background preloader

Réflexions

Facebook Twitter

Industrie et nouveaux bricoleurs : faire ensemble. Y’a-t-il des relations, des connexions, entre les pratiques des très grandes entreprises et celles des makers ?

Industrie et nouveaux bricoleurs : faire ensemble

Pour Marie-Noéline Viguié (@marienoeline) directrice de Nod-a (@nodatweet), un cabinet de design qui conçoit des dispositifs créatifs collectifs, et qui fait se rencontrer bidouilleurs et entreprises, les grandes entreprises expriment un intérêt réel pour la culture maker, pour “cet amour du faire”. Les makers, ces “bricoleurs artisans”, se définissent souvent avant tout comme des ingénieurs, des inventeurs, des constructeurs. Leur communauté se soude autour de leur amour pour le faire, le concret… C’est cette révolution du faire qui impressionne les industriels, les professionnels, cette façon qu’ont ces amateurs à réinjecter du ludique, de l’esthétisme et de l’amateurisme (au sens où ils ne cherchent pas à construire quelque chose de parfait, tant s’en faut) dans leurs productions. “Pour travailler différemment, il faut changer radicalement”

Les industriels américains s’affrontent sur le potentiel de l’impression 3D. L'imprimante 3D, sous-traitant du futur ? L'exemple ExOne : L'imprimante 3D, le sous-traitant du futur ? L'exemple d'ExOne. L’impression 3D, pilier de la prochaine révolution industrielle. Révolution industrielle d’un nouveau genre ou mode sans conséquence ?

L’impression 3D, pilier de la prochaine révolution industrielle

Le réel impact de l’impression 3D reste flou. Dans un article de Wired, Carl Bass (@carlbass, Wikipédia), CEO d’Autodesk, se penche sur les avantages et les limites de cette technologie. Le « paradoxe de la complexité » L’impression 3D repose sur des principes totalement nouveaux, en contradiction avec l’usinage traditionnel.

En effet, il n’existe pas de limite à la complexité d’un objet. Image : les délinéaments complexes d’une lampe réalisée via la technique de l’impression 3D par l’artiste Bathsheba Grossman lors de la Maker Faire d’avril 2006 et photographiée par Mary Mactavish. Mais pour autant, l’impression 3D fait face à des difficultés inédites, car si elle « n’est pas gênée par la complexité, elle est contrainte par le volume ». Selon l’article de Friedman, le problème du temps et de la taille est fondamental et tend à annuler l’avantage de la complexité. Crime d'impression, par Cory Doctorow (copiez cette histoire)

Début 2006, Cory Doctorow publiait une courte nouvelle de science-fiction qui à peine sept ans plus tard, avec l’explosion de l’impression 3D (et le climat ambiant de guerre contre la bidouille et le partage) prend malheureusement déjà des accents prémonitoires… Crime d’impression Printcrime Cory Doctorow - janvier 2006 - Nature.com(Traduction : Rigas Arvanitis, relecture aKa) Copiez cette histoire Les flics ont bousillé l’imprimante de papa quand j’avais huit ans.

Crime d'impression, par Cory Doctorow (copiez cette histoire)

Les flics sont rentrés les matraques à la main, l’un d’eux récitait l’ordre d’arrestation dans un haut-parleur. L'imprimante 3D au travail, un avantage compétitif pour l'entreprise? Désormais en vente dans les grand magasins américains, les imprimantes 3D constituent sont à la portée de tous... Et peut constituer un avantage compétitif pour les entreprises qui s’en équipent.

Staples est un des plus grands magasins Américains de fournitures et d’équipement pour le bureau. On y trouve absolument tout ce qui est nécessaire à la vie de bureau: agrapheuses, poubelles individuelles, classeurs en tous genres. A partir de Juin, on y trouvera également des imprimante 3D comme Cube , compatible avec Mac et Windows, et qui coûte 1299 dollars. L’impression 3D, qui n’était jusqu’à présent accessible au grand public que par le biais de services en ligne ou mobiles, comme Sculpteo, est désormais à la portée de tous, et notamment des entreprises. L’utilisation en entreprise A un niveau macro, l’impression 3D a le potentiel d’affecter la chaîne de fabrication de l’entreprise. Makers – La révolution de l’impression 3D et la seconde mort de Descartes. L’impression 3D et la révolution qu’elle représente n’en finissent pas de susciter des réflexions – Même Le Monde en parle, c’est dire.

