background preloader

Projet chinois islande

Facebook Twitter

Stratégie du collier de perles. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La stratégie dite du collier de perles[1] est une stratégie mise au point par la République populaire de Chine dans le but de garantir la sécurité de ses voies d'approvisionnement maritimes jusqu'au Moyen-Orient, ainsi que sa liberté d'action commerciale et militaire. Elle consiste dans le rachat ou la location pour une durée limitée d'installations portuaires et aériennes échelonnées jusqu'à Port Soudan.

Elle a aussi pour but d'encercler l'Inde par des ports au Sri Lanka, au Pakistan, en Birmanie et au Bangladesh. Le terme a été utilisé pour la première fois au début de 2005 dans un rapport interne du département d'Etat américain titré « Energy Futures in Asia[2]. » Carte du collier de perles. Mise en place[modifier | modifier le code] Taïwan[modifier | modifier le code] Cambodge[modifier | modifier le code] Thaïlande[modifier | modifier le code] Birmanie[modifier | modifier le code] Bangladesh[modifier | modifier le code] Géostratégie de la Chine. LOUCHE – Un investisseur chinois veut acheter 0,3 % du territoire islandais.

Présentation du projet de complexe de villégiature islandais du groupe Zhong Kun, à Pékin, le 2 septembre. AP Photo/Alexander F. Yuan Le ministère de l’intérieur islandais a gelé la vente de 300 km2 de terre à un investisseur chinois, rapporte le Washington Post, qui se demande pourquoi cet homme souhaite acquérir une telle surface (0,3 % du territoire) dans le nord de l’île. L’investisseur, Huang Nubo, occupe la 129e position dans le classement Forbes des plus riches entrepreneurs chinois. Il s’intéresse à la région d’Akureyri, une zone relativement dépeuplée, parsemée de champs de lave en partie refroidie, de geisers et de bassins de boue fumante. “La nature y est très belle« , dit Huang Nubo, qui projette d’y construire un complexe touristique. La petite ville de Vik, dans le sud de l'Islande. Huang Nubo, patron du groupe Zhong Kun, à Pékin, le 2 septembre. Cette entrée a été publiée dans Actualité. Jean-Marie Collin » Blog Archive » L’Arctique chinois ou la Chinarctique.

Pour une grande partie des Occidentaux et des Islandais principalement, ce serait une opération secrète instiguée par les plus hautes autorités chinoises. Pour les Chinois, rien de tout cela, uniquement du business. L’affaire : Septembre 2011, les médias font les gros titres de ce magnat chinois Huang Nubo qui souhaiterait acheter une vaste surface du territoire islandais, exactement 0,3% de l’Islande Le projet : Les 300 kilomètres carrés lorgnés par Huang Nubo se situent à Grimsstadir sur le site de Fjöllum. Cette terre appartient en partie à l’état islandais et a un propriétaire privé. Cet homme souhaite implanter un village de vacances éco-touristique qui comportera : un terrain de golf, un centre équestre, un aéroport (!) , une aire de stationnement de montgolfière, pour organiser des balades. Le coût total du projet avoisinerait les 70 millions d’euros. Chine - Islande : Les liens entre ces deux pays sont de plus en plus importants et cela se voit. Qui est-il ?

Pourquoi un projet d'investissement chinois en Islande est-il considéré comme un complot par les occidentaux ?-Le Quotidien du Peuple en ligne. Pourquoi un projet d'investissement chinois en Islande est-il considéré comme un complot par les occidentaux ? La demande d'achat de terres en Islande présentée par M. Huang Nubo, patron d'une entreprise privée chinoise, a été officiellement refusée le 26 novembre. Ce résultat est à la fois surprenant et prévisible. Si l'on dit que c'est surprenant, c'est parce que selon les positions publiques du président, du premier ministre et du ministre de l'économie islandais, il y avait une forte possibilité que le projet de Huang Nubo soit approuvé. Le 10 novembre, le ministre de l'économie Arni Pall Arnason avait d'ailleurs fait connaître sa position catégoriquement : « Le ministère de l'économie n'a aucune raison de croire que l'intérêt de l'Islande sera menacé par cet investissement étranger.

Cela ne fait aucun doute ». Le plan d'exploitation touristique en Islande de Huang Nubo a échoué. Face aux clameurs, même le président islandais, M.Olafur R. La Chine investit l'Islande | Les Blogues du CIRRICQ. La Chine avance patiemment ses pions dans toutes les régions du Monde qui pourraient un jour servir ses intérêts économiques. L’Arctique est l’une d’elles, pour ses possibles ressources ainsi que les potentiels passages du Nord-Est et du Nord-Ouest. Toutefois, pour prendre pied dans la région, la Chine a besoin d’infrastructures, telles que des ports. L’intérêt grandissant qu’elle porte à l’Islande en découle. De fait, la position géographique de l’Islande en fait une formidable porte d’entrée de l’Arctique pour la flotte commerciale chinoise. Des liens de plus en plus forts et affichés Des liens favorisés par la crise financière de 2008 Les liens économiques entre les deux pays n’ont cessé de se renforcer suite au commencement des négociations pour un accord de libre-échange entre les deux pays en 2007.

Des accords historiques La Chine est assise sur un potentiel géothermique énorme L’accord-cadre sur l’Arctique Un accord de libre-échange unique en Europe M. Pour en savoir plus Conclusion. Quelle stratégie pour la Chine en Arctique ? Géopolitique - Chine. DEPUIS QUELQUES années, la région de l’Arctique est devenue un sujet d’actualité internationale. Cet intérêt grandissant est reflété par les discours des médias sur l’abondance présumée de ses ressources naturelles, sur les enjeux de souveraineté et sur l’ouverture possible de nouvelles routes maritimes. La région de l’Arctique concerne huit pays, dont cinq, le Canada, la Russie, les États-Unis, la Norvège et le Danemark (via le Groenland) [1], sont directement riverains de l’océan du même nom.

Les changements climatiques causant la fonte rapide du pergélisol, le recul des glaciers et la fonte de la banquise créent d’importantes opportunités géostratégiques et géoéconomiques qui n’ont pas échappé aux pays avoisinants en quête, d’une part, de ressources naturelles pour soutenir leur croissance économique et, d’autre part, de profits commerciaux que pourrait induire la mise en service de routes maritimes.

Carte de l’Arctique. L’Année polaire internationale - ipy-api.gc.ca 1. A. B. 2. A. Quand un homme d'affaires chinois convoite 30 000 hectares de terres en Islande. Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Nous vous avons envoyé un email de confirmation à l'adresse suivante {* emailAddressData *}.

Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe {| moreInfoText |}