Entreprise 2.0

Facebook Twitter
Quelques pistes pour bâtir une stratégie digitale gagnante
Dix règles pour l'entreprise résiliente de demain Comment créer des entreprises résilientes, durables et saines pour l’économie dans son ensemble ? Pour Simone Cicero, plus qu’une simple adaptation de leurs modes de management et de communication, les entreprises qui veulent survivre au XXIème siècle doivent repenser la façon même dont elles créent de la valeur en abandonnant leurs avantages compétitifs. Article traduit de l’anglais par Flore Berlingen De nos jours, il devient difficile d’ignorer que les mécanismes par lesquels nous produisons et consommons notre richesse montrent enfin des signes de changement. Les bulles spéculatives, les enjeux environnementaux et les inégalités sociales croissantes sont autant d’alertes (parmi d’autres !) signalant l’urgence du changement. Dix règles pour l'entreprise résiliente de demain
Crap Detection Mini-Course February 20, 2013 Public Sphere In The Internet Age Network Literacy Mini-Course February 19, 2013 Recording of my Education 2.0 conversation with Steve Hargadon

Howard Rheingold | Exploring mind amplifiers since 1964

Howard Rheingold | Exploring mind amplifiers since 1964
- Des millions de personnes sont privées d’emploi et n’aspirent qu’à une chose : pouvoir travailler. - Des millions de salariés ont un emploi et n’aspirent qu’à une chose : pouvoir se reposer. - Des millions de fonctionnaires ont la sécurité et n’aspirent qu’à une chose : pouvoir avoir davantage de marge de manœuvre, sans cette échelle hiérarchique pesante empêchant toute spontanéité, toute initiative. Coaching de l'Intelligence et de la conscience collective

Coaching de l'Intelligence et de la conscience collective

Aujourd’hui, je vous propose une interview, la première d’une série que je souhaite riche et pertinente. Avec Lionel Tissot, mon objectif est de faire un point de situation à propos de l’industrie horlogère suisse et de la mise en oeuvre de solutions supportant le concept de l’entreprise 2.0. Lionel connaît bien cette industrie (florissante si on en juge par les résultats publiés récemment par la FH) pour laquelle il a participé à plusieurs projets récemment. E20, collaboratif, social business et horlogerie suisse E20, collaboratif, social business et horlogerie suisse
Enjeux des réseaux sociaux : comment transformer la rencontre en relation Enjeux des réseaux sociaux : comment transformer la rencontre en relation A quoi sert d’additionner, de multiplier les contacts, si ce n’est pour "conclure" ? Même si l’approche réaliste et un peu désespérée de Jean-Claude Dusse nous fait bien rire dans le film "Les bronzés font du ski", il faut reconnaître qu’elle n’est pas très propice à la relation. Depuis que les occidentaux ont massivement renoué avec des pratiques sociales au travers de leur smartphone, il est probable que la rencontre a gagné en intensité ! Mais si la relation est l’objectif pour la simple raison qu’elle est le moyen le plus efficace au service du business, il faut réussir à la créer !
Agilité by Victor Kempf on Prezi
entreprise 2.0

entreprise 2.0

SpectrumBenchmark, analyse et comparatif des meilleurs RSE du marché Les meilleures solutions sous la loupe de nos experts Spectrum Groupe a sélectionné les meilleures plateformes de gestion de l’information (réseau social d’entreprise, solutions de gestion de contenu, CMS) du marché. Chaque solution est minutieusement analysée et testée par nos experts : Évaluation objective de la technologie et de ses usages, analyse de la philosophie du produit et de ses spécificités afin de rendre un verdict riche et complet. Consultez la FAQ pour comprendre notre méthode SpectrumBenchmark. Des outils de visualisation interactifs SpectrumBenchmark, analyse et comparatif des meilleurs RSE du marché
Billie Lou Sastre « Zyncro Blog France: le blog de l'Entreprise 2.0 Billie Lou Sastre « Zyncro Blog France: le blog de l'Entreprise 2.0 Temps de lecture estimé : 5 minutes Note de l’éditeur : nous sommes ravis de vous présenter aujourd’hui sur notre blog Zyncro une nouvelle auteure : Billie Lou Sastre. Billie se spécialise dans les réseaux sociaux et la mise en œuvre de stratégies 2.0. Après un passage chez MRW comme responsable des réseaux sociaux, entre autres rôles, elle a décidé de monter son propre projet, Par de Dos (site en espagnol), un cabinet de conseil qui aide les entreprises à intégrer des stratégies de réseaux sociaux à leur plan de marketing existant. Nous vous souhaitons la bienvenue, Billie
Face aux transformations techniques, les entreprises prennent progressivement conscience de l'inadaptation de certains modes de management, autrefois sources de performance. L'entrée dans le XXIème siècle aura été marquée par une accélération de l'évolution de notre société, que ce soit sur le plan économique, technologique ou social.Face à ces transformations, les entreprises prennent progressivement conscience de l'inadaptation de certains modes de management, autrefois sources de performance. Se posent alors de nouvelles questions :* Comment s'adapter à un environnement imprévisible et en permanente mutation ?* Comment faire face à de nouveaux concurrents, venus de toute part et de plus en plus "agressifs" ? Les 4 piliers du management collaboratif - JDN Management

