background preloader

Numérique et bibliothèque

Facebook Twitter

Des livres numériques : où je veux, quand je veux! Avec 300 000 inscrits et plus de 13 millions de prêts par an, les 74 bibliothèques de la Ville de Paris complètent aujourd'hui leur catalogue par un large choix de livres numériques, consultables sur une plateforme dédiée. 2 250 livres électroniques sont accessibles gratuitement pour tous les inscrits en bibliothèque. Début 2016, le catalogue sera enrichi de 4 000 livres complémentaires. « Pour la première fois en France, un important réseau de bibliothèques propose un service de prêt de livres numériques à grande échelle. C’est une grande réussite pour Paris et un bénéfice réel pour les Parisiens de tous âges à qui nous proposons un service nouveau, complémentaire du prêt de livres physiques », se réjouit Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire de Paris.

Le prêt de livre numérique est réservé à l’ensemble des lecteurs inscrits dans les bibliothèques de prêt de la Ville de Paris. Ils font tourner Paris Découvrez dans ce nouvel épisode comment vos agents font tourner Paris. En savoir plus. Le nouveau baromètre des usages du livre numérique. Une seconde enquête sur les usages du livre numérique en France vient d’être réalisée par l’institut de sondage Opinion Way à la demande du Syndicat national de l’édition (SNE), de la Société française des intérêts des auteurs de l’écrit (SOFIA) et de la Société des gens de lettres (SGDL).

Elle montre que la lecture de livres numériques gagne du terrain puisque 14 % des Français âgés de 15 ans et plus déclarent avoir déjà lu un livre numérique, alors qu’ils n’étaient que 8 % à le déclarer lors de la précédente enquête réalisée en mars 2012. Selon les chiffres clés recueillis, le lecteur type d’un ebook est un homme jeune, diplômé et gros lecteur de livres papier. Les supports privilégiés pour la lecture sont la liseuse pour 85 % des lecteurs de livres numériques et la tablette (82 %). Pour en savoir plus : Baromètre des usages du livre numérique en France, les chiffres clés, IDBOOX, 10 novembre 2012. Pour aller plus loin : Pratiques d’emprunt de livres numériques en bibliothèques : la plateforme grenobloise Bibook - épisode 2. Un « lectorat numérique » qui se calque sur le public des bibliothèques ? Oui, mais pas seulement... Nous restituons ici la partie des résultats de l'enquête qui porte sur les usagers et les usages de la plateforme Bibook évoquée dans l'épisode 1.

A partir des résultats les plus représentatifs, on peut identifier quatre spécificités majeures propres au lectorat numérique et au profil type de l'emprunteur. Des profils sociaux propres aux pratiques de lecture Du point de vue des « bibookis » (les inscrits à la plateforme Bibook), si on s’attarde sur l’appartenance sociale, nous retrouvons ici les logiques qui président aux pratiques culturelles, et spécifiquement à la lecture, puisque 34% de la population des « bibookis » est composée de professions libérales/cadres supérieurs et 22% de « professions intermédiaires »1.

Figure 1 : distribution des « bibookis » par PCS d'appartenance Source : enssibLab Figure 2 : une pratique d’emprunt socialement non aléatoire Source : enssibLab Notes [2] J-F. Pratiques d’emprunt de livres numériques en bibliothèques : la plateforme grenobloise Bibook - épisode 2. Pratiques d’emprunt de livres numériques en bibliothèques : la plateforme grenobloise Bibook - épisode 1.

Une étude quantitative sur le « lectorat numérique » en bibliothèque ? Après 6 mois d’activité, il a paru pertinent et nécessaire à la Bibliothèque municipale de Grenoble (BMG) de chercher à caractériser les degrés d’appropriation de sa plateforme de prêt de livres numériques, Bibook, et de tester la pertinence envisagée du dispositif dans ses différentes composantes.

