background preloader

Virus

Facebook Twitter

Un malware espion se cache dans les mèmes sur Twitter. Un dangereux malware espion se cache dans une série de mèmes postés sur Twitter, révèle une nouvelle étude.

Un malware espion se cache dans les mèmes sur Twitter

D’après les chercheurs, les images partagées sur le réseau social contiennent un code permettant à un logiciel malveillant de collecter des informations sur votre PC. Explications. D’après les experts de Trend Micro, un compte Twitter créé en 2017 a récemment partagé deux mèmes très populaires. Pour Symantec, l'antivirus est "mort", il faut aller plus loin. Brian Dye, vice-président chez Symantec, est remonté contre... les antivirus.

Pour Symantec, l'antivirus est "mort", il faut aller plus loin

Le produit de sécurité, pourtant fleuron de Symantec depuis presque trois décennies, n'a plus la cote pour lutter contre les menaces informatiques selon lui. Pire, l'antivirus serait "mort", explique le cadre au Wall Street Journal. Botnets: Attention, vous avez peut-être un zombie dans la chambre du bébé ou dans le frigidaire… Numérique, droit et vie privée... C'est pour le meilleur et pour le pire. La prophétie de la fin des temps de la vie privée telle que scandée par Vint Cerf, l’un des pères fondateurs de l’Internet, va-t-elle se réaliser ?

Numérique, droit et vie privée... C'est pour le meilleur et pour le pire

Pas sûr ! L’obsolescence de la vie privée n’est pas si programmée que ça. En réalité, elle devient de plus en plus un "bulle" à géométrie variable, pouvant être collectivisée, une sorte de bien personnel que l’on garde pour soi, mais qu’on peut livrer aux autres moyennant consentement et parfois finances, sans jamais s’en délester totalement. Les réflexions récentes sur le sujet combattent résolument "l’hypothèse de la fin de la vie privée" (Paola Tubaro, Antonio A.

Casilli, Yasaman Sarabi (2014), Against the hypothesis of the “end of privacy”. Los Angeles : un hôpital paye une rançon à des hackers. Un cas isolé ? - 23 février 2016. La nuit du 5 février dernier, un hôpital protestant d'Hollywood, situé à l'est de la route 101, à Los Angeles, est touché en plein cœur par une cyber-attaque sordide, annonciatrice des dommages qu'encourent nos hôpitaux et tout notre système médical en cas de piratage.

Los Angeles : un hôpital paye une rançon à des hackers. Un cas isolé ? - 23 février 2016

Pendant plus d'une semaine, cet assaut digital a paralysé le système informatique du Hollywood Presbyterian Medical Center (HPMC). Inséminé dans son réseau intranet, un logiciel malveillant, dit "malware", a encrypté l'essentiel de ses données. Les hackers exigeaient une rançon de 40 bitcoins (monnaie virtuelle), soit environ 17.000 dollars, en échange de la clef de déverrouillage. Retour à l'âge de pierre. Prise d'otage informatique: des pirates extorquent 14 000 euros à une université. Viking Jump, le jeu qui cache un malware. Alors qu’en février dernier, ce ne sont pas moins de 60 jeux issus du catalogue Google Play qui avaient été infectés par un malware, voilà que des chercheurs en sécurité ont identifié le 5 mai dernier qu’un jeu mobile à succès baptisé Viking Jump était en réalité une application malveillante.

Viking Jump, le jeu qui cache un malware

Viking Jump, un intrus sur Google Play Il y a quelques heures, les équipes de Check Point Software Technologies Ltd ont fait une curieuse découverte en analysant le Google Play. En effet, leur attention s’est portée sur le jeu Viking Jump, une application gratuite qui compte parmi les jeux mobiles rencontrant le plus de succès ces dernières semaines. Elle aurait ainsi été téléchargée entre 50 000 et 100 000 fois. Eh oui, derrière ce sympathique jeu où les joueurs étaient invités à incarner de gentils chevaliers, se cache en réalité un malware baptisé Viking Horde qui peut commettre d’importants dégâts sur les terminaux mobiles infectés.

Espionnage: «Indices» de cyberattaques russes en Allemagne. Espionnage Le renseignement intérieur allemand affirme avoir des preuves de l'implication de la Russie dans des attaques sur Internet.

Espionnage: «Indices» de cyberattaques russes en Allemagne

«La sécurité informatique d'institutions gouvernementales, administratives, économiques, scientifiques et de recherche sont menacées en permanence». Les services de renseignement allemands ont accusé vendredi le gouvernement russe d'être derrière les campagnes internationales de cyberattaques Sofacy et Sandworm à des fins d'espionnage et de sabotage, une «guerre hybride» qui a aussi visé l'Allemagne et son Parlement. Des sociétés de cyber-sécurité avaient déjà affirmé que des pirates informatiques russes étaient derrière Sofacy (aussi connu sous les noms APT28 ou Pawn Storm) qui a visé des institutions occidentales dont l'Otan ces dernières années, ainsi que Sandworm qui a provoqué une vaste coupure d'électricité dans l'ouest de l'Ukraine le 23 décembre dernier.

10 conseils pour lutter contre les ransomware dans l'entreprise (avant d'être attaqué) - ZDNet. L'actualité regorge de cas d'entreprises prises au piège de ransomware plus ou moins vicieux (lire à titre d'exemple : Samsam : une faille dans Jboss ouvre la porte au ransomware).

10 conseils pour lutter contre les ransomware dans l'entreprise (avant d'être attaqué) - ZDNet

VirusTotal veut mettre fin à certains abus. Lancé au début des années 2000, VirusTotal est un service collaboratif gratuit édité par Google qui analyse les fichiers douteux et les adresses web qui semblent conduire à des contenus « dangereux ».

VirusTotal veut mettre fin à certains abus

Très utilisé par les éditeurs de solution de sécurité sur Internet, le service ferait même l’objet d’abus. VirusTotal a donc décidé de changer quelque peu les règles du jeu… Accès restreint au service VirusTotal.