Makers – La révolution de l’impression 3D et la seconde mort de Descartes

Mais si on a tendance en général à se focaliser sur "la fabrication à la portée de tous" – qui a indéniablement une portée révolutionnaire, il y a un aspect également très important qui a trait au travail et à sa place dans la société. La révolution de l’impression 3D est la seconde mort de Descartes, voici pourquoi. Je fais ici référence au dernier ouvrage de mon collègue et ami Pierre-Yves Gomez, "Le travail invisible". Building a low-cost light-cured resin 3D printer. Mar.7, 2013.

Building a low-cost light-cured resin 3D printer

Chris Anderson : « L’imprimante 3D aura plus d’impact que le Web » Chris Anderson lors d’une conférence en Corée du Sud (Lee Yong-ho/EyePres/NEWSCOM/SIPA) Journaliste et écrivain à succès, Chris Anderson est l’une des voix les plus écoutées aux Etats-Unis pour qui s’intéresse aux révolutions numériques en cours.

Chris Anderson : « L’imprimante 3D aura plus d’impact que le Web »

Il est notamment connu pour sa théorie de la « longue traine » : vendre peu d’unités d’une grande quantité de produits, modèle économique adopté par des sites de e-commerce comme Amazon ou Netflix. Dans « Free ! Entrez dans l’économie du gratuit », il expliquait comment une entreprise pouvait gagner de l’argent en s’appuyant sur la diffusion gratuite de ses contenus. Chris Anderson vient de quitter son poste à la tête de Wired, magazine de référence sur tous ces sujets, pour se consacrer à 3D Robotics, fabricant de drones grand public. Vous venez d’annoncer votre départ de l’un des postes les plus recherchés dans les médias... J’ai surtout besoin de ce nouveau défi.

Et les drones, c’est une passion ? Bienvenue dans le monde des « fabs labs » ! Grâce à des bidouilleurs de génie, on a depuis longtemps accès à des logiciels libres et gratuits qui fonctionnent aussi bien, sinon mieux, que des logiciels édités par de grandes marques.

Bienvenue dans le monde des « fabs labs » !

Le navigateur Web Firefox ou le système d’exploitation Linux font partie des exemples les plus répandus. Aujourd’hui, cette philosophie du « libre » déborde le monde numérique des logiciels pour gagner le monde matériel des objets. Voici les « fabs labs », les laboratoires de fabrication personnelle. Mais qu’est-ce que le « libre » ? Un logiciel libre peut être utilisé, étudié, modifié et dupliqué en toute légalité, à la différence du logiciel propriétaire, commercialisé par une marque et dont toute copie est strictement interdite. Lui, président, implantera-t-il des fab labs ?

Ce matin, une réunion a eu lieu au cabinet de la ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique sur les fab labs.

Lui, président, implantera-t-il des fab labs ?

Une rencontre motivée par le passage du DG de TechShop, une chaine d’ateliers géants pour bricoleurs pointus américaine, la version lucrative des fab labs. Selon nos informations, des TechShops ouvriraient à Paris, Londres, Milan. Jean, nouvel utilisateur du Fac Lab, le fab lab de l'Université de Cergy basé à Gennevilliers, fabrique une sculpture en bois (inspiré d'une oeuvre de George W Hart) avec la découpe laser . Fleur Pellerin : “Oui, nous voulons des #fablab partout en France” La ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique a confirmé hier d'un tweet que le gouvernement avait l'intention de développer en France le réseau des fab labs.

Fleur Pellerin : “Oui, nous voulons des #fablab partout en France”

La discussion en 140 caractères qui a suivi a permis de voir les différents acteurs qui se positionnent sur le très trendy créneau des fab labs. Hier soir, la ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique Fleur Pellerin a répondu à notre question posée en guise de titre au compte-rendu d’une récente table ronde sur les fab labs : “Lui, président, implantera-t-il des fab labs ?” Cette table ronde fermée, organisée par Aymeril Hoang, conseiller innovation et économie numérique, avaient réuni jeudi dernier une quarantaine de participants issus du ministère, de l’industrie, comme PSA ou SEB, et du microcosme des startups du numérique. Abus de langage Il y a d’abord le monde du design. Sauf que là encore, le fab lab sera réservé aux adhérents du lieu. Outils numériques artisanalement modifiés.

