background preloader

Concepts

Facebook Twitter

Concepts de soins - L’accompagnement. L’accompagnement est aujourd’hui une notion centrale de l’idée que les infirmières et infirmiers se font de leur métier.

Concepts de soins - L’accompagnement

Que recouvre ce mot ? Je suis toujours en réflexion sur cette « fameuse » onzième compétence (Cf. article précédent : Vers la onzième compétence infirmière). Cette compétence tournée vers l’infirmière et qui devrait l’aider à rester au lit du malade, du patient, du soigné, du client, bref de la personne que l’on soigne. C’est dans ce cadre et afin d’établir un continuum entre l’accompagnement du soigné, que nous connaissons tous et le nécessaire accompagnement du soignant, que nous connaissons moins, que je me suis penché sur le terme : accompagnement. Voilà où j’en suis de ma réflexion.Je n’ai pas ressenti l’impact du mot « accompagnement » pendant mes années de contact direct avec le malade.

Prolongez gratuitement votre lecture ! Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. M'inscrire. Jusqu'au bout de la vie préserver l'existence et honorer une personne- W Hesbeen 2019. Accompagner les patients de cultures différentes- TAP Soins Aides-Soignantes/ MNH. W Hesbeen- De la prise en charge à l'accompagnement. W Hesbeen Penser une relation de soin soucieuse de ce qui est vécu par chacun. L'accompagnement, un lieu nécessaire des soins infirmiers… Fontaine Michel, « L'accompagnement, un lieu nécessaire des soins infirmiers… » L’accompagnement, comme devoir de civilisation - Eric Fiat.

E Fiat-L'accompagnement comme un devoir de civilisation. Texte extrait de La Lettre de l'Espace éthique n°9-10-11, "Fins de vie et pratiques soignantes".

E Fiat-L'accompagnement comme un devoir de civilisation

Ce numéro de la Lettre est disponible en intégralité en suivant le lien situé à la droite de la page. L’humanité de l’homme La maladie, l’hospitalisation et la mort sont les étapes d’une évolution que les soignants ont pour tâche de bloquer, sinon de ralentir. Comment ces étapes ne mettraient-elles pas en péril l’humanité de l’homme ?

« La santé, c’est le silence des organes. » Le corps en bonne santé est en effet un corps silencieux et un : chaque partie (organe) fonctionne silencieusement au service du tout (organisme). Le corps malade est en revanche un corps bavard et pluriel ; la partie (organe) se manifeste alors comme séparée des autres : elle subsiste pour elle-même, se fige, et gêne cette fluide activité de l’organisme que nous désignions plus haut comme caractéristique de la bonne santé. Notre civilisation laïque, pauvre en rites de passages, a tendance à dénier la mort. Accompagnement. 1Les travaux sur l’accompagnement commencent à la fin des années quatre-vingt-dix, au moment où ce récent « mode d’aide » monte en puissance.

Accompagnement

La réflexion sur ce qu’accompagner veut dire n’a pourtant pas été épuisée, ni par les approches réflexives, ni par les praticiens, sans cesse conduits à mettre en regard de « l’accompagnement » (le mot), « la chose » qu’ils pratiquent. Comme le souligne Gusdorf, « Mettre de l’ordre dans les mots, c’est mettre de l’ordre entre les pensées, mettre de l’ordre entre les hommes » (1968, p. 37). M Paul-L’accompagnement : une nébuleuse- Education permanente n°153. M PAUL - L'accompagnement entre automatisation et territorialisation. L'accompagnement comme posture professionnelle spécifique : L'exemple de l'éducation thérapeutique du patient- Maela Paul- Recherche en soins infirmiers 2012/3 n° 110. Accompagnement des personnes soignées : comprendre le Module 5 - Actualités.

Dans le cadre du module 5 de la formation des aides-soignants « Etablir une relation-communication adaptée à la personne et à son entourage » en vue d'obtenir le DPAS , l'accompagnement de la personne soignée est une partie importante. Ce texte nous rappelle ce qu'est l'accompagnement et comment il trouve ses spécificités dans l'environnement soignant. Au Moyen-âge, accompagner signifiait “prendre quelqu'un comme compagnon”. Aujourd’hui, accompagner désigne un mouvement pouvant être protecteur, un sentiment d’utilité pour orienter de manière brève ou plus longue. Cela revient à aider en passant du temps avec quelqu’un, à guider pour un temps donné. L’accompagnement soignant relève d'une démarche de soins dans un contexte hospitalier, extra-hospitalier.

Accompagner revient à « adopter une démarche visant à aider une personne à cheminer, à se construire, à atteindre ses buts, implique d’emblée que l’on considère cette personne en tant que sujet autonome, responsable…» 1. Notes Beauvais M. Concepts de bien-être selon les contextes et les cultures : dignité, pudeur, intimité - in "Méga Mémo IFSI - Pascal Hallouët. 2/7 Les mots de la gérontologie : d’autolyse à crise-Moreau C. -Soins Gérontologie n°133/2018. Stiegler B - L’autonomie des soignants et des patients : éclairage philosophique -Revue de l'infirmière n°248/2019. Autonomie et dépendance : cours- CERIMES. 2012 prendre soin de l humain malade ou dependant wh. 08 dependance. « De la dépendance à l'autonomie : de la théorie à la pratique », Pratiques et Organisation des Soins, 2010/2 (Vol. 41), p. 151-159. DOI : 10.3917/pos.412.0151.

Autonomie, dépendance, déficience,… plus que des mots ! - Presses universitaires de Louvain. 80 ans : plus d’yeux, plus d’oreilles, plus de dents, plus de jambes, plus de souffle et, c’est étonnant comme on s’en passe.Paul Claudel 1Différentes échelles d’évaluation sont utilisées dans la prise en charge des personnes âgées.

