background preloader

Privacy

Facebook Twitter

Microsoft, un follower alternatif sur les questions de privacy. Ce matin, je suis allé écouter Brad Smith le General Counsel de Microsoft qui intervenait sur le "futur de la régulation d’Internet à l’épreuve du cloud computing" dans le cadre du Club Parlementaire du Numérique.

Microsoft, un follower alternatif sur les questions de privacy

C’était donc surtout l’occasion pour lui de faire un peu de lobbying dans les salons feutrés de l’Assemblée Nationale. Techonomy 2010: POPULAR TECHONOMY (Part 2 of 3) New model to help organize, keep private 'vast ocean' of social network data. Professors and a graduate student from the College of Engineering and Information Technology at the University of Arkansas at Little Rock (UALR) have developed a new model to manage the "vast ocean" of user-generated content being generated by the ever-growing social networking sites including Facebook and Twitter.

New model to help organize, keep private 'vast ocean' of social network data

Panoptique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Panoptique

Schéma représentant le principe du panoptique. « La morale réformée, la santé préservée, l'industrie revigorée, l'instruction diffusée, les charges publiques allégées, l'économie fortifiée — le nœud gordien des lois sur les pauvres non pas tranché, mais dénoué — tout cela par une simple idée architecturale. » — Jeremy Bentham, Le Panoptique, 1780. (L'ouvrage, de 56 pages, est traduit de l'anglais et imprimé par ordre de l'Assemblée législative en 1791[1].) Le panoptique selon Bentham[modifier | modifier le code] L'idée de Bentham est inspirée par des plans d'usine mis au point pour une surveillance et une coordination efficace des ouvriers. Les Internautes et la protection des informations personnelles s. Twitter-List-Privacy. Google Dashboard. Vous pouvez obtenir des informations sur votre utilisation des produits Google en consultant Google Dashboard.

Google Dashboard

Ce tableau de bord vous permet également d'accéder aux paramètres de la plupart des produits Google que vous utilisez. Si vous pensez que quelqu'un a peut-être accédé à votre compte sans votre autorisation, Google Dashboard vous permet de vérifier la présence d'activités suspectes sur celui-ci. Consulter l'activité de votre compte Lorsque vous cliquez sur le nom d'un produit du tableau de bord, un aperçu s'affiche, indiquant quand et comment vous l'avez utilisé la dernière fois. Une section se développe pour vous informer de votre activité la plus récente relative au produit (par exemple le dernier e-mail que vous avez lu dans la section "Gmail" ou la dernière recherche que vous avez effectuée dans la section "Historique des recherches").

Certains produits comprennent également un résumé de votre utilisation au cours des 28 derniers jours. Critiques du Web² (4/4) : Que faire face à la puissance des donn. Par Hubert Guillaud le 26/10/09 | 5 commentaires | 7,922 lectures | Impression Nous n’échapperons pas au Web², c’est-à-dire à l’exploitation maximale de la puissance des données par l’analyse, la combinaison, la représentation, la recherche fine, etc.

Critiques du Web² (4/4) : Que faire face à la puissance des donn

Pas plus que nous n’échapperons au fait que les données deviennent chaque jour un peu plus personnelles, même – surtout – celles qui nous semblent les plus anodines. Nous déversons nos identités, nos activités et notre histoire dans des flux aux combinatoires qui nous échappent chaque jour un peu plus. Ces constats sont en train de devenir une fatalité, quelque chose qui nous submerge sans que nous l’ayons voulu. Sans politique publique active de protection des données personnelles (qu’elles soient collectées par les organismes publics ou privés), force est de reconnaître que nous devons déjà faire le deuil de toute vie privée. Vie privée : le point de vue des “petits cons” « InternetActu.ne.

Nombreux sont ceux qui pensent que les jeunes internautes ont perdu toute notion de vie privée.

Vie privée : le point de vue des “petits cons” « InternetActu.ne

Une démocratisation de la vie privée. “Il y a 15 ans, quand on arrivait au bureau, on n’avait aucun contact autre que professionnel.

Une démocratisation de la vie privée

La vie privée restait en dehors du bureau, on ne faisait que travailler.Et c’est d’ailleurs ce que l’école cherche aussi à apprendre aux enfants : à passer du temps sans leurs parents, à faire autre chose que jouer, et apprendre à se concentrer, avec ses rituels à l’entrée, à la sortie, voire ses uniformes…” Changement de société, par Mona Chollet. Mark Zuckerberg embrassant sa fiancée, serrant dans ses bras un ours en peluche, chahutant avec ses amis… Conséquence des nouveaux paramètres de confidentialité de Facebook, en décembre dernier : quelque trois cents photographies du très jeune (25 ans) fondateur et président-directeur général (PDG) du réseau social, auparavant en accès restreint, devenaient publiques.

Changement de société, par Mona Chollet

Parabole de l’arroseur arrosé, ou stratégie visant à apaiser le tollé soulevé par la nouvelle politique en matière de vie privée ? Dès l’annonce de celle-ci, on avait en effet vu fleurir les caricatures de M. La vie privée n’est pas ce que l’on croit. Je vais encore une fois jouer les vieux cons, mais je trouve parfaitement superflue l’agitation actuelle autour de ce qui serait la fin de la vie privée.