Des designers conçoivent leurs propres outils de production et systèmes de pilotage, modifiant leur rapport aux circuits industriels classiques et à leur métier.

Outils numériques artisanalement modifiés

Un phénomène notoire est en train de se développer avec le numérique : la fabrication de la part des designers de leurs propres outils et protocoles de production. Tandis que le designer est dans une large mesure associé à un concepteur, celui qui imagine et fait projet, voilà qu’il se met à élaborer des machines « maison » et à bidouiller les programmes qui vont les piloter. En effet, depuis quelques années, plusieurs designers se tournent vers la création artisanale de machines à commandes numériques. Ouverture de 3 Diplômes Universitaires centrés sur les FabLabs en 2013. Inspiré du mouvement des FabLabs (Fabrication Laboratory), le FacLab de l'université de Cergy-Pontoise est un espace de 160m2 dédié à la fabrication d'objets grâce à des outils de fabrication numérique.

Il s'agit du premier FabLab implanté au sein d’une institution universitaire. L'université de Cergy-Pontoise a récemment présenté le projet de création de 3 Diplômes Universitaires (DU) centrés sur les FabLabs devant le Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CÉVU). Ces trois diplômes ont été approuvés à l’unanimité des voix et seront donc bientôt créés. Trois formations seront proposées : initiation à la fabrication numérique,Métier FabManager,Créer et implanter un FabLab. Les Fab Labs, ou le néo-artisanat. Fabriquer soi-même ce dont on a besoin, réparer, au lieu de consommer des objets que l'on jette au moindre dysfonctionnement : tel est le programme des FabLabs, nés au début des années 2000 au MIT grâce au physicien Neil Gershenfeld.

Dans Tintin et le lac aux requins, le professeur Tournesol invente un engin révolutionnaire : le photocopieur en trois dimensions. On met un objet d’un côté, un peu de pâte de l’autre et en un tournemain l’original est reproduit à l’identique. Une telle machine existe depuis quelques années sur un principe pas très éloigné de ce qu’avait imaginé Hergé. On charge un modèle 3D dans la mémoire d’une imprimante qui, point par point, dépose des morceaux de colle, de plastique, de métal ou même de sucre selon les coordonnées spécifiées et recommence à l’étage suivant jusqu’à obtenir, par stratification, un objet en relief. Les fab labs, incubateurs de futur. FabLab Toulouse Conference a réuni la semaine dernière un très beau plateau d'intervenants gravitant autour des fab labs, ces mini-usines citoyennes collaboratives de fabrication à la demande. Rencontres. Tomas Diez est directeur de projet Fab Lab Barcelona à l’IAAC (Institute for Advanced Architecture of Catalonia).

L’idée est de faire de Barcelone une grande Fab City composée d’une communauté interconnectée de fab labs implantée dans les quartiers. Fab Lab, la pharmacopée anti-crise. Ce jeudi, l'université de Cergy-Pontoise inaugure Fac Lab, le premier fab lab en France porté par une université. Il sera ouvert au public. Pour ses porteurs, ce type de lieu est une réponse à la crise que nous traversons. Leroy-Merlin se paye les labos citoyens. Leroy-Merlin se passionne pour le phénomène des fab labs, ces lieux citoyens dédiés au partage d'outils de fabrication et de production.

Par pur amour du client et de son développement (financier) durable. Imaginons : il s’appelle Jean, il pousse les portes de son Leroy-Merlin avec en tête un plan de bibliothèque spéciale bandes dessinées. Direction le fab lab (pour fabrication laboratory, c’est-à-dire un lieu citoyen ou universitaire, non lucratif, dédié aux fabrications d’objets). La France regarde passer le train des FabLabs. Vu de loin, cela ressemble à un garage pour bidouilleurs. [Exclu] Impression 3D : Sculpteo lève 2 millions d’euros  Le gouvernement américain investit dans l'impression 3D.

L’impression 3D fabrique son lobbying. [Carte] Le Grand Emprunt booste les fab labs. À la traîne en France, les fab labs, ces mini-usines collaboratives permettant de créer ou fabriquer des objets à la demande, vont se multiplier, entre autres grâce au projet interrégional de médiation scientifique Inmediats. 5 millions d'euros y seront consacrés. Hop ! Nous sommes en 2020, les hackerspaces, fablabs et autres usinettes (le nom importe peu) se comptent par milliers en France et pas seulement dans les grandes villes. Des gens de bonne volonté se sont regroupés dans certains villages désertiques, dans d’anciennes MJC-Algeco de banlieues “chaudes”, dans des usines désaffectés. Le passionné de mécanique auto prête ses outils et donne des cours à des types qui font en échange un peu d’ingénierie inverse sur la puce qui contrôle l’allumage de sa fourgonette TDCI.

