background preloader

Nucléaire

Facebook Twitter

Sortie du nucléaire : les lacunes du scénario négaWatt 2011. Un Lego technicien nucléaire (pasukaru76/Flickr/CC).

Sortie du nucléaire : les lacunes du scénario négaWatt 2011

Le scénario négaWatt 2011, présenté ce jeudi devant tout le gratin écolo, n’a pas fini de faire du bruit dans la campagne présidentielle. Réalisé par des « experts » de l’énergie, il propose, à l’horizon 2050, à la fois un abandon du nucléaire, une baisse de la consommation d’énergie et le développement des renouvelables. Crédible ? On peut s’attendre à ce que ce rapport soit scruté, disséqué, cité et utilisé en tous sens par les politiques de tous bords. L’économiste que je suis s’est posé pas mal de questions. Tout l’intérêt de ce scénario est de démontrer la possibilité technique d’un modèle énergétique alternatif, en reconstruisant à partir des besoins, puis autour d’une logique de sobriété et d’efficacité, la consommation associée et enfin la production selon les différentes sources possibles.

Documentaire nucléaire ! L'accident de Marcoule révèle la faillite du modèle nucléaire français - LeMonde.fr-Mozilla Firefox. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Philippe Colson (professeur émérite à la faculté de droit de l'université Montpellier-I, auteur de "Nucléaire sans les Français"(Maspero) et 1977) Bien que qualifié de non nucléaire – comme le disait déjà la présidente d'Areva à propos de Fukushima –, l'accident de Marcoule illustre une fois de plus les dangers liés à cette énergie.

L'accident de Marcoule révèle la faillite du modèle nucléaire français - LeMonde.fr-Mozilla Firefox

Cette fois-ci, c'est le plus ancien centre industriel nucléaire de notre pays qui est atteint. Et demain? La France possède une tradition nucléaire bien établie, avec 58réacteurs, soit près d'un réacteur par million d'habitants, ce qui en fait le pays le plus nucléarisé au monde. Siemens, l'ex-partenaire d'Areva, tourne la page du nucléaire. Siemens, l'ex-partenaire allemand d' Areva , tourne définitivement la page du nucléaire. Le géant allemand se contentera d'être un sous-traitant en fabriquant des pièces détachées, tirant ainsi les conséquences de la décision allemande d'abandonner totalement la filière énergétique nucléaire après la catastrophe de Fukushima.

Cette décision spectaculaire, de la part d'une entreprise qui était au cœur de cette industrie, est assurément un nouveau signe de l'« effet Fukushima », à peine six mois après la catastrophe qui a touché la centrale nucléaire japonaise après le tsunami. Elle a été annoncée dans l'hebdomadaire Der Spiegel par son PDG, Peter Löscher, qui a précisé : « Nous ne nous impliquerons plus dans la gestion totale de la construction de centrales nucléaires ou dans leur financement.

Ce chapitre est clos pour nous. » Le photovoltaïque, illustration du naufrage industriel français. S’il fallait un seul exemple de notre incapacité à développer une filière industrielle, celui de l’énergie photovoltaïque en France est éloquent.

Le photovoltaïque, illustration du naufrage industriel français

Nous sommes en train de passer complètement à côté du développement, pourtant facile et évident, de ce secteur d’avenir. En 2006, le gouvernement Villepin, pour dynamiser le solaire, à l’instar des Allemands, a créé un écart plus important entre le prix auquel EDF achète le courant photovoltaïque et le prix ordinaire. Pour les particuliers, et les petites installations, ce prix a doublé, atteignant 60 centimes le kilowatt/heure, contre un prix de revente par EDF d’environ 10 centimes.

Mais pour les centrales solaires au sol, le prix incitatif reste de 37,68 centimes dans le Nord de la France et de 31,4 dans le Sud. Ce écart, qui est un surcoût pour EDF, est couvert par un supplément de prix imposé aux consommateurs ordinaires d’électricité, qu’on appelle pudiquement « Contribution au service public de l’électricité » (CSPE). Tchernobyl, Fukushima... On ne peut plus se fier à l'Etat.

La centrale de Tchernobyl et son sarcophage, le 24 février 2011 (Gleb Garanich/Reuters).

