background preloader

Les mauvais arguments de Nicolas Sarkozy

Les mauvais arguments de Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy a publié, jeudi 20 mars, une longue tribune dans laquelle il commente l'affaire des écoutes téléphoniques. Il répond à nombre d'interrogations – mais pas à toutes, loin de là. De plus, ses arguments sont, pour beaucoup, exagérés, voire erronés. Notre vérification. Le silence Ce qu’il a écrit : « Depuis deux ans, je me suis tenu à la décision de silence et de retrait que j'avais annoncée au soir du second tour de l'élection présidentielle de 2012. » Pourquoi ce « silence » est tout relatif Nicolas Sarkozy, silencieux depuis 2012 ? Lire : Comment Sarkozy prépare son retour Notons également que M. Le respect de la vie privée « Qui aurait pu imaginer que, dans la France de 2014, le droit au respect de la vie privée serait bafoué par des écoutes téléphoniques ? Pourquoi c'est faux M. Lire : Les avocats n'échappent pas à l'instruction des juges Mais il ne s’agit que de soupçons et M. L'affaire de Karachi Ce qu’il a écrit : Pourquoi c’est un peu rapide Ce qu’il a écrit : M. Enfin, M. M. Related:  Société françaiseSarkozy

"L'abstention est devenue une réponse politique à part entière" Partager Avant la publication des premiers résultats des élections municipales, à partir de 20 heures dimanche 23 mars, les regards sont tournés vers les chiffres de la participation. Pour décrypter le phénomène de l'abstention, récurrent lors des scrutins de ces trente dernières années, francetv info a interrogé Anne Muxel, directrice de recherche au Cevipof (CNRS, Sciences Po), spécialiste du comportement électoral et de l'abstention et coauteure, notamment, de Comment les électeurs font-ils leur choix ? (Presses de Sciences Po, 2009). >Suivez les municipales en direct et vidéo Francetv info : L'abstention risque une nouvelle fois d'être importante lors de ces élections municipales. Anne Muxel : Le taux d'abstention de 2008 – record pour des élections municipales – va certainement être atteint, voire dépassé. D'une élection à l'autre, on peut enregistrer des taux d'abstention très différents. Selon le type d'élection, la perception des enjeux varie. Comment interpréter l'abstention ?

« Ce que je veux dire aux Français » : la lettre de Paul Bismuth Paul Bismuth, le nom d’emprunt de Nicolas Sarkozy lorsqu’il voulait téléphoner sans être entendu par les enquêteurs, est le double décomplexé de l’ancien Président. Celui qui peut parler franchement. Nous nous sommes procuré sa lettre aux Français. Nicolas Sarkozy/Paul Bismuth à Berlin, le 28 février 2014 (CLEMENS BILAN/AFP) J’ai longuement hésité avant de prendre la parole. J’ai trop conscience des peines, des souffrances et des inquiétudes qu’on endure en prison pour ne pas mesurer la chance qui m’a si souvent accompagné tout au long de ma vie. J’ai eu envie de crier : « IN YOUR FACE » Et pourtant, je crois qu’il est aujourd’hui de mon devoir de rompre ce silence. En vingt mois, j’ai subi quatre perquisitions qui ont mobilisé trois juges de gauche et quatorze policiers peut-être pas de droite. Sur le sujet, que reste-t-il ? Mais je n’ai rien dit au nom du devoir que me créent les responsabilités qui furent les miennes. J’ai tout accepté, tous les dons Plenel témoin assisté : comme moi !

