background preloader

Le français au lycée

Facebook Twitter

La notion de genre : cours d'Antoine Compagnon. Université de Paris IV-Sorbonne UFR de Littérature française et comparée Cours de licence LLM 316 F2Antoine.Compagnon@paris4.sorbonne.fr Aristote, Poétique, trad.

La notion de genre : cours d'Antoine Compagnon

M. Magnien, Le Livre de Poche, 1990. -, La Poétique, trad. R. Dupont-Roc et J. La réécriture du texte littéraire Mythe et Réécriture. « ...je me dis qu'un poète devait, pour être vraiment poète, prendre pour matière des mythes... »Socrate, in Phédon « ...les mythes, ces honnêtes ressorts du théâtre intellectuel que porte en lui tout rêveur ».Louis Aragon « ...il faut tenir écrire pour un problème ».Paul Valéry 1Qu'est-ce à dire que parler de la réécriture1 du texte littéraire.

La réécriture du texte littéraire Mythe et Réécriture

A tous risques, cet exposé liminaire pose cette question préliminaire et se place peu ou prou sous le signe d'un étonnement épistémologique. Ici et maintenant, il s'agit d'abord de l'intitulé programmatique des travaux d'un groupe de recherches en linguistique et sémiotique qui a pour objet le phénomène littéraire : une pratique critique se propose et met à son principe, ou prend pour emblème la réécriture. 2« Méthode, méthode, que me veux-tu ? 4Rédiger est bien écrire, comme aussi copier : mais ce sont, d'écrire, des variétés humbles ou modestes, à ranger du côté de l'écrivant, plutôt que du côté de l'écrivain selon la terminologie barthésienne. Discours de réception de M. Andreï Makine. M.

Discours de réception de M. Andreï Makine

Andreï MAKINE M. Andreï Makine, ayant été élu à l’Académie française à la place laissée vacante par la mort de Mme Assia Djebar, y est venu prendre séance le jeudi 15 décembre 2016, et a prononcé le discours suivant : Mesdames et Messieurs de l’Académie, Il y a trois cents ans, oui, trois siècles à quelques mois près, au printemps de 1717, un autre Russe se rendit à l’Académie, une institution encore toute jeune, quatre-vingts ans à peine, et qui siégeait, à l’époque, au Louvre. L’enthousiasme de Pierre le Grand fut si ardent que, visitant la Sorbonne, il s’inclina devant la statue de Richelieu, l’embrassa et prononça ces paroles mémorables que certains esprits sceptiques prétendent apocryphes : « Grand homme, je te donnerais la moitié de mon empire pour apprendre de toi à gouverner l’autre. » Le tsar embrassa aussi le petit Louis XV, âgé de sept ans.

Non, ce n’est pas cette passion linguistique qui traça l’itinéraire du tsar. Jusqu’à sa mort, Catherine garderait un accent. Merci. Banque de Séquences Didactiques. Enseignant(e) : Marilyne Le Sann, professeure de FrançaisIntervenant(s) : Marie Loury, élève de 1re LMarion Bertin, élève de 1re LRéalisation : Steven PravongEquipe technique : Pierrick David, image et réalisationSteven Pravong, cadrage, montage et réalisationBernard Taillat, montage et réalisationSandie Brujean, assistante de productionJean-Paul Kerbart, prise de son et mixageCorinne Gigon, prise de sonFrançois Haubertin, producteurProduction : Canopé académie de RennesProduction déléguée : Canopé académie de RennesPartenariat : Rectorat de l'académie de Rennes.

Banque de Séquences Didactiques

Construire des séquences au collège et au lycée. Compte rendu des animations de mai-juin 2009 et de mai-juin 2011 dans le cadre de la présentation des nouveaux programmes de français au collège et au lycée La présentation des nouveaux programmes de français pour le lycée dans l’académie de Créteil, élaborés autour d’objets d’étude, au nombre de quatre pour les classes de seconde et de première générale et technologique, de six pour les classes de première littéraire, a été l’occasion d’une réflexion commune, entre les inspecteurs pédagogiques régionaux et les enseignants, sur la notion de séquence.

Construire des séquences au collège et au lycée

Enfin, l’accent mis sur le développement des compétences des élèves, dans la logique du socle commun de connaissances et de compétences, nous invite à nous interroger sur ce que doit être une séquence d’enseignement. Les questions qui viennent en premier portent sur le nombre de séquences dans l’année. On serait parfois tenté de répondre d’un laconique « un certain nombre » !... Problématiser la séquence Enchaîner les séquences.

Et les EAF ?