background preloader

Lanceurs d'alerte

Facebook Twitter

Expose Julian Assange

L'histoire du premier lanceur d'alerte. Automne 1969, les Etats-Unis sont empêtrés depuis plusieurs années au Vietnam, dans un conflit de plus en plus impopulaire.

L'histoire du premier lanceur d'alerte

Daniel Ellsberg est un ancien marine qui travaille comme analyste et conseiller militaire. Le fonctionnaire doute depuis longtemps du bien-fondé de cette guerre. Il y a notamment fait plusieurs voyages en tant qu’observateur. Ellsberg a participé à la rédaction d’un long rapport sur la situation au Vietnam. Ce document très confidentiel est gardé dans un coffre-fort de sa société. Le gouvernement a volontairement intensifié le conflit, à l’insu du Congrès. Les documents révèlent aussi le machiavélisme incroyable de l’Etat-major qui envoie de jeunes Américains à la mort, tout en sachant que la guerre était perdue d’avance. Daniel Ellsberg décide de faire éclater la vérité sur cette guerre en faisant fuiter le rapport. Ellsberg transmet alors les documents sensibles à des journalistes.

Le New York Times est rapidement interdit de publication par un juge fédéral. Edward Snowden. Car malgré ses révélations fracassantes sur les turpitudes de la NSA, le Robin des bois du numérique semble avoir perdu la première manche. Il se morfond depuis près de trois ans dans un douloureux exil du côté de Moscou. Il y a pourtant un avant et un après Snowden, tant le monde a pris conscience de l’ampleur du scandale qu’il a mis en lumière. Chacun de nos mails, de nos coups de fils, de nos achats sur le Web peuvent être pistés, tracés voire écoutés dans la plus totale impunité par l’agence d’un gouvernement, avec la complicité plus ou moins active d’opérateurs privés de téléphonie et du numérique. Grâce aux révélations de Snowden, l’espionnage de masse est devenu plus difficile pour le gouvernement des États-Unis.

Le Congrès des Etats-Unis a en effet voté en juin 2015 une loi permettant de mieux encadrer la collecte des métadonnées par la NSA. Cet homme à l’isolement qu’est Snowden a compris que les luttes ne se mènent pas seul. Trailer du film Citizenfour - Citizenfour Bande-annonce VO. Chelsea Manning de retour en prison pour ne pas avoir témoigné contre Julian Assange.

L'ancienne analyste militaire américaine Chelsea Manning est retournée en prison ce jeudi pour la troisième fois après avoir de nouveau refusé de témoigner contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

Chelsea Manning de retour en prison pour ne pas avoir témoigné contre Julian Assange

"Je ne renoncerai pas à mes principes, je préférerais littéralement mourir de faim que de changer d'avis", a-t-elle déclaré lors d'une audience devant un tribunal fédéral d'Alexandria, près de Washington. A l'origine d'une fuite colossale de documents militaires et diplomatiques, qui avaient été publiés par WikiLeaks en 2010 au grand dam des États-Unis, celle qui était alors connue sou le nom de Bradley Manning a déjà passé sept ans derrière les barreaux, avant de voir sa peine commuée par l'ancien président Barack Obama. Une procédure "opaque" Désormais âgée de 31 ans, elle a renoué avec les ennuis en début d'année, après avoir été convoquée par un grand jury constitué pour enquêter sur Julian Assange. La diffusion de la vidéo d'une bavure de l'armée américaine en Irak fait scandale.

LOI n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique. Qu’est-ce qu’un lanceur d’alerte. Un lanceur d’alerte est une personne qui, dans le contexte de sa relation de travail, révèle ou signale un état de fait mettant en lumière des comportements illicites ou dangereux qui constituent une menace pour l'homme, l'économie, la société, l'État ou l'environnement, c'est-à-dire pour le bien commun, l'intérêt général.

Les lanceurs d’alerte ont ainsi contribué à une meilleure information des citoyens et permis de prévenir scandales et tragédies, de préserver biens publics comme vies humaines et contribuent de manière plus générale au bon fonctionnement démocratique. Ils sont le dernier recours lorsque les contrôles sont défaillants, ils jouent un rôle fondamental dans la lutte contre la corruption. Ils sont très souvent la cible d’intimidations, de menaces et de représailles : licenciement, procès en diffamation, harcèlement… Ils deviennent des personnes à protéger. #MeToo, du phénomène viral au « mouvement social féminin du XXIe siècle » En 2006, Tarana Burke, une travailleuse sociale originaire de Harlem (New York), lance une campagne de soutien aux victimes d’agressions sexuelles dans les quartiers défavorisés.

Pour appuyer sur l’empathie et la solidarité, elle choisit un nom très court à cette initiative : « Me too » (« moi aussi »). Deux petits mots que la militante, qui a elle-même subi des violences sexuelles, regrette de n’avoir pas su dire plusieurs années auparavant à une fille de 13 ans qui s’était confiée à elle sur les viols à répétition de son beau-père. Tarana Burke ne pouvait pas s’imaginer que, dix ans plus tard, « Me too » galvaniserait des dizaines de milliers de femmes et les encouragerait à partager leur histoire. Que ce « moi aussi » serait désormais le nom d’un mouvement social d’ampleur, lancé en ligne par des femmes et à travers le monde.

Le 5 octobre 2017, l’affaire Weinstein éclabousse Hollywood. If you’ve been sexually harassed or assaulted write ‘me too’ as a reply to this tweet.

Exposé Lanceurs d'alerte