background preloader

CHOLESTEROL

Facebook Twitter

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 8 : LE STRESS ET LE FER. CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 5 Lutter contre la pollution pour éviter d'encrasser ses artères. Comme nous l’avons vu dans lles textes précédents, si nous avons du cholestérol c’est pour de bonnes raisons.

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 5 Lutter contre la pollution pour éviter d'encrasser ses artères

Il joue de nombreux rôles positifs cruciaux dans le fonctionnement de chacune de nos cellules et dans la santé de tous nos systèmes du muscle au cerveau, en passant par le cœur. Il ne se retrouve mêlé aux pathologies cardiovasculaires que modifié, par exemple par le tabac, la pollution, l’inflammation… ce qui l’empêche alors d’être épuré par les globules blancs des parois artérielles sous forme de dit « bon cholestérol » HDL.

Il faut que le cholestérol HDL soit au dessus de 0,40 g/l, mieux supérieur à 0,60 g/l, encore mieux que le rapport LDL/HDL soit inférieur à 3,5. On peut aller plus loin et le faire descendre en dessous de 3. CHOLESTROL LE GRAND BLUFF 7 : SE PROTÉGER DE L'INFLAMMATION. Qualité des repas Les études sur la fréquence des pathologies cardiovasculaires (mais aussi du surpoids, du diabète, des cancers) et sur la longévité montrent que des modèles d’alimentation différents de notre alimentation industrialisée, où la viande tient une place centrale, sont associés à une forte réduction de ces pathologies et un gain de longévité.

CHOLESTROL LE GRAND BLUFF 7 : SE PROTÉGER DE L'INFLAMMATION

Les études sur l’alimentation des Inuits, gros consommateurs de poissons gras a attiré l’attention sur les acides gras oméga 3. Le modèle inuit Hugh Sinclair, un médecin anglais, descendant du roi viking de Finlande Woldinius, observe une fréquence très faible des pathologies inflammatoires, auto-immunes et cardiovasculaires chez les Inuits et est le premier à consacrer un livre, en 1953 à ce modèle. En 1976, il participe à l’expédition au Groenland de Bang et Dyerberg qui fera connaître dans le monde scientifique les avantages, en particulier sur les risques cardiovasculaires, d’un apport riche en acides gras oméga trois.

Mori TA et al. CHOLESTEROL 6 LE grand bluff : comment lutter efficacement et durablement contre le surpoids et le diabète. Le surpoids est associé à la fois à de l’inflammation et à l’élévation d’autres facteurs de risques cardiovasculaires comme l’intolérance au glucose, l’hypertension, l’élévation du cholestérol LDL, la baisse du cholestérol HDL, l’élévation des triglycérides, ce qu’on appelle le « syndrome métabolique ».

CHOLESTEROL 6 LE grand bluff : comment lutter efficacement et durablement contre le surpoids et le diabète

Nous l’avons dit et redit, l’inflammation modifie le cholestérol LDL et réduit donc obligatoirement le HDL. Or, c’est une découverte majeure qui a été faite ces dernières décennies dans le domaine du surpoids, l’accumulation de tissu adipeux entraîne son infiltration par des globules blancs (comme ceux qui cherchent à débarrasser nos parois artérielles du cholestérol en excès). Ceci élève des marqueurs sanguins de l’inflammation comme la C réactive protéine.

Or l’élévation de la C réactive protéine (CRP) est maintenant universellement reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire à part entière. Mais je souhaite indiquer quelques axes majeurs : Magdyn 1 sachetmatin, midi et soir. CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 4 Fibrates et statines quel rapport bénéfices/risques. Les fibrates Ces molécules, toujours utilisées, malgré la domination écrasante des statines, font surtout baisser les triglycérides en augmentant leur combustion dans le foie via la stimulation de la prolifération de « peroxysomes ».

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 4 Fibrates et statines quel rapport bénéfices/risques

Des études ne montrent soit pas d’effet sur le cholestérol LDL,soit même une augmentation, et certaines une augmentation du cholestérol HDL, ce qui a relancé l’intérêt de certains labos pour elles. Les plus connues sont le gemfibrozil (Lipur*), le bezafibrate (Befizal*), le fenofibrate (Lipanthyl*) et le clofibrate (Lipavlon*). Une méta-analyse incluant 45 058 participants, chez qui l’on observe 2870 accidents cardiovasculaires majeurs, 4552 coronaropathies et 3880 décès, ne trouve qu’une très faible réduction des accidents cardiovasculaires (10%) et coronariens (13%) et aucun impact ni sur les accidents vasculaires cérébraux, ni sur la mortalité cardiovasculaire.

