background preloader

Antisémitisme

Facebook Twitter

En Autriche, Gertrude, survivante de la Shoah, met en garde contre l’extrême droite. La vidéo de l’octogénaire appelant à barrer la route au candidat du FPÖ, Norbert Hofer, à la présidentielle du 4 décembre, a déjà été vue près de 3 millions de fois.

En Autriche, Gertrude, survivante de la Shoah, met en garde contre l’extrême droite

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Blaise Gauquelin (Vienne, correspondant) La vidéo d’une survivante de la Shoah appelant à ne pas voter pour l’extrême droite (FPÖ, Parti autrichien de la liberté) lors de la présidentielle du 4 décembre a été visionnée plus de 2,8 millions de fois sur Facebook. Jean-Yves Camus : « Le nouvel antisémitisme est de l’ordre de la détestation de la France » Pour le politologue, « le reproche qui est fait aux juifs, c’est d’être pleinement français ».

Jean-Yves Camus : « Le nouvel antisémitisme est de l’ordre de la détestation de la France »

LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Cécile Chambraud Le politologue Jean-Yves Camus, directeur de l’Observatoire des radicalités politiques (Fondation Jean-Jaurès), revient sur l’évolution de l’antisémitisme et sa prise en compte par la société française. Caricature de Macron : Fillon dénonce un dessin « antisémite » et demande des sanctions. « Le combat politique est rude mais il doit rester digne », a déclaré le candidat.

Caricature de Macron : Fillon dénonce un dessin « antisémite » et demande des sanctions

François Fillon s’est exprimé, samedi 11 mars, sur la caricature douteuse d’Emmanuel Macron publiée la veille par le compte officiel du parti Les Républicains (LR). Le candidat d’En marche ! Apparaissait une faucille à la main avec un nez crochu, un cigare et un chapeau haut de forme, entouré par plusieurs de ses soutiens. Le dessin reprenait clairement les codes iconographiques de la propagande antisémite des années 1930. Tweet effacé. Les Républicains représentent Macron avec des codes de l’iconographie antisémite. Le visuel a été retiré « pour éviter toutes polémiques inutiles », déclare le parti qui assure « qu’il n’y avait aucune volonté de faire une référence hasardeuse ».

Les Républicains représentent Macron avec des codes de l’iconographie antisémite

Un nez crochu, un cigare, un chapeau haut de forme et une faucille à la main. Le parti Les Républicains (LR) a publié, vendredi 10 mars, un tweet représentant Emmanuel Macron avec des codes iconographiques reprenant ceux de la propagande antisémite des années 1930. « C’est effarant », s’indigne l’historien spécialiste de l’extrême droite Nicolas Lebourg, contacté par Le Monde. « Cela joue avec des référents iconographiques très forts, poursuit-il. On est en plein dans la représentation du complot judéo-capitalistique, profondément ancrée à l’extrême droite. » Une représentation loin des référents de LR « qu’on ne peut pas accuser d’être un parti antisémite », rappelle l’historien. « Avec cette image, on est dans la liquidation de la culture gaulliste », explique-t-il, ajoutant :

Le youtubeur PewDiePie perd son contrat avec Disney en raison de vidéos controversées. Le détenteur du nombre record d’abonnés sur la plate-forme de vidéos avait notamment publié une vidéo jugée antisémite.

Le youtubeur PewDiePie perd son contrat avec Disney en raison de vidéos controversées

Le Youtubeur PewDiePie, qui, avec 53 millions d’abonnés à sa chaîne, est le plus suivi de la plate-forme de vidéos, a perdu son contrat avec une filiale de Disney chargée de commercialiser la publicité affichée sur ses vidéos. Maker Studios, qui gère la monétisation de très nombreux youtubeurs célèbres, a annoncé avoir mis fin à la collaboration, après la publication de plusieurs vidéos controversées. PewDiePie, qui se consacre principalement aux jeux vidéo et à des vidéos humoristiques, avait notamment publié à la mi-janvier une vidéo dans laquelle il rémunérait deux personnes pour danser en tenant un panneau portant l’inscription « mort aux juifs ».

Lire aussi : PewDiePie s’explique après une nouvelle vidéo controversée Et cet incident est loin d’être isolé. L’humoriste Olivier Sauton rattrapé par d’anciens tweets antisémites et négationnistes. Le Théâtre La Bruyère, où le comédien jouait « Fabrice Luchini et moi », a annulé ses représentations.

L’humoriste Olivier Sauton rattrapé par d’anciens tweets antisémites et négationnistes

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Emmanuelle Jardonnet Remonter les fils Twitter… jusqu’à des pelotes de haine. En moins de quinze jours, trois personnalités à la notoriété montante ont été rattrapées par des tweets qu’ils ont publiés à d’autres périodes de leur vie. Le jeune agresseur d’un enseignant juif de Marseille devant le tribunal pour enfants. Le jeune homme, qui avait 15 ans au moment des faits, avait attaqué à la machette un professeur portant une kippa, le 11 janvier 2016.

Le jeune agresseur d’un enseignant juif de Marseille devant le tribunal pour enfants

Il s’était réclamé de l’Etat islamique. Le procès d’un jeune homme de 17 ans qui avait agressé le 11 janvier 2016 à la machette un enseignant d’une école juive de Marseille portant une kippa, s’ouvre mercredi 1er mars devant le tribunal pour enfants de Paris. Il se déroulera à huis clos. L’accusé, qui avait 15 ans au moment des faits et s’était revendiqué de l’Etat islamique, encourt jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle. L’adolescent qui avait agressé un enseignant juif condamné à sept ans de prison. Il s’agit du premier procès terroriste criminel devant le tribunal pour enfants de Paris, qui n’a jusque-là été amené à juger que des délits liés au djihadisme.

L’adolescent qui avait agressé un enseignant juif condamné à sept ans de prison

Un adolescent radicalisé qui avait attaqué à la machette un enseignant juif à Marseille il y a un an a été condamné, jeudi 2 mars, à sept ans de prison et cinq ans de suivi sociojudiciaire, a annoncé l’avocat de la victime, Me Fabrice Larbi, qui a ajouté que ce verdict était une « satisfaction » pour l’enseignant. Le jeune homme ne fera pas appel, a déclaré son avocat, Me Merabi Murgulia. Son procès se déroulait à huis clos depuis mercredi au tribunal pour enfants de Paris, et une peine de dix ans de prison avait été requise contre lui.

L’adolescent s’était revendiqué de l’Etat islamique Il s’agit du premier procès terroriste criminel devant le tribunal pour enfants de Paris, qui n’a jusque-là été amené à juger que des délits liés au djihadisme.