background preloader

Post-vérité

Facebook Twitter

La post-vérité est la nouvelle norme de notre société. L';enseignement doit réagir. L'Oxford English Dictionary.

La post-vérité est la nouvelle norme de notre société. L';enseignement doit réagir

Image d'illustration. (Caleb Jones/AP/SIPA) Les chiffres des manifestants en France, incarnation de la post-vérité à la Trump. Les syndicats gonflent les chiffres parce qu'on ne croit pas la police.

Les chiffres des manifestants en France, incarnation de la post-vérité à la Trump

Trump gonfle les siens parce qu'on ne croit plus la presse. Donald Trump n’en finit pas d’interroger notre rapport à la vérité. Les risques de la société « post-vérité » Editorial.

Les risques de la société « post-vérité »

En 2016, plusieurs personnalités ont annoncé sciemment des fausses nouvelles. Un défi pour les médias, les personnalités politiques et les entreprises technologiques. Editorial du « Monde ». Post-vérité, le mot que vous allez bientôt entendre à tout bout de champ. "Post-truth" ("post-vérité") a été choisi mercredi comme mot de l'année par le dictionnaire britannique d'Oxford.

Post-vérité, le mot que vous allez bientôt entendre à tout bout de champ

Il désigne une période où les faits comptent moins que l'émotion et a été popularisé par le vote en faveur du Brexit et l'élection de Donald Trump. "Post-vérité" est un adjectif qui fait référence "à des circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence pour modeler l'opinion publique que les appels à l'émotion et aux opinions personnelles", selon la définition du très sérieux dictionnaire. On parle par exemple de "politique post-vérité". Pour qu'un mot fasse son entrée dans cette vénérable institution, il doit avoir été utilisé dans les journaux ou les romans depuis au moins dix ans. "Alimentée par la montée en puissance des réseaux sociaux" Interférences, post-vérité et post démocratie. 8 janvier 2017 - Interférences, post-vérité et post démocratie par François Bernard Huyghe Selon le Washington Post l'essentiel est dans ces onze lignes : "Nous affirmons que le Président russe Vladimir Poutine a dirigé en 2016 une campagne d'influence contre l'élection présidentielle américaine.

Interférences, post-vérité et post démocratie

2016 dans les médias : post-vérité, fake news et crise du fact checking. A lire et à écouter sur le sujet : Un post de blog de Frédéric Lordon : "Politique post-vérité ou journalisme post-politique" La deuxième partie de l'émission La grande table du 28 décembre 2016 avec le sociologue Dominique Cardon Un article du Guardian (en anglais), cité partout, sur l'avénement de la post-vérité dans le champ des médias Un post de Samuel Laurent, en charge des Décodeurs, la rubrique de fact checking du journal Le Monde.

2016 dans les médias : post-vérité, fake news et crise du fact checking

Comment enseigner à l’heure de la « post-vérité » ? Certaines idéologies sont alimentées par ce qui est astucieusement appelé aux États-Unis la « droite alternative » ou « alt-right », ainsi que la profusion de mouvements identitaires à travers l’Europe.

Comment enseigner à l’heure de la « post-vérité » ?

L’année 2016, avec Brexit et Trump comme mascottes, a marqué l’entrée d’une toute nouvelle « structure de permissivité » facilitée par les médias sociaux. Ce nouveau schéma permet aux individus de contourner le consentement des autorités traditionnelles (tels que les chefs religieux, les intellectuels ou experts, les leaders des partis politiques) ayant servi jadis comme les porte-étendards du discours admissible. Les élections américaines ont marqué un tournant en ce qui concerne l’enhardissement de la pensée totalitaire, jusque-là marginalisée par la presse et par la majorité politique.

L’écrivain néoconservateur américain David Horowitz, par exemple, gagne sa vie en se basant sur ce principe d’inversion de rôles.