background preloader

Social learning

Facebook Twitter

François Taddéi : "Les élèves doivent contribuer à produire des connaissances" Sight.

Jeu

Sugata Mitra: The child-driven education | Red Guy. L’éducation autrement : oui, mais comment. Un nombre croissant d’évidences provenant des salles de classe elles-mêmes, couplées à des recherches stimulantes en psychologie cognitive et en neurosciences commencent à nous permettre de comprendre comment les gens apprennent… Or, l’enseignement, même sur les campus, n’a pas beaucoup évolué, ont reconnus les intervenants d’une journée de conférence, sur le campus d’Harvard, consacrée à l’enseignement et à l’apprentissage, rapporté par Dan Berret pour The Chronicle of Higher Education.

Vidéo : le reportage sur la journée proposé par l’université d’Harvard. Trop souvent, les membres du corps professoral enseignent par habitude, a déclaré Carl E. Cette conférence était la première pierre à une nouvelle initiative que lance Harvard, un projet de reconstruction des classes et de financement d’idées innovantes pour l’éducation. L’enseignement traditionnel est façonné par des idées fausses et préconçues, qu’il répète. Il nous faut comprendre comment on apprend. DREAMSHAKE - Le 1er réseau social pour réaliser ses rêves et projets. UniShared - Connecting learners. Rsu.afev.org. Former Bing Product Lead: Why Personalized Social Search Is Unrealistic (For Now) The future of search is social. Google and Microsoft have tied their rival engines to social, mining data from various networks (Twitter, Facebook) to deliver personalized results based on what your friends and followers recommend, rather than some lifeless algorithm.

Google even launched its own social network, Google+, for this end. But according to former Bing product lead Mark Johnson, now the CEO of Zite, the $17 billion search industry is still a far way off from becoming social. "If every user that comes [to Bing or Google] is getting a personalized experience based on Facebook data, based on the web graph, based on the social graph--holy crap, that's a lot of processes to do," Johnson says. "You'd have to show significant increases in quality of search results to justify the server costs involved. I think the economics just aren't there--at least now, with the costs of servers. " "The economics of search prevent it from being personalized," he says. [Image: Flickr user Jer Kunz] Motiver les étudiant-e-s? 27 juin 2010 par Amaury Daele La question de la motivation des étudiant-e-s revient très régulièrement dans les formations, les ateliers et les rencontres avec les enseignant-e-s.

Leurs interrogations touchent à la participation de leurs étudiant-e-s, à leur implication, le sérieux avec lequel ils/elles s’investissent dans leurs études, etc. Les enseignant-e-s voudraient que leurs étudiant-e-s répondent à leurs questions, posent des questions, participent aux discussions en classe, travaillent leurs cours entre les séances… en d’autres mots, que leurs étudiant-e-s se montrent aussi motivés que eux/elles l’ont été pendant leurs propres études universitaires. Mais ils/elles se rendent compte que ce n’est jamais gagné d’avance et qu’il faut susciter la motivation et l’entretenir chez les étudiant-e-s. De très nombreux livres et études ont été publiés sur le sujet. Jacques Lanarès a résumé ainsi plusieurs pistes d’action: Le document est téléchargeable ici en PDF (72 Ko).

Like this: 12 prédictions sur l’avenir de l’éducation numérique en 2012… deuxième partie. 12 prédictions sur l’avenir de l’éducation numérique en 2012… première partie. Quelles prédictions pour fêter la fin de cette année 2011 et le début de l’année 2012 ? De nombreux sites et experts se lancent dans ce défi chaque année, mais peu d’entre eux ont le courage de revenir sur leurs intuitions de l’année passée avant de dévoiler celles pour l’année à venir. En termes d’éducation numérique, arriver à repérer dans le bruit d’une année les tendances de fond n’est pas chose aisée. Parmi les tendances de fond de ces dernières années, douze pistes sérieuses nous semblent intéressantes à suivre pour anticiper les évolutions que connaîtra l’éducation numérique en 2012. Nous vous proposons donc cette douzaine de prédictions, qui sont autant d’hypothèses que nous souhaitons discuter avec vous.