Comment Nicolas Sarkozy a tué "le Petit journal" et le "Grand journal" Il y aura un "avant" et un "après" cette soirée calamiteuse du vendredi 16 mars 2012 sur Canal Plus. Ce jour-là restera gravé dans la mémoire des téléspectateurs qui sont aussi des citoyens et des électeurs comme celui qui a vu disparaître les prétentions d'indépendance de la chaîne à péage. En invitant le candidat Nicolas Sarkozy dans ses émissions phares, diffusées en clair, "le Petit journal" de Yann Barthès et "le Grand journal" de Michel Denisot et en le traitant comme n'importe quel "people", Canal Plus s'est rendue définitivement coupable de connivence à l'égard du candidat de la droite. Le Petit Journal du 16 mars 2012 (Canal Plus) On avait ressenti un malaise identique quand Marine Le Pen était apparue "si sympathique", "si pleine d'esprit", "si simple", en un mot, "si humaine" face à celui qui, se prétendant journaliste, puisque titulaire d'une carte de presse, aurait dû la garder à distance mais qui s'est laissé finalement instrumentaliser. On regrette "Nulle part ailleurs"

ANTI-BASHING – Les 10 choses que les Français font mieux que les autres Il y a eu les "unes" du Guardian et l'article du journal Newsweek "The fall of France", qui pointait les échecs de la politique menée par François Hollande, en commettant au passage un grand nombre d'erreurs factuelles. Pourtant la France n'est pas que la victime préférée des médias anglo-saxons. La chaîne CNN et son journaliste Stephen Clarke ont décidé de prendre le contre-pied de la mode du "French bashing". Il commence par le fromage. Ensuite, il y a le shopping. Ce qu'il y a aussi de bien en France, c'est les musées. Quatrième avantage français, les trains. Les embouteillages, voilà une autre chose que les Français savent mieux faire que les autres. Mais, c'est surtout le comportement des Français au volant qui choque le journaliste de CNN. Les Français et la politesse maintenant. Pour s'en sortir, la règle d'or est simple, explique Stephen Clark. Toujours dans la catégorie politesse, le journaliste en place une pour le service client. Signaler ce contenu comme inapproprié

Sarkozy écouté, révolté, et... responsable de l'explosion des écoutes - 21 mars 2014 Etre écouté à son insu, des méthodes dignes de la Stasi ? En ripostant dans "Le Figaro", vendredi 21 mars, Nicolas Sarkozy s'est livré à un parallèle historique pour le moins douteux. Une outrance verbale qui vise manifestement à choquer, mais aussi peut-être à masquer certaines vérités qui gênent. Dans cette offensive, l'ex-président omet surtout de préciser que les écoutes judiciaires dont il fait l'objet sont encadrées par une loi de 2004, date à laquelle... il était ministre de l'Intérieur. Nicolas Sarkozy ou l'arroseur arrosé ? Explosion du nombre d'écoutes judiciaires "Tous mes téléphones sont écoutés depuis maintenant huit mois, s'insurge l'ancien chef de l'Etat. Une révolte contre une immixtion dans sa vie privée qui pourrait sans doute être partagée chaque année par des milliers d'autres Français. Un système de "grandes oreilles" sans précédent Et son bilan ne s'arrête pas là. Un mastodonte numérique imaginé et souhaité dès 2010 par Nicolas Sarkozy.

Et si on rendait un dernier hommage aux people disparus de Nicolas Sarkozy Le dernier carré des people du sarkozysme, pour ce que l'on a pu en voir au meeting de Villepinte, se résume à une poignée de grognards, si ce n'est de grognons. Gérard Depardieu, Enrico Macias, Jean d'Ormesson, Christian Clavier étaient venus, comme pour un dernier rappel avant le tomber du rideau, comme pour clore le dernier acte de la tragicomédie qui s'achève... Gérard Depardieu au meeting de Nicolas Sarkozy à Villepinte le 11 mars 2012 (ALFRED/SIPA). On était loin de la foule de people qui se précipitait aux réunions publiques de Nicolas Sarkozy lors de la campagne électorale 2007, afin d'y applaudir celui qui promettait la rupture, l'avènement d'une nation régénérée et le règne proclamé de l'identité nationale. Comme le temps passe... Où sont passés ceux qui mirent tout leur poids dans la balance en 2007, le temps que dura l'état de grâce ? Le meeting de Villepinte ressemblait à une soirée des César du sarkozysme, rassemblant les derniers lauréats d'une époque révolue.