C’est dans ce cadre précis que la bibliothèque municipale de Grenoble (réseau de 13 bibliothèques réparties sur la ville, ainsi que 8 autres bibliothèques d'institutions culturelles locales) et l’enssib ont envisagé une étude visant à qualifier le lectorat numérique dans son écosystème d'usages à travers une analyse statistique des données de Bibook. La demande formulée par la Bibliothèque municipale de Grenoble portait alors sur l’exploitation des fichiers d’emprunt de Bibook. Pour autant, nous pouvons supposer, sans pouvoir le vérifier, que les ebooks empruntés sont peu ou prou effectivement lus. . « Usage » ? « Usager » ? Réflexions autour de la lecture numérique. La médiation culturelle numérique, quels nouveaux supports ? « Aujourd’hui, la médiation est l’égal de la conservation », Claire Merleau Ponty, enseignante en muséologie à l’École du Louvre.

À l’heure actuelle, réseaux sociaux, applications et dispositifs numériques envahissent notre quotidien. Si le domaine professionnel a connu une évolution marquante avec l’apparition de sites tels que LinkedIn, le monde culturel a lui aussi vu des changements significatifs dans ses stratégies de communication et de médiation. Le site internet, que le visiteur peut consulter depuis son domicile, ou depuis n’importe où sur son mobile, lui permet de préparer sa venue en amont de la visite. Une fois sur place, il lui est possible d’interagir plus intensément avec les œuvres, de personnaliser sa visite ou encore de participer à la publication des contenus.

De retour chez lui, il peut compléter, affiner et revivre sa visite sur le site ou partager ses impressions et ses conseils avec les futurs visiteurs. L’utilisation des applications dans les musées (2011) Les réseaux d’échanges de compétences en bibliothèque | let it bib. C’est sur et par les réseaux sociaux que ce billet « boîte à outils » a germé. D’un mot posté, début septembre, par Michel Briand au groupe Facebook Bibliothèque créative est née l’envie de creuser l’expérience de la médiathèque de Languidic (Morbihan) avec la start-up rennaise Steeple. Steeple, c’est quoi ? Steeple est un réseau social créé par deux étudiants de l’ESC Rennes : Jean-Baptiste de Bel-Air et Nicolas Malœuvre (une fois sorti de l’INSA). Steeple (clocher, en anglais) propose aux membres d’une même communauté (école, entreprise, bibliothèque…) de partager un objet, un service ou une compétence sur une plateforme commune. La particularité de Steeple tient à son modèle économique et son positionnement au sein de l’économie collaborative.

L’expérience de la médiathèque de Languidic L’ouverture du compte Médiathèque de Languidic sur Steeple remonte à bientôt trois mois. Les RERS Le SEL L’économie collaborative WordPress: J'aime chargement… Agorabib. Quelle offre de livres numériques en bibliothèque voulons-nous ? La question du livre numérique en bibliothèque agite le monde du livre. Elle implique plusieurs acteurs qui ont des intérêts différents. Le DReaM des éditeurs L’offre de livres numériques se repartit en deux catégories : les offres d’éditeurs avec DRM et les offres d’éditeurs sans DRM. C’est un peu comme dans le film Le Bon, la Brute et le Truand : « Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. » Actuellement, ce sont les bibliothèques qui creusent. Ces offres là ne devraient pas être acceptées par les bibliothèques.

Le numérique améliore l’accessibilité. Est-ce que ce sont les éditeurs qui essuient les plaintes des usagers ? La plupart des offres « Toi tu creuses » sèment volontairement une confusion dans la tête des bibliothécaires les moins aguerris face à la problématique du livre numérique. Quelle(s) alternative(s) ? – Refuser catégoriquement les offres défavorables aux bibliothèques. . – Ne rien prêter.