Nous nous engageons à évaluer la pertinence de ces prédictions en votre compagnie en décembre 2012. Bonne année et tous nos vœux de bonheur, de santé et de réussite. Attention ce billet est scindé en deux parties... 1) L’éducation dans les nuages 4) L’apprentissage en mobilité. « Le réseau social scolaire se fait par les contenus » (Vincent Olivier, Le WebPédagogique) E-learning : une expérience pédagogique à haut risque. Le manifeste du collaborateur en réseau social. L’article de Michael Fauscette , consultant américain en systèmes d’information sur le site smart data collective propose un exercice stimulant de définition des conditions d’épanouissement professionnel des salariés à l’heure où les réseaux sociaux occupent une place « intime » dans l’existence de nos contemporains. Il se livre à la rédaction du Social employee Manifesto , sous formes de listes, affirmant la nécessité de concevoir de nouvelles organisations du travail pour des collaborateurs hyper-connectés et socialement responsables.

Ceci ayant nécessairement une visée pour améliorer la productivité des entreprises et en faire un avantage stratégique vis à vis de la concurrence. Nous avons besoin d’un nouveau paradigme pour faire avancer les choses et intégrer dans les organisations un nouveau type d’employé qui a beaucoup de mal à travailler dans un système hiérarchique, allant du haut vers le bas ; et dans un environnement hautement contrôlé.

Il liste les affirmations suivantes : Le-cycle-de-l-information---zoupic.jpg (1008×627) Comment les médias sociaux stimulent ma mémoire  ( Jean Guitton ) La mémoire, malheureusement, ne se commande pas. Il faut reconnaître notre faible empire sur cette contrée de l’intelligence. Au mieux réussit-on à cultiver aléatoirement certains souvenirs. On ne passe pas son temps, après tout, à déterminer ce que nous retenons, sauf peut-être l’école dans son déterminisme. La nature ne nous accorde pas ce pouvoir de décision. Malgré quelques stratégies de mémorisation, la chimie neuronale demeure souveraine au regard des sujets.

En amont de la pensée, le cerveau réagit principalement à des stimuli. Il aura fallu une requête de Gael Plantin , toujours pénétrant, pour susciter la réflexion sur ma méthode : D’emblée, je lui ai répondu : Poursuivant la réflexion, je constate que ces nombreuses itérations donnent lieu à une sorte de répétition espacée ([ 1 ], [ 2 ]) régulée mémétiquement par les médias sociaux. À cet apport Twitter s’ajoutent mon épluchage des quotidiens et mon agrégation de flux RSS. Fondamentalement, je n’agis plus seul. Www.cisco.com/web/strategy/docs/education/TechnologyinSchoolsReport.pdf. E-learning des grandes écoles : à la recherche du bon dosage. Fabienne Guimont | Publié le , mis à jour le Autant d’utilisations du e-learning que d’écoles ?

C’est un peu le résumé qu’on pourrait tirer des expériences relatées par les établissements. Supinfo figure parmi les écoles qui a intégré le plus massivement cette technologie au cœur de sa pédagogie. Depuis la rentrée 2009, les étudiants de ses cinq années d’études sont formés en « blended learning ». Entendez que tout leur emploi du temps est programmé entre sessions de cours à distance – en autoapprentissage - et sessions en présentiel classique. « Tous les enseignements ont été séquencés.

Avec deux personnes dédiées, l’objectif est maintenant de mettre en ligne des vidéos de tous les cours, communs à ses cinq campus. E-learning : un dosage gradué Le responsable e-learning de l’école des mines de Douai , Mathieu Vermeulen, a tiré d’autres enseignements pour l’organisation des cours, six ans après le lancement de ses premières ressources numériques. Un complément au face-à-face. Dynamique de groupe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression dynamique de groupe désigne généralement l'ensemble des phénomènes, mécanismes et processus psychiques et sociologiques qui émergent et se développent dans les petits groupes sociaux appelés aussi groupes restreints, de 4 à environ 20 individus durant leur activité en commun.