«C’est pas comme si j’avais couché avec les poules» Elle porte des grosses lunettes noires, en forme d’œil de mouche. On ne voit pas son regard, mais elle tourne souvent la tête, l’air un peu fuyant. Tout en noir, mince, cheveux longs bruns, elle sourit souvent et prend du temps pour formuler ses phrases. Elle s’applique, comme si elle ne voulait pas dire une connerie ou faire une erreur de syntaxe. En février, pour le site de vidéos X Jacquie et Michel, elle a tourné un film dans les rues du village de Loué, dans la Sarthe. Molosses. C’est faux, évidemment. Elle vient des Hauts-de-Seine, c’est là qu’elle dit avoir rencontré Bruno. Le porno n’est qu’un complément de revenu. «Me voir».

Exclusif Le Figaro : Nicolas Sarkozy s'adresse aux Français Pour sa première grande intervention depuis la présidentielle de 2012, l'ancien président répond, dans une tribune au Figaro, aux attaques dont il est la cible. Découvrez l'intégralité de la tribune de Nicolas Sarkozy dans l'édition du Figaro du vendredi 21 mars chez votre marchand de journaux ou en cliquant ici (édition abonnés). C'est par écrit, dans les colonnes du Figaro, que Nicolas Sarkozy a choisi de s'exprimer. L'ancien président de la République répond dans un long texte intitulé «Ce que je veux dire aux Français» à l'ensemble des accusations qui le visent ou qui l'ont visé depuis qu'il a quitté le pouvoir, le 16 mai 2012. «J'ai longuement hésité avant de prendre la parole (…) depuis deux ans, je me suis tenu à la décision de silence et de retrait que j'avais annoncée au soir du second tour de l'élection présidentielle de 2012 (…) Et pourtant je crois qu'il est aujourd'hui de mon devoir de rompre ce silence. Il dénonce aussi les méthodes employées par les magistrats.

la Cour des Comptes accuse, Sarkozy récuse. Mois après mois, Nicolas Sarkozy doit se maudire d'avoir laissé une quelconque indépendance à la Cour des Comptes. Après un calamiteux rapport sur l'état des finances publiques le mois dernier, la Cour vient de sortir un long dossier de 241 pages sur l'organisation et la gestion des forces de sécurité publique. Claude Guéant, le ministre de l'intérieur et de l'immigration, était furax, sur l'antenne de RMC/BFM-TV, jeudi matin : « Avec le vocabulaire qui est bien le sien, la Cour parle de bilan contrasté, mais depuis 2001 nous avons 500 000 victimes de moins, ce n'est pas contrasté, c'est un vrai succès de la politique gouvernementale.». N'y voyez aucun lien de cause à effet, mais le ministre va être opéré mardi « pour un pontage coronarien ». Le problème des rapports de la Cour des Comptes est qu'il est assez facile de distinguer le factuel de la recommandation. Et les conclusions, factuelles, sont terrifiantes en la matière. Quelle peine perdue ! Sans commentaire.

Complexe du petit pénis, épilation intégrale du pubis... Les effets du porno sur les Français Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Partager Quelle est l'influence de la pornographie sur la sexualité des Français ? Dans une étude commandée par le site pour adultes Tukif.com et publiée jeudi 24 avril, l'Ifop détaille l'impact de la culture porno sur le corps et les pratiques sexuelles. Mi-avril, un premier sondage révélait que 60% des Français avaient déjà regardé un film pornographique. Francetv info revient sur les principaux enseignements de cette enquête. Complexe de la taille du pénis chez les jeunes hommes Le chiffre. 32% des hommes de moins de 25 ans admettent avoir déjà été complexé par la taille de leur pénis en regardant un film porno (contre 24% tous âges confondus). L'explication. Ce complexe s'explique également parce que les hommes de moins de 25 ans sont 61% à estimer que la taille du pénis joue un rôle important dans le plaisir féminin. Epilation intégrale du pubis chez les jeunes femmes L'explication. Tourner une "sextape" reste une pratique minoritaire