Biblio Numericus | Le numérique se joue aussi en bibliothèque. Just a librarian girl. Les bibliothèques pourront librement numériser certains livres. En arbitrant un litige opposant l’université technique de Darmstadt à une maison d’édition allemande, la Cour de justice de l'Union européenne vient d’arbitrer que les États membres de l’Union pouvaient autoriser les bibliothèques à numériser, sans l’accord des titulaires des droits, « certains livres de leur collection pour les proposer sur des postes de lecture électronique ».

Le Bundesgerichtshof (Cour fédérale de justice d’Allemagne) avait en effet saisi la Cour de justice de l’Union européenne afin de trancher le désaccord entre, d’une part, l’éditeur, qui souhaitait interdire à l’université Darmstadt de numériser le livre et, d’autre part, l’université qui a décliné l’offre de livre électronique de ce dernier et numérisé un des ouvrages afin de le proposer à la consultation sur des postes de lecture électronique.

Le monde numérique. Boîte à outils du numérique en bibliothèque - Livre et Lecture. Le Service du Livre et de la Lecture a réuni un groupe de travail chargé de rédiger des fiches pratiques destinées à accompagner les bibliothèques territoriales dans leurs projets de développement numérique. Ces fiches, dont l’ensemble constituera à terme une « boîte à outils du numérique en bibliothèque », proposent aux bibliothèques territoriales un vademecum prenant en compte les impacts technologiques et organisationnels des problématiques numériques auxquelles elles sont confrontées. Cette « boîte à outils » tend à dresser un état des lieux de chacune des thématiques abordées, cherchant à préciser les objectifs, les modes de fonctionnement, les évolutions potentielles et les bonnes pratiques tout en fournissant quelques références utiles.

Pour chacune des thématiques abordées, des experts sont invités par le groupe de travail à dresser un état de l'art du sujet, à en déterminer les enjeux pour les bibliothèques et à en préciser les évolutions. Le Futur du Livre | Rencontres numériques. Le concept de collection numérique. Les bibliothèques sont aujourd’hui plus que jamais interrogées dans leurs pratiques et dans leurs offres de services, face aux métamorphoses rapides d’internet. Au règne de l’hypertexte a succédé le web de données, qui laisse à présent la place aux réseaux sociaux : aux États-Unis, la fréquentation de Facebook vient de détrôner celle de Google. Les usages mobiles s’intensifient grâce au développement des smartphones. Le grand public consulte ou alimente des plateformes de diffusion de vidéos, de textes, de photos, qu’il choisit ou non de partager avec d’autres internautes.

Le monde de la recherche développe des entrepôts de données et des archives ouvertes, en tentant de faire évoluer les modalités de la publication scientifique. Dans cet univers aux facettes toujours changeantes, la notion de « collection numérique », qui repose sur une analogie forte avec le monde physique, a-t-elle un sens ? Le web embrasse la totalité des savoirs Une collection comme une autre, en théorie… Panorama de la lecture numérique en bibliothèque. Dans le cadre du rendez-vous territorial du CNFPT, une rencontre se tenait à l’Enssib, le 26 juin 2014, autour de la lecture numérique. Le développement des ressources numériques en bibliothèque, leur accessibilité via des supports diversifiés, la demande en forte croissance des usagers, amènent les professionnels à envisager le développement de nouveaux services.

Pour quels publics, avec quels outils, dans quels objectifs ? Catherine Muller, chargée de médiation scientifique à l’Enssib, et Christine Guesneau, directrice de la médiathèque de Brindas (Rhône-Alpes), ont abordé les enjeux de cette nouvelle offre, et ses modalités de mise en œuvre techniques et organisationnelles. Catherine Muller a proposé un panorama des pratiques et des outils de lecture numérique, ainsi qu’une réflexion sur les contenus et les utilisateurs. Christine Guesneau a pris la suite en présentant l’expérience de mise à disposition de liseuses à la médiathèque de Brindas. Médiation numérique. BnF - Bibliothèque numérique des enfants. Coucou Hibouk | Quand le livre jeunesse devient numérique.