Tchernobyl, Fukushima... On ne peut plus se fier à l'Etat

C’est officiellement la fin du long épilogue entourant le fameux nuage radioactif de Tchernobyl en France. Enfin, du moins, la fin que l’Etat souhaiterait nous faire accepter comme vérité historique. Après dix ans de lutte judiciaire, c’est la désillusion de troppour l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et la Criirad. Les associations se pourvoiront en cassation, et, en dernier recours, nous ne pourrons que saisir la Cour européenne des droits de l’homme. Alors que le procès du professeur Pierre Pellerin (seul responsable désigné de ce célèbre mensonge d’Etat) finit par un non-lieu, il convient de s’intéresser de près à cet évènement majeur disculpant l’énergie nucléaire et les méfaits de la radioactivité, pourtant bien connus. Une réaction française bien différente de celles de nos voisins.

Les nouveaux antinucléaires, ces ex-faucons de la guerre froide. Essai nucléaire américain dans les îles Marshall en 1954 (US Department of Energy) (De Londres) Le mouvement pour l’abolition des armes nucléaires a longtemps été l’apanage des pacifistes.

Les nouveaux antinucléaires, ces ex-faucons de la guerre froide

Aujourd’hui, d’anciens faucons de la guerre froide sont à l’avant-garde d’une campagne pour l’élimination de tous les arsenaux nucléaires d’ici 2030. Le militant pour un monde dénucléarisé a troqué son look baba cool pour un costume trois-pièces taillé sur mesure. Il ne boit pas de lait de chèvre, mais sirote une coupe de champagne en dégustant des sushi. On ne le trouve pas dans les manifs antimilitaristes sur le plateau du Larzac ou à Central Park, mais dans les salons select de Piccadilly, au cœur de Londres.

Bienvenue dans le monde merveilleux de Global Zero, un lobby pour l’abolition des armes nucléaires lancé à Paris en décembre 2008, qui organisait son troisième sommet mondial la semaine dernière à Londres. Le soutien d’Obama et de Medvedev. La centrale nucléaire de Fessenheim devrait être prolongée de dix ans - LeMonde.fr-Mozilla Firefox. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) devrait se prononcer début juillet sur une éventuelle prolongation de 10 ans de l'exploitation de la plus vieille centrale nucléaire du pays, à Fessenheim en Alsace.

La centrale nucléaire de Fessenheim devrait être prolongée de dix ans - LeMonde.fr-Mozilla Firefox

Dans son édition du jeudi 23 juin, Le Figaro affirme pour sa part que cette prolongation est déjà acquise. Comme en Allemagne, ouvrons le débat sur le nucléaire - LeMonde.fr-Mozilla Firefox. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Nicolas Bouzou, directeur et fondateur d'Asterès, membre du Conseil d'analyse de la société La décision de la chancelière allemande de faire sortir son pays du nucléaire d'ici 2022 a été présentée en France comme à la fois électoraliste (il s'agirait de séduire les électeurs tentés par le vote vert) et hypocrite (l'Allemagne devra importer de l'énergie nucléaire française).

Comme en Allemagne, ouvrons le débat sur le nucléaire - LeMonde.fr-Mozilla Firefox

En réalité, ces deux arguments résistent mal à une analyse rationnelle et dynamique. La première critique pourrait être retournée en compliment, surtout par opposition à la France où l'on a du mal à ouvrir un débat au niveau gouvernemental, alors même que l'opinion publique, suite aux événements japonais, évolue. Surtout, on peut montrer qu'au-delà de la logique électorale, il y a sans doute des arguments économiques à la diminution de la part du nucléaire.

Mais, comme très souvent dans le débat public, on présente un avantage sans mettre le coût en balance. L'usine Areva de la Hague a sous-déclaré plusieurs de ses incidents - LeMonde.fr-Mozilla Firefox. L'usine de retraitement des déchets nucléaires d'Areva à Beaumont-Hague (Manche) a sous-estimé la gravité de plusieurs incidents intervenus sur le site en 2010, a indiqué jeudi 19 mai l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

L'usine Areva de la Hague a sous-déclaré plusieurs de ses incidents - LeMonde.fr-Mozilla Firefox

"L'ASN considère que le processus de déclaration des événements significatifs de l'établissement Areva NC de la Hague reste globalement insatisfaisant", écrit le gendarme nucléaire dans son bilan 2010 des installations nucléaires en Normandie. L'ASN est ainsi intervenue "à plusieurs reprises auprès de l'établissement pour exiger la déclaration en tant qu'événement significatif d'écarts internes ou pour modifier le niveau de classement proposé par Areva".

