background preloader

Nouveau thème: le genre

Facebook Twitter

Thibault Stipal . Photographe : Androgyne. Robert Mapplethorpe, l'oeil d'un maître classique de la composition. Réduire Robert Mapplethorpe aux clichés sulfureux seulement montrés dans des espaces clos, ou expliquer son talent artistique uniquement par son orientation sexuelle, est outrageusement simpliste. Son inspiration, le photographe américain la puisait dans un idéal classique, un esthétisme du beau fait de perspective et d’équilibre, de contraste clair-obscur, empruntant à la sculpture grecque antique les règles de symétrie et de géométrie. Il était en quête de perfection pour tous ses sujets, des nus aux portraits en passant par les natures mortes ou les compositions de fleurs.

Ces maîtres? Michel-Ange, Léonard de Vinci. publicité Une collaboration inédite entre le Grand Palais et le Musée Rodin nous offre deux approches de l’œuvre de l’artiste new-yorkais, près de 25 ans après son décès. La rencontre avec Patti Smith «Je viens de l’Amérique suburbaine. «Enfant j’étais catholique et j’allais à l’église tous les dimanches.» Il commence à étudier le dessin, la peinture et la sculpture. DASHA SKOROUBSKAYA – Androgyne | Centre Culturel de l'Ambassade d'Ukraine. Après avoir été exposé dans de nombreux musées internationaux, dont le Musée d’Art Contemporain d’Ukraine à Kiev, et au Musée Contemporain Russe aux Etats Unis, Dasha Skoroubskaya, trisaïeule de Vassily Kandinsky, sera présentée par la fondation UART, pour la première fois en France.

Androgyne, un regard sur le mélange des genres. Vision moderne du questionnement sur le genre, Dasha, à travers sa série de toiles « Androgyne » propose ici d’en briser tous les tabous. Elle y dévoile son univers et sa réflexion sur l’être humain. Il n’est ni homme, ni femme, il est asexué, sans genre affiché. Il n’est pas reconnaissable par son corps, souvent peint en mouvement et porté par de puissants élans. Stop à la rumeur: parlons de genre. Par Anne-Charlotte Husson, agrégée de lettres modernes. Il en a déjà été question sur ce site : depuis 2011, la controverse sur le genre prend de l’ampleur. Elle est née dans des milieux catholiques, s’alarmant de l’introduction du concept (« genre ») dans des manuels de SVT (voir à ce sujet le dossier « La querelle des manuels scolaires » sur le blog d’Anthony Favier, Comprendre le genre catholique).

Elle a trouvé un nouveau souffle avec le mouvement « Manif Pour Tous » qui, comme de nombreux/euses opposant·e·s à l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, voit dans ce projet la marque d’une « théorie du genre » à l’oeuvre dans les politiques publiques. Depuis l’adoption de la loi « Mariage pour tous », ce mouvement concentre son action sur cette « théorie du genre », et a lancé un « plan vigi-Gender », assorti de « comités de vigilance » destinés à surveiller et lutter contre « le Gender » qui « avance masqué à l’Ecole ».

Eléments d’une controverse Elle court, la rumeur. Création artistique et Genre | EFiGiES. Atelier « Genre et Création Artistique » (à réactiver) Présentation : Le genre, compris comme l’ensemble des valeurs et des normes intériorisées liées à l’identité sexuée et structurées par la domination (symbolique, sociale, etc.) du masculin sur le féminin, traverse largement la création artistique, comme il traverse, en réalité, toute pratique sociale. Pourtant, jusqu’à présent, la création dans son sens le plus large, c’est-à-dire tant les processus créatifs eux-mêmes que les productions culturelles qui en sont issues, n’a été que peu analysée sous l’angle des rapports de sexe, du moins dans la recherche francophone. L’analyse de la création constitue, en effet, un domaine d’étude extrêmement « éclaté », à la fois entre différentes disciplines (de l’histoire de l’art à la sociologie de la culture, en passant par l’histoire, la philosophie, la littérature, la musicologie, le cinéma…) et entre différentes approches théoriques (anthropologie sociale, psychanalyse, esthétique…).

S%C3%A9ance6-Corps%20trans%20et%20repr%C3%A9sentations%20-%20art%20et%20psychanalyse%20%28J.%20Brunet%20Georget%29-Novembre09.

Livres

Artistes. Du travestissement dans l’art contemporain : la remise en question de l’identité genrée | Art contemporain et identité. Lüthi Urs, Tell me who stole your smile, photograhie faisant partie d’une série de huit, 1974, 44,2 cm x 32,4 cm, signée et nommée : "Urs Lüthi 45/60", kunstmuseum Luzern, Suisse, © Urs Lüthi. Préoccupés par la question du genre, les artistes contemporains recourent aux nouvelles théories constructionnistes et constructivistes afin de démontrer que le genre est profondément culturel.

Ainsi, le travesti ou le transsexuel mettent en lumière les codes genrés du sexe opposé en se les appropriant, et affirment le genre comme une construction. L’article « Informer, déformer, la catégorie de l’identité », publié dans la revue "ethnologie française" n°36, 04/2006 (hébergé sur Cairn), a été rédigé par Nadège Mezié, doctorante en ethnologie lors de sa rédaction. Il nous permet d’abord de nous familiariser avec les théories de l’époque en analysant les propos de deux auteurs américains : Georges Chauncey et Judith Butler, qui ont pu influencer les artistes c ontemporains, dont ORLAN. Like this: Boulicault-photo2005-memII. Semaine 25.10 | ANALOGUES, MAISON D'ÉDITION POUR L'ART CONTEMPORAIN.