background preloader

Accessibilité sociale

Facebook Twitter

« Parfois, je ne mange pas pendant 39 heures parce que je n’ai pas le temps » : avec des étudiants sur le fil de la précarité à Montpellier. Pour la première fois, Alexie Candella, 21 ans, a suivi en trottinette Céleste et Loris, son couple d’amis, à l’épicerie solidaire installée sur le campus de l’université Paul-Valéry-Montpellier-III (Hérault).

« Parfois, je ne mange pas pendant 39 heures parce que je n’ai pas le temps » : avec des étudiants sur le fil de la précarité à Montpellier

Désormais inscrite, l’étudiante en troisième année de licence Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) pourra revenir tous les quinze jours récupérer, au choix, cinq denrées gratuites mises à disposition par le Fonds européen d’aide aux plus démunis, ainsi que dix produits à très petit prix proposés par le Secours populaire. Ce jour-là, Alexie a dépensé 2,30 euros. Grand froid dans le Pas-de-Calais : "Nous n'avons pas envie de compter les morts", alerte le Secours catholique. "Ce dont nous avons besoin, c'est d'un soutien matériel", explique le délégué départemental du Secours catholique du Pas-de-Calais, qui demande un effort supplémentaire à l'État, mais aussi des dons de la part des particuliers.

Grand froid dans le Pas-de-Calais : "Nous n'avons pas envie de compter les morts", alerte le Secours catholique

Article rédigé par Publié le 09/02/2021 14:44 Mis à jour le 09/02/2021 14:44 Temps de lecture : 1 min. Le repas au Crous passe à 1 euro pour tous les étudiants. □️Nous devons repenser structurellement le système des aides sociales qui laisse sur le bord du chemin les jeunes dont les familles ont des revenus médians. Action sociale / Santé - Crous de Paris. Carte des épiceries solidaires - ANDES, les épiceries solidaires. Sign in to Outlook. Une aide à l’équipement numérique pour les nouveaux étudiants. Informations importantes 1 - Pour les demandes transmises à la Région en octobre 2020, les chèques Cadhoc ont été envoyés début novembre 2020 avec une date de validité jusqu’au 31 décembre 2020.

Une aide à l’équipement numérique pour les nouveaux étudiants

Le Conseil d'Etat entérine les frais d’inscription différenciés pour les étudiants internationaux. Le sort des étudiants internationaux est désormais scellé.

Le Conseil d'Etat entérine les frais d’inscription différenciés pour les étudiants internationaux

Après en avoir référé au Conseil constitutionnel en octobre 2019, le Conseil d’Etat a statué l’application des frais d’inscription différenciés pour les étudiants extracommunautaires. D’après l’institution, ces frais ne vont pas à l’encontre de "l’exigence de gratuité" qui s’applique aux établissements supérieurs publics, d’une part car les sommes sont jugées "modiques" et d’autre part car les dispositifs d’exonérations permettent de "garantir l’égal accès à l’instruction". La mesure avait été annoncée en novembre 2018 par Edouard Philippe à l’occasion de la présentation de la stratégie Bienvenue en France. Le 19 avril 2019, un arrêté ministériel venait officialiser l’augmentation de ces frais d’inscription pour les étudiants internationaux. COVID-19 : Prolongement des bourses sur critères sociaux pour le mois de juillet - Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. La pauvreté, facteur d'un moindre accès au logement social.

« Plus on est pauvre moins on a de chances d’avoir accès à un logement social mais cela ne veut pourtant pas dire que les bailleurs sociaux n’accueillent pas de foyers pauvres.

La pauvreté, facteur d'un moindre accès au logement social

Ce n’est pas une critique du monde HLM mais un encouragement à mieux prendre en compte cette réalité » affirme Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé-Pierre. Ce constat sévère de la difficulté d’accès au parc social des ménages à faibles ressources* est issu d’un travail de recherche collectif qui a réuni des associations (Habitat et humanisme, Secours catholique, Fondation Abbé-Pierre, ATD Quart-Monde, Solidarités nouvelles pour le logement et Dalo) et des universitaires et économistes spécialistes du logement. Ce rapport associe analyses statistiques issue de la base de données sur le logement social, entretiens avec des acteurs, analyses de cas et remontées d’expériences associatives.