"Il n'est pas normal que pour environ un quart d'entre eux, l'ASN soit quasiment obligée de se fâcher pour obtenir une déclaration", a déclaré Eric Zelnio, qui suit l'usine à l'ASN lors d'une conférence de presse à Caen. L'Autorité regrette d'avoir "découvert" certains événements au cours d'inspections. Bernard Laponche : “Il y a une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe” - Le monde bouge - Télérama.fr-Mozilla Firefox. Physicien nucléaire, polytechnicien, Bernard Laponche est formel : la France est dans l'erreur.

Bernard Laponche : “Il y a une forte probabilité d'un accident nucléaire majeur en Europe” - Le monde bouge - Télérama.fr-Mozilla Firefox

Avec le nucléaire, elle s'obstine à privilégier une énergie non seulement dangereuse mais obsolète. Alors que d'autres solutions existent, grâce auxquelles les Allemands ont déjà commencé leur transition énergétique. Il est des leurs. Enfin, il était des leurs. Nucléaire : Japon, URSS, France, Chine...une histoire marquée par les gènes du mensonge et du secret - Politis-Mozilla Firefox. Après le refus massif du nucléaire exprimé par les Italiens, les responsables d’Areva se sont répandus dans les radios et les gazettes pour expliquer que cette décision populaire ne représentait pas un gros problème pour leur entreprise puisqu’ils n’avaient pas vraiment de projets avec l’Italie et qu’aucun contrat n’avait été signé.

Nucléaire : Japon, URSS, France, Chine...une histoire marquée par les gènes du mensonge et du secret - Politis-Mozilla Firefox

Il y a quelques mois, Areva se vantait pourtant partout de son projet de vendre quatre réacteurs EPR à l’Italie de Silvio Berlusconi et en avril 2010, le premier ministre italien et le président français avait organisé un accord sur le nucléaire entre EDF et son homologue italien Enel. Ce qui est surprenant dans cette histoire, n’était évidemment pas la frénésie de vente de l’industrie nucléaire français, mais le besoin compulsif de mensonge de ses responsables quand le scénario et la réalité leur échappent.

Pour la plupart des incidents signalés sur les réacteurs français, EDF et Areva s’entendent pour minimiser, pour retarder l’information. Japanese nuclear crisis worse than previously conceded-Mozilla Firefox. By Peter Symonds 13 June 2011 Three months after the March 11 earthquake and tsunami struck north-eastern Japan, the Tokyo Electric Company (TEPCO) is still struggling to stabilise badly damaged reactors at its Fukushima Dai-ichi nuclear plant. The latest update posted by the International Atomic Energy Agency (IAEA) continues to describe the situation as “very serious.”

A detailed government report to the IAEA, leaked to the Japanese media last week, indicated that the nuclear disaster was far worse than previously acknowledged. TEPCO had admitted that the cores of three reactors—units 1, 2 and 3—underwent a meltdown after power supplies at the plant failed. However, the report indicated for the first time that a “melt-through” may have occurred. Each of the cores of the boiling water reactors at the Fukushima plant is surrounded by two containers—a pressure vessel sits inside the reactor’s primary containment vessel.

From the outset, TEPCO’s main objective was damage control. Les acteurs du nucléaire priés de s'expliquer sur la sous-traitance - LeMonde.fr-Mozilla Firefox. Le ministre de l'énergie, Eric Besson, a demandé aux acteurs de la filière nucléaire (EDF, Areva, le CEA et l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) de lui rendre compte en octobre de leur politique de sous-traitance, dévoile dimanche La Dépêche du Midi. Selon le quotidien, le ministre a envoyé fin mai une lettre en ce sens au président du Haut Comité pour la Transparence et l'Information en matière de Sécurité Nucléaire (HCTISN), Henri Revol, où il précise ses intentions. Nucléaire : un technicien d'Areva dénonce le manque de sécurité à la Hague - Planète - Nouvelobs.com-Mozilla Firefox. Trois mois après la catastrophe de Fukushima, un technicien retraité de l'usine Areva de La Hague a provoqué des remous cette semaine en se présentant publiquement devant une commission officielle pour dénoncer la sécurité "insuffisante" du site, un des plus riches en matières radioactives au monde.

