background preloader

Métiers, prospective

Facebook Twitter

Productivité au travail : misez sur la gentillesse ! À l’heure de l’optimisation permanente des outils et des process, il est parfois facile d’oublier que le succès d’une entreprise repose avant tout sur des personnes et des équipes. Alors que le travail collaboratif a augmenté de plus de 50 % en 20 ans et représente près de trois-quarts du temps d’un collaborateur, il n’est plus souhaitable de “se la jouer solo”. Faire preuve d’entraide, de bienveillance et de gentillesse devient indispensable pour tirer toute une équipe vers le haut. Pour gagner la course à la productivité, une entreprise ne doit donc pas seulement réfléchir à la façon dont chaque collaborateur travaille… mais surtout à la manière dont ses salariés le font, ensemble.

À la recherche de la recette secrète Découvrir le secret des équipes les plus efficaces, c’est le challenge que s’est lancé Google en 2012. Les normes : quèsaco ? Les normes sont un mélange de traditions, de comportements et de règles écrites ou tacites qui régissent le fonctionnement d’un groupe. Quand les compétences techniques supplantent l’intelligence émotionnelle. Soft-skills-a-quelles-competences-cles-peut-on-vraiment-se-former. Organisation apprenante : comment sortir du cadre ? Guy Le Boterf : "Au-delà des approches par listes de compétences, pour une définition duale de la compétence" Les publications sur les compétences ne manquent pas. Guy Le Boterf, Directeur de Le Boterf Conseil (France), professeur associé à l’Université de Sherbrooke (Canada) et consultant sur les questions de compétences individuelles et collectives a lui-même écrit de nombreux ouvrages sur la question. Nous l’avions déjà interviewé lors de la sortie de son livre publié en juin 2018 Construire les compétences collectives.

A la même date, il publiait un autre ouvrage Développer et mettre en oeuvre la compétence. Comment investir dans les compétences et le professionnalisme portant davantage sur les compétences individuelles. Quel est l’apport spécifique de cette nouvelle publication ? Guy Le Boterf : vous avez raison de poser cette question : non seulement l’abondance des publications est impressionnante mais les projets de développement et de gestion des compétences ne manquent pas non plus. Alors en effet pourquoi ce nouvel ouvrage ? En d’autres termes !

Une dernière question. La limite des « compétences du XXIème siècle » Situations de travail, compétences transversales et mobilité entre les métiers. Télécharger la note de synthèse Situations de travail, compétences transversales et mobilité entre les métiers Télécharger le document de travail Situations de travail, compétences transversales et mobilité entre les métiers De nombreux travaux insistent aujourd’hui sur l’importance croissante des compétences dites transversales, définies comme des compétences génériques mobilisables dans diverses situations de travail. Pour autant, en pratique, les personnes comme les employeurs ont du mal à définir ces compétences, à les objectiver et à en faire un véritable signal d’employabilité sur le marché du travail. L’étude ici présentée est innovante à deux titres. En associant à chaque situation de travail des compétences transversales, on peut dès lors classer les métiers selon qu’ils font plus ou moins appel à chacune de ces compétences, donc définir des proximités entre métiers en fonction des compétences transversales mobilisées.

Publication réalisée en partenariat avec Pôle Emploi. 4 Ways to Create a Learning Culture on Your Team. Harvard Business Review on LinkedIn: "Successful teams reward continuous learning." L'automatisation devrait créer deux fois plus d'emplois qu'elle n'en détruit, mais il y a un gros "hic" ÉCONOMIE - Voilà des années qu'économistes et hommes politiques débattent d'une question cruciale: l'automatisation en cours, la "4e révolution industrielle", va-t-elle créer ou détruire de l'emploi? En clair, les robots et algorithmes vont-ils voler votre boulot? Dans un rapport publié ce lundi 17 septembre, le Forum économique mondial (WEF) estime que d'ici 2022, les nouvelles technologies vont créer plus d'emplois qu'en détruire. 58 millions de plus, selon les projections de la Fondation, qui se réunit tous les ans à Davos. Ne sortez pas le champagne tout de suite.