Le droit au logement en échec 15 propositions sur la table. Précarité dans l’enseignement supérieur : les étudiant.e.s étranger.e.s en première ligne. Les difficultés des étudiant-es à subvenir à leurs besoins et mener leurs études dans de bonnes conditions sont connues.

Précarité dans l’enseignement supérieur : les étudiant.e.s étranger.e.s en première ligne

En 2019, 20 % vivaient sous le seuil de pauvreté. Le vendredi 8 novembre 2019, la tentative d’un étudiant de s’immoler par le feu devant le CROUS de Lyon a jeté une lumière crue sur le désespoir suscité par cette précarité. Quelques mois plus tard, les étudiant-es sont sévèrement touché-es par les conséquences du confinement. Des milliers, isolé-es dans leurs cités universitaires ou autres locations, ne pouvant plus travailler, témoignent souffrir de la faim et ne pas être en mesure de payer leurs loyers. TousEtudiants.fr, la plateforme qui recense toutes les aides pour lutter contre la précarité étudiante.

Population en grande partie précaire, une étude menée par WIZBII en avril 2020 a montré que plus d’un tiers (37 %) des jeunes déclarent avoir ressenti l’impact de la crise sanitaire sur leur budget.

TousEtudiants.fr, la plateforme qui recense toutes les aides pour lutter contre la précarité étudiante

Conscient de la situation, le gouvernement a annoncé le 4 mai une aide de 200 € pour 800 000 jeunes précaires. Cette annonce figure parmi les nombreuses aides disponibles pour les jeunes durant cette période. Pourtant, 32 % des jeunes entre 18 et 30 ans n’ont pas eu accès à des aides en 2019 car ils ne trouvaient pas l’information ou ne savaient pas qui s’adresser. C’est dans l’optique de régler ce problème que Wizbii a décidé de lancer l’initiative TousEtudiants.fr. TousEtudiants.fr est une plateforme référençant toutes les aides auxquelles les étudiants peuvent accéder pour mieux vivre la crise au quotidien et pour les aider à ne pas abandonner leurs projets. Certains étudiants percevront leurs bourses du CROUS jusqu’en juillet.

Les associations étudiantes l’avaient demandé, le ministère de l’Enseignement supérieur l’a acté : les bourses du CROUS seront versées exceptionnellement en juillet aux étudiants qui doivent passer des concours ou des examens après le 30 juin.

Certains étudiants percevront leurs bourses du CROUS jusqu’en juillet

À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. En raison de la crise sanitaire, le ministère de l’Enseignement supérieur (Mesri) vient d’annoncer la prolongation du versement des bourses sur critères sociaux en juillet. Seuls les étudiants "amenés à passer des concours ou examens terminaux au-delà du 30 juin" sont concernés. Le supérieur aux côtés des étudiants internationaux durant la crise sanitaire.

Avec près de 260.000 étudiants internationaux accueillis, la France fait partie des cinq premières destinations mondiales en matière de mobilité entrante.

Le supérieur aux côtés des étudiants internationaux durant la crise sanitaire

Gage d’attractivité, l’accueil d’étudiants extracommunautaires est une priorité pour certains établissements du supérieur. Une vigilance qui s'est accrue pendant la crise sanitaire où la situation a été particulièrement difficile à vivre à la fois pour les étudiants loin de leur famille et les établissements, souvent impuissants. Le 16 mars dernier, Emmanuel Macron prenait des mesures de confinement. Le séjour contraint des étudiants étrangers en France. « Mes camarades sont rentrés chez eux, les cours ont pris fin et mon stage est annulé.

