background preloader

Nouvelles technologies&Sciences

Facebook Twitter

Dégooglisons Internet.

Dataviz

Bio/Essentialisme. Science et techno. Piratebox, ou comment échapper au Big Brother de l'Internet. Partager anonymement des photos ou des documents lors d’une rencontre ou d’une mobilisation, mettre à disposition de tous des ebooks, des films ou de la musique : c’est ce que permettent entre autres les piratebox.

Piratebox, ou comment échapper au Big Brother de l'Internet

Cet outil crée un réseau informatique local accessible en wifi, totalement anonyme et gratuit. Back to Light – Quand un artiste utilise le potentiel électrique des fruits et des arbres. Skip to content ufunk ufunk La Sélectiondu Week-End [74 images] La Sélection du Week-End n°230 Toutes les Sélections du Week-End.

Back to Light – Quand un artiste utilise le potentiel électrique des fruits et des arbres

Le rhino, cet ingénieur. Abandonedography. Observatoire des multinationales. Tempête à l'INRA autour d'un rapport sur l'agriculture biologique. Ils sont agronomes, géographes, économistes, sociologues, généticiens ou encore chercheurs en cancérologie.

Tempête à l'INRA autour d'un rapport sur l'agriculture biologique

Ils travaillent dans des écoles d’agronomie, des universités ou des instituts reconnus de la recherche française, tels que le CNRS (Centre national de la recherche scientifique), l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Ce matin, ils sont cent seize chercheurs à avoir signé en leur nom propre une longue lettre adressée au PDG de l’INRA. Reporterre a pu se la procurer : elle demande le retrait de ce qui était présenté comme une grande synthèse scientifique de l’institut sur l’agriculture biologique. Une copie a même été adressée au ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll.

Lettre à télécharger : L’étude contestée est le volume 1 du rapport Vers des agricultures à hautes performances, intitulé Analyse des performances de l’agriculture biologique. James Lovelock: 'enjoy life while you can: in 20 years global warming will hit the fan' In 1965 executives at Shell wanted to know what the world would look like in the year 2000.

James Lovelock: 'enjoy life while you can: in 20 years global warming will hit the fan'

They consulted a range of experts, who speculated about fusion-powered hovercrafts and "all sorts of fanciful technological stuff". When the oil company asked the scientist James Lovelock, he predicted that the main problem in 2000 would be the environment. "It will be worsening then to such an extent that it will seriously affect their business," he said. "And of course," Lovelock says, with a smile 43 years later, "that's almost exactly what's happened. " Recherche pédagogique guidée par les enfants. Orientation Durable. Recrutement européen en CDI et Freelance, spécialiste du Développement DurableBirdeo. Guy Hoffman: Robots with "soul".

Holochronik #4 - l'émission radio consacrée au numérique. La technologie fait de nous des super-héros avec des super-pouvoirs. Vous avez toujours rêvé de devenir un super-héros ? De voler, d’avoir une force surhumaine, de contrôler les objets à distance, ou d’être invisible ? À défaut d’avoir la fortune de Bruce Wayne et les gènes kryptoniens de Superman, découvrez comment la technologie vous permet (ou vous permettra) d’acquérir plein de super-pouvoirs et de réaliser vos fantasmes les plus fous.

Numérique : cette empreinte écologique que les consommateurs ont bien du mal à voir. Envoyer un mail, transférer ou répondre à un message...

Numérique : cette empreinte écologique que les consommateurs ont bien du mal à voir

Autant de banals clics qui génèrent pourtant une quantité non négligeable d’émissions de CO2. L’envoi de courrier électronique dans une entreprise de 100 personnes équivaut à quatorze allers-retours Paris – New York (13,6 tonnes de CO2) chaque année. Quant aux requêtes Internet, via un moteur de recherche, elles représentent en moyenne 9,9 kg de CO2 par an et par internaute. Soit un total d’environ 450 000 tonnes de CO2 pour les 46 millions d’internautes français [1]. Apparemment virtuel, le web inclut des équipements très concrets qui consomment beaucoup d’énergie, à commencer par les serveurs et les centres de stockage des données. Peut-on échapper à l'espionnage généralisé ? « Noah », génial court-métrage qui se déroule sur un écran d’ordinateur. La technologie est-elle toujours la solution ? (2/2) : le risque du solutionnisme. Dans une récente tribune pour le New York Times, l’essayiste et chercheur Evgeny Morozov (@evgenymorozov) expliquait assez clairement ce qu’il définit comme le « solutionnisme », qui est le second concept au coeur de la critique du livre qu’il vient de publier Pour tout sauver, cliquez-là.

La technologie est-elle toujours la solution ? (2/2) : le risque du solutionnisme

L’actualité apporte chaque jour son lot de nouveaux services en ligne, tous plus indispensables les uns que les autres, comme LivesOn, le service qui vous propose une vie sociale après la mort, en vous permettant de continuer à twitter après votre mort, grâce à l’analyse des tweets que vous avez publiés jusque-là, via un algorithme capable de prolonger vos goûts et votre syntaxe en les greffant à l’actualité. Ce service (qui semble être une parodie) « met en évidence l’idéologie dominante de la Silicon Valley aujourd’hui » estime Morozov : « ce qui doit pouvoir être perturbé doit l’être, même la mort ». La technologie veut tout transformer, tout socialiser. "La science n'est nullement réservée à quelques esprits supérieurement doués" Albert Jacquard.