Car il y a un gros "hic" dans tout cela. Pour le comprendre, il faut regarder en détail ce que dit ce rapport et ce que l'automatisation de la société implique. C'est le WEF qui le dit, dès l'introduction du rapport: ces transformations, "si mal gérées, posent le risque d'accroître les écarts de compétence, d'augmenter l'inégalité et d'élargir la polarisation". Une "destruction créatrice"... On l'a vu par le passé. 2178216. Les entreprises face à la révolution des compétences - Sciences & Prospectives.

Exclu-le-rythme-de-mise-en-uvre-du-numerique-dans-les-entreprises-est-trop-lent-et-cela-m-inquiete-bruno-mettling. Situations de travail, compétences transversales et mobilité entre les métiers. Télécharger la note de synthèse Situations de travail, compétences transversales et mobilité entre les métiers Télécharger le document de travail Situations de travail, compétences transversales et mobilité entre les métiers De nombreux travaux insistent aujourd’hui sur l’importance croissante des compétences dites transversales, définies comme des compétences génériques mobilisables dans diverses situations de travail.

Pour autant, en pratique, les personnes comme les employeurs ont du mal à définir ces compétences, à les objectiver et à en faire un véritable signal d’employabilité sur le marché du travail. L’étude ici présentée est innovante à deux titres. Dans un premier temps, elle propose une méthode originale pour identifier ces compétences et aptitudes transversales en partant des situations de travail des salariés. Dans un second temps, l’étude procède à une analyse des transitions entre métiers à partir des données de l’enquête Emploi de l’Insee sur 2005-2015. Employabilité : se préparer aux métiers et compétences de demain… dès aujourd’hui ?

L'Institut de l'entreprise a présenté, lors d'une conférence de presse, son rapport sur l'évolution des formes d'emplois et sur l'employabilité. Intitulé L'emploi à vie est mort, vive l'employabilité ! , celui-ci s'intéresse tout particulièrement "aux conditions qui, à moyen et long terme, permettent aux actifs de s’adapter à l’évolution de leur métier, voire d’anticiper d’éventuelles reconversions.

" Aller au delà, en somme, de la simple question de la formation professionnelle en y intégrant une part importante d'évolutivité. Une réflexion qu'il faut absolument mener selon le think-tank, "dans un contexte d’innovations continues, liées au numérique et à l’automatisation, qui commencent déjà à bouleverser la structure de l’emploi". L'automatisation de certains métiers Complément ou substitution du travail humain, l'automatisation voire la "robotisation" de nombreux métiers n'est plus de l'ordre de la science-fiction. Les transformations de l'économie Cet article vous a intéressé ? L’emploi à vie est mort, vive l’employabilité !

Le rapport L’emploi à vie est mort, vive l’employabilité ! , fruit des échanges d’une commission de travail créée en 2013 sous la présidence de Jacques Gounon, PDG du Groupe Eurotunnel, énonce une série de propositions visant à permettre une meilleure employabilité selon de trois grands leviers d’actions : l’anticipation de l’évolution des métiers, un recrutement davantage centré sur les compétences que sur les diplômes et la mobilité géographique. Si le développement de l’employabilité représente une nécessité, créatrice d’emplois à long terme, le rapport remet en cause la tendance actuelle en faveur de l’émergence d’un « droit à l’employabilité ». Le risque est de déresponsabiliser les salariés alors qu’ils devraient être acteurs de leur employabilité.

Pour les auteurs, mieux vaut co-responsabiliser l’ensemble des parties prenantes : entreprises, salariés et pouvoirs publics. Accroitre l’employabilité en France : dépasser la question de la formation Propositions. Propositions. 2017/2027 - Élaborer une stratégie nationale de compétences - Actions critiques. Deux stratégies sont de ce point de vue envisageables. Ou bien favoriser l’insertion dans l’emploi en encourageant une logique de formation par filière, qui met l’accent sur l’acquisition et l’entretien des compétences professionnelles nécessaires à l’exercice d’un métier donné.

Ou bien privilégier les compétences génériques, pour soutenir la capacité de mobilité des individus face aux évolutions incertaines de l’emploi. Dans une société où la capacité productive repose de plus en plus sur l’apprentissage et le savoir, ne pas maîtriser le socle de compétences de base expose à un risque élevé de chômage, de pauvreté et d’exclusion sociale[1]. Mais face à un environnement de travail en constante mutation[2], la maîtrise de ce socle, bien qu’indispensable, ne suffit pas. Si l’enjeu est d’abord celui des parcours individuels, il est aussi celui de la performance de l’économie dans son ensemble.

