background preloader

Islamophobie

Facebook Twitter

Antisexisme ou antiracisme ? Un faux dilemme. [13] Bibliographie. Textes cites dans cet article Ahmed, Leila (1992). Women and Gender in Islam : Historical Roots of a Modern Debate. Yale : Yale University Press. Becker, Howard S. (1985). (éd. originale 1963). Brion, Fabienne (2005). « L’inscription du débat français en Belgique : pudeurs laïques et monnaie de singe », in Lorcerie (dir.). 2005. Bouamama, Saïd (2004a). Bouamama, Saïd (2004b). « L’ethnicisation des jeunes issus de l’immigration : persistance d’un imaginaire colonial », Zaama, Actes du colloque « Modes d’émigration et mondes de l’immigration, hommage à Abdelmalek Sayad ». Badinter, Elisabeth (2003). « La victimisation est aujourd’hui un outil politique et idéologique ».

Bellil, Samira (2002). Delphy, Christine (2004a). « Une affaire française », In Nordmann 2004 : 64-72. Delphy, Christine (2004b). « Retrouver l’élan du féminisme », Monde Diplomatique, Mai. Delphy, Christine (2005). « Race, caste et genre en France ». Deltombe, Thomas ( 2005). Geisser, Vincent (2003). « Charlie Hebdo », pas raciste ? Si vous le dites… - Olivier Cyran.

Cher Charb, cher Fabrice Nicolino, « Et que ceux qui prétendent et prétendront demain que “Charlie” est raciste aient au moins le courage de le dire à voix haute, et sous leur nom. Nous saurons quoi leur répondre. » En lisant cette rodomontade à la fin de votre tribune dans Le Monde1, façon « viens nous le dire en face si t’es un homme », j’ai senti monter comme une envie de rejoindre mon poste de combat dans la cour de récré. La sommation ne m’était pourtant pas destinée. Quelles bonnes âmes vous espérez convaincre, d’ailleurs, mystère. Cela fait belle lurette que quantité de gens disent à « voix haute » et « sous leur nom » ce qu’ils pensent de votre journal et du fonds de sauce qui s’en écoule, sans que personne chez vous ne se soit soucié de leur répondre ou d’agiter ses petits poings. Ainsi donc Le Monde vous a charitablement ouvert son rayon blanchisserie, pour un repassage express de votre honneur tout chiffonné. Vous avez raison, arabe et musulman, ce n’est pas la même chose.

Qu’est ce qu’elle faisait dehors à cette heure-là ? Lorsqu'une femme est agressée, force est de constater que les réactions sont toujours du même type : elle l'a cherché. Il est particulièrement stupéfiant de lire les réactions à l'agression d'une femme pour constater que nous ne sommes jamais à notre placez, toujours dans l'erreur, dans le mensonge ou dans l'exagération. « il y a très, très longtemps, les femmes dirigeaient le royaume. Les hommes commencèrent à trouver que ce n’était pas une bonne chose, et appelèrent à une réunion pour discuter de ce qu’il y avait lieu de faire. Ils décidèrent de réunir les femmes et de les faire danser nues devant eux. Quand les femmes arrivèrent et que les hommes leur dirent ce qu’elles devaient faire, elles refusèrent car, dirent-elles, elles avaient honte de faire une telle chose. Les hommes répliquèrent que quand on dirige un royaume, on ne doit pas connaître une chose comme la honte. Une femme voilée est agressée ?

Un femme voilée est agressée ? Toujours plus grave, jamais assez. Que dévoilent les agressions de femmes voilées ? Je ne peux plus être islamophobe. Je ne peux plus être islamophobe ou judéophobe. Il y a quelques années, je bouffais joyeusement du curé, de l'imam ou du rabbin en me moquant des gens assez niais pour croire à la résurrection d'un homme, ou au fait que manger du porc allait les faire mourir dans la demie-seconde dans d'atroces souffrances.

Et c'était pas plus mal au fond de taper un peu sur ce besoin d'irrationnel qu'a l'humain. Cela fait déjà assez longtemps que l'antisémitisme s'est dissocié de la judéophobie ; il n'y a bien que ce connard de Mel Gibson qui produit des films judéophobes qui cachent mal son antisémitisme. Et puis les choses ont changé. L'état français a commencé à se poser en expert en civilisations et en religions. L'état français a même mis son nez dans les bouquins religieux pour juger de ce qui est bon ou pas. Alors je ne me moque plus ; et ca m'emmerde. Les racistes utilisent l'islam pour mieux assoir leurs idées d'une supériorité occidentale (sous entendue catholique).