background preloader

Préjugé dans les médias

Facebook Twitter

Lutte contre les discriminations : partez en campagne grâce à notre kit d'action. Représentations sexuées dans l'audiovisuel. Lecon_Les_stereotypes_television.pdf. Le Racisme dans la publicité en 50 exemples effrayants. Aujourd'hui nous allons essayer de traiter d'un thème sérieux dans la publicité : le racisme.

Le Racisme dans la publicité en 50 exemples effrayants

Dans le passé, la publicité à caractère raciste était très présente et quasi acceptée carancrée dans les mœurs. Heureusement aujourd'hui les mentalités ont fait un bout de chemin pour se soulever contre ce phénomène, même dans la publicité. Malgré tout il reste des traces nauséabondes de sa présence. Des traces indélébiles, entretenues pas les clichés et stéréotypes sur telle ou telle couleur de peau ou religion. Et parce que le racisme prend plusieurs formes, on peut le voir dans de nombreuses publicités et pas que centenaires ... Un peu d'histoire "Pourquoi ta maman ne te lave pas t'elle pas avec "Fairy Soap" "Ma peau est noir mais mon cœur est blanc" Le serveur typiquement noir - Beaucoup repris L'abolition de l'esclavagisme en France a eu lieu en 1794 mais ne fut mise en place qu'en 1848. "Le Savon Dirtoff me blanchit " "Avec Javel S.D.C pour blanchir un nègre, on ne perd pas son savon"

Déconstruire les stéréotypes - Association Ethnoart. Les stéréotypes sont « des croyances partagées concernant les caractéristiques personnelles, généralement des traits de personnalité, mais souvent aussi des comportements, d’un groupe de personnes. »[1] Par exemple, les Ecossais sont avares, les Allemands sont rigoureux, les fonctionnaires sont fainéants...

Déconstruire les stéréotypes - Association Ethnoart

Ces croyances peuvent également concerner des caractéristiques physiques ou intellectuelles : les Portugais sont poilus, les Noirs ont le sens du rythme, les blondes sont bêtes… Le stéréotype procède par généralisation, simplification et systématisation abusives. On constitue des individus en groupe sur la base d’une similitude dont on exagère l’importance (le sexe, la couleur de la peau, la couleur des cheveux, la nationalité, l’origine, la profession…). On associe de façon mécanique des caractéristiques aux membres du groupe ainsi constitué. Ces individus sont alors perçus comme identiques. . [1] Jean-Philippe Leyens, Vincent Yzerbyt et Georges Schadron (1996). Encadré 1. 2. 3. Fiche-conseil_Discuter_jeunes_sexisme_medias.pdf. Contre-attaque sur les clichés. Contre-attaque sur les clichés Le Beur, le Juif, le Noir, le Gitan… sont autant de personnages récurrents du cinéma grand public.

Contre-attaque sur les clichés

Véhiculant stéréotypes et outrances, ils endossent diverses fonctions qui, sans être forcément négatives, relèvent souvent de la caricature. Face aux clichés du cinéma populaire, quelles alternatives peuvent proposer des réalisateurs issus, de près ou de loin, de ces populations ? Réussissent-ils à s’affranchir du diktat de la culture dominante et à offrir des points de vue alternatifs ? A films ouverts propose de mettre à l’honneur ce cinéma et de le confronter aux représentations traditionnelles.

Le cinéma doit aller à l’essentiel : en quelques images il doit faire comprendre au public le sens de l’histoire, les caractéristiques des personnages, ce qu’ils pensent, ce qu’ils font, les tenants et les aboutissants de l’intrigue. La fonction des stéréotypes Une culture qui se manifeste Comment s’affranchir des codes ? Atelier Cinéma & stéréotypes : Aladdin, de Disney et ses archétypes sexistes et racistes. Dans le cadre d’un atelier doctoral sur l’interaction entre sciences politiques et fictions réalisé à l’Université de Grenoble, Andréa Rando-Martin, doctorante en lettres au Centre de Recherche sur l’Imaginaire a élaboré une séquence éducative sur la normativité et le racisme latent dans l’une des oeuvres des studios Walt Disney, Aladdin.

Atelier Cinéma & stéréotypes : Aladdin, de Disney et ses archétypes sexistes et racistes

Cette séquence est remarquable d’adaptabiliité : elle est aisément utilisable dans le secondaire, peut être simplifiée pour des primaires, et se complexifie rapidement pour un public du supérieur, faisant lien avec cet autre atelier de Djamel Hadbi, Atelier Cinéma & stéréotypes : les Arabes, souffre-douleur du cinéma. Dans Aladdin, si Agrabah se situe dans un temps et un espace qu’il est impossible de restituer, Aladdin est considéré comme étant de nationalité arabe . Cependant, afin de créer la ville d’Agrabah, les dessinateurs de Disney ont étudié l’écriture arabe, des miniatures persanes et des villes afghanes et iraniennes. 1. Atelier Cinéma & stéréotypes : les Arabes, souffre-douleur du cinéma. Dans le cadre d’un atelier doctoral sur l’interaction entre sciences politiques et fictions réalisé à l’Université de Grenoble, Djamel Hadbi, doctorant en génie électrique nous propose une séquence éducative recoupant trois idées-force : la manufacture du consentement, la fabrication de la discrimination, et le rôle des médias, tout cela sous la forme d’un débat entrecoupé d’un documentaire fractionné, Hollywood et les Arabes (Reel Bad Arabs: How Hollywood Vilifies a People) réalisé par Sut Jhally.

L’objet de notre travail de recherche était le suivant : comment le cinéma est parfois utilisé à des fins politiques parfois moralement justifiables. Brochure Clichés en Noir & blanc - Espace citoyen. Réseau Education-Médias.