background preloader

Psychopathologie et sémiologie

Facebook Twitter

Quelle différence entre bipolarité, borderline et bouffée délirante ? Entre bipolaire et borderline, y a-t-il de réelles différences ?

Quelle différence entre bipolarité, borderline et bouffée délirante ?

Comment faire la différence entre bouffée délirante aiguë et épisode maniaque ? Par La rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le Quelle différence entre bipolarité, borderline et bouffée délirante ? Les réponses avec le Pr Chantal Henry, psychiatre spécialiste des troubles bipolaires : "Borderline est un trouble de la personnalité chronique où les personnes sont aussi émotionnellement très labiles.

"Très souvent, pour un patient qui va faire un épisode d'exaltation avec une grande agitation et des éléments délirants, on parlera de bouffée délirante en précisant qu'on ne sait pas s'il s'agit d'un trouble bipolaire ou d'une schizophrénie. Voir aussi. Bouffées délirantes aiguës BDA (Magazine de la santé) Santé : la "bouffée délirante" de Gaël Lopes. Bouffée délirante. Qu'est-ce qu'une bouffée délirante ?

Bouffée délirante

Les bouffées délirantes sont des épisodes de délire survenant brusquement chez une personne n’ayant jamais manifesté auparavant de problème psychique de ce type. Très souvent, dans les jours précédant la bouffée délirante, la personne ne dort plus ou très peu. La personne atteinte n’a pas conscience qu’elle délire ; elle ne manifeste aucun recul par rapport à ses pensées et à son discours décousus. Sa perception de la réalité est modifiée, le fonctionnement de son esprit et ses relations avec le monde extérieur sont profondément bouleversés. Les hallucinations sensorielles sont fréquentes. Comment évolue une bouffée délirante ? La guérison est souvent obtenue au bout de quelques semaines ou quelques mois de traitement. La gravité de la bouffée délirante, sa durée et sa résistance aux traitements sont des éléments qui peuvent indiquer une évolution vers d’autres maladies psychiques. Quelles sont les causes des bouffées délirantes ? La bouffée délirante.

La bouffée délirante est une apparition brutale et momentanée d'épisodes délirants chez une personne auparavant sans problème.

La bouffée délirante

Cette atteinte est nommée "bouffée" car elle dure en général quelques semaines, et reste inférieure à 6 mois. Ce trouble n'est pas perçu par la personne, qui est convaincue de vivre réellement les éléments de son délire : il ou elle adhère complètement aux idées qu'elle peut avoir, sans recul ni critique. La bouffée délirante peut se manifester de plusieurs façons : hallucinations, altérations du jugement, sensations d'intuition soudaines et absolues, interprétations insensées d'évènements vécus...

Ce délire peut avoir de très nombreux thèmes. Parmi les plus fréquents, on peut citer : impressions de possession, de persécution, sensation de grandeur, de puissance, mégalomanie, thèmes érotiques ou mystiques. On observe pendant cette période une grande instabilité de l'humeur. En général, le délire disparaît complètement en quelques semaines voire quelques mois. Sémiologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sémiologie

La sémiologie (du grec ancien σημεῖον, « signe », et λόγος, « parole, discours, étude ») est l'étude des signes linguistiques à la fois verbaux ou non verbaux. Pour Émile Littré le terme sémiologie se rapportait à la médecine[1]. Il a ensuite été repris et élargi par Ferdinand de Saussure, pour qui la sémiologie est « la science qui étudie la vie des signes au sein de la vie sociale[2] ». Le terme synonyme sémiotique, est utilisé par Charles Sanders Peirce[3], pour son approche de « la théorie quasi nécessaire ou formelle des signes ». L'empire des signes[modifier | modifier le code] « L'homme descend davantage du signe que du singe : il tient son humanité d'un certain régime symbolique ou signifiant. Le tournant sémiologique[modifier | modifier le code] Vers 1910, Ferdinand de Saussure fait œuvre de pionnier par l'analyse de la langue comme structure.

. « Ainsi en dédoublant le monde, la sémiologie aura aiguisé notre esprit critique. Psychopathologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psychopathologie

Il ne doit pas être confondu avec le terme de psychopathie, un sous-type du trouble de la personnalité antisociale. Jean-Martin Charcot peut-être considéré comme le précurseur de la psychopathologie. Psychiatrie[modifier | modifier le code] Minkovski[modifier | modifier le code] À propos de la différence entre une sémiologie étroite, c'est-à-dire simplement rivée aux symptômes et une réflexion approfondie qui fonde la psychopathologie, Eugène Minkovski écrivait en 1929 : « Certes, quand il s'agit de rédiger un certificat d'internement ou d'enseigner les éléments de la psychiatrie au médecin praticien, les hallucinations, les idées délirantes, les impulsions, les réactions anti-sociales, l'agitation, la dépression, suffisent amplement.

La question de la norme[modifier | modifier le code] Georges Canguilhem propose de substituer la notion de normativité à celle de norme et la notion d’ordre à celle de valeur. Dorey[modifier | modifier le code]