La vie privée n’est pas ce que l’on croit

Le sujet agite, notamment à cause des déclarations de Marc Zuckerberg. Le patron de Facebook se fait l’adepte d’un monde de la transparence, ou la vie privée ne serait pas la règle. Il a pris une tournure plus polémique, sous nos latitudes, quand, sur InternetActu, Jean-March Manach a publié son éclairant et stimulant billet sur les petits cons. Je vais encore une fois jouer les vieux cons, mais je trouve parfaitement superflue l’agitation actuelle autour de ce qui serait la fin de la vie privée. Le sujet agite, notamment à cause des déclarations de Marc Zuckerberg. L'oubli numérique, futur droit constitutionnel ? - Le Monde.fr. Nos vies sur Internet, à perpète. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes A 31 ans, Fanny est déjà passée par une dizaine d'entreprises, dans le journalisme, la communication, le marketing.

Nos vies sur Internet, à perpète

Comme beaucoup de semi-précaires, elle laisse son profil affiché en permanence sur les sites Internet d'emploi et les plates-formes communautaires professionnelles comme Linked-In ou Viadeo. Par ailleurs, Fanny utilise Internet pour son plaisir : elle fréquente le site de rencontres Meetic, a un profil Facebook et une page sur MySpace. Elle est aussi l'auteur d'un blog personnel qui porte son nom, où elle publie des textes humoristiques, décalés ou provocateurs. En septembre 2008, à l'issue d'un stage de formation, Fanny commence une nouvelle période d'essai dans une agence de communication parisienne. Informée de l'existence du blog, la patronne de la société qui souhaitait l'embaucher va y faire un tour. Vie privée : le point de vue des "petits cons" Nombreux sont ceux qui pensent que les jeunes internautes ont perdu toute notion de vie privée. Impudiques, voire exhibitionnistes, ils ne feraient plus la différence entre vie publique et vie privée .

Et si, a contrario, ils ne faisaient qu' appliquer à l'internet ce que leurs grands-parents ont conquis, en terme de libertés, dans la société ? Au-delà des problèmes d'inhibition des " ", il est difficile d' aborder la question sans essayer de regarder de plus près comment, et pourquoi, les jeunes qui ont grandi avec le Net évoquent ainsi leurs vies privées dans des espaces publics. Je publie, je reflechis - campagne de sensibilisation aux usages. REGARDS SUR LE NUMERIQUE : Blog - Viktor Mayer-Schönberger (1/2) (visuel : couverture de Delete, et Joi, licence CC) Evidemment, pour caler l’entretien, il a fallu jongler un peu avec les créneaux horaires. Et pour cause : Viktor Mayer-Schönberger, qui a publié à l’automne dernier le très remarqué « Delete : The Virtue of Forgetting in the Digital Age » (Presses universitaires de Princeton), a quitté depuis plusieurs mois maintenant son labo de Harvard, pour prendre la tête du centre de recherche en politique d’information et d’innovation de l’université nationale de Singapour.

Nous avons longuement débriefé son ouvrage, qui peut être vu comme une contribution au débat français sur le « droit à l’oubli ». Au menu de la première partie de cet entretien : des questions de mémoire – y compris une petite dédicace à l'incontournable madeleine proustienne - et de vie privée digitale, cette fameuse privacy dont on parle ici depuis quelques semaines. Viktor Mayer-Schönberger : Il y a un renversement de paradigme complet. Proposition de loi tendant à la pénalisation de l'usurpation d'i. Tendant à la pénalisation de l'usurpation d'identité numérique sur les réseaux informatiques, La vie privée à l'heure des mémoires numériques. Pour une confia. Allez au contenu, Allez à la navigation 16 avril 2014. [ Identity and Privacy Forum ] La future carte d'identité britannique n'est pas très «secure» 01net le 07/08/09 à 18h38 A en croire le très sérieux Home Office (le ministère de l'Intérieur britannique), au pays des caméras de surveillance (CCTV), réplique en devenir du 1984 de George Orwell, les sujets de sa Majesté peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

Digital Identity: Moving to Privacy 3.0. [Dave Birch] A typically excellent piece from Jan Chipchase that I've continued to think about again and again since reading it. Pour Danah Boyd, la privacy n’est pas morte  "Making Sense of Privacy and Publicity" "Making Sense of Privacy and Publicity" Reputation Is Dead: It’s Time To Overlook Our Indiscretions. Trying to control, or even manage, your online reputation is becoming increasingly difficult. And much like the fight by big labels against the illegal sharing of music, it will soon become pointless to even try. It’s time we all just give up on the small fights and become more accepting of the indiscretions of our fellow humans. Because the skeletons are coming out of the closet and onto the front porch.

We’ll look back on the good old days when your reputation was really only on the line with eBay via confirmed, actual transactions and LinkedIn, where you can simply reject anyone who leaves bad feedback on your professional life. Today we have quick fire and semi or completely anonymous attacks on people, brands, businesses and just about everything else. That picture of you making out with two guys in college up on Facebook. Sharpen The Pitchforks. It’s Almost Time For Facebook’s Privacy. Yesterday, Facebook released a proposed privacy policy that foreshadowed a bold (and creepy) new feature: some third-party partners are going to be allowed to access and use your Facebook data without any prior consent.

Make no mistake — there will be backlash. That’s par for the course for Facebook, which has shown time and time again that it isn’t afraid of a little bad press. But this time could be different: Facebook users may not only object to having their social graphs shared without their permission, they could also finally get a wakeup call as to what the site’s infamous ‘Everyone’ setting really means, as well some of the other unsettling privacy changes Facebook made last December. And things could get ugly. Kleiner And Bessemer Put $8.65 Million Into ReputationDefender. The line between online security and reputation is blurring. ReputationDefender is a new kind of online security startup that helps you monitor your reputation on the Web and take actions to make sure that when someone Googles you they see you in the best possible light. Share photos on Twitter.