Plus précisément, cette expression renvoie aux pratiques suivantes : l'étude (description et analyse) des mécanismes et processus spécifiques aux groupes restreints.l'intervention au sein de groupes dans le but de faciliter la compréhension des processus qui s'y développent, et ce afin de générer un changement qui aura des effets sur le groupe ou ses membres.la formation spécifique en groupes permettant de découvrir et de comprendre ce qui se passe dans les relations interpersonnelles au sein d'un groupe ou d'une assemblée de personnes.

Une telle formation permet ainsi de se familiariser avec la compréhension des phénomènes et processus de groupe. J. Ressources-cla.univ-fcomte.fr/gerflint/Mekong1/dao_anh_huong. Méthode d'apprentissage cognitif. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La méthode générale d'apprentissage cognitif s'est peu à peu dégagée des travaux de pédagogues[1] qui remettaient en cause les méthodes d'enseignement traditionnelles, prônaient la participation active et l'implication des participants, ainsi que des approches pédagogiques de psycho-sociologues comme Abraham Maslow, Carl Rogers ou Harold J. Leavitt. La perspective cognitiviste, qui renvoie au terme cognition, c'est-à-dire connaissance dans le sens de processus et de produit, privilégie une approche fonctionnelle d'utilisation des facultés mentales et des connaissance déjà acquises, liées aux stratégies d'assimilation de ces savoirs, au sens large du terme (du savoir pur au savoir-être).

Les bases théoriques[modifier | modifier le code] La Pédagogie[modifier | modifier le code] La psychosociologie[modifier | modifier le code] Pédagogie active et apprentissage cognitif[modifier | modifier le code] La Psychopédagogie[modifier | modifier le code] Concept du socio-constructivisme - Rp70110. CONSTRUCTIVISME ou SOCIO-CONSTRUCTIVISME ? Depuis 1978, les recherches sur la notion de conceptions préalables ou représentations initiales permettent aujourd'hui de distinguer trois grandes positions en éducation: Cette pédagogie, appelée "magistrale" ou "frontale" s'inspire des travaux de John Locke.

La connaissance transmise par l'enseignant viendrait s'imprimer dans la tête de l'élève comme dans de la cire molle. Cette théorie, appelée béhaviotrisme, prend appui sur les travaux de Thorndike, Pavlov, Skinner et Watson. L'apprentissage résulte d'une suite de conditionnements "stimulus-réponse". Le constructivisme Le nouveau savoir n'est effectif que s'il est reconstruit pour s'intégrer au réseau conceptuel de l'apprenant.

C'est l'élève qui apprend et personne ne peut le faire à sa place. Le socio-constructivisme La construction d'un savoir bien que personnelle s'effectue dans un cadre social. Interdépendance de l'apprentissage et de son contexte Le conflit sociocognitif La métacognition. Comment l’interaction coopérative rend-elle plus « savant » ? Je remercie Alain Trognon pour ses conseils et son aide méthodologique qui m’ont permis d’améliorer la partie empirique de ce texte. 1La psychologie du développement apparaît engagée dans deux voies (Flavell, 1992) : d’une part l’étude des contraintes biologiques et d’autre part « le développement-cognitif-comme-théorie-du-développement ».

De tels horizons placent ainsi l’étude du développement de l’esprit au cœur des investigations du développement psychologique. Dans le domaine du raisonnement, l’étude des aspects sociaux et plus généralement contextuels des activités mentales, même si elle apparaît comme « une perspective de recherche très originale » est restée à l’écart de l’analyse plus spécifiquement cognitive de ces activités (Girotto, 1994, p. 119). 3La question de fond peut être formulée de la façon suivante : un grand nombre d’études a mis en lumière que l’interaction sociale influe sur les élaborations cognitives ; mais quelle est la véritable nature d’une telle influence ?