Les 4 piliers du management collaboratif - JDN Management

L’innovation participative, un facteur de bien-être au travail Le collaborateur dont les idées d’amélioration sont écoutées et encouragées en entreprise est plus heureux et plus motivé. 84 % des sondés se disent ainsi satisfaits selon l’enquête spécifique du cabinet Inergie en 2011. Dès que l’entreprise affiche l’innovation comme une priorité – c’est le cas pour les deux-tiers des répondants – tous les indicateurs de la satisfaction au travail virent au vert vif : 93 % des collaborateurs s’y sentent mieux (contre 84 % en moyenne et 64 % là où L’innovation participative, un facteur de bien-être au travail
Le secret de l’innovation: Développez vos “liens faibles”blueKiwi Enterprise Social Software Le secret de l’innovation: Développez vos “liens faibles”blueKiwi Enterprise Social Software Nous savons tous que notre réseau de collègues et de connaissances est une grande source d’idées et d’information. Et nous pourrions penser que c’est en communiquant et collaborant avec eux que nous réunissons tout le potentiel nécessaire à la création des plus grandes collaborations et innovations. Pourtant, en réalité, ce sont les gens connectés à nos collègues et connaissances qui nous permettent de concevoir nos meilleures idées.
Fin de semaine dernière, nous étions quelques-uns à avoir répondu à l’invitation de Bjoern Negelman (European E 2.0 Summit) pour un meet-up organisé chez Next Modernity (voir le rapide compte rendu de Thomas Pichon sur Blog Spirit). Tout d’abord, merci à tous pour ce moment de débat et pour les échanges que nous avons eu autour d’un verre [sympa le "lounge" de Next modernity;-)]. Les débats tournaient autour du rôle et du poids des RH et dans la transformation de l’entreprise en Social Business. Entreprise collaborative, social business : comment « faire du neuf avec du vieux  ? | «Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social!
L'Entreprise 2.0 et sa Courbe d'Apprentissage
Un réseau social interne augmenterait la productivité de 25% La transposition au sein des entreprises de réseaux sociaux sur le modèle de Facebook permettrait d'accroître leur productivité de 20 à 25%, affirme une étude menée par le cabinet McKinsey auprès de 4261 entreprises dans le monde et rendue publique jeudi. «Nous avons analysé l'impact des technologies sociales, soit celles permettant de former des réseaux sociaux et des communautés, pour voir comment, en les important dans les entreprises, elles en amélioraient la productivité», a résumé à l'AFP Eric Hazan, en charge du pôle internet/médias pour McKinsey France. «Il s'agit de transposer dans la pratique des entreprises l'équivalent d'un réseau social de type Facebook, pour l'utiliser non seulement en interne mais aussi vers les clients», explique-t-il.
Le recours au grand public dans le cadre de dispositifs de co-innovation soulève de nombreuses difficultés. Consommateurs et contributeurs (2/3). En confiant à des étudiants en école de design des projets relatifs aux interfaces domotiques à domicile, l’opérateur de télécoms Orange s’inscrit dans une logique proche de celle de Free (lire notre précédent article) mais fait appel à des professionnels en devenir, exprimant un besoin de reconnaissance de la part de leurs pairs et attirés par un potentiel emploi chez le commanditaire, pour mener à bien sa démarche de co-innovation. L’entreprise, qui met en avant le regard neuf attendu de la part des participants, s’attend in fine à pouvoir concevoir de nouveaux produits à partir des propositions qui seront effectuées, et intègre donc des apports extérieurs dès la phase de recherche et de développement. Co-innovation : quelles limites pour le crowdsourcing ?
Un tel titre fera moins de « retweets » et de « likes » que « l’horreur managériale », « l’impasse des managers » ou « faut-il supprimer le management ». Pourtant il pose une question simple : que faire concrètement après avoir doctement réaffirmé le besoin de management de nos organisations actuelles ? Chacun est convaincu de l’importance du rôle de manager pour remplir les conditions nécessaires de l’implication, mettre en oeuvre efficacement les transformations, gérer les individualités difficiles, contribuer au bien-être au travail ou, plus fondamentalement, assurer la performance indispensable. Cette impression est d’ailleurs renforcée par l’accroissement du nombre de managers même s’ils n’en ont ni le titre ni la rémunération : dans les organisations transversales ou matricielles de plus en plus de personnes partagent cette caractéristique première des managers, à savoir d’être évalués sur leur capacité à faire efficacement travailler les autres. Entreprise 2.0 : la collaboration comme élément moteur de l’innovation « NSI Solution – Entreprise 2.0 – Amélioration Continue – Génie Industriel | Amélioration continue : Comment on travaille ensemble ?!
Lors du précédent et excellent BarCamp Lillois consacré à l’Entreprise 2.0 et ses Usages, j’avais proposé une session improvisée sur le sujet “Entreprise 2.0 et courbe d’apprentissage”. J’avais initié la discussion en présentant la courbe suivante que je présentais publiquement pour la première fois, et que j’utilise déjà depuis plus d’un an pour étayer et décrire les modèles d’apprentissage des usages des outils du Web 2.0 appliqués à l’entreprise. Cette courbe est en fait le résultat de la consolidation de 8 années de retour d’usage en terme de déploiement de systèmes collaboratifs auprès des utilisateurs, affinée cette dernière année par la prise en compte des différents retours d’usage des projets de déploiement d’entreprise 2.0 que nous avons effectué chez Kimind auprès d’un certain nombre de grand comptes ou d’organisations, françaises, européennes, américaines et indiennes. L'Entreprise 2.0 et sa Courbe d'Apprentissage
Pourquoi bloguer ? Pour se souvenir !
crowdsourcing