L'inventaire : Le vrai bilan complet de Nicolas Sarkozy - La Lettre de Jaurès J'ai la nette impression qu'un grand nombre de Français ont oublié les quelques années passées et le bilan que la gauche a trouvé à son arrivée récente au pouvoir. Alors il m'a semblé intéressant de dresser un bilan le plus complet possible pour que les mémoires des cancres et des poissons rouges y compris dans la presse, puissent se remémorer d'où l'on vient et dans quel état Sarkozy a laissé la France. A l'image de son parcours personnel au RPR puis à l'UMP, son quinquennat aura été chaotique, lui qui vantait aux Français une "République irréprochable". On ne peut pas affirmer que ces cinq années passées auront été un fleuve tranquille puisque émaillées d'affaires, scandales, magouilles et condamnations en tout genre, "mouillants" ministres et entourage voire l'ex chef de l'Etat lui-même. Pour mémoire, voici donc "les affaires" du quinquennat de Sarkozy, elles ont pour nom : La compil des données concernant l'etat de la France au départ de Sarkozy : Économie : Population : Industrie : Santé :

Gaddafi 'contributed €50m to Sarkozy's 2007 presidential election fund' | World news Colonel Gaddafi in Paris after a meeting with France's President Nicolas Sarkozy in December 2007. Photograph: Franck Fife/AFP/Getty Images Damaging new claims have emerged about the funding of Nicolas Sarkozy's 2007 election campaign and his links with former Libyan leader Muammar Gaddafi emerged. The French investigative website Mediapart claims to have seen a confidential note suggesting Gaddafi contributed up to €50m (£42m) to Sarkozy's election fund five years ago. Similar allegations emerged a year ago when Gaddafi's son Saif al-Islam claimed Libya helped finance the 2007 campaign and demanded the French president, who led the war on the Libyan leader, return the money. In an interview with the Euronews TV channel, Saif al-Islam, who is currently being held in Libya after his father's defeat and death, threatened to make details of the bank transfers public after the French leader threw his weight behind opposition forces.

« Au fond, je suis nul » Bien souvent au cours de nos entretiens des adultes expriment tristement, mais avec conviction, l’idée qu’ils ne valent rien, ou pas grand- chose ! « Je ne vois pas ce que j’ai d’intéressant, vraiment pas », me dit cette jeune femme de 30 ans, qui malgré un parcours professionnel tout à fait honorable, doute de ses capacités et juge que les autres sont et font toujours mieux qu’elle. « J’ai toujours peur que Vincent me quitte, me dit cette autre, il y a tellement de femmes mieux que moi. » « Mauvais mari, mauvais père, mauvais fils, au fond je suis nul » se désole cet homme de 60 ans qui fait de sa vie un bilan désastreux, alors qu’il n’a démérité ni plus ni moins qu’un autre. Ces trois personnes ont en commun une estime d’elles-mêmes défaillante, elles ne s’accordent aucune valeur ou si peu, elles se considèrent comme inférieures, transparentes, voire mauvaises. En somme, elles ne s’aiment pas suffisamment : on parle chez elles de carence narcissique. Béatrice Copper-Royer

Affaire des écoutes: osons vraiment la séparation des pouvoirs! Avec un remarquable sens politique, l'UMP a réussi à déplacer l'affaire des écoutes du président Sarkozy et de leur contenu, un possible trafic d'influence entre un ancien chef de l'État et un des plus haut magistrats français, véritable affaire d'État si elle devait être avérée, vers l'actuelle garde des Sceaux, victime collatérale de cette affaire. Le nom de Nicolas Sarkozy est apparu dans six procédures pénales depuis la fin de son mandat: affaire Bettencourt, financement libyen de la campagne de 2007, sondages de l'Élysée, attentat de Karachi, arbitrage Tapie, et cette dernière affaire de trafic d'influence, visant supposément à décrocher un poste ensoleillé à Monaco pour un de ses amis, haut magistrat de la Cour de cassation. C'est un peu trop pour pouvoir prétendre à nouveau être candidat en 2017 à la présidence de la République. publicité Une loi datant du printemps 2004 Décision des juges d'instruction Or, rien n'est plus faux. Une transcription validée par la Cour de cassation

Related: