s'approprier et de partager les savoirs.

Dans l'annexe. Société de l'information. Le développement des compétences informationnelles à l’université : synthèse de consultations auprès de doyens, professeurs, et conseillers pédagogiques. Le Programme de développement des compétences informationnelles (PDCI) vise à mettre en place des moyens permettant aux établissements de l’Université du Québec (UQ) d’assurer à leurs étudiants la maîtrise des compétences informationnelles (CI) qui leur sont nécessaires dans le cadre de leurs études ainsi que dans l’exercice de leur profession.

Depuis sa création en 2004, le groupe de travail du PDCI a soutenu le développement des CI des étudiants par différentes initiatives dont les sites Web suivants : Afin d’assurer que les travaux des prochaines années répondent toujours à la mission du PDCI, le groupe de travail élabore actuellement sa planification stratégique. Dans le cadre de ces travaux, des consultations ont eu lieu au long de l’automne 2015 auprès de cinq professeurs, d’un conseiller pédagogique et de 3 doyens des études. 1. Quel est le rôle des bibliothèques dans le développement des compétences informationnelles (CI)? Les bibliothèques ont un rôle à jouer : 2. 3. 4. 5. Évaluation de l'information — Documentation (CDI)

Pour apprendre aux élèves à avoir un regard critique sur l’information trouvée sur Internet Un dahu au bahut : regard critique sur l’informationDans cette vidéo, réalisée sous la direction de la SDTICE, la séance se déroule en collaboration avec le documentaliste et l'enseignant de technologie. Elle concerne des élèves de 3ème. Les élèves sont amenés à repérer les éléments qui permettent de valider les informations trouvées sur un site ou une page web, d'identifier, d'évaluer et de confronter leurs sources.

Scénarios pédagogiques Travail en ECJS sur le thème de la famille (lycée professionnel, seconde) The Child Labour, lycée (seconde) Évaluer un site web et les informations qu'il contient, collège et lycée. [Objectif #CAPESDOC] : les étapes de la recherche d'information explicitées via une infographie de @fenetresur. Conseils Infodoc. Les technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement. Une « éducation numérique » à l'école primaire Mieux équiper les écoles pour développer les usages en classe des technologies de l'information et de la communication Le contexte Si la plupart des élèves ont aujourd'hui accès aux ordinateurs et à internet, il est indispensable que l'école joue son rôle éducatif et n'abandonne pas ce domaine à la société et au groupe de pairs.

Tous les élèves doivent recevoir une « éducation numérique ». A l'école primaire, là où tout se joue, les élèves doivent apprendre le bon usage des technologies de l'information et de la communication sous l'égide d'un enseignant compétent, c'est-à-dire formés aux T.I.C.E. En outre, l'école ne peut pas être coupée des évolutions profondes de la société, sous peine de perdre sa légitimité auprès de nombre de ses publics. L'audit de modernisation sur le rôle des TICE dans la modernisation du système éducatif, publié au printemps 2007, a relevé que le premier degré était le « parent pauvre » pour les équipements.

Objectif. L'Agence des usages.