Pourquoi la collaboration ? « La Collaboration et les logiciels libres! Auteures : Sherly Ambroise , Emmanuelle Proulx , Carine Rousseau et Kenza Sakout Andaloussi La collaboration est un « processus où deux ou plusieurs personnes s’associent pour réaliser un travail avec des objectifs communs. » (Wikipédia) Selon nous la collaboration est importante car elle nous permet de construire ensemble des idées et, de par ce fait, d’améliorer les nôtres. Que nous parlons de construction sociale de connaissances, de conflit sociocognitif ou d’intelligence collective, nous reconnaissons l’importance de l’interaction avec les autres pour construire et améliorer nos idées. Essayons de mieux comprendre cela sans « prise de tête ». 1. Nous apprenons grâce à ce qui nous entoure, grâce à notre environnement. Liam Herrmann-Rousseau, source : C. Mais l’enfant apprendra le nom de ces formes grâce à maman ou papa qui lui dira à quoi elles correspondent : Liam Herrmann-Rousseau et Carine Rousseau, source : C.

Les autres sont donc essentiels pour apprendre. 2. 3. 4. Source : C. Devenez contributeur sur Actualitice. L'éducation à l'ère des révolutions. Everything elearning: eLearning Categories. Categories of eLearning October 18, 2004 George Siemens Introduction One of the biggest challenges in discussing elearning arises from different understandings of the field. Most often, we attach our experiences and career to our conversations, presenting an image of elearning that reflects what we have encountered. For an instructional designer, elearning often means courses or learning materials directed at meeting an objective within the larger scope of program development. A corporate trainer may view elearning as a combination of courses and knowledge management. No one perspective is symbolic of the whole industry. A danger exists in discussing various segments of elearning: paying too much attention to distinctions across categories. None of the categories listed function in isolation.

Courses Informal learning Blended learning Communities Knowledge management Networked learning Work-based learning (EPSS) Ubiquitous computing Tools and Delivery for elearning Courses Informal Learning. L’illusion de la pédagogie numérique | Le blog de Christine Vaufrey. Je lis avec quelques semaines de retard le texte de J.M. Fourgous publié dans Le Monde, intitulé « Oser la pédagogie numérique !

« . Pour résumer, M. Fourgous y défend l’idée que le cours magistral n’est plus le mode idéal de transmission des savoirs, et qu’il faut passer à la pédagogie numérique pour intéresser à nouveau les élèves à l’apprentissage. Ce raccourci me semble dangereux et trompeur. D’une part, parce que je me demande bien ce qu’est « la pédagogie numérique ». Je connais « l’appareil photo numérique », « la télévision numérique », mais la « pédagogie numérique », franchement, je ne vois pas. D’autre part, M. Ce n’est évidemment pas « le numérique » (les tablettes, les téléphones intelligents…) qui rend possible la construction des connaissances. Et là, on sait déjà ce qui marche : le travail de groupe, l’approche par résolution de problème, l’autonomie des apprenants dans leur organisation. Untitled Document. Parler des jouets dans les projets de développement, C'est aussi parler de nos propres choix.

Ce qui me frappe souvent lorsque je regarde des enfants jouer en Asie, c'est qu'ils passent sans transition des jeux physiques (corde à sauter, marelle, élastique) auxquels presque tous les enfants du monde jouent, à des jeux électroniques hyper sophistiqués qu'ils maîtrisent d'ailleurs avec brio. En quelque sorte, ils manquent une marche : celle de tous les jeux qui s'intercalent entre ces deux pôles et qui font la culture ludique des sociétés occidentales : jouets de premier âge, jeux de construction, jeux de société. Cette culture est pourtant très différente en Europe, d'un pays à l'autre. Superficielle ici, soignée ou profonde là-bas, portée par la machine économique ailleurs, elle imprègne réellement les comportements parentaux… et, par là même, ceux des enfants. Dans le domaine du jeu, la Palme d'or de la tradition ludique revient sans conteste à l'Allemagne. Jouer, une école de vie. Pourquoi faire appel à des jeux pédagogiques ?

Étude : le e-learning ne convient pas à tous  Site de l'Institut Français de l'Education. Analyse des recherches sur les TICE. Social learning et pratiques collaboratives. Social learning - Portail communautaire – social media - CrossKnowledge. Le Social learning est-il envisageable comme évolution de la formation en France ? - techtoc.tv, Conference du 19 Mai : le Social Learning. Social Learning Theory: Understanding Bandura's Theory of Learning. Réflexions sur le social learning.