background preloader

AXE 2

Facebook Twitter

CorrigesAxe2 Thème6 activitésLDP Magnard. 2020 LH AXE 2 Jalon2. Axe 2 thème 6 jalon 1. Travail préparatoire maison. Des espions au Kremlin : la Russie. Deux continents, deux peuples, séparés par un rideau de fer de plusieurs milliers de kilomètres et un dialogue de sourd qui aura duré plus de 40 ans : la Guerre Froide fut la première opposition idéo-politique sans combat direct.

Des espions au Kremlin : la Russie

Ce conflit international a vu se succéder de nombreux hommes politiques et militaires ainsi que de nombreux espions; en effet, la Guerre Froide a été l'âge d'or des agents secrets. Agents du F.B.I., du K.G.B. et agents doubles ont été des acteurs importants de ce combat. La guerre froide était bel et bien une "guerre d'espions". 30 ans après la chute du mur de Berlin, les services secrets occidentaux gardent un œil attentif sur la Russie.

Il y a une nouvelle génération, les "millenials", très dépendants aux réseaux sociaux. Les étudiants me lancent des regards interdits quand j'essaye de leur expliquer ce qu'était vraiment la guerre froide, parce qu'ils ne le comprennent pas. J'étais fasciné par la culture occidentale. 5G : une guerre froide sino-américaine - Le Dessous des cartes. En Inde, les élèves sous pression. Histoire des services secrets français (remontage HGGSP) L'Inde entre démocratie et nationalisme. Chine : la bataille du savoir-faire. Pour franceinfo, le respect de votre vie privée est une priorité.

Chine : la bataille du savoir-faire

Berlin et le tunnel des espions. L'Inde entre démocratie et nationalisme. Une petite note manuscrite du renseignement extérieur allemand brise un très vieux secret. Une feuille griffonnée d’une écriture en pattes de mouche, quatre colonnes que l’on devine rapidement tracées au stylo-bille bleu, et un titre : « Coopération technique BND/Wicke », soit pour les non-spécialistes « Coopération technique entre le service du renseignement allemand extérieur BND [Bundesnachrichtendienst] et la France [codée Wicke] », en l’occurrence la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

Une petite note manuscrite du renseignement extérieur allemand brise un très vieux secret

Avec cette note manuscrite de 1986, révélée début juillet par le quotidien allemand Frankfurter Rundschau, un secret vieux de quarante-cinq ans prend définitivement la lumière. Celui d’une alliance, née dans les années 1970, scellée entre l’Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et la France. Son but : intercepter des communications diplomatiques et militaires étrangères, récolter des données électroniques, et partager du savoir-faire en matière de cryptographie. Son nom, Maximator, est celui d’une bière bavaroise à forte teneur en alcool. USA-Inde: Le retour des cerveaux. Le Journal de la Défense n° 82 d'août 2013 - Spécial renseignement. Histoire de l'espionnage. Guerres secrètes : l'exposition en ligne - Musée de l'Armée. Crédits de l'exposition Guerres Secrètes Commissariat de l’exposition Christophe Bertrand Conservateur du département contemporain, musée de l’Armée François Lagrange Chef de la division de la recherche historique, de l’action pédagogique et des médiations, musée de l’Armée Carine Lachèvre Assistante de conservation et adjointe à l’historial Charles de Gaulle, musée de l’Armée Emmanuel Ranvoisy Conservateur-adjoint du département contemporain, musée de l’Armée Conseil scientifique.

Guerres secrètes : l'exposition en ligne - Musée de l'Armée

Une petite note manuscrite du renseignement extérieur allemand brise un très vieux secret. Les Espionnes racontent - Histoire. Sundar Pichai, l’ascension fulgurante d’un simple ingénieur propulsé à la tête d’Alphabet. PDG de Google depuis 2015, Sundar Pichai, 47 ans, était déjà l’un des patrons les plus puissants de la Silicon Valley.

Sundar Pichai, l’ascension fulgurante d’un simple ingénieur propulsé à la tête d’Alphabet

Avec sa désignation à la tête d’Alphabet, la maison mère du moteur de recherche – un groupe qui compte à présent plus de 100 000 employés dans le monde –, l’ingénieur d’origine indienne, réputé discret et consensuel, confirme son ascension. Un parcours emblématique du rêve américain et révélateur du poids des Indiens dans les industries technologiques aux Etats-Unis. Né en 1972 à Madras, la capitale de l’Etat du Tamil Nadu, fils d’un électricien, Sundar Pichai a grandi dans un milieu modeste. Il a raconté qu’il avait pris conscience de l’importance de la technologie lorsque sa famille a eu un téléphone, après quatre ans d’attente, et que les voisins se bousculaient pour en bénéficier. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Chez Google, une page se tourne avec le départ de ses deux cofondateurs. Chine : la bataille du savoir-faire.

USA-Inde: Le retour des cerveaux.