background preloader

Hartmut Rosa

Facebook Twitter

Hartmut Rosa : « Plus on économise le temps, plus on a la sensation d’en manquer » [Série] A une époque de profondes mutations, le rapport au temps est chamboulé.

Hartmut Rosa : « Plus on économise le temps, plus on a la sensation d’en manquer »

Nous avons invité des personnalités et des anonymes de tous horizons à se confier sur ce vaste sujet. Cette semaine, le philosophe et sociologue allemand Hartmut Rosa. Sociologue et philosophe, l’Allemand Hartmut Rosa est l’auteur d’Accélération. Une critique sociale du temps (La Découverte, 2010). Il enseigne à l’université Friedrich-Schiller d’Iéna. Quels éléments vous ont amené à décrypter la notion d’accélération du temps ? J’étais en train d’écrire un article sur ce qui nous meut dans la vie, sur ce qui guide nos choix. . « Le problème, c’est que puisqu’on peut produire plus rapidement, on produit plus. » Je me suis ensuite demandé pourquoi nous sommes toujours à court de temps.

Est-ce lié au seul progrès technologique ? Ce n’est pas la technologie qui génère cette accélération. . « Notre rapport au temps est donc profondément lié à l’impératif de croissance. » Avons-nous une relation pathologique au temps ? Les idées, Hartmut Rosa, Mondialisation, Temps, Accélération. En tant qu’hommes, nous nous sentons, de manières variables, reliés au monde.

Les idées, Hartmut Rosa, Mondialisation, Temps, Accélération

Parfois, nous avons le sentiment que les choses et les personnes qui nous entourent nous sont familiers, elles « répondent » à nos sentiments et nos besoins, et nous sommes reliés à elles de différentes façons : à travers des expériences et des histoires partagées et à travers les rôles que nous jouons dans leur vie et qu’ils jouent dans notre vie. Ralentir, une nouvelle utopie ? Couverture d'"Accélération.

Ralentir, une nouvelle utopie ?

Une critique sociale du temps" par Hartmut Rosa aux éditions La Découverte. Cliquer sur la couverture pour visualiser en grand. >>> Article paru dans Marianne daté du 12 septembre Marianne : Vous écrivez : « Les sociétés occidentales sont confrontées à une pénurie de temps, une véritable crise du temps. » Cette compulsion vers l'accélération est-elle en train de gipper la machine sociale ? Hartmut Rosa* : Avant de vous répondre, j'aimerais attirer votre attention sur un paradoxe actuel : plus nous accélérons et plus nos rythmes de vie se tendent, plus nos sociétés se figent dans leur fonctionnement concret.

Or, justement, les deux diagnostics de l'époque, celui d'une accélération sociale et celui d'une pétrification de la société, ne semblent contradictoires qu'à première vue. ACCÉLÉRATION. UNE CRITIQUE SOCIALE DU TEMPS (HARMUT ROSA) - RECENSION D'ANSELM JAPPE. HARTMUT ROSA - Comédie du livre 2011. La technique est-elle responsable de l’accélération du monde. Le sociologue et philosophe allemand Hartmut Rosa a été remarqué en France depuis la traduction en 2010 d’Accélération : une critique sociale du temps, complété depuis par une synthèse et mise à jour de ce livre dans Accélération et aliénation… Pour Hartmut Rosa, le temps a longtemps été négligé dans les analyses des sciences sociales sur la modernité au profit des processus de rationalisation ou d’individualisation.

La technique est-elle responsable de l’accélération du monde

Pourtant, selon lui, l’accélération est la caractéristique de la société moderne. . « Mon livre explique que l’essence et la nature de la modernité reposent sur l’accélération », attaque Hartmut Rosa. Pour lui, notre monde contemporain repose sur son dynamisme, qui n’a d’autre but que de mettre en mouvement le monde matériel, social et idéel. Pour comprendre ce qu’est l’accélération du monde, il faut comprendre ce que signifie la lenteur, estime Rosa. La lenteur est une richesse de temps. Pourquoi n’avons-nous pas plus de temps libre ? Comment expliquer cela ? Hubert Guillaud. Accélération Hartmut Rosa. Voici un livre dont le sujet nous concerne tous : chacun est sujet au manque de temps, du fait notamment de la multiplication des possibles, des options et des choix, mais aussi de l’injonction moderne qu’une bonne vie doit être bien remplie.

Accélération Hartmut Rosa

Hartmut Rosa distingue trois types d’accélérations : celle du vécu individuel, l’accélération technique et celle du changement social. Cette dernière est responsable de l’invalidation croissante des compétences, expériences et attentes et donc de l’incapacité grandissante de prévoir l’avenir. Submergés par cet emballement, individus et collectivités risquent alors la dépression, l’accident nucléaire ou la catastrophe climatique, résultat de l’exploitation précipitée de l’énergie fossile. Hartmut Rosa, Accélération. Une critique sociale du temps. 1Hartmut Rosa est un représentant de la nouvelle Théorie Critique issue de ce qu'on appelle « l'Ecole de Francfort ».

Hartmut Rosa, Accélération. Une critique sociale du temps

Il propose non seulement de relire l'histoire moderne à l'aune du concept d'accélération sociale, mais il encourage aussi le développement de recherches à portée critique qui auraient pour objet d'éviter que le projet de la modernité (le développement de l'autonomie) soit radicalement menacé par l'accélération. La thèse de l'ouvrage est que l'histoire moderne peut être mieux comprise dans le cadre d'une dialectique entre des forces d'accélération et des institutions vouées à dépérir dès lors qu'elles deviennent un frein aux forces d'accélération, que dans le cadre de la dialectique des forces productives et des rapports de production proposée par Marx. 2L'auteur commence par livrer une description de l'accélération dans ces trois domaines, puis en explique les causes et les conséquences.