En 2009, Alexandre Korber, créateur d’Usinette, anticipait une France où les fab labs pulluleraient autant que les Leroy-Merlin. . « On ne veut pas institutionnaliser » Retrouvez les autres articles du dossier FabLab. Le CAC40 entre dans les “fab labs” Révolution industrielle. 3D Printing Technology Poised for New Industrial Revolution. When the TV series Star Trek first brought the starship Enterprise into German living rooms, the concept of a replicator was pure science fiction, a fantastical utopian vision we might experience one day centuries in the future. Replicators, something of a mixture between computer and miniature factory, were capable of creating food and replacement parts from next to nothing. Imprimer le réel à portée de main.

Pourquoi l'imprimante 3D va révolutionner l'industrie - Business. La troisième révolution industrielle est en marche et nous pouvons tous y participer. La « troisième révolution industrielle » est une expression popularisée par un récent essai de Jeremy Rifkin. L’impression 3D est-elle le moteur de la fabrication de demain. « Il y a une sorte de pensée magique chez les geeks aujourd’hui autour de l’impression 3D », s’énerve Christopher Mims pour la Technology Review.

Alors que les imprimantes 3D deviennent accessibles aux amateurs – la Thing-o-Matic de MarkerBot ne coûte que 1 100 dollars – et que Pirate Bay estime que les « physibles » – les plans d’objets qu’on peut réaliser via des machines 3D et qui s’échangent dès à présent sur The Pirate Bay – sont la nouvelle frontière du piratage, des penseurs comme Tim Maly pensent que nous approchons de la fin de « l’expédition ». C’est-à-dire qu’il sera bientôt plus coûteux d’expédier une pièce depuis la Chine ou de n’importe quel endroit où elle est fabriquée, que de la fabriquer soi-même.

Révolution : l’imprimante 3D, la machine à vapeur du XXIe siècle ? Makers, la nouvelle révolution industrielle. Makers (1/2) : Faire société. Makers (2/2) : Refabriquer la société. Fabrique-Hacktion (re)fabrique la ville.

Imprimante 3D: imprime-moi une révolution (industrielle) L’impression tridimensionnelle comme vecteur de reconfiguration politique ? Pourquoi l'impression 3d peut créer de nouveaux business models. 20 recommandations pour accompagner la révolution de la fabrication personnelle.

L'impression 3D déjà à la portée de tous avec Blender et Shapeways. Sociétés : L'impression en 3D bientôt dans votre salon. L’impression 3D, boulet médiatique. L’impression 3D vend son âme. Polémique : la nouvelle imprimante 3D de MakerBot a-t-elle trahi l'open hardware ? Sortira-t-il autre chose que des “Crottbjets” de nos imprimantes 3D. L'impression 3D d'un fusil d'assaut ou le rêve américain d'un étudiant texan - Défense.

Pourra-t-on un jour tuer avec une imprimante 3D ? Impression 3D : censurés, les plans d'un pistolet se répandent sur BitTorrent. Impression 3D : on peut produire un pistolet chez soi. Analyse. 3D printed guns are going to create big legal precedents. The Pirate Bay vole au secours des flingues imprimés en 3D. Imprimer des flingues en 3D, l’idée folle de Cody Wilson. Impression 3D : interdire l'impression de certaines pièces ? Armes à feu en impression 3D : l'interdiction par logiciel est déjà là. L'impression 3D menacée par des brevets. Aux USA, un élu propose de réguler les imprimantes 3D comme les armes. Imprimantes 3D : la bataille contre la copie d'objets a commencé.

Fabulonia veut mettre des DRM sur l'impression 3D. L'impression 3D, ce sera formidable... s'ils ne foutent pas tout en l'air. Ils tenteront de nous pourrir l'impression 3D avec leurs DRM. Mauvaise nouvelle ? L'OMPI s'intéresse aux imprimantes 3D. Printed Optics - 3D printed Devices at Disney Research. Des objets interactifs plus évolués grâce à l'impression 3D. Makers : Fables Labs ?