background preloader

Bettencourt

Facebook Twitter

Isabelle Prévost-Desprez devant la justice dans l’affaire des fadettes du « Monde » Un troisième volet de l’affaire Bettencourt s’ouvre lundi 8 juin, avec l’ouverture du procès de la magistrate Isabelle Prévost-Desprez, poursuivie pour « violation du secret professionnel ».

Isabelle Prévost-Desprez devant la justice dans l’affaire des fadettes du « Monde »

La présidente de la 15e chambre du Tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) est soupçonnée de fuites présumées en direction de deux journalistes du Monde concernant une perquisition qu’elle avait supervisée au domicile de Liliane Bettencourt, le 1er septembre 2010, et les auditions de deux employées de l’héritière de L’Oréal. Depuis, l’ensemble des dossiers liés à l’affaire Bettencourt a été dépaysé à Bordeaux. Magistrate inflexible Pendant les deux jours d’audience, Mme Prévost-Desprez est défendue par Me François Saint-Pierre, qui plaidera son innocence, pour un délit passible d’un an de prison et 15 000 euros d’amende.

Comme lors des deux précédents procès Bettencourt, le tribunal est présidé par Denis Roucou et le ministère public représenté par Gérard Aldigé.

Tethys - L'Oréal

Le bilan considérable de l'affaire Bettencourt - Page 1. Les juges de l'affaire Bettencourt fatigués des attaques. Le tabouret de Van Gaal Il ne se lève que très rarement de son siège pour transmettre ses consignes.

Les juges de l'affaire Bettencourt fatigués des attaques

Il a une allure de prof d'université quand il note d'interminables remarques sur son carnet posé devant lui. Van Gaal n'entraîne pas, il instruit. Quelque part dans nos têtes, malgré les centaines d'heures passées à…

Faits Troublants

Protagonistes. Enquête. Affaire Bettencourt: Retour sur cinq ans de rebondissements judiciaires. Quand la télé Suisse parle de l'affaire bettencourt. Affaire Bettencourt : comment tout a vraiment commencé... - Page 3. Affaire Woerth-Bettencourt. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Affaire Woerth-Bettencourt

Cet article ou cette section est lié à une affaire judiciaire en cours. Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’oubliez pas que, dans nombre de systèmes judiciaires, toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie.N’hésitez pas à participer ni à citer vos sources. Dernière modification de cette page le 24 juillet 2016, à 21:11. L'affaire Woerth-Bettencourt est le nom donné par les médias aux procédures judiciaires visant principalement les liens entre l'homme politique Éric Woerth et la femme d'affaires Liliane Bettencourt. Elle est déclenchée le par la publication, par le journal en ligne Mediapart et par le journaliste Hervé Gattegno, d'enregistrements réalisés clandestinement par le majordome de Liliane Bettencourt, première actionnaire du groupe L'Oréal et l'une des premières fortunes de France.

Notes[modifier | modifier le code] Les confidences de l'ancien majordome des Bettencourt. Dans un long entretien avec Vanity Fair, Pascal Bonnefoy explique comment, par loyauté envers la famille Bettencourt, il en est venu à placer un enregistreur dans la maison de famille pour espionner les échanges de la milliardaire avec ses conseillers.

Les confidences de l'ancien majordome des Bettencourt

«C'est l'histoire d'une famille qu'on a essayé de détruire, par méchanceté et par intérêt. J'ai fait ce que j'ai pu pour l'empêcher. Pas une seconde je ne l'ai regretté.» L'ancien majordome de la famille Bettencourt, à l'origine des enregistrements ayant donné naissance à «l'affaire», parle pour la première fois de ses motivations dans le premier numéro du VanityFair français. Pascal Bonnefoy, devenu depuis directeur d'un hôtel en Bretagne, raconte longuement son parcours dans la maison de maître de Neuilly-sur-Seine, où il dit avoir vu l'influence grandissante de l'artiste François-Marie Banier auprès de l'héritière de L'Oréal.

L'homme dresse un portrait peu flatteur du photographe. «J'étais horrifié par ce que j'ai entendu»