background preloader

Exemples de villes chinoises

Facebook Twitter

Met curien. En Chine, le « petit Paris » est une ville fantôme. Les empreintes spatiales de la sinisation dans les petites et moyennes villes du Xinjiang. 1 Ouïgour : « Peuple turcophone musulman ayant sa souche majoritaire en Chine (Xinjiang, plus de 7 m (...) 2 Han : terme désignant l’ethnie majoritaire en Chine, qui constitue les 91% de sa population.

Les empreintes spatiales de la sinisation dans les petites et moyennes villes du Xinjiang

Au XI (...) 3 L’expression « Turkestan oriental » est utilisée par les partisans de l’indépendance de la région. 1Le Xinjiang est une région autonome située à l’ouest de la vaste République chinoise (fig. 1). Sa population se compose de près de 45% d’Ouïgours1, musulmans et turcophones, de 41% de Han2 et de diverses minorités (Kazakhs, Mongols, Kirghizes, etc.).

Les Ouïgours, jusqu’à présent les plus nombreux, revendiquent périodiquement leur indépendance face à la Chine. Démolition culturelle (1/4) 1/ Le vieux Kashgar Il y a quelques mois j’évoquais la destruction/rénovation du vieux Kashgar (Xinjiang) qui avait alors commencé.

Démolition culturelle (1/4)

J’ai pu y retourner au mois de juin dernier alors que certains quartiers était déjà passés sous le coup des bulldozers. Demain : la démolition a commencé En lire plus ici Une jeune ouïgoure portant son petit frère, passe devant la porte d'une maison traditionnelle du vieux Kashgar. Toutes les routes de la Soie mènent à Yiwu. Chongqing, modèle urbain pour la Chine. Chongqing et ses 30 millions d'habitants, une cité portuaire industrielle, construite au bord du fleuve Yangzi.

Chongqing, modèle urbain pour la Chine

La cité a pris son envol en 1997, lors de la construction du titanesque barrage des Trois-Gorges et l'obligation de reloger le million de paysans chassés de leurs terres. Julien H.Karen Géo Chongqing © Géo Julien H.Karen. Articles - Mutations urbaines au Xinjiang - Sinapolis. Mutations urbaines au Xinjiang "Sinisation" de l'espace urbain au Xinjiang par Jean-Paul Loubes le 20 mars 2013 Les stratégies urbaines mises en œuvre au Xinjiang consistent à substituer un espace chinois aux cultures locales de l’espace.

Articles - Mutations urbaines au Xinjiang - Sinapolis

Les composantes de cette stratégie s’articulent autour de ce que nous avons nommé la régularité chinoise : mise en œuvre des tracés nouveaux dans les centres anciens et leur extension, redimensionnement des voies, création des places centrales avec leurs attributs communs à toutes les villes chinoises, modèles architecturaux et urbains nouveaux, redéfinition du rôle des centres anciens et de leurs habitants dans les villes oasis. La présentation s’appuie sur les villes de Kashgar, Khotan, Turfan et Urumqi. Le modèle chinois dans son efficience et son pouvoir de transformation de l’espace urbain opère depuis une vingtaine d’année au Xinjiang notamment. Les transformations urbaines au Xinjiang Le «modèle chinois» comme stratégie. La rénovation du centre de Lhassa suscite des inquiétudes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Brice Pedroletti Le cri d'alarme lancé par Woeser, l'écrivaine tibétaine dissidente basée à Pékin, le 7 mai sur son blog au sujet de la destruction du centre de Lhassa a fait du chemin : il a notamment poussé à l'action les tibétologues étrangers, soucieux de rappeler à la Chine ses engagements alors que se tient jusqu'au 27 juin au Cambodge la 37e session du Comité du patrimoine mondial de l'Unesco.

La rénovation du centre de Lhassa suscite des inquiétudes

Ceux-ci ont fait circuler en ligne une pétition signée par 138 spécialistes du Tibet à travers le monde. L'agonie de Kashgar, ancien joyau de la route de la soie. Sous prétexte de «modernisation», la vieille ville, trésor d'architecture musulmane de l'ouest de la Chine, disparaît sous les pelleteuses.

L'agonie de Kashgar, ancien joyau de la route de la soie

Il n'y a plus à redouter que la vieille ville de Kashgar soit détruite. Le mal est fait, désormais, presque entièrement consommé. Hong kong article geochina. Lhassa, ville chinoise ? - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux) Même si c’est le voyage de sa vie, Yang Hong n’est pas au mieux de sa forme.

Lhassa, ville chinoise ? - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux)

Responsable des services de la restauration de la compagnie des chemins de fer, elle doit s’assurer que les quelque 800 passagers du train Pékin-Lhassa ont suffisamment à boire et à manger lors de ce trajet inaugural. Son équipe dispose de 100 caisses d’eau et boissons non alcoolisées, 550 kilos de riz et 3000 petits pains – particulièrement nécessaires pour les derniers repas, quand l’air devient si rare qu’il est impossible de fairebouillir l’eau pour préparer le riz. Et voilà qu’à l’approche de la gare la plus haute du monde, au col de Tang­gula, Mme Yang est prise d’une violente migrai­ne due au mal des montagnes. Elle pose la tête sur la table du wagon-restaurant, tandis que l’un de ses employés lui explique qu’après avoir distribué 500 plateaux-repas ce matin, il a peu à peu senti ses pieds s’engourdir.