Le séjour contraint des étudiants étrangers en France

Je n’ai plus rien à faire ici », raconte Ines, lasse de ce séjour qui s’éternise dans son logement universitaire de 18 mètres carrés. Déconfinement : Édouard Philippe annonce une aide de 200 euros pour les jeunes précaires. Coronavirus en France : Les étudiants étrangers, isolés et en difficulté. Avec les étudiants précaires, par Sébastien Deslandes (Le Monde diplomatique, octobre 2014) Des mesures d'urgence pour répondre aux besoins matériels des étudiants. Le Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation vient d’annoncer le déblocage de 10 millions d'euros dédiés aux aides spécifiques attribuées par les CROUS, en plus de l’augmentation du financement des dispositifs d'aide sociale liés à la Contribution de Vie Etudiante et de Campus (CVEC) pour répondre aux besoins urgents des étudiants. Le ministère précise que « ce renforcement des dispositifs de soutien doit permettre des réponses immédiates aux besoins les plus urgents des étudiants ».

Avec l'aide des trois grandes Conférences d’établissements (CPU, CGE et CDEFI) et de l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur, ces mesures d’urgence vont apporter « des solutions concrètes aux difficultés rencontrées par les étudiants, souvent aggravées par la situation actuelle, notamment pour ceux qui, du fait du confinement, ont perdu un emploi étudiant ou un stage ». Une partie de la CVEC mobilisée Des aides supplémentaires, une mise en œuvre accélérée. « Tout d’un coup, c’est le vide » : loin de leurs familles, la solitude des étudiants étrangers. Depuis mardi 17 mars, jour de l’entrée en vigueur des mesures de confinement, l’espace dans lequel vit Inès s’est brutalement réduit à dix mètres carrés – la superficie de sa chambre dans son foyer d’étudiantes sur l’île Saint-Louis, à Paris. Un lit simple, un lavabo, une étagère bourrée de provisions, des chaussettes qui sèchent sur le radiateur et un bureau derrière lequel elle passe une bonne partie de sa journée.

Tel est le décor de sa nouvelle vie. Terminé les cours et les sorties sur les quais de la Seine, scène de carte postale de la vie étudiante parisienne. Coronavirus : des étudiants en logement universitaire exemptés de loyers en avril. Difficultés financières -Un numéro national d'appel pour les étudiants en situation d'urgence. Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et le Cnous mettent en place un numéro : le 0 806 000 278 (prix d'un appel local, non surtaxé) destiné aux étudiants qui rencontrent des difficultés financières graves. Ce service, mis en place depuis le 10 janvier 2020, ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h vous met en contact avec un conseiller qui vous renseigne et vous accompagne dans vos démarches vers les services sociaux afin de bénéficier d'aides spécifiques ou du soutien dont vous avez besoin. Renseignez-vous au 0 806 000 278 pour effectuer une demande d'aide d'urgence. Selon votre situation, vous pouvez bénéficier d'une aide financière : allocation annuelle ou aide ponctuelle .

Des aides à la mobilité, à l'insertion professionnelle et à l'accès à la fonction publique peuvent également vous être attribuées. Vie étudiante -Étudiants : quel bail pour une location de courte durée ? Vous cherchez un logement pour un prochain stage, une période d'apprentissage, une année universitaire écourtée. « On vit plus longtemps aux crochets de nos parents » : la difficile autonomie des étudiants. Précarité : des étudiants-salariés nous racontent leurs souffrances quotidiennes. Du « michetonnage » à l’exploitation, la prostitution des mineures « touche tous les milieux sociaux, toutes les zones géographiques » « Aujourd’hui, je sais qu’il n’y a pas de honte à avoir, mais il m’a fallu du temps pour accepter que ce que je faisais était de la prostitution. Contribution de Vie Étudiante et de Campus : Les bonnes pratiques. Instituée par la loi « Orientation et Réussite des étudiants » (loi ORE), la Contribution de Vie Etudiante et de Campus vise l’amélioration des conditions de vie et d’étude et la dynamisation de la vie de campus.

Elle est destinée à favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants et à conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé réalisées à leur intention. Paris : des colocations à bas prix pour les étudiants contre du bénévolat.