Une hausse du niveau moyen de qualification qui masque un retard sur les compétences de base 1. Produire, comprendre et utiliser des données. Qu’est-ce qu’une donnée ? Que signifie donnée personnelle ou donnée scolaire ? Avons-nous conscience, et les jeunes en particulier des traces de nos parcours numériques et comment nous protéger d’exploitations non conscientes et non désirées ? Peut-on, en éducation utiliser les données dans le cadre de création de situations d’apprentissages plus adaptées ou de parcours individualisés ? Produire, comprendre et utiliser des données numériques Un abstract de contenus publiés sur ce sujet sur Educavox. C’est le troisième de la série I : Données, Intelligence Artificielle, Robotique. Les publications papier seront offertes aux adhérents de l’An@é.

Magazine créé avec Madmagz. Cliquer sur les flêches en haut à gauche pour une lecture grand écran Les trois articles de la série I 1. En savoir plus sur les données Michelle Laurissergues. Données, Intelligence Artificielle et Robotique (1) L'Intelligence Artificielle est dans l'actualité ! Débats, ouvrages dédiés, forums...Données, IA et Robotique sont étroitement liés. Nous vous proposons la publication de trois magazines à partir des articles sur le sujet que nous avons publiés sur Educavox (Auteurs: Jacques Puyou, Jennifer Elbaz, Marcel Desvergne). Ce premier magazine traite de l'Intelligence Artificielle ! L'Intelligence Artificielle, des potentialités pour l'Education ? Magazine créé avec Madmagz. La série fera l'objet d'une publication papier et sera offerte aux adhérents de l'An@é.

" Avec des pratiques pédagogiques toujours plus connectées, que fait-on des données personnelles des acteurs ? L'An@é animera le jeudi 16 novembre à 12h00 une table ronde sur la thématique des " données personnelles ". Un rendez-vous à ne pas manquer ! La table ronde intitulée " Avec des pratiques pédagogiques toujours plus connectées, que fait-on des données personnelles des acteurs ?

Un sujet d’une brûlante actualité. Cinq raisons pour lesquelles le travail ne disparaîtra pas en 2018. VIDÉOS - Les intelligences artificielles et les robots engendrent des craintes massives des Français pour leur emploi. Le Figaro liste cinq raisons pour lesquelles le monde du travail survivra à 2018. Et les années suivantes. Mon travail va-t-il être subtilisé par un robot? Mes tâches au quotidien vont-elles pouvoir être effectuées par des algorithmes d'ici quelques années? Depuis plusieurs mois, des chiffres et des études alarmistes ne cessent d'être relayées dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Ce chiffre révèle une autre facette sur l'IA, qui n'est pas qu'une machine à détruire des emplois. C'est l'idée entretenue par l'économiste Nicolas Bouzou dans son livre «Le travail est l'avenir de l'homme. . » • L'humanité a toujours craint d'être dépassée par les machines. . • Nous vivons une période de plein emploi. LIRE AUSSI: L'intelligence artificielle pourrait créer 21 millions d'emplois • L'IA peut éradiquer la pénibilité au travail. . • Les drames humains vont diminuer. Les compétences clés du travail de demain - Welcome Talents :) Les 10 emplois de demain qui n’existent pas encore aujourd’hui. La déferlante de l’intelligence artificielle et du tout numérique crée, en corollaire, une inquiétude sur l’emploi.

Toutes les analyses s’accordent à dire qu’un nombre considérable de travailleurs seront remplacés dans un proche avenir par des machines. Mais ce que l’on dit moins, c’est la masse de nouveaux emplois que le monde numérique nous promet. Ils vont apparaître très vite mais certains n’existent pas aujourd’hui, et on n’en soupçonne même pas la nature. Le Centre du futur du travail de Cognizant, une grande firme de consulting IT s’est livrée à l’exercice. Elle révèle une liste d’emplois que certains d’entre nous pratiqueront dans moins de dix ans. Chaque jour, un universitaire, un chercheur ou un gourou des technologies suggère que, dans un monde d'automatisation et d'intelligence artificielle, les travailleurs seront de plus en plus excédentaires par rapport à ce dont les entreprises ont besoin.