"La région ne doit pas être sacrifiée pour le bien être de la collectivité nationale", a lancé mercredi Guislain Quetel, 66 ans, dont 35 consacrés à la protection des salariés de La Hague contre les radiations. Le technicien a tenté de convaincre mercredi 8 juin la commission locale d'information (CLI) du site, qui regroupe élus locaux, experts, syndicats et associations, de faire construire une "cathédrale de béton" contre les éventuels projectiles, par avion ou tir de mortier depuis la campagne environnante. Tous les combustibles irradiés de France sont immergés dans les quatre piscines de La Hague avant d'être retraités par Areva. "Pire que Fukushima" Combien coûte la sortie du nucléaire : l'exemple allemand - Énergie - Basta !-Mozilla Firefox. Le gouvernement allemand présente ce 6 juin son projet de loi pour sortir de l’énergie nucléaire en 2022.

Après un recul l’automne dernier, la chancelière Angela Merkel veut finalement avancer la transition énergétique du pays. Combien coûtera cette transition ? Rendra-t-elle l’Allemagne dépendante du charbon ou des importations d’électricité ? Combien d’emplois l’essor des énergies renouvelables va-t-il créer ? Réponses à quelques lieux communs véhiculés sur la sortie du nucléaire. Avec sa décision d’une sortie du nucléaire en 2022, la chancelière allemande revient au calendrier adopté il y a dix ans par le gouvernement SPD-Verts de Gerhard Schröder. De graves défauts de sécurité. Le nucléaire, vital pour la Russie et l'économie mondiale - Energie-Mozilla Firefox. Sergueï Kirienko, président de l'Agence fédérale de l'énergie atomique russe Rosatom, se prononce sans ambigüité pour l'utilisation de l'énergie nucléaire. Une prise de position exprimée alors que de nombreux pays dans le monde s'interrogent sur l'avenir de leurs centrales.

Serguei Kirienko a profité d'une tribune toute adaptée pour exposer ses arguments en faveur de l'atome. Il s'exprimait en ouverture de la conférence sur "Le développement de l'énergie atomique: pause ou poursuite? " organisée pendant trois jours à Moscou. Nucléaire français : les propos de M. Besson passés au crible - LeMonde.fr-Mozilla Firefox. Nucléaire : Cécile Duflot - une vidéo Actu et Politique-Mozilla Firefox. Vous informer sur la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi. Par Denis. Des stress-tests nucléaires, d'accord, mais après?

Fukushima va gonfler votre facture d'électricité. NégaWatt - sobriété, efficacité, renouvelables-Mozilla Firefox. Contre le tout-nucléaire à la française, l'exemple allemand. Angela Merkel lors de la cérémonie d’ouverture d’un parc d’éoliennes dans la mer Baltique, le 2 mai 2011 (Tobias Schwarz/Reuters).

Nucléaire. OMS et industrie du nucléaire: des liens qui dérangent - L'EXPRESS-Mozilla Firefox. Juchée sur une carriole, la pancarte arbore un slogan inquisiteur: "Tchernobyl, où est la vérité? " Thomas, 50 ans, est venu d'Isère avec sa femme jusqu'au siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en Suisse. A Brennilis, la centrale nucléaire est morte mais pas démantelée. La centrale de Brennilis, en Bretagne, est en déconstruction depuis 19 ans. Le niveau de radioactivité du chantier d’EDF inquiète. Nucléaire pas cher: la fin du rêve. Les tarifs de l'électricité augmentent, alors que l'Etat et EDF nous affirment depuis des années que notre production nucléaire est le procédé le plus rentable économiquement, dans un contexte où l'Union européenne fait pression pour ramener nos tarifs (inférieurs d'un tiers environ) à la moyenne européenne.

La vérité vient d'ailleurs... rapportée par Bruno Léchevin lui-même, médiateur national de l'énergie: la hausse répond aux besoins d'investissements pour renouveler ou prolonger le parc des centrales nucléaires ou financer les énergies renouvelables. Nucléaire : Sacrifier la sûreté au profit de la rentabilité d’une industrie aux abois - Greenpeace décrypte le rapport Roussely.