Autonomie, dépendance, déficience,… plus que des mots ! - Presses universitaires de Louvain

Plusieurs sont présentées dans cet ouvrage. Certaines d’entre elles cherchent à évaluer le degré de dépendance des personnes, dans les soins à domicile ou dans le cadre institutionnel, afin de justifier le financement de ces structures ; d’autres visent la mesure d’une situation – cognitive par exemple – afin de planifier les soins. Elles ont un intérêt indéniable, entre autres parce qu’elles permettent des comparaisons dans le temps et entre observateurs différents, une meilleure communication entre soignants, voire une objectivation de syndromes encore peu définis. 3Il est interpellant de lire, par exemple, les définitions données sur des sites Internet d’institutions belges. 4Le choix d’un terme n’est pas dû au hasard et n’est pas sans conséquence. 6P.

SVANDRA RegardSurSoin RSI 095 0006. Film " Nos valeurs partagées : dignité, intimité". Dossier "Dignité et soins" Revue de l'infirmière n°195/2013. Dignité, un terme aux significations multiples-VERSPIEREN, P-JALMALV JUSQU'A LA MORT, ACCOMPAGNER LA VIE, 12/1992, n°31. Dans le respect de la dignité- Hirsch E.- Jalmalv n°31. La dignité au quotidien ou portrait d’un soignant fatigué un après-midi pluvieux de novembre… - Eric Fiat.

De la dignité ? -Eric Fiat. La dignité à l'épreuve de la vie au quotidien. Eric Fiat - La dignité - Introduction (1/6) Dignité des patients et respect des soignants- B Hoerni. Droits de la personne malade, dignité du soin-Espace éthique. Le principe de dignité La volonté d’abolition progressive du « paternalisme médical » a conduit les autorités juridiques à identifier un principe fondamental, conduisant à la reconnaissance de la particularité du sujet de soins.

Droits de la personne malade, dignité du soin-Espace éthique

Celui-ci ne doit en effet jamais pouvoir être déconsidéré dans sa relation face au professionnel, mais conserver au contraire sa particularité essentielle, faite d’une volonté autonome apte à s’exprimer, choisir son traitement et en supporter les conséquences. Dans cette volonté de réhabilitation du patient dans la relation de soins, la sauvegarde de la dignité de la personne humaine constitue donc l’essence de ce « colloque singulier » autant qu’un objectif final. Le respect et la dignité La notion de respect de l’être humain est souvent liée à celle de dignité. Les droits fondamentaux La naissance des droits fondamentaux L’évolution des droits fondamentaux La troisième étape est celle de l’apparition et du développement de la biomédecine. Les pratiques soignantes. Peut-on perdre sa dignité-E Delassus-HAL. E FIAT - La dignité en questions.

Dignité de la relation de soin-CADORE, B- JALMALV n°65/2001. C Paillard-La dignité intimement liée aux soins. La dignité de la personne humaine et la relation de soin-BOUCAND, M-H-JALMALV n°65/2001. Le Moal Sandrine, « Le respect de l'intimité corporelle de la personne âgée », Gérontologie et société, 2007/3 (vol. 30 / n° 122), p. 215-221. DOI : 10.3917/gs.122.0215. Le droit à l'intimité de la personne handicapée MATRAY, B- JALMALV JUSQU'A LA MORT, ACCOMPAGNER LA VIE, 09/2004, n°78. Comment j'ai découvert l'importance de l'intimité et de la pudeur dans ma pratique hospitalière- SCHAERER, R JALMALV JUSQU'A LA MORT, ACCOMPAGNER LA VIE, 09/2004, n°78.

L ’intimité en santé : définition, protection et projection. Dossier "La toilette, l'humain au coeur du soin" Soins Aides-Soignantes n°63/2015. Dossier infirmieres face sexualite patients. Soins hospitaliers en Estonie : regard sur l’intimité des patients- RI 229. L'intime à l'épreuve de la vie institutionnelle-Cliniques 2020/1 (N° 19) Intimité. Toilette. Pudeur et intimité // Eric Fiat. Patient pudeur bafouée - MACSF Exercice professionnel. En France, la violence des soins est combattue par un corpus de règles qui traduisent l’évolution de notre société et son aversion pour cette forme d’humiliation de l’être humain.

Patient pudeur bafouée - MACSF Exercice professionnel

Sont ainsi désormais encadrées toutes les formes de « maltraitance » des personnes âgées (violences physiques, morales, psychologiques, médicamenteuses, actives ou passives, ou encore financières), qu’elles soient le fait de proches ou de soignants. Notre propos se limitera ici à une réflexion sur la méconnaissance de la pudeur du soigné par le soignant, qui est une forme de violence physique et/ou morale. La pudeur- Eric Fiat. La pudeur (3/4) : Quand la maladie nous met à nu. Fiat Éric, « Pudeur et intimité », Gérontologie et société, 2007/3 (vol. 30 / n° 122), p. 23-40. DOI : 10.3917/gs.122.0023.

D Le Breton-La pudeur à l’hôpital et dans les soins- SOINS n°831- Doi : 10.1016/j.soin.2018.10.010. 6/8 Les mots de la gérontologie : de panique à pudeur -Moreau C.-Soins Gérontologie n°137/2019. Le respect de la pudeur commence par le regard -ENGELSTEIN, A et SIMON, J-JALMALV JUSQU'A LA MORT, ACCOMPAGNER LA VIE, 09/2004, n°78. Dossier "Pudeur et impudeur" Soins AS n°25 - décembre 2008. Dossier Pudeur, intimité, sexualité et soins.