Le souci est bien compréhensible. Data détective Résumé du poste : Besoins : Freelancing et management : “C’est de notre résilience que dépend notre employabilité future” Pourquoi la transformation est-elle si difficile ? Quels sont les enjeux auxquels vous êtes confronté ? Les changements culturels restent difficiles, bien que l’idée que notre monde change vite commence à être acceptée partout. En effet, les transformations touchent profondément à notre rapport à la sécurité psychologique, qui se nourrit de la sécurité matérielle, des parcours garantis, de la stabilité, et de la sécurité de l’emploi. Le contrat social de l’entreprise reste un socle puissant. Mais il rend les gens moins résilients au changement. Pour moi, cette notion de résilience est fondamentale. La mobilité interne fonctionne encore assez mal : on protège les managers en faisant en sorte qu’ils ne puissent pas perdre les ressources sur lesquelles ils comptent.

C’est de notre résilience que dépend notre employabilité future. Combien d’heures avez-vous consacré à apprendre quelque chose de nouveau cette semaine ? Pourquoi le Social Selling rapproche-t-il la Vente et le Marketing ? Par Jean-Marc REYNAUD, FoxClose La ZONE de TURBULENCE entre la Vente et le Marketing est principalement dû aux écarts des objectifs et KPI des différents services. Mais également d’un point de vue opérationnel à des « compréhensions différentes » et des interprétations des « contraintes métiers » liées aux éléments des étapes et actions d’un Cycle de Vente, de la « leads generation » au « closing ».

(Les deux parlent de la même chose, mais sans « vouloir forcement toujours » comprendre l’autre). Le Marketing va reprocher aux vendeurs de ne pas transformer des leads, de ne pas faire les actions de relance aux bons moments, de ne pas « closer » des leads qualifiés par le marketing mais hors cibles pour les vendeurs, de ne pas faire de bonnes présentations en rendez-vous, etc. La liste des reproches est longue, mais elle est toute aussi réciproque. Le fameux : Je t’aime, moi non plus !! 12 New Rules: Accelerated Learning for an Exponential World. Our study of artificial intelligence and the new automation economy yielded eight postulates: Fast. Moore’s law (exponential computing power) has resulted in nearly free computing, storage and devices.

It powers big data (internet of things), artificial intelligence—-code that learns–and a growing number of enabling technologies like robotics. Ubiquitous. Artificial intelligence-is the most important invention in history and has rapidly become ubiquitous in apps, platforms, and the power tools of automation. Dislocation. Smart machines will eat the middle of the job market—in some places as soon as 10 years–and create even bigger income gaps. High change. Tough issues. New contributions. New opportunity.

New skills. It’s likely to be a good news, bad news story–lots of change and dislocation but lots of opportunity–and that will play out a bit differently in every region depending on what leaders do next. 12 New Rules for EdPolicy Makers 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. For more see. Comment IA, data et humains reinventeront le travail de demain. « Au travail, ce qui est prioritaire, c’est le sens et non plus l’argent et la sécurité » Intelligence Artificielle et Big Data : une convergence révolutionnaire. L'intelligence artificielle pourrait créer 21 millions d'emplois. Les promesses de l'intelligence artificielle (IA) | Microsoft experiences.

F1-Quelles compétences pour le formateur d’adultes de demain? WEF Future of Jobs. The 10 skills you need to thrive in the Fourth Industrial Revolution. The jobs of the future – and two skills you need to get them. Rumef livret 2011. Skills of the Future: 10 Skills You'll Need to Thrive in 2020 [Infographic] The 10 Most Important Work Skills in 2020 - Tomorrow Trends - Tomorrow Trends. The most important skills of tomorrow, according to five global leaders | Art & Leisure. The most important skills of tomorrow, according to five global leaders. Finance 2020 : chronique d’une mort annoncée | Accenture Strategy.

8avril NotLectur Prospectiv FFP Metiers formation VF. 5 compétences qui nous rendront encore employables en 2030. F3-Transformation des pratiques de formation et nouveaux défis. AFP220 4357. L’évolution des métiers de l’ingénierie pédagogique : quelle adéquation entre les nouveaux besoins et les formations proposées ? Bref358. Risques de chômage technologique : quels enjeux pour la formation ? Data, compétences, formations et métiers : quels impacts sur le secteur de la culture et des médias ? - EdFab.