Les sept chefs cuisiniers souffrent de nausées. Articles - Réinventer l’espace public à Hong Kong - Sinapolis. Réinventer l’espace public à Hong Kong La métropole financière à l'heure de la "révolution des parapluies" par Sinapolis le 21 janvier 2015.

Articles - Réinventer l’espace public à Hong Kong - Sinapolis

Pékin, une certaine idée du patrimoine. En moins d’un siècle, la capitale chinoise a été totalement détruite.

Pékin, une certaine idée du patrimoine

Les dirigeants chinois ont fait table rase du passé à grand renfort de bulldozers. Même les Pékinois ne reconnaissent plus leur ville. Mais l’histoire ne fait que se répéter dans ce pays où l’édifice physique compte moins que son idée. Et puis, certains principes urbains ancestraux continuent de régir Pékin, nuance le journaliste Ian Johnson dans cet article de la New York Review of Books, traduit par Books en juin 2012. Pékin tourne le dos à ses rues ? 1« Une ville chinoise se distingue par ses formidables portes.

Pékin tourne le dos à ses rues ?

Ce qu’il faut avant tout, c’est être protégé (…) Partout il y a de grands écrans, puis il y a encore des paravents et naturellement les triples labyrinthes. Ce qu’il faut avant tout, c’est être convenablement protégé », écrit Henri Michaux dans Un barbare en Asie. La capitale chinoise est construite autour et sur le modèle des murs protecteurs de la Cité interdite qui explique les cloisonnements et les difficultés de circulation.

Destruction du vieux Pékin et polycentralité. Destruction du vieux Pékin et polycentralité Principes du développement urbain Le traditionnel plan d'urbanisme est mis en cause parce qu'il s'adapte mal au mouvement perpétuel de l'évolution urbaine. Des principes nouveaux de guidage stratégique, adaptables aux fluctuations de l'économie, se substituent aux plans d'urbanisme, tombés en désuétude. Transport a Pekin. As Beijing Becomes a Supercity, the Rapid Growth Brings Pains. Advertisement This video is currently unavailable. Continue reading the main story Video YANJIAO, China — Every morning at 5:30, Liu Desheng joins a dozen retirees waiting for the express bus to central Beijing from this small city in Hebei Province.

Solidarité et urbanisation à Pékin : l'exemple du « village de Zhejiang » À partir de la fin des années 1970, le gouvernement chinois engagea des réformes pour passer d’une économie planifiée à une économie dite « socialiste de marché ». La croissance économique du pays suivit, mais elle se concentra en grande partie sur les villes de l’est.

Les villes chinoises s’occidentalisèrent tant dans leur dimension économique que sociale. Les modes traditionnels de cohésion sociale cédèrent le pas aux préceptes de l’économie de marché. Shanghai : l'exemple d'une métropolisation accélérée - Le devenir des métropoles. En vingt ans, Shanghai a connu l'équivalent des aménagements haussmanniens, de la modernisation automobile et des restructurations postmodernes et contemporaines de Paris, des années 1850 à celles du début du XXIe siècle. Retour sur son histoire. Perspectiveschinoises.revues. Rivalité Hong Kong Shanghai Gipouloux. Premières impressions sur l'Exposition universelle de Shanghai. Une vaste marche en avant de la foule Idée conduite par l’esprit Légion.

La circulation décuplée ayant pour résultat la production et la consommation centuplées ; la multiplication de pains, de miracle, devenue réalité ; les cours d’eau endigués, ce qui empêchera les inondations, et empoissonnés, ce qui produira la vie à bas prix ; l’industrie engendrant l’industrie, les bras appelant les bras, l’œuvre faite se ramifiant en innombrables œuvres à faire, un perpétuel recommencement sorti d’un perpétuel achèvement, et, en tout lieu, à toute heure, sous la hache féconde du progrès, l’admirable renaissance des têtes de l’hydre sainte du travail. Victor Hugo, Introduction au Paris-guide de l’exposition universelle de 1869, Chapitre I « L’Avenir » 1L’Exposition Universelle qui a eu lieu à Shanghai entre le 1er mai et le 31 septembre 2010 est l’aboutissement d’un long processus qui doit marquer la ville d’accueil, mais aussi la Chine face au monde et inversement le monde face à la Chine.

Etude de cas introductive: Shanghai - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux) La région métropolitaine de Shanghai Données cartographiques Imagerie ©2016 TerraMetrics Plan Satellite Au milieu du XIX° siècle, avant l'intrusion étrangère, Shanghai est un centre administratif relativement important et surtout un port fluvial et maritime au débouché du sud du delta du fleuve Yangzi, troisième plus long fleuve du monde. Paysages résidentiels et divisions socio-spatiales à Shanghai. The Age of Megacities. Les empreintes spatiales de la sinisation dans les petites et moyennes villes du Xinjiang.