Quels sont leurs effets secondaires ? Troubles digestifs fréquents ; Qu’en est-il des statines ? CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 3 Infarctus et accidents vasculaires cérébraux, accusé : le cholestérol. Un cholestérol élevé est-il un facteur réel de risque cardiovasculaire ?

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 3 Infarctus et accidents vasculaires cérébraux, accusé : le cholestérol

« Pour tout problème compliqué existe une solution simple, directe, compréhensible et erronée» HL Mencken Il est exact que l’on retrouve du cholestérol dans les plaques d’athérome, mais celui ci ne représente que 10% de son contenu. On y retrouve surtout une prolifération de fibres et des fibroblastes qui les ont sécrétées, comme dans une cicatrice sclérotique, des globules blancs, des cellules musculaires lisses, des plaquettes, de la fibrine, du calcium et du fer, un puissant pro-oxydant et pro-inflammatoire… Tout ceci indique une réaction inflammatoire, impliquant les plaquettes (elles aussi activées par un processus inflammatoire). Mais quelle est l’origine de ces épaississements ? CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 2. Mais que fabrique donc le cholestérol dans notre corps ?

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF 2

Est-ce simplement un obstructeur d’artères ? Nous consommons chaque jour entre 250 et 300 mg de cholestérol mais nos cellules en fabriquent quotidiennement un gramme de plus. Mais pourquoi faire ? Nous sommes composés d’environ 100 000 milliards de cellules et chaque cellule est entourée d’une membrane composée de lipides. Or le cholestérol est un composant vital des membranes cellulaires qui joue un rôle fondamental dans leur stabilité, -dans leur fluidité – à l’inverse plus une membrane cellulaire est rigide plus elle fige l’activité de toutes les protéines qui la hérissent comme des antennes : transporteurs, récepteurs… ces derniers permettant de faire circuler les nutriments de l’extérieur à l’intérieur des cellules et aux cellules et organes de communiquer entre eux dans les radeaux cellulaires. Qu’est-ce qu’un radeau cellulaire ?

Comme leur nom l’indique ces plateformes flottent sur la membrane. Mais ce ne sont que deux exemples. CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF I. Suite à l'émission Cholestérol le grand bluff qui a apporté des détails sur les manipulations réalisées par l'industrie pharmaceutique, je vous propose de revoir le fond de la question en plusieurs articles issus de dossiers rédigés pour Santé Nature Innovation.

CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF I

Faire baisser le cholestérol. Un des chevaux de bataille préférés de la pratique médicale ces 30 dernières années. Et une poule aux œufs d’or pour l’industrie pharmaceutique : près de 7 millions de Français ont été mis sous statines, les médicaments anti-cholestérol en tête du hit-parade, un quart des américains de plus de 40 ans… : au total plus de 200 millions de personnes dans le monde. Les statines ont entraîné les bénéfices les plus élevés de tous les temps jamais encaissés pour des médicaments. Une seule d’entre elles, le Lipitor (en France Tahor) a rapporté plus de 130 milliards de dollars depuis son lancement en 1997. Petite histoire du cholestérol Une leçon dont il bénéficie puisqu’en le suivant il vivra jusqu’à 101 ans.

CHOLESTEROL DELIRIUM. Faire baisser le cholestérol.

CHOLESTEROL DELIRIUM

Un des chevaux de bataille préférés de la pratique médicale ces 30 dernières années. Et une poule aux œufs d’or pour l’industrie pharmaceutique : près de 7 millions de Français ont été mis sous statines, les médicaments anti-cholestérol en tête du hit-parade, un quart des américains de plus de 40 ans… : au total plus de 200 millions de personnes dans le monde. Les statines ont entraîné les bénéfices les plus élevés de tous les temps jamais encaissés pour des médicaments. Une seule d’entre elles, le Lipitor (en France Tahor) a rapporté plus de 130 milliards de dollars depuis son lancement en 1997. Or l’obligation de publication de toutes les études cliniques et leur ré-examen (jusqu’alors celles qui aboutissaient à des résultats négatifs restaient pour la plupart dans les tiroirs), révèlent que les effets des statines sont sur la mortalité cardiovasculaire, ne sont pas, dans la plupart des études, au rendez vous.

Quand on n’a pas envie de voir, on ne voit pas. CHOLESTEROL LE GRAND BLUFF.