background preloader

Valentindrolet

Facebook Twitter

Eleve BTS SIO option SLAM

L'intelligence artificielle. Jeu de go et intelligence artificielle — À chaud ! #2. Airbus veut utiliser l'IA pour prédire les crashs d'avions. Airbus veut utiliser l'IA pour prédire les crashs d'avions Le 22 Apr 2016 à 12:59 par Rédacteur Crash Melbourne (Australie) - Ronny Fehling, le responsable des technologies de l'avionneur européen Airbus a indiqué que le consortium travaillait actuellement sur des processus d'intelligence artificielle afin de réduire la charge de travail des pilotes en cas de problèmes, ceci afin de les laisser se concentrer sur l'essentiel du pilotage.

Airbus veut utiliser l'IA pour prédire les crashs d'avions

C'est à la 'Connect Expo' de Melbourne (Australie) que l'information a été donnée. Actuellement, à chaque fois qu'un problème survient, une ou plusieurs lumières s'allument dans le cockpit afin de prévenir les pilotes des actions qu'ils doivent entreprendre. L'avenir serait de réduire cette quantité d'informations et de trier celles qui sont essentielles de celles qui le sont moins. Le système ne doit pas prendre le contrôle total et risquer de crasher l'avion, malgré les tentatives des pilotes de reprendre la main.

Faut-il avoir peur de l'intelligence artificielle ? - #AskCyrusNorth 3. Juristes et avocats, faut-il avoir peur du digital ? – Lavieeco. Le développement de l’intelligence artificielle représente-t-il un danger pour l’espèce humaine ?

Juristes et avocats, faut-il avoir peur du digital ? – Lavieeco

Axel Jurgensen Associé et Responsable Afrique, Day One Le fondateur de Microsoft Bill Gates et le physicien Stephen Hawkins le disent, et la victoire récente de Deepmind, logiciel conçu par Google, face à l’ex-champion du monde du jeu de Go, semble leur donner raison. Avec le développement constant des capacités de l’intelligence artificielle, associée à la recherche croissante de services de plus en plus compétitifs, peu de professions, dans le secteur des services, semblent pouvoir aujourd’hui échapper au phénomène de la «digitalisation». Les hôteliers ont connu AirBnB, les taxis, Uber et les détaillants, Jumia. Cette petite révolution, aussi difficile soit-elle car elle implique l’avènement d’un juriste 2.0, constitue une chance et offre une potentialité de développement importante pour tous les professionnels du droit qui sauront l’appréhender. Expliquer l'humain aux robots, un enjeu de sécurité. L'intelligence artificielle et les humains vont travailler ensemble contre les cyberattaques.

Homme et machine semblent capables de s’allier pour partir en guerre contre les cyberattaques.

L'intelligence artificielle et les humains vont travailler ensemble contre les cyberattaques

Skynet n’est semble-t-il pas encore sur le point de détruire le monde, puisque des chercheurs du MIT entraînent une intelligence artificielle à collaborer avec des humains dans le domaine de la cybersécurité. © Composer – Fotolia.com Le MIT est parti d’un constat très simple avant de prendre la décision de faire collaborer IA et humain : « Les outils de sécurité développés aujourd’hui tombent généralement dans deux catégories : celles fonctionnant grâce aux machines et celles fonctionnant grâce aux humains ».

Humains et intelligence artificielle unis contre les cyberattaques. Cyberattaques par-ci, cyberpiratage par-là !

Humains et intelligence artificielle unis contre les cyberattaques

À la longue, ça devient fatigant ! Le Web est devenu un géant aux pieds d’argile ! Grignoté de l’intérieur par des hordes de brigands informatiques qui depuis trop longtemps ont étendu leur empire sur la Toile. Et pas de jaloux, que l’on soit un simple particulier, une entreprise ou une agence gouvernementale, rien ni personne n’échappe à leurs méfaits. Comment se prémunir contre le fléau mondial du piratage ?

Les dispositifs de contremesures actuels se rangent en deux catégories, d’un côté des humains montent la garde pour repérer sur leurs écrans les prémisses d’une attaque, de l’autre des machines et des programmes spécialisés qui veillent au grain en scannant en permanence le web pour bloquer les connexions en cas de pépins. Des méthodes limitées Hélas, ces deux méthodes ont montré leurs limites. Un nouveau système capable d'identifier les attaques avant qu'elles n'aboutissent Cela ne pouvait plus durer ! Sur le même sujet.

Deep learning - Yann LeCun, à l'USI. Quand notre intelligence ne sera plus qu'artificielle. La fin de l'homme ? L'homme du siècle numérique ne pense plus, il se positionne.

Quand notre intelligence ne sera plus qu'artificielle. La fin de l'homme ?

Il n'agit plus, il réagit. Nous sommes devenus, paresseux, esclaves et passifs. Ou en tous cas, plus très loin de le devenir. Avoir passé plus de 2 millions d'années à passer de la position de quadrupède à celle de bipède, un petit 200 000 ans à quitter l'Afrique, notre berceau, pour conquérir le monde, posséder le cerveau le plus performant de toutes les espèces jamais créées, avoir une conscience qui nous distinguerait de l'animal, pour devenir des toutous numériques, est un aboutissement à l'évolution de l'espèce, qui pose un petit souci à la logique darwinienne. L'espèce évolue toujours, mais dans le sens de sa régression, et on ne voit pas qui sont les forts, ceux de notre espèce, qui pourraient y résister. atlantico sur facebook notre compte twitter Ajouter au classeurSuivre ce contributeurLecture zen Intéressé par cet auteur ?

Lire ou relire plus tard Pour classer cet article et le retrouver dans votre compte :