background preloader

Groenland

Facebook Twitter

Les impressionnantes images de la rupture d'un énorme iceberg au Groenland. Un énorme iceberg flottant au large du Canada attire les curieux. <div class="notice" id="noscript"><div class="error">Pour regarder cette vid&eacute;o, vous devez activer JavaScript.

Un énorme iceberg flottant au large du Canada attire les curieux

</div><a href=" target="_blank">Comment activer JavaScript</a><img height="100%" src=" width="100%"></div> Partagez cette vidéo ! Code d'export responsive. Greenland is melting way ahead of schedule. To say the 2016 Greenland melt season is off to the races is an understatement.

Greenland is melting way ahead of schedule

Warm, wet conditions rapidly kicked off the melt season this weekend, more than a month-and-a-half ahead of schedule. It has easily set a record for earliest melt season onset, and marks the first time it’s begun in April. Little to no melt through winter is the norm as sub-zero temperatures keep Greenland’s massive ice sheet, well, on ice. Warm weather usually kicks off the melt season in late May or early June, but this year is a bit different. Un énorme morceau de glace s'est détaché d'un glacier au Groenland. Des images satellites reprises par des dispositifs de la NASA et de l’Agence spatiale européenne (ESA) témoignent de la rupture d’un énorme bloc de glace sur le glacier Jakobshav, au Groenland.

Un énorme morceau de glace s'est détaché d'un glacier au Groenland

Au cours du dernier mois, le satellite Landsat de la NASA et d’autres dispositifs de surveillance européens ont capturé une série d’images témoignant de la perte d’un morceau de glace impressionnant au niveau du glacier Jakobshav, au Groenland. Dans le jargon des glaciologues, ce genre d’événement est appelé "vêlage" et conduit à la libération de blocs de glace sous forme d’iceberg. Celui récemment enregistré est survenu entre le 31 juillet et le 19 août 2015. Jusqu'à présent épargné, le nord-est du Groenland perd ses glaces. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Le niveau marin s’élèvera probablement plus vite qu’escompté.

Jusqu'à présent épargné, le nord-est du Groenland perd ses glaces

C’est la principale conclusion d’une étude internationale publiée, lundi 17 mars, dans la revue Nature Climate Change qui documente, pour la première fois, d’importantes pertes de glace dans une région du Groenland considérée jusque récemment comme épargnée par les effets du changement climatique. L’écoulement dans la mer des glaces de la grande île contribue actuellement à 0,5 mm par an d’augmentation du niveau marin, sur un total de 3,2 mm par an. Les chercheurs, conduits par Shfaqat Khan (Université technique du Danemark), ont analysé les données altimétriques du nord-est du grand inlandsis de l’hémisphère nord et montrent que ce secteur perd en moyenne plus de 10 milliards de tonnes (Gt) de glace par an depuis 2006. Un phénomène qui semble accélérer puisqu’entre 2009 et 2012, la moyenne de la glace perdue dans cette zone a été de 16 Gt par an. Fonte sans précédent de la calotte glaciaire du Groenland.

Selon les données de trois satellites analysées par la NASA et des scientifiques universitaires, environ 97 % de la surface de la calotte glacière avait connu une période de dégel à la mi-juillet, a indiqué l'Agence dans un communiqué.

Fonte sans précédent de la calotte glaciaire du Groenland

«C'est tellement sans précédent que je me suis d'abord interrogé sur le résultat : était-ce bien réel ou était-ce dû à une erreur de données?» , a commenté Son Nghiem, de la NASA. L'expert précise avoir remarqué la disparition de la majeure partie de la glace du Groenland au 12 juillet en analysant les données d'un premier satellite. Les résultats des deux autres satellites ont confirmé cette découverte. Photos - Groenland : quand la calotte glaciaire se met en mouvement. Avez-vous déjà partagé cet article?

Photos - Groenland : quand la calotte glaciaire se met en mouvement

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Washington révèle en images la dynamique de la calotte glaciaire du Groenland. Sa vitesse d’évolution estimée à 30% plus rapide qu’il y a une décennie reste toutefois inférieure aux prévisions dramatiques établies dans le passé. Les mouvements de la calotte glaciaire groenlandaise ont pris de l’ampleur en 10 ans. De manière générale, les hausses de températures entrainent la fonte progressive des glaciers dont l’eau libérée les déplace à travers l’océan. Les résultats, parus aujourd’hui dans la revue Science, révèlent une accélération générale de la dynamique de la calotte groenlandaise d’environ 30% au cours de la dernière décennie. La calotte glaciaire du Groenland montre une fonte record. Groenland : vers une fonte record de la calotte glaciaire. La calotte glaciaire du Groenland fond à une vitesse surprenante et pourrait atteindre son niveau le plus bas dans quelques semaines, ont affirmé, mardi 21 août, des scientifiques américains de l'université du Colorado.

Groenland : vers une fonte record de la calotte glaciaire

Une fonte d'autant plus spectaculaire, selon eux, qu'il n'y a pas eu d'événements météorologiques particuliers depuis 2007, date du précédent record. "Si la fonte s'arrêtait soudainement aujourd'hui, nous serions au troisième niveau le plus bas jamais enregistré par satellite. Il reste encore deux semaines de fonte, donc je pense que l'on va vers un nouveau record", a confié Mark Serreze, directeur du Centre des données sur les glaces à l'université du Colorado. Greenland glacial melt is growing factor in rising sea levels. Greenland’s glaciers are far more vulnerable to climate-change-induced warming oceans than previously thought, according to a report released Sunday by the University of California at Irvine and NASA glaciologists.

Greenland glacial melt is growing factor in rising sea levels

The study, published in the journal Nature Geoscience, reveals previously uncharted deep valleys stretching for dozens of miles under the Greenland ice sheet, showing that there are no natural barriers to stop the melting. The findings echo a report released last week showing that glacial melting in West Antarctica is now “unstoppable” because of topographical conditions that, similarly, will not slow the glaciers’ retreat. Bedrock canyons in Greenland sit well below sea level, which means that warming ocean waters will erode the ice much more than previously assumed. This could mean the melting will have a much more significant effect on global sea level rise. “Older models predicted that the glaciers would retreat until they reach higher ground and stabilize,” he said. Watch the Arctic’s oldest ice melt away. Refreezing Water Causes Weird Warps in Greenland’s Ice. The flat, glistening, white expanse of the Greenland Ice Sheet, stretching out across hundreds of thousands of square miles, appears placid, unchanging … boring even.

Refreezing Water Causes Weird